Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > Pointe de l'Aup du Pont > Boucle Aup du Pont - Merlet Sud et Nord > Sortie du 27 janvier 2010
 En attente de modération

2713 m Pointe de l'Aup du Pont, Boucle Aup du Pont - Merlet Sud et Nord

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Maurienne
Orientation : NW
Dénivelé : 2100 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.3 E2
Pente : 37° sur 300m, pass. à 40°

Nb de jours : 1
Type : Boucle

Cartes : 3433OT

Matériel

Couteaux si neige dure

Départ/Accès

Départ : Le Premier Villard (Pont du Merlet) (1053 m) - Depuis grenoble, prendre l'autoroute en direction d'Alberville puis bifurquer dans la vallée de la maurienne. A saint Etienne de Cuines, prendre la vallée des villards. Au premier villard, continuer le route et se garer au pont du Merlet (1053).

Au printemps, la route forestière du Bois du Nant est deneigée jusqu'au dessus du au-dessus du hameau du Replat 1250 m.

Pour le vallon du Merlet, on peut également partir du village de Saint Alban des Villards

Itinéraire

Du parking, remonter le vallon du Merlet jusque 1950m puis tirer à gauche et se diriger vers le col du Villonet. Juste sous le col, tirer à droite dans les pentes NW et rejoindre la breche du Villonet 2650m (entre la pointe du Villonet et l'Aup Du Pont)
Descendre de la brèche par quelques mètres puis tirer à flan pour rejoindre brèche sous l'Aup du Pont.
De là, attaquer belle descente en direction du lac de la Colombière (2197m). Ne pas descendre trop pour remonter en direction du Pic Sud du Merlet (2469m). Du sommet, un couloir est accessible moyennant quelques mètres d'arêtes en direction NE. Couloir raide et un peu exposé au départ. On accède vers le point 2137m. Poursuivre sur le vallon en direction N, point 2459m. De là, descendre sur le lac du Bacheux, puis torrent du Bacheux jusqu'à rejoindre le pont des Beisses et tirer à flan au-dessus du Premier Villard pour boucler.

Photos

Vue sur Aup du Pont face Nord
Vue sur Aup du Pont face Nord [par manu38]

Remarques/Variantes

Superbe tour qui permet de profiter pleinement des pentes Nord du secteur. Merci à Clément pour cette idée.

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pointe de l'Aup du Pont, Boucle Aup du Pont - Merlet Sud [»] : Sortie du mercredi 27 janvier 2010 par Mickaël SOUVETON

Participants : Etienne -H-, lionelv, Valérie Souveton, Nico.

Météo

Grand beau, mer de stratus vers 1500m. Froid et un peu venté le matin.

Conditions d'accès

Etat de la route : OK légèrement enneigée le matin.

Altitude du parking : 1053

Conditions de neige

Neige très travaillée par le vent dès 1800m en toutes orientations froides.
5cms de fraîche maxi.

+ Voir récit (long mais j'ai essayé de détailler mon ressenti)

BRA = 2

Skiabilté *** avec des skis larges mais sans doute moindre avec des classiques.

Altitude de chaussage (montée) : parking
Altitude de déchaussage (descente) : parking

Activité avalancheuse observée :

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Pointe de l'Aup du Pont, Boucle Aup du Pont - Merlet Sud

Je fais le récit de ce que j'ai ressenti peut-être que pour les autres ça a été un peu différent, ils complèteront s'ils le souhaitent...
ça devait être une très belle journée tranquille...finalement on a frôlé un grave accident.
Au départ, on devait faire Villonet / Pâtres, on optera après moults hésitations pour le circuit Aup du Pont / Pâtres.
Bien motivés pour faire un joli circuit non stress sous un beau soleil (si rare ces derniers temps), on décolle vers 8h30 du parking direction le vallon du Merlet. Au replat vers 1800m, un vent froid nous cueille, il fait froid, la neige est très travaillée par le vent. On poursuit normalement les quantités sont faibles et cela n'interpelle personne.
Vers 2100m, Yo trace et des signes suspects nous interpellent légèrement : la neige a de la cohésion et fissure dans les conversions.
Les quantités sont faibles et on voit encore les traces du we, cela ne m'inquiète absolument pas.
Vers 2400, je suis à la trace la neige est très compactée sur un fond de neige sans cohésion, je ne suis pas très rassuré mais dans ma tête je me dis il n'y a que risque 2 c'est pas trop raide, c'est suffisamment béton pour tenir.
2500m, pause sur le replat, Etienne vient de faire la jonction alors qu'il était parti bien après.
On rediscute du choix du circuit pour finalement s'orienter pour la traversée de l'Aup du Pont que l'on ne connaît pas et qui permet de faire une boucle un peu plus esthétique avant les Pâtres.
Je repars à la trace direction la brêche Villonet/Aup du Pont.
Neige toujours très dense...sur un fond toujours aussi moisi (neige sans cohésion). Devant, j'ai quelques doutes mais je me fais encore ce raisonnement à la con "c'est risque 2 seulement et ce we "tout" a été tracé...il n'est retombé que 5cms depuis". Je propose que l'on s'espace un peu plus.
Je finis par déchausser d'une part la pente se redressant mais d'autre part je me sens plus rassuré.
Arrivée à la brêche et un petit guenillage plus tard pour essayer de rejoindre le sommet par les arêtes, on bascule versant sud. La neige est très bonne (sorte de poudre réchauffée), il fait très chaud, la vue est superbe...les doutes passés sont littéralement oubliés.
Arrivé à la brêche qui permet de basculer, un air frais nous cueille, on s'habille. Je suis un peu à la bourre et du coup, je n'ai pas tout à fait fini de m'équiper lorsque Nico et Etienne s'élance.
Quelques instants plus tard, Val (un peu en contre-bas par rapport à moi) hurle, je comprends aussitôt qu'il y a un gros soucis mais curieusement la première idée qui me traverse la tête "merde, il y a un pote qui dévisse !"
Une plaque est en fait partie et a balayé tout le couloir, Nico s'est échappé rapidement, Etienne a été pris. Val a pu garder le contact visuel et nous rassure rapidement car elle le voit 150m plus bas.
Etienne a ouvert son ABS et n'a pas été enseveli. La cassure initiale est petite sauf sur la rive gauche où elle atteint péniblement 50cms. La coulée a parcouru au total environ 400m. Le fond, sur lequel elle était posé semblait être une neige froide type grain fin assez tendre.
On rejoint tous Etienne et on retrouve tout son matos. On choisit de revenir par le Col de la Colombière qui nous semble accueillant.
Montée sans soucis (peu raide) mais arrivée au col on ne sent pas vraiment le versant est >> neige travaillée + pente pas si débonnaire et bombée. Finalement, je propose d'aller voir au Pic S du Merlet juste au dessus. Le couloir E m'inspire plus confiance (2 traces très visibles) et je propose de descendre 1er. La suite sera sans encombre jusqu'à la voiture mise à part que je réussis tout de même à exploser la talonnière arrière de ma Low-Tech à 200m de la voiture...

Quelques remarques en vrac...j'avoue avoir un peu honte car à plusieurs reprises, j'ai eu des doutes que j'ai balayé d'un revers de la main en me disant c'est risque 2, tout a été tracé ce we, ça craint rien...(je fais un léger raccourci mais c'était un peu ça tout de même le fond de ma pensée).
D'autres éléments qui on dû certainement beaucoup jouer :
Le beau temps et l'envie de profiter de cette belle journée (si rare depuis quelques semaines) pour une belle boucle entre copains.
L'effet groupe/copain qui se connaît bien >> plutôt envie de rigoler que d'analyser une situation...je n'ai, par exemple, même pas été voir "la gueule" du départ de la face nord ce que je ne fais jamais d'habitude lorsque l'on est que tous les 2 avec Val !
Le passage en versant sud de l'Aup du Pont très chaud et rassurant juste avant...
Avec le recul, j'ai aussi un peu honte de dire ça, mais malgré cette grosse alarme (cela vient peut-être aussi du fait que je n'ai pas vu la coulée) et les doutes encore plus forts que cela engendrent dans mon esprit, j'ai le ressenti d'une assez belle journée tout de même...

Bref, il y aurait des tas de choses à ajouter mais je vais m'arrêter là...
Si certains d'entre vous veulent en savoir plus Etienne a posté sur Data avalanche.

Bon ski à tous, et prudence les pentes sont vraiment minées dans Belledonne avec ce froid persistant...même si je ne me fais pas d'illusion, les expériences des uns ne servent jamais aux autres...peut-être même pas à soi-même !


Commentaires

» Par Etienne -H-, le vendredi 29 janvier 2010 à 07:31

Je mets le lien vers le doc envoyé à Data-Avalanche (+ extrait IGN)
docs.google.com/fileview?id=0B-MKOhKNdLWLOThhYWJmOTQtNjAxOS00ZjU3LTkzN2MtZTkxYWI0MmY5M2Ix&hl=fr

» Par MLF, le vendredi 29 janvier 2010 à 09:25

Merde, gaffe à vous quand même !
Heureusement que se soit bien terminé ...
Par contre, par curiosité, est ce grâce à l'ABS qu'Etienne est resté en surface ou pas ? je pense que se serait bien de développé un peu ...
Portez vous bien.
@+

» Par David SAVOYE, le vendredi 29 janvier 2010 à 09:26

Merci Etienne pour cette analyse textuelle et visuelle. Nous avons renoncé au couloir le vendredi 22 janvier 2010 lors de notre boucle : http://www.skitour.fr/sorties/pic-sud-du-merlet,23894.html. Nous étions descendu alors par la brèche du villonet puis de la Passoire.

» Par Yann, le vendredi 29 janvier 2010 à 09:36

Merci pour le récit, le doc envoyé par EH est très bien fait, les photos de la plaque sont impressionnantes :(

C'est incroyables comme les conditions ont changé dans Belledonne Nord entre le week-end dernier et ce mercredi 8O

Vous êtes loin d'être les seuls à vous être fait avoir par ces conditions peu habituelles, BipBip et Thierry en ont eux aussi fait les frais le même jour et dans le même "secteur" (ou presque) et il y a sûrement eu d'autres cas le même jour !!

Ce vent d'Est est quand même peu fréquent et le fait que le BRA soit peu alarmiste + les conditions rentrées dans le coin le week-end dernier n'incitaient pas particulièrement à la prudence, visiblement c'était "facile" de se faire avoir...

En tout cas prudence pour ceux qui vont aller dans Belledonne ce week-end car au vu des conditions aujourd'hui + la neige de ce soir et le vent qui va souffler fort, les risques vont être d'autant plus grand !!

» Par bens, le vendredi 29 janvier 2010 à 09:44

Content que tout se soit bien terminé et bravo pour l'analyse très détaillée et bien construite, comme on aimerait en voir plus souvent...
Je pense que lire attentivement ce genre de compte-rendu permet de grappiller quelques bribes d'expérience. Et cela donne quelques références auxquelles on pense quand on rencontre le même genre de situation sur le terrain...
Merci pour ça.

» Par marco, le vendredi 29 janvier 2010 à 10:12

Ah le voilà ce CR... Googledoc avec la qualité ***** signée Haller et une phrase de conclusion de Mick très bien sentie... J'ai cru comprendre qu'il était difficile de dire si l'airbag a été décisif. Enfin bon, vraiment très heureux que tout se finisse sans casse.

» Par veloski, le vendredi 29 janvier 2010 à 10:44

C'est donc vous que nous avons aperçu lorsque nous étions sur la crête de l'Aup du Pont !
Nous avions prévu de basculer versant Nord, mais l'état de la pente particulièrement soufflée, ne nous a pas inpiré. Voir photo 31 sur la sortie :
http://www.skitour.fr/sorties/breche-du-villonet,24216.html. A la vue de votre mésaventure, nous ne regrettons pas d'avoir renoncé à cette descente pour la 2° fois à quelques jours d'intervalle. :cool:
Heureux que vous vous en êtes tirés sans dommage. Puisse le récit de votre mésaventure aider les gens à prendre les bonnes décisions sur le terrain.

» Par Pierric, le vendredi 29 janvier 2010 à 11:20

même si je ne me fais pas d'illusion, les expériences des uns ne servent jamais aux autres...peut-être même pas à soi-même ! >> C'est sûr que nombre de facteurs psychologiques font que par moment on a tendance à oublier et/ou occulter nos expériences passées et encore plus celle d'autrui :(
Mais il y a tout de même beaucoup de richesses et de leçons à apprendre de ces retours d'expériences ! Donc merci, merci de nous les faire partager et bien heureux que se soit finalement qu'un incident et que vous soyez là pour nous en parler...

» Par mathieu l, le vendredi 29 janvier 2010 à 11:57

Le bon est l'ennemi du bien.

» Par leced, le vendredi 29 janvier 2010 à 12:59

Content pour tous,surtout pour E-H..... :lost:
Depuis le début de saison,j'flippe un peu plus comme pas mal de copains(ines) et devant l'élément, je n'hésite plus a faire demi-tour quand je le sens pas.
Merci pour vos 2 récits qui participe a me faire renoncer plus facilement en me faisant prendre conscience que les montagnes seront encore la l'année prochaine et moi aussi,j'éspère! :happy:

» Par Bandit, le vendredi 29 janvier 2010 à 16:40

Ouais pareil, depuis le début de saison, le doute et la peur sont un peu là. J'ai rarement eu autant de mal à préparer mes sorties. Si je pensais avoir des certitudes ou aprioris concernant certains coins que j'aime et que je connais bien, ben je ne les ai plus.

» Par zbebb, le vendredi 29 janvier 2010 à 17:31

Donc difficile de savoir si l'airbag a été décisif...
Par contre concernant son déclenchement en situation réélle. Est-ce que cela s'est fait naturellement, rapidement ... de plus, sachant qu'entre un entrainement à la recherche avec ARVA et une situation réélle; le stresse, les conditions météo/nivo ... font que l'on n'est plus dans le même état de performance, est-ce de même pour l'ABS ? (peu d'info directe à ce sujet, je suis aussi possesseur d'un tel sac).
merci d'avance.
Bon ski à venir.
Zbebb

» Par marco, le vendredi 29 janvier 2010 à 17:57

Il faut souligner combien ce type de témoignage diffusé via le web, tout comme celui de la Plagne Vaumard le même jour ou d'autres (Eau d'Olle LTA, etc.), est précieux pour tout le monde. D'ailleurs, la dernière rando avec Etienne et Nico, l'année dernière, je crois bien qu'on avait papoté sur le très grand intérêt que nous trouvions à consulter le site data-avalanche.org pour se remettre les idées en place... :~

» Par titeuf, le vendredi 29 janvier 2010 à 19:03

+1 avec Marco et heureux pour le groupe...
Je rajoute juste que le Bra risque 2 depuis la semaine dernière sur Belledonne nous avait semblé sous évalué localement avec mes collègues lors de nos virées et que les distances étaient de mises!!!
Il faut vraiment suivre ses intuitions!!!

» Par franckyv38, le vendredi 29 janvier 2010 à 21:22

http://www.data-avalanche.org/files/alea_avalanches/version-50001435-PFRGIFGICOUHKJUHACVG.pdf

Salut Mickaël, tout tu n'as pas à avoir honte, c'est un sentiment " normal" et commun à tout ceux qui ont vécu cette expérience ....

Il est vrai que l'effet de groupe joue un rôle important surtout quand il s'agit de personnes de même niveau : tout le monde se repose sur tout le monde et personne n'ose prendre la parole " s'il ne dit rien c'est que ça doit être bon..."

On est certainement tous déjà passer sur des plaques sans le savoir, et heureusement quand ça pète et que tous s'en sortent, cela apporte un gros + dans la préparation et l'analyse sur le terrain des courses ultérieures .... même si on se passerait bien de se genre d'expérience

» Par Zigual, le vendredi 29 janvier 2010 à 22:10

Merci pour ce CR. J'apprécie notamment tes quelques remarques en vrac qui montre bien qu'il y a vraiment pleins de petites choses qui nous font aller à l'erreur.

Perso, je trouve ça encore difficile de trouver le bon compromis entre réflexion/analyse objective du terrain tout en se faisant plaisir et en évitant de parfois psychoter pour rien. Je suis certaine que ça vient avec l'expérience mais vraiment pas facile, surtout quand on a vécu une mésaventure comme celle-ci. Et ça peut vraiment être un poids (Ayant déjà été prise dans une avalanche, il faut toujours que je réfléchisse pendant "trop" longtemps sur les conditions nivo avant de me lancer quelque part ==> bref, trop de doutes sur l'objectivité de mes analyses car j'ai tendance à voir des plaques partout).

» Par Etienne -H-, le vendredi 29 janvier 2010 à 22:30

Pour répondre aux diverses interrogations et compléter l'analyse de la situation:

1/ Y aller ou pas?
J'ai exposé le contexte général dans le résumé de l'accident, je me penche désormais sur le contexte plus personnel.
Je commence la rando du jour clairement très fatigué: je sors de 24h de boulot, à peine 2h de sommeil, et dans les 8 jours qui précèdent j'ai du être une centaine d'heure au taf. Bizarrement les jambes et le cardio vont bien, l'envie de dormir est contenue. Je rejoins le groupe plus précocement que prévu, je suis très content de partager enfin la ballade.
Beau temps, beau vallon bonne ambiance, je me cale dans les traces bien confortablement à l'arrière sans me poser de question, tandis que l'on a rediscuté de l'objectif. Les sens ne sont pas en éveil, l'avancée se fait sans doute au radar, la fatigue neurologique est certaine. Je crains plus de me faire une patte en skiant mal que me prendre une plaque. J'avais déjà fait le deuil de la belle poudreuse un peu espérée alors que je me rends compte a potériori que je n'avais pas analysé véritablement la question nivologique sur la plan de la stabilité. Alors que . Sans hésitations je bascule aussi dans le couloir. On connait la suite.
Au total: pas le temps de bien analyser la nivologie des 24-48 dernières heures depuis le boulot, une grosse fatigue qui émousse les sens et l'attention, mais aussi une certaine euphorie de retrouver les copains (pour une fois en sortant de garde) sous le soleil. Bref, pas les conditions les plus classique pour entreprendre une rando mais rien d'exceptionnel non plus.
J'ajoute aussi que la fenêtre météo est courte pour en profiter car les 4-5 jours qui viennent sont annoncés mauvais, ce qui aiguise l'appétit.

2/ Une fois dedans
AirBag: à la question l'ABS est il responsable du non enfouissement?
Si on veut être rigoureux, on ne peut pas se baser sur un cas mais sur une série de cas pour conclure à une différence "AVEC vs SANS".
Ce que je constate c'est que je l'avais et que je suis resté en surface lors de l'arrêt, et Val m'a vu tout le long de la "glissade".
Paradoxalement lors de l'amorce de l'avalanche, je me suis dit avant tout "merde fait chier, je suis un gros gland. et maintenant ça va secouer sévère". Je crois que j'étais assez peu inquiet de l'ensevelissement (j'ai gonflé illico les ballons auxquels j'accorde pas mal de confiance pour lutter contre l'ensevelissement, j'avais 4 compagnons équipés de DVA et compétents). Par contre je me demandais vraiment si je n'allais pas me fracasser contre un obstacle ou en sautant une barre. Ca secoue très fort dans tous les sens (fétu de paille, pouppée de chiffons...), il est vain de croire que l'on peut se protéger, et à chaque dixième de seconde j'attendais avec angoisse qu'une violente douleur vienne signer un traumatisme. Et finalement non! Quel soulagement de constater l'intégrité corporelle par un rapide check-up.
Etre pris dans une avalanche, c'est D'ABORD (et systématiquement) une CHUTE (+/- grave), puis éventuellement un ENSEVELISSEMENT (+/- grave). La double peine en quelque sorte.
Pour revenir à l'Air Bag, c'est devenu après quelques expériences et un an d'utilisation la même chose de skier que de sortir sans ARVA ou rouler à VTT sans casque. Ca me paraît intuitivement évident que ce dispositif est pour quelque chose dans les issues "heureuses" en limitant l'effet double peine.

» Par jean, le vendredi 29 janvier 2010 à 23:22

ouf, bonne issue :) :) :)
Comme tu les dis très bien sur la dernière photo : "quand même..."
ça fout toujours la trouille, à postériori. ça me rappelle de biens mauvais souvenirs cette avalanche...
Comme je l'ai toujours dit, un bon randonneur est un randonneur vieux. Il n'y a pas de honte à faire demi-tour, même si d'autres, le même jour, au même endroit, sont passés. La nivologie n'est certainement pas une science exacte, et bien malin celui qui prétend "ne jamais se faire avoir".
Bonnes randonnées à vous, vous êtes des "experts", c'est certains, mais gaffe quand même. :wink:

» Par romu, le samedi 30 janvier 2010 à 00:16

Pfffioooouu et ba 8O 8O
Content pour vous tous et nouvelle expérience qui DOIT servir :evil:
Je confirme la sensation de poupée chiffon ballotée dans la chute...

» Par kaiser38, le samedi 30 janvier 2010 à 12:20

salut,

content que ca se termine bien, et j'ai envie de dire, airbag ou pas, vallait mieux pour toi que tu termines ta course juste avant la rupture de pente que l'on voit.

C'est effectivement ce que je pense aussi, parfois si la coulée est petite, peu épaisse, l'ensevelissement devient le danger secondaire, mais en revanche se prendre un rocher ou même un arbre rend l'accident bien plus grave.

On devrait ainsi ajouter le port du casque, pour les traumas craniens. Ceux qui ont déjà glissé (dans une avalanche ou non) dans une pente, savent que ca va très vite et que c'est bien difficile de se protéger la tête, surtout quand on fait des "saltos" avant genre pied/tête/pied/tête dans la neige.

Après le problème c'est qu'on peut multiplier les éléments de sécurité (arva, airbag, casque...) comme en voiture, mais cela n'empêchera pas l'accident pour autant.

Personnelement, je pense qu'il faut reconsidérer la pratique du ski de rando l'hiver, et penser à nos anciens qui devait pas skier souvent dans belledonne dans la poudreuse du mois de janvier
Aujourd'hui seulement, le temps libre à consacrer à ses loisirs, et le refus de l'oisiveté, nous incite à aller en rando coute que coute.

» Par GUY, le samedi 30 janvier 2010 à 14:49

On voit très bien prés de la cassure le travail du vent les vagues et les marmites !
B :cool: on boulot et que la fête continue ! :oops:

» Par p1p1, le dimanche 07 fevrier 2010 à 18:14

Bonsoir,
Je tiens à te remercier Etienne car je ne suis pas sorti aujourd'hui grâce à ton CR qui fait prendre un peu plus de recul... :happy:
Le BRA était assez clair sur le risque et je me suis dit : je préfère rater une belle sortie plutôt que les milliers d'autres qui peuvent suivre :roll: :roll:

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne