Accueil > Topo Guide > Sommets > Araucanie (Chili) > Volcan Quetrupillan > Par la Laguna Azul > Sortie du 04 aout 2019
 En attente de modération

2390 m Volcan Quetrupillan, Par la Laguna Azul

Données techniques

Massif : Araucanie (Chili)
Orientation : N
Dénivelé : 1400 m.

Difficulté de montée [?] : PD
Difficulté ski [?] : 3.1 E1
Pente : 30° max

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : Pas de carte spécifique

Matériel

Piolet et crampons

Départ/Accès

Départ : Porton Fundo el Porvenir (1025 m) - Depuis Pucon, suivre la route en direction de la frontière Argentine puis après Llafenco Alto, prendre à droite la piste indiquant les Termas Palguin. Laisser la piste des Termas sur la droite et continuer cette piste en bon état jusqu'à une bifurcation (prendre à droite même si c'est noté "accès privé") la piste au niveau du Porton Paraiso Escondido. La piste à partir de la bifurcation est mauvaise mais on passe en 4X4. Au bout d'environ 3km, on arrive au point de départ de la randonnée : le Porton Fundo el Porvenir.

Itinéraire

Du Porton Fundo el Porvenir suivre la direction indiquant "Laguna azul".
Il semblerait néanmoins, d'après quelques "guides" locaux de Pucon que l'on peut suivre le sentier indiquant "volcan".
Le sentier de la Laguna azul monte en rive gauche du rio Mocho. Il est bordé de coligues qui sont une sorte de bambous qui poussent en rangs serrés et qui sont bien souvent infranchissable sans sentiers. Vers 1200m on rentre au niveau du parc naturel du Villarica (marqué par un panneau et une "carte" affichée). De là, on a essayé de suivre les informations du topo de ski andinisme mais sans succès. En fait, nous avons suivi une direction Sud sans prendre trop d'altitude et qui nous a contraint de traverser 3 combes profondes avant de gagner une croupe à travers la forêt d'Auracarias, de Lengas et de Coigues. De la croupe, on part à gauche c'est à dire plein Est et après avoir découvert sur la droite (vers le Sud) les volcans Mocho et Choshuenco, on voit le sommet du volcan Quetrupillan. On suit ces vallonnements sans végétation jusqu'à un Col à droite du sommet. Du col, on prendre une direction Nord puis Ouest pour arriver rapidement au sommet.

Remarques/Variantes

Très joli itinéraire varié mais assez long notamment la première partie dans la forêt dans laquelle il faudra faire attention sur un retour tardif afin de ne pas s'égarer. Très beau volcan permettant une vue splendide sur le volcan Villarica, les volcans Mocho et Choshuenco et Lanin. On voit aussi plein Nord, le volcan llaima.

Variantes :

» par la Laguna azul (D+ 1400m ; Ski 3.1 ; Orientation N)

Conditions récentes

» Le 04 aout [Sortie ci-dessous]

» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Tours et détours au volcan Quetrupillan [»] : Sortie du dimanche 04 aout 2019 par didiergo

Participants : Delphine, David

Météo

Très beau temps avec +1°C au départ mais vent tempétueux au sommet

Conditions d'accès

Etat de la route : piste, enneigée à partir de 960 m

Altitude du parking : 960 m

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Sommet2390 mW16h30SouffléeUn peu de glace au déa
Côte 2050 m2050 mNW16h50MoquetteBonne moquette agréable à skier
Forêt1650 mW17h10IrrégulièreUn peu de tout avec légèrement croûtée, lourde puis dure sur le bas
Altitude de chaussage (montée) : 960 m mais 2/3 déchaussages
Altitude de déchaussage (descente) : 1000 m

Activité avalancheuse observée : RAS, manteau neigeux très bien stabilisé

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Montée directe en aller/retour par le sentier "El Volcan" - Dénivelé réel effectué : 1900m

Après le splendide volcan Villarica skié la veille, nous voici, non loin de Pucon pour l'ascension d'une volcan sauvage : le Quetrupillan. Nous quittons la voiture à la côte 960 m à 9h ce qui est assez bas par rapport aux années précédentes. Aussi il nous faut près d'une heure par la piste avec quelques courtes zones déneigées pour rejoindre le point de départ effectif de l'itinéraire " El Volcan". Pas d'hésitation avec l'itinéraire décrit dans le topo de ski andinisme par la Laguna Azul que j'avais skié avec Yves en 2013 et qui rallonge l'ascension d'au moins 1h30. Pour autant l'itinéraire direct n'est pas évident à trouver mais nous avons de la chance, une trace de la veille semble y monter. Je reconnais d'ailleurs quelques passages. Nous croisons d'ailleurs le traceur, un allemand monté bivouaquer au sommet la veille : courageux le bougre d'autant qu'il n'est plus tout jeune. Nous suivons scrupuleusement sa trace car le secteur est peu évident avec la succession de "murs" de coligues (sortes de bambous) qu'il faut franchir. Il faut dire que les traces nous servent bien pour suivre la bonne direction et sans elles ou sans un tracé GPS, je pense que nous aurions bien galéré pour trouver le bon itinéraire car pour faire suite aux coligues, on trouve des coigues et des lengas qui sont des arbres spécifiques de la Patagonie. Nous sortons de la forêt vers 1650m juste en face le Quetrupillan.

L'itinéraire devient évident et nous progressons rapidement vers le sommet tantôt avec les couteaux et tantôt sans. Nous montons sur la gauche du sommet et à moins de 50 m sous le sommet, nous sommes surpris par un vent soufflant en tempête autour du sommet. Nous mettons les crampons acrobatiquement en raison de la glace bien présente et du vent violent qui nous déstabilise et soulève des gerbes de neige qui nous aveuglent. Me fiant à mes ascensions passées et alors que nous sommes juste sous le sommet, je recherche l'itinéraire qui permet d'atteindre un petit col donnant directement dans le cratère du volcan. Du coup je redescends d'un peu plus de 100 m afin de traverser dans une zone en glace et fortement ventée. Avec ce vent tempétueux, une fois arrivé au col je m'aperçois que Delphine et David ne suivent pas. Du coup, j'attends quelques minutes au niveau du col avec un vent qui manque de me faire tomber à de nombreuses reprises. De plus, dès que je regarde dans leur direction, c'est l'aveuglement avec des bourrasques de neige en plein visage. Dans ces conditions, je vais me mettre à l'abri en franchissant la corniche donnant accès au cratère du volcan et après laquelle le vent se fait nettement plus discret. De ce fait, je poursuis jusque sous le sommet et toujours plus ou moins à l'abri du vent pour y arriver à 15h.

Je gagne tour à tour les deux sommets bien ventés en quête de la recherche de Delphine et David. Ne les voyant pas, je redescends dans le cratère récupérer mon sac afin d'attaquer la descente en crampons. Après quelques dizaines de mètres de descente, je repère Delphine et David qui me voyant à leur tour décident de monter au sommet. Du coup je remonte me mettre à l'abri dans le cratère du volcan puis je remonte à nouveau au sommet afin de descendre à leur rencontre. Ils arrivent à 16h, fatigués mais contents du panorama offert depuis le sommet. En effet, ce volcan est parfaitement situé entre les volcans Villarica et Lanin ce qui permet d'observer depuis le sommet, un panorama superbe vers les volcans Mocho et Choshuenco, le monte Tronador, les volcans Llaima, tolhuaca, Lonquimay et la Sierra Nevada.

Pendant qu'ils dépeautent, je vais repérer un itinéraire de descente depuis le sommet (sur la droite du sommet neigeux dans la direction du volcan Llaima) qui semble passer hormis une petite partie en glace. Ce sera effectivement le cas avec de la neige lissée par le vent suivie par deux courtes zones de glace. Nous retrouvons ensuite à nouveau de la neige lissée par le vent qui permet du bon ski. Le vent est quasiment tombé dans ce secteur. En fait, il était cantonné uniquement au sommet. La suite de la descente sera bonne en moquette ou neige lissée par le vent suivant les expositions. Au niveau de la forêt, ce sera différent avec du ski plus physique tant par la qualité de neige que par la densité des bosquets de coligues à franchir sans se retrouver les skis complètement bloqués !

La suite sera plus facile quand nous retrouvons le sentier puis la piste même si sur cette dernière il nous faudra pousser quelque peu et franchir de nombreuses petites zones déneigées. Nous déchaussons à 5 minutes de la voiture que nous rejoignons à 18h15 juste à la tombée du jour. Au final ce fut une belle randonnée sauvage et assez longue avec près de 26 km et pour laquelle nous avons rajouté du dénivelé avec nos tours et détours.



Commentaires

» Par ludovic duval, le dimanche 11 aout 2019 à 00:54

Didier, Il y a de nombreux passages en glace sur toutes les courses; vous n’avez pas de besoin de corde et de broche ?

» Par didiergo, le dimanche 11 aout 2019 à 04:03

@Ludovic : en fait les passages en glace sont surtout proches des sommets des volcans et au vent. Ils sont assez courts sauf peut-être au volcan Llaima cette année, du coup pas de besoin de corde. Delphine est passée sans trop de problème avec ses crampons alu. En cherchant bien et sur tous les volcans, il y a des passages sans glace situés généralement sous le vent. J'en ai d'ailleurs trouvé l'accès au volcan Osorno tout comme je l'avais aussi trouvé au Volcan Antuco :wink:

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne