Accueil > Topo Guide > Sommets > Haut Giffre - Aiguilles Rouges > Tête du Colonney > Tete du colonney par la tête des Lindars > Sortie du 04 mai 2016
 Topo validé par la modération

2692 m Tête du Colonney, Tete du colonney par la tête des Lindars

Données techniques

Massif : Haut Giffre - Aiguilles Rouges
Secteur : Vallée de l'Arve
Orientation : NE
Dénivelé : 1300 m.

Difficulté de montée [?] : PD-
Difficulté ski [?] : 3.3 E2
Pente : passage 45

Nb de jours : 1
Type : Boucle

Cartes : 3530ET

Matériel

Pas de matériel particulier

Départ/Accès

Départ : Flaine (1577 m) - De Cluses prendre direction les Carroz, Flaine.
A Flaine, se garer au parking au front de neige près de l’UCPA.

Itinéraire

Depuis le front de neige de flaine, montée par les pistes (malheureusement très peu de neige à côté) jusqu'à l'épaule Est de la tête des Lindars
Rejoindre la tête en suivant la crête puis redescendre sur le col de tré l'Epaule (passage un peu engagé). Du col gagner la tête du Colonney par la Crêteface nord.
A la descente, pour profiter un maximum on peut dscendre jusqu'au fond de la combe de monthieu qu'il faudra remonter pour rejoindre les pistes.

Photos

Parcours en passant par la Tête des Lindars (2 choix)
Parcours en passant par la Tête des Lindars (2 choix) [par Johan Koch]
Courte descente de la Tête des Lindars, par la face ou l'arête, pour rejoindre le Colonney
Courte descente de la Tête des Lindars, par la face ou l'arête, pour rejoindre le Colonney [par Johan Koch]

Remarques/Variantes

Il faut monter haut pour trouver de la neige sympa à skier mais là on l'a trouvé c'était très bien. Neige de la veille.

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Tête du Colonney, Tete du colonney par la tête des Lindars [»] : Sortie du mercredi 04 mai 2016 par titoutim

Participants : -

Météo

Nuit étoilée, puis grand ciel bleu.
Forte gelée dans le creux de Flaine, Bise modérée sur les sommets

Conditions d'accès

Etat de la route : Attention aux plaques de glace en cas de regel

Altitude du parking :

Conditions de neige

Neige Béton sur le bas, puis recouverte d'une fine couche de poudreuse à partir de 1800m. Couche s'épaississant légèrement au fil de la montée sauf dans les zones ventées.
Passage des Lindars sans soucis et sans dépeauter.
Sortie sur l'arête par le petit dôme bien soufflée, carton dure, on a mis les couteaux.
Descente comme sur piste avec un saupoudrage parfait, on pouvait même faire en switch.
Tentative de remontée à pied en direct depuis le fond de Monthieu. On a vite remis les peaux car ca brassait beaucoup trop, la croûte ne portant pas assez.
Descente par le Grand Grenier, très bien enneigé puis en poudreuse sur neige dure juste décaillée, Un régal.
Neige béton dangereuse tout en bas où le gel s'est accentué dans la matinée

Altitude de chaussage (montée) :
Altitude de déchaussage (descente) :

Activité avalancheuse observée :

Skiabilité [?] : ●●●●●


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Parking UCPA - Tête des Lindars - Tête du Coloney - Aup de Véran - Dénivelé réel effectué : 1400m

Et si on allait voir le lever du soleil à Flaine ?
C'était le thème du jour avec un Objectif à la Tête du Coloney.
Aie, il faut se lever tôt :4h15 de Sallanches, 1h plus tard, nous sommes sur les skis, nous sommes au paradis.
Rapidement le ciel s'allume, les couleurs se lèvent, embrasent l'horizon, réchauffent le coeur et les passions.
Bien sur, on a pris la piste verte, ce qui rallonge la montée, par contre, c'est si joli de faire la traversée entre les buttes et les sapins.
Après une bonne accélération, nous arrivons sous les Lindars au moment même où le soleil se lève derrière les Grandes Platières.
Ca caille, il y a du vent, mais c'est beau sacrebleu.
Nous sommes seuls au passage du col, seuls au sommet, seuls dans la descente où nous croisons 2 randonneurs qui tenteront ensuite vainement la face nord.
On remonte en face pour l'Aup de Véran et on s'offre même une petite séance de brassage improvisé en croyant que ca irait plus vite à pied. Pas de pot, la croûte est fragile, on s'enfonce comme dans de l'argile.
Final en apothéose par le goulet droit du Grand Grenier, juste poudreux et/ou décaillé (selon les zones), super enneigement et grandes courbes dans les lapiaz pour rejoindre les pistes.
Retour à 10h, des cohortes de randonneurs passent dans l'autre sens. Bizarre d'être les premiers, bizarres d'être décalé...


Commentaires

(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne