Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > Traversée de Belledonne > Intégrale depuis Chamrousse > Sortie du 10 mars 2012
 Topo validé par la modération

2926 m Traversée de Belledonne, Intégrale depuis Chamrousse

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Grésivaudan
Orientation : T
Dénivelé : 5600 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.3 E2
Pente : 40° max

Nb de jours : 1, 2
Type : Traversée

Cartes : 3335OT

Matériel

Des jambes, un gros moral et la pleine lune


Départ/Accès

Départ : Chamrousse (Le Recoin) (1650 m) - Grenoble > Uriage > Chamrousse (Le Recoin)

NB: Ce départ est accessible en TC

Itinéraire

Col de Freydane (2645 m) D+ : 1200 m ; D- : 550 m
Du Recoin, suivre le GR jusqu’à la brèche Robert Sud. Redescendre aux lacs Robert et traverser vers le lac Léama et le Lac Longet puis le refuge de la Pra. Poursuivre en remontant aux lacs du Doménon puis gagner le col de Freydane.
Du col descendre le glacier de Freydane et rester en rive droite vers 2500 m pour franchir le bas du glacier. Poursuivre jusqu’au replat coté 2309 m.

Epaule ouest du Rocher de l’Homme (2600 m) D+ : 350 m ; D- : 250 m
Remonter vers le lac coté 2373 m puis remonter des vallonnements en direction du col de Roche Noire. Vers 2450 m, traverser le ravin de la Lauzière de Roche Noire (légère descente) puis remonter un goulet raide direction N et enfin la dernière pente pour atteindre l’Epaule O du Rocher de l’Homme.
Descendre en versant N (200 m à 40°) jusqu’à 2350 m environ en tirant en traversée à droite jusque sous le col de la mine de Fer.

Brèche de Roche Fendue (2480 m) D+ : 200 m ; D- : 950 m
Remonter au col de la Mine de Fer. Garder les peaux pour la descente au pied du sommet Colomb et remonter à la brèche de Roche Fendue.
Descendre versant Rivier d’Allemont jusqu’aux Trois Laux. Passer au pied du point 2338 m au dessus d’une petite barre rocheuse vers l’altitude 2150 m (légère remontée possible). Traverser les ruisseaux de la Grande Montagne et du Village en perdant un minimum d’altitude puis la Suif, la Berche pour atteindre le ruisseau des Combes vers 1650 m.

Col de la Vache (2556 m) D+ : 900 m ; D- : 400 m
Remonter en rive droite du ruisseau jusqu’au replat à 2084 m. Obliquer vers le NE pour remonter des vallonnements en direction du Grand Clôt. Vers 2300 m, obliquer à l’E pour rejoindre un petit lac et remonter la combe ouest du col de la Vache.
Descendre le versant est jusqu’au lac du Cos.

Col du Mouchillon (2480 m) D+ : 300 m ; D- : 750 m
Contourner le lac du Cos par la rive gauche (ou le traverser) puis remonter au lac Blanc puis au col du Mouchillon par son versant SO.
Descendre en versant N jusqu’au vallon de la Combe Madame et le refuge.

Col du Tépey (2716 m) D+ : 970 m ; D- : 590 m
Du refuge partir plein N puis remonter intégralement le vallon de la Plagne Vaumard jusqu’au col du Tépey.
Descendre en versant E jusque vers 2450. Continuer vers l’E par le vallon au N de Roche Boucherin puis rejoindre le torrent du Grand Pesson vers 2150 m juste au pied du point coté 2304 m.

Selle du Puy Gris (2758 m) D+ : 630 m ; D- : 800 m
Remonter en rive gauche du torrent, puis vers 2500 m obliquer plein N jusqu’à la Selle du Puy Gris.
Descendre coté glacier du Puy Gris jusque 1950 en traversant le plus possible à gauche jusqu'à buter sous le point 2023.

Col du Villonet (2457 m) D+ : 510 m ; D- : 400 m
Remonter les quelques mètres jusqu'au plat 2023 puis rejoindre Combe Rousse en traversée légèrement descendante. Remonter Entièrement Combe Rousse, laisser à droite le col des Balmettes et poursuivre jusqu'au col du Villonet.
Descendre dans la combe N et vers 2150 tirer progressivement à gauche pour atteindre la cote 2050 à l'W de vieille Route.

Col de la Lavoire (2382 m) D+ : 330 m ; D- : 330 m
Traverser le torrent du Merlet et remonter N puis NE jusqu'au col de la Lavoire. Descendre N puis tirer sur la gauche pour atteindre le lac du Bacheux puis sur la droite en traversée pour atteindre le pied du col du Golachon vers la cote 2050.

Col du Golachon (2167 m) D+ : 120 m ; D- : 1170 m
Monter au col et descendre le court couloir qui se présente pour rejoindre le combe de la valette jusqu'à la route de Servion où l'on aura prévu un moyen de transport pour le retour.

TOTAL : D+: 5500 m ; D- : 6250 m et environ 50km

Trace GPS


| QRcode | VisuGPX

Remarques/Variantes

Le refuge de la combe Madame, à peu près à mi parcours peut être appréciable pour faire une pause confortable.
Course à réaliser un jour de pleine lune, de préférence sans vent et avec des conditions de neige de printemps en versant E et poudreuse en versant N. Février mars semblent être les mois idéaux.

Variantes (entre-autres) :
- Petite traversée : Idem jusqu'à la selle du Puy Gris puis en traversant sur le col de Comberousse et en descendant sur Gleysin (-950m)
- Par le Rocher Blanc : Des 7 laux remonter au col de l'Amiante puis au rocher Blanc, descendre la combe madame jusqu'à 2128 puis remonter la combe de la Marmottane, laiser le passage Brabant main gauche et rejoindre le Col du Tepey en traversée. Avantage : On foule le plus haut sommet skiable de Belledonne. Inconveniant : on ne passe plus par le refuge de la Combe Madame (+120m)
- La même en 2 jours en dormant à la Combe Madame

Sommet(s) associé(s) : Col de la Lavoire Col du Tépey Col de la Mine de Fer Selle du Puy Gris Col du Villonet Pas de la Coche Col du Golachon Col de la Vache Col de Freydanne

Refuge(s) associé(s) : Refuge de la combe Madame

Sortie(s) GPS associée(s) : 16.03.07

Photos

Sous le Grand Pic, point culminant du Massif.
Sous le Grand Pic, point culminant du Massif. [par sebelene]

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

debut traversée de belledonne [»] : Sortie du samedi 10 mars 2012 par enzorobino

Participants : -

Météo

pleine lune, grandiose

Conditions d'accès

Etat de la route :

Altitude du parking :

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
freydanne23HPoudre
rocher de lhommePoudre
breche fenduPoudre
col de la vachePoudre
col du mouchillonPoudre
poudreuse de cinemma
Altitude de chaussage (montée) :
Altitude de déchaussage (descente) :

Activité avalancheuse observée : grosse plaque qu'on a fait parti dand la descente de lepaule du rocher de l'homme

Skiabilité [?] : ●●●●●


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : chamrousse,col de freydanne;epaule rocher de l'homme, breche fendu,col de la vache , col du mouchillon - Dénivelé réel effectué : 3600m

tout avait bien commencer, un forumeur chercher des gens pour faire l'integral de belledonne en 24H. nous serons 3, un aspirant guide, le forumeur et moi
depart 23hde chamrousse sous la pleine lune, le debut est ideal avec de la poudreuse de reve dans toute les descentes, jusqu'a l'incident, mon jeune coequipier ce sent mal vers 5h du matin en montant au col de la vache, pris de grosses nausées, livide, il veut arreter ce que je comprend trés bien est decide de le raccompagner? mais l'autre compagnon veut continuer, est dit tout bonement a laspirant guide malade"tu n'a cas rentrer tout seul , tu fait du stop et tu trouvera bien une voiture qui descendra sur grenoble!!
il nous dit qu'il ne peut pas louper ce creneau de 2 jours de beau temps et me demande de laccompagner a finir la traversée!
je refuse et je decide de tirer jusquau col du mouchillon avec mon compagnon malade juquau refuge de combe madame , il dormira trois bonne heure, et nous redescendrons sur fond de france pour rentrer en stop sur grenoble.
je trouve l'attitude de notre soit disons compagnon vraiment egoiste et lamentable; il sest meme permis avant de faire route tous seul de demander a mon compagnon malade de la creme solaire parce qu'il allait en avoir besoin.
bref du grand n'importe quoi.
la montagne revele parfois la vrai nature des gens.


Commentaires

» Par Seb, le samedi 10 mars 2012 à 23:28

Je crois surtout qu'il ne faut pas partir avec n'importe qui en montagne, spécialement sur ce genre de truc un peu long...

» Par enzorobino, le samedi 10 mars 2012 à 23:31

oui cest sur la veille on avait pourtant fait un repas ou on avait dit qu'on rester souder si quelqu'un avait un ennui, :evil: cetait du vent

» Par Moon, le dimanche 11 mars 2012 à 06:35

Tu as fait ce qu'il fallait, bravo pour ton comportement et ta solidarité. Tu auras bien des occasions de la retenter. Bon ski.

» Par Eric L, le dimanche 11 mars 2012 à 08:09

il fallait venir sur la rando tractée... c'est une ambiance plus "saine" et humaine...

» Par djack, le dimanche 11 mars 2012 à 08:54

il y a quelques années une nana était tombée dans une crevasse juste devant nous aux Rouies en Oisans. On l'a ressortie bien amochée, un poumon vidée sous le choc, côtes cassées, os sous l'oeil fracturé et une grosse entaille au dessus de l'oeil qui inondait son visage de sang, hypothermie et trempée par l'eau qui avait coulé le long de la corde...
On avait plus de boisson chaude et on avait demandé à un couple qui faisait une traversée du massif de donner du thé à la blessée en attendant l'hélico. La femme avait dit à son mari:" tu en gardes pour nous car on a encore du chemin!". Quant à son mari il m'avait regardé couper ma corde au couteau car les noeuds étaient trop serrés et trempés en me disant: "monsieur, couper une corde ça ne se fait pas!". J'ai lui aurait mis un coup de piolet en travers de la g... :x mais je me suis retenu... restons courtois! 8O
Du coup ton histoire ne m'étonne qu'à moitié, ça craint!

» Par guil, le dimanche 11 mars 2012 à 09:13

Rien qu'un mot "bravo", non deux "respect" :wink:
j'en rajoute.... :D
moi non plus je ne suis pas étonnée car simplement en montant à la Jasse, je me suis fait eng.....parce que je trainais sur la trace (et pourtant ce n'était pas grave) !!! :~ et j'en passe au bout de 42 ans de rando... tu vois, tu as encore au moins 40 ans de rando devant toi.
Allez je me permets de te faire une biz. et continue comme ça.

» Par sebast06, le dimanche 11 mars 2012 à 09:50

Bravo... Evidemment la montagne nécessite cet élément qui caractérise les HOMMES... la fraternité dans l'adversité, c'est aussi pour ça que l'on pratique la montagne, aussi pour cet espèce d'engagement moral
... Bravo, mais en même temps tellement normal. :happy:

» Par mai, le dimanche 11 mars 2012 à 10:14

J'espère que vous lui avez donné la crême solaire qu'il vous a demandé.

» Par LeTrappeur, le dimanche 11 mars 2012 à 10:24

on me reproche souvent de partir seul en montagne mais a te lire je sais pourquoi au moins je sais que je ne peux compter que sur moi meme si je sais aussi que c est fabuleux de partager mais la montagne ce n est pas non plus que la performance meme si j apprecie vos commentaires a leur juste valeur.

» Par enzorobino, le dimanche 11 mars 2012 à 10:37

non mais bon voila c'est juste etre responsable et etre solidaire entre nous surtout en haute montagne on peut pas faire n'importe quoi au pretexte que...

» Par greg', le dimanche 11 mars 2012 à 11:27

L'aspirant m'inspire pas grand chose de bon ( je le plein) tu es sur la bonne voie Enzo :cool:

» Par LeTrappeur, le dimanche 11 mars 2012 à 11:38

je crois que c est l aspirant guide qui était malade ou je me trompe? mais si je devais m engager dans une course d envergure je ferai comme certains guides qui testent leurs clients pour voir si ils ont le niveau requis ca éviterait ce genre de mésaventure

» Par Lutin, le dimanche 11 mars 2012 à 12:20

Bonjour enzorobino.
N'étant pas avec vous je ne peux qu'apporter un petit commentaire pour prendre du recul par rapport à ta sortie et tes commentaires. J'ai fait cette traversée l'année dernière avec votre approche mais avec un timing différent (nous étions partis à 12h).
Cette traversée est longue (5400 de D+) donc éprouvante, peu de difficultés techniques.
Il est difficile de trouver des conditions excellentes, elles y étaient ce week-end !
L'échappatoire le plus aisé sur cet itinéraire c'est au pas de la Coche en tirant sur Prabert, et au Col de la Vache ou Col de Mouchillon en tirant sur la Martinette.
Première remarque, votre collègue qui se sentait en difficulté, probablement groose fatigue, aurait du abandonner dans la descente du Col de la Coche de sa propre initiative. S'il a décidé de poursuivre au dessus il fallait effectivement tirer jusqu'au Col de la Vache. J'imagine que vous étiez au col de la Vache vers 8h ou 9h, il pouvait très bien descendre tranquillement vers la Martinette, sans grand danger (vu l'horaire). Il était épuisé mais pas accidenté (! la situation n'a rien à voir avec le commentaire précédent d'une personne aux cotes cassées), une descente tranquillou sur la Martinette avec de quoi boire et manger se gère malgré tout, surtout quand on part sur ce genre d'aventure.
Pour des raisons qui sont les tiennes - et c'est tout à ton honneur - tu décides d'abandonner la traversée avec ton collègue aspirant. Dans ce cas je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de critiquable à laisser le troisième larron terminer sa traversée, en lui laissant la crème, de l'eau, de la nourriture, et "bonne chance"...
Vous n'étiez pas partis pour 1000 ou 1200m de D+, mais pour un challenge de 5000 à 6000m, il faut aussi savoir assumer l'adversité sans nous prendre à partie de la sorte.

Deux choses désormais m'importent :
- ton collègue aspi va-t-il mieux ?
- votre 3ème collègue a-t-il fini sans encombre ?

Je vous suggère surtout de débriefer tous les 3, vous n'en serez que plus fort.

» Par Lutin, le dimanche 11 mars 2012 à 12:29

Je voulais dire, "probablement que vous étiez au refuge de Combe Madame vers 8 ou 9h"...

» Par LeTrappeur, le dimanche 11 mars 2012 à 12:35

je me pose des questions. lors d une course au rateau avec le club alpin,je me retrouve avec une personne que je ne connaissais pas auparavant,pendant la course elle veut renoncer et se désencorder.pas question on est partis a3 on rentrera a3 ce n est pas la meme chose que partir seul .on forme un groupe qui doit rester solidaire meme dans les épreuves et surtout dans les épreuves. vous etes jeunes, renoncer a une traversée c est pas important vous avez du temps devant vous et surtout choisissez vos compagnons.

» Par Lutin, le dimanche 11 mars 2012 à 12:54

Une course au Rateau se déroule sur Glacier, c'est de l'alpinisme. Cela n'a rien à voir avec la Traversée de Belledonne en non stop qui est une course d'endurance.

» Par LeTrappeur, le dimanche 11 mars 2012 à 13:04

c est bien ce que je disais il y a ceux qui font la course et les autres moi je dois etre un ringuard je n ai pas la meme vision de la montagne

» Par mathieu des Noes, le dimanche 11 mars 2012 à 13:45

"Il était épuisé mais pas accidenté (...), une descente tranquillou sur la Martinette avec de quoi boire et manger se gère malgré tout, surtout quand on part sur ce genre d'aventure"

Peut-être, c'est à voir en fonction de l'état de fatigue de la personne. Néanmoins, il aurait eu un accident seul à la descente et ils auraient eu l'air bien fin !
Je trouve qu'Enzo a eu la bonne réaction (d'après ce qu'il nous raconte, on a que sa version).

» Par LeTrappeur, le dimanche 11 mars 2012 à 14:24

je suis d accord,c est quoi cette nouvelle politique au pretexte que ce n est pas technique on n abandonne ses compagnons.ce n est pas bravo enzorobino c est normal, ceci dit c est rassurant de sortir avec toi

» Par greg', le dimanche 11 mars 2012 à 15:01

"je crois que c est l aspirant guide qui était malade"
a oui, bon ba la nom du forumeur que les autres sachent a quoi s'attendre :evil:

» Par Lutin, le dimanche 11 mars 2012 à 15:20

Désolé, j'ai du mal à vous suivre.
La personne qui abandonne pour cause de fatigue est aspirant guide, la descente de Combe Madame sur la Martinette est une balade type raquettes, l'horaire est idéal. L'aspi est accompagné, en quoi est-ce critiquable que le troisième larron poursuive sa traversée, seul, en connaissance de cause, ce que lui reproche Enzo au travers de sa sortie.

J'ai hâte d'avoir le point de vue de l'aspirant guide...

» Par Lutin, le dimanche 11 mars 2012 à 16:30

"a oui, bon ba la nom du forumeur que les autres sachent a quoi s'attendre"
La discussion était là http://www.skitour.fr/forum/read_190473.html

et c'est là-bas qu'il serait judicieux de la poursuivre :wink:

» Par Jeroen, le dimanche 11 mars 2012 à 17:15

A priori, plutôt de l'avis de Lutin. Je ne connais pas l'état de l'aspi, mais s'il en avait été capable et en avait fait la demande, de mon point de vue il aurait tout à fait été envisageable de le laisser descendre seul sur le rivier. Dans la traversée de Belledonne qu'on avait fait il y a quelques années, on avait laissé Cassecroute épuisé au col de comberousse. De même des amis avaient laissé une copine épuisée sur le plateau des 7 laux à 2 heures du mat.
Cette histoire me fait un peu penser à l'anecdote racontée par un gardien de refuge :
Il voit un gars arriver au refuge avec une basket au pied gauche, et une grosse de montagne au pied droit. Un peu bancal donc. Surpris, il lui demande pourquoi ? L'autre répond qu'il a une monstrueuse ampoule au pied gauche, et qu'il ne supporte pas sa deuxième grosse. Le gardien, mort de rire, demande alors : Pourquoi ne pas porter 2 baskets dans ce cas ? et l'autre de lui réponde : Bah quand même, on est en montagne....

» Par squal, le dimanche 11 mars 2012 à 17:30

Ce n'est pas le fait qu'il finisse seul qui dérange enzoribino si je ne me trompe. C'est plutôt que le gars lui ait demandé de finir avec lui et laisser l'autre descendre tout seul.

J'avoue avoir laissé une seule fois un gars malade redescendre seul et j'avoue qu'on était pas très tranquilles... Seule chose qui nous avait un peu rassuré de le faire, c'est qu'on redescendait 2h plus tard.

Mais bon si le mec se blesse ou fait un malaise, même si on passe 2h plus tard....

Pour ma part enzorobino tu as fait ce qu'il fallait :cool: . Je pense qu'un des 2 "bien portants" devait le faire. Que l'autre veuille continuer seul, pas de soucis. Mais bon tout ça, ça dépend de ce que vous aviez convenu avant le départ. Ce n'est pas une mauvaise expérience, au contraire ça permettra de se poser les bonnes questions la prochaine fois avec les collègues de course. Quand on se connait bien l'avantage c'est qu'on peut mieux juger ses partenaires quand ils sont HS.

» Par enzorobino, le dimanche 11 mars 2012 à 17:43

je voulais prendre la defense de mon ai aspirant guide il est jeune21 ans , ca arrive a tous le monde detre malade meme au meilleur alors arreter de le critiquer sans le connaitre il a un super niveau en ski comme en escalde et glace avant de juger les gens il serait bon de les connaitre

» Par guil, le dimanche 11 mars 2012 à 18:22

Tu n'as qu'un an de plus Enzo et ce que tu as fait est exemplaire.
D'accord avec Squal et il faudrait en rester là :wink:
Ne JAMAIS laisser une personne seule et malade en montagne.

» Par Jeroen, le dimanche 11 mars 2012 à 18:25

Qui a critiqué l'aspi Enzo ? Personne !
Si tu as pu le tirer sur la fin de la vache, sur la traversée des lacs et sur le Mouchillon, c'est certainement que son coup de moins bien était passager et qu'il aurait pu descendre seul sur le rivier, non ? Il n'est pas question de le critiquer, ça peut arriver à tout le monde. Tu as certainement fait ce qu'il fallait si tu le sentais comme ça, mais peut être qu'une pause 1/2 heure aurait pu vous permettre de voir comment son état évoluait, et s'il était capable de descendre seul ? (s'il se sentait bien sûr). Il était clair qu'il ne pouvait pas continuer, mais avez-vous cru un moment qu'il était mal au point de flancher ?

» Par Baltringue, le dimanche 11 mars 2012 à 18:33

ce que enzo ne dit pas, c'est ce que vous aviez convenu avant. Car je suis sur que vous avez envisagé ce cas de figure. Pour moi, un gros coup de barre, c'est différent d'une blessure. Qu'aviez vous prévu dans ce cas ?

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne