Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > Rocher Blanc > Par la Combe Madame > Sortie du 07 juin 2017
 Topo validé par la modération

2928 m Rocher Blanc, Par la Combe Madame

Belle classique sur le plus haut sommet de Belledonne accessible facilement en ski de rando.

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Grésivaudan
Orientation : NE
Dénivelé : 1880 m.

Difficulté de montée [?] : R
Difficulté ski [?] : 2.2 E1
Pente : faible

Nb de jours : 1
Type : Boucle

Cartes : IGN3335ET

Matériel

Couteaux

Départ/Accès

Départ : La Martinette (1050 m) - Grenoble > Allevard > direction Fond de France. Se garer sur le parking spécial randonneurs qui se trouve juste avant de tourner direction "la martinette"
Depuis 2006 il n'est plus autorisé de se garer sur le parking de l'auberge "le Nemoz".

Itinéraire

De la Martinette, suivre le sentier qui traverse la forêt (on chausse généralement à la sortie de celle-ci), passer devant le premier puis le deuxième refuge de la combe Madame, continuer à grimper plein est en direction du col de la Croix puis bifurquer sous celui-ci vers le sud. Continuer de remonter la (longue) combe jusqu'au bout, laisser les pentes qui montent au col de la combe madame sur la gauche et atteindre enfin le sommet.
Descente par le même itinéraire !

Trace GPS


| QRcode | VisuGPX

Remarques/Variantes

Le portage jusqu'au premier refuge de la combe Madame est souvent à prévoir.
Possibilité de descente par la face NO

Variantes :

» Descente directe (D+ 1880m ; Ski 2.3 ; Orientation NE)
A la descente, au lieu de prendre l'itinéraire de montée, traverser vers le Rocher Badon et plonger dans la combe qui se trouve à gauche de la combe de montée (sens orographique). Il vaut mieux repérer les conditions de la pente finale à la montée. Cet itinéraire est un peu plus skiant mais aussi plus caillouteux par manque de neige.

» Boucle par le couloir SW et le col du Mouchillon (D+ 2020m ; Ski 4.3 ; Orientation SW)
Du sommet du Rocher Blanc, descendre NE sur l'arête en direction des rochers Bruyant. Vers 2850m (150m environ), repérer l'entrée du couloir à droite (SW). Départ 40-45° sur 150 m jusqu'à un coude, puis se calme progressivement jusqu'à la combe où l'on rejoint l'itinéraire normal du col de l'Amiante.
Poursuivre la descente en se tenant rive droite jusqu'à la cote 2400 m. Virer plein nord jusqu'à 2320m. Repeauter pour remonter au col du Mouchillon. Descente plein nord en passant sous le Pic Badon. Rejoindre la Combe Madame (itinéraire de montée) vers 1500m.



Refuge(s) associé(s) : Refuge de la combe Madame

Sortie(s) GPS associée(s) : 13.03.15 05.02.11 23.04.09 19.01.08

Photos

Haut de la combe madame depuis le col de la Croix
Haut de la combe madame depuis le col de la Croix [par Jeroen]

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Un comble : La Combe n'est plus comblée, mais Madame l'est. [»] : Sortie du mercredi 07 juin 2017 par taramont

Participants : -

Météo

Pluie puis bruine puis brouillard puis grand beau.
Petit air frais et vent léger vers le sommet. Air purifié par les pluies de la nuit.

Conditions d'accès

Etat de la route : beaucoup d'animaux à côté et sur la route : chevreuils, renards

Altitude du parking : 1050m

Conditions de neige

Altitude de chaussage (montée) : 2100
Altitude de déchaussage (descente) : 2000 avec un déchaussage

Activité avalancheuse observée : RAS
Mince pellicule de neige fraîche (env. 0,5cm) à partir de 2000m sur fond bien portant. Skiabilité top du sommet jusqu'à 2100 et même encore après le déchaussage. Sur le bas, cependant, neige bien travaillée par la pluie (gaufrée)

Skiabilité [?] : ••••°


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : topo - sentier d'été jusqu'au replat à 2000m

Hier, un indiscret m'a demandé « Tu fais quoi aujourd'hui ? ». J'ai dit : « Rien, je me repose par anticipation ». Vous pouvez en déduire et ma sage prudence et mon extrême lucidité.
Cette affaire s'annonçait sous les meilleurs auspices. La météo était plutôt optimiste ce qui est primordial car pour marcher aussi loin, une fenêtre de beau temps ne me suffit pas, il me faut une large baie vitrée.
Le réveil avait sonné..tôt, et du côté W de la Grde Sure (oui, vous avez bien entendu : du côté W) une lune déjà plus ronde qu'ovale était en train de terminer sa nuit entre quelques rares nuages fuyants annonçant une belle journée de juin.
A la Ferrière, que vois-je ? Il pleut ! Assez fort. A la Martinette idem.
Que faire ? J'y suis, j'y reste. Ça va s'arranger. Tous les animaux des bois et de la nuit paraissaient se gausser de moi. Déjà au bord de la route, je ne sais plus combien de renards, une fratrie de renardeaux aussi, rigolaient en douce, une chevrette me regardait perplexe et dans le bois ténébreux, un chat-huant me huait ; j'eus droit aussi à un petit « coucou » de qui de droit. Puis tout retomba dans le silence de la pluie.
Au 1er chalet de la Combe Madame, il ne pleuvait plus mais j'étais mouillée.
Au 2e chalet, j'étais presque sèche, mais là il bruinait.
Aucune neige à l'horizon mais y en aurait-il eu que je n'aurais pas pu la voir : un brouillard belledonnesque de qualité supérieure s'était invité pour la fête. Mais c'était peut-être mieux ainsi : j'aurais pu perdre courage en voyant les verts pâturages s'étendre jusqu'aux rocs. Mais, vu la hauteur de l'herbe, il était peu vraisemblable que la neige était à 5mn.
Comme il n'y avait personne pour s'en charger, je me suis encouragée moi-même. « Persévérons ou perversons ». Il en sortira bien quelque chose.
A 1900, j'étais toujours avec mes herbes mouillées, mes anémones soufrées et mes sauvages pensées.
A 1950, il s'est mis à neiger. « V'là autre chose !» me dis-je. Pour m'occuper, j'ai cherché quand j'avais vu pour la dernière fois la neige tomber. Je ne me suis pas souvenu.
A 2000, j'ai enfin trouvé de la neige au sol. Comme je ne voyais pas la suite des événements et dans un accès d'optimisme, j'ai chaussé. Las, 50m plus haut, il a fallu déchausser, traverser le bas de la moraine glissante et dégringolante. Enfin à 2100, l'enneigement a été continu. Merci les cairns pour me repérer dans la brume.
2300 : le miracle : le ciel se déchire et c'est un monde tout autre qui s'offre à moi : du bleu et du blanc et c'est tout. Les montagnes alentours discrètement plâtrées, du plus bel effet. Oubliées les affres de la nuit, de la pluie et du brouillard.
La descente ? J'ai bien cru que je savais skier : virages enchaînés sur 800m sans anicroche.
Si c'est la dernière sortie, elle tiendra le haut du pavé.

Or, comme, ces temps-ci, on ne sait jamais si on réalise la dernière, je vous ajoute un petit texte bilan de ma saison. Oh, non pas un bilan comptable. Pas de chiffres, juste quelques impressions notées au fur et à mesure des sorties et réunies un peu comme on fait une « confiture de vieux garçon » en fonction de la saison, de ce qu'on trouve et de ce qu'on a envie. Ensuite, on mélange tout et on déguste plus tard pour faire revenir la saison passée en bouche. Je suis sûre que vos impressions n'ont pas été tellement différentes des miennes.

J'ai en vie l'alme Taillefer et le calme Galbert,
Des vaillances et des nonchalances en alternance

J'ai en vie Champsaur, ses albes sommets et ses bocages saures,
Ses fontaines froides et ses aiguilles roides

J'ai en vie le Roi de Pierre et l'Alpetto d' Armando,
Des songes de brumes et des mensonges que je présume

J'ai en vie Cheval Blanc, Cheval Noir et Valgaudemar,
Des gemmes volés et des douleurs semées

J'ai en vie les bises des Belledonnes et des Grdes Rousses,
Des corniches ourlées et des glaces brisées

J'ai en vie des Ecrins doublés de moire et sertis de mémoires,
Des couleurs vermeilles et des jours de merveilles

J'ai en vie Mercantour, tours et détours,
Des mélancolies lézardées et des folies hasardées

J'ai en vie Grisons où le temps soupire et s'étire,
Ses hameaux ensevelis, ses vents coulis, ses nuits de roulis

J'ai en vie l'Ubaye, cieux profonds remuant les tréfonds,
Ses montagnes pêle-mêle et mes amies fidèles

J'ai en vie Arves, Vercors et bien d'autres encore,
Des nostalgies heureuses et des joies de gueuse

J'ai en vie toutes les étreintes de ma Chartreuse,
Ses ivresses et ses larmes de liqueurs pieuses

J'ai en vie des aurores ravies, des soifs assouvies, des beautés gravies, des espoirs en survie, et même un peu d'eau de vie.

Et aussi toutes les montagnes à la ronde et d'autres mondes
Celles de vos récits et de vos démons occis. Merci !

Que faut-il d'autre ? Madame est servie.


Commentaires

» Par DavidL, le mercredi 07 juin 2017 à 22:36

Belle motiv.

» Par p1p1, le mercredi 07 juin 2017 à 22:50

Miss Taramont toujours aussi impressionnante par ses récits que par sa pugnacité... Je te souhaite un excellent été et reviens nous en forme pour la prochaine saison :roll: :wink: Enfin possible qu'on se voit en Chartreuse cet été au cours d'une rando :lol: :wink:

» Par jpc, le mercredi 07 juin 2017 à 22:51

Magnifique apothéose !
Par contre, le menu Skitour des sorties ressemble maintenant plus à un programme de festival théâtral qu'à un site de ski :happy:

» Par Randocool, le mercredi 07 juin 2017 à 23:02

:roll:

» Par Vince88, le mercredi 07 juin 2017 à 23:21

Une belle motivation pour le portage effectivement !! Même si visiblement la qualité du ski et des paysages en valait le prix. :happy:

» Par e-jungle, le jeudi 08 juin 2017 à 01:15

Opiniâtre, optimiste, persévérante, courageuse, étanche, motivée ne sont que quelques adjectifs qui me viennent en découvrant tant de bravoure.

» Par Titifb, le jeudi 08 juin 2017 à 06:17

Quelle belle surprise de vous lire en ouvrant Skitour ce matin. Merci pour ce nouveau (et pas dernier, qui sait ?) récit de vos déambulations skitouresques ! Ouf Taramont, pas tarie... Bravo !

» Par jc69, le jeudi 08 juin 2017 à 06:18

Bravo !!! :cool:

» Par Em42, le jeudi 08 juin 2017 à 06:33

Qu'un seul mot me vient : BRAVO Madame ! :cool:

Le souvenir d'une fin de saison 2016 me revient en voyant ces photos, c'était en juillet... :OO:

» Par diablo73, le jeudi 08 juin 2017 à 06:54

Comme Titifb, j'ouvre mon ordinateur, je vois cette sortie, ce récit, et ce "bilan poétique magnifique", ça me donne des ailes et la banane pour la journée et plus encore.
Merci pour cette poésie et ces belles images qui font en vie :wink:

» Par alexlio, le jeudi 08 juin 2017 à 07:43

Ah bah voilà ce que je disais : encore du bon ski dans Belledonne après un peu de portage :)

» Par Laurent B..., le jeudi 08 juin 2017 à 10:13

Ah il me semblait bien que la précédente ne devait pas être la dernière... :wink:
L'ambiance de ces sorties de fin de saison est unique!
Idem pour moi, je ne veux pas terminer sur une si mauvaise note, il faut trouver une opportunité de sortie d'ici début juillet, un we en haute Maurienne s'impose! Je dis ça mais c'est la météo qui décidera!

» Par Dub74, le jeudi 08 juin 2017 à 10:33

@jpc: Logique, saison estivale = période festive des festivals!! :lol:
Et toi Dame Taramont, ne t'en déplaise, à l'étoile tu n'échapperas point!! :roll:

» Par Khara, le jeudi 08 juin 2017 à 10:38

Chapeau bas, quelle saison MADAME ! Les 6 chiffes de déniv. se rapprochent :wink:

» Par pjdelabougoni, le jeudi 08 juin 2017 à 11:59

Merci pour ce joli voyage Belledonnien

» Par nebuleuse, le jeudi 08 juin 2017 à 12:01

Monique....3 qui la tienne...2 qui la ^^^^^!!!! :P c'est fin du faim...;oui je sais comme Plantafin :mais on me reprochera mes blagues salaces alors que je reprocherai aux autres d'être factuel..au lieu d'être dans la quête de vos 3 étoiles skitouriennes vous n'avez qu'à écrire votre roman..vous pourrez en faire un à chaque saison si cela vous change...j'en suis désolé mais comme toute dérive il faut la condamner :D ...à prendre au 4ème degré au moins :)

» Par Pierre*, le jeudi 08 juin 2017 à 13:14

Trop d'amour tu l'amour, tous ça devient ridicule, ont ce lasse.

» Par steph-de-mau-73, le jeudi 08 juin 2017 à 14:05

Attention Taramont...
Pierre* est de sortie sur "Skitour"...
Idée nebuleuse... :lost: :ill:
CR et Photos magnifiques...
Comme d'hab' :D

» Par Baugeniaque, le jeudi 08 juin 2017 à 15:13

Si certaines sont nées bulleuses, moi je suis né laborieux et de Taramont j'aime la plume et respecte le labeur. Ses mots me poussent à la dérive loin des condamnés du quotidien et des convenus d'ici ou d'ailleurs.

ODE AU ROCK' No dROLL
Nébuleuse misère, à quoi sert Pierre*.
Ton CR, ton effort, par ces vannes il les sort.
C'est sans doute un cas d'Affi qui n'a plus de veine ici,
Puisque c'est en notre sein que sa suffisance se lit bien.
A-t'il assez de tripes au lit, pour un jour mettre par écrit,
Toute cette molle rage qu'il nous verse au visage.
Nébuleuse misère, à quoi bon Pierre*...

» Par jacques 100T, le jeudi 08 juin 2017 à 18:35

super :D et Passes un bon été

» Par V pour vendetta, le jeudi 08 juin 2017 à 19:37

Les 1er skitouriens qui ont rentré des sorties et qui ont allié leur CR avec de la poésie ont fait preuve d'originalité...les autres ne font que plagier pour se donner l'impression d'être reconnu...ca tourne à la dérision votre truc de se donner un genre décalé bobo poète car au final ca faire chier les gens votre truc !!!!

» Par Pierre*, le jeudi 08 juin 2017 à 19:40

Jeroen...tu peux pas créer un bouton pour enlever les étoiles ???

» Par Olivier -R-, le jeudi 08 juin 2017 à 22:07

Merci pour ce nouveau CR et le petit bilan de la saison. Du coup, çà m'a mis l'eau à la bouche pour relire les CR que j'avais ratés :wink: :wink:

» Par taramont, le jeudi 08 juin 2017 à 23:57

@DavidL et Vince88: comment ne pas être motivée quand la Beauté même vous attend là-haut ?
@p1p1: qui sait ? mais vous marchez si vite que je sentirai juste passer un courant d'air
@jpc : la montagne peut être le théâtre de toutes sortes de spectacles, non ?
@randocool et jc69 : merci !
@e-jungle, titifb, Diablo73 : le seul qualificatif que je reconnais est "intarissable" : il est plus facile de me faire marcher que de me faire taire, surtout par écrit, même si le langage imagé (je n'ose même pas dire "poétique") ne peut pas faire l'unanimité ; vous êtes de ceux qui semblent apprécier, j'en suis ravie
@Em42 : échange de bons procédés : souvent c'est toi qui me rappelle
des lieux qui ravivent mes souvenirs - merci !
@alexlio : je n'ai pas la prétention de vouloir faire la fermeture de Belledonne ! ça m'aurait fait plaisir que ce soit vous mais apparemment vous n'en avez plus l'opportunité, dommage ! ; je dois d'ailleurs reconnaître que ce sont vos photos de la combe du Gleyzin qui m'ont donné l'idée d'aller voir du côté de combe Madame (question portage, je pense que cela se valait)
@Laurent B : une météo opportune, c'est tout le mal que je vous souhaite ; c'est juste, l'ambiance est particulière : l'éclat d'un fin de règne
@Dub74 : vos sorties avec Catherine ont toujours été motivantes et inspirantes
@Khara : pour les "6 chiffres", il est trop tard à bien des égards mais il faut quand même que je m'entraine sérieusement pour pouvoir suivre certaines traces chartrousines jusqu'au bout de leur loooong chemin !
@pjdelabougoni : c'est un peu le but du récit : amener nos trésors proches à ceux qui sont loin et leur donner envie de venir les voir
@nébuleuse : vous avez dit nébuleuse ? j'avoue que le pseudo est bien trouvé - si vous voulez préciser votre pensée, n'hésitez pas !
@steph-de-mau-73 : vous dont l'entrain est communicatif, inutile de me mettre en garde contre les malades (car là c'est pathologique), ça me passe par-dessus la tête - revenez-nous aussi enthousiaste la saison prochaine !
@Baugéniaque : "labeur" n'est pas vraiment le mot adéquat même si certaines traversées de moraines peuvent l'être ; un poème pour Pierre/Christian/André/vendetta ? d'abord ça m'a un peu choquée et puis je me suis dit : "il a raison, c'est ce genre de personne qui en a le plus besoin". Je dis "ce genre de personne" car qui nous dit que c'est un homme ? Il lui manque effectivement quelques petits accessoires pour qu'on puisse dire assurément "c'est un homme, un vrai" avec le courage qui devrait aller avec.
@jacques 100T : merci Jacques et vive le Taillefer !
@Olivier-R- : j'aurais tellement aimé écrire une strophe pour le pays de Gaspard des Montagnes...

» Par Pïerre*, le vendredi 09 juin 2017 à 09:09

Quelqu'un a presque usurpé mon pseudo, heureusement il manque le ï et il y a les fautes d'orthographe :roll: ...

Sinon petit rappel, à l'origine le titre de la sortie n'était pas modifiable, c'était soit le titre de l'itinéraire, soit celui de la variante choisie. Puis, pour permettre à l'auteur de la sortie de donner plus d'information sur la sortie réalisée, dans le cas où il n'aurait pas parcouru exactement l'itinéraire du topo, il a été donné la possibilité de modifier le titre.

La modification du titre est donc destinée à donner plus d'information. Il semble malheureusement que maintenant ce soit l'inverse puisque ça devient parfois un concours de jeux de mots sans plus guère de rapport avec l'itinéraire réalisé et difficile à déchiffrer.

Une sortie, ce devrait être un titre clair et concis reflétant le parcours (le détail éventuellement dans la partie itinéraire suivi), les conditions météo/conditions de neige clairement remplies.
Ensuite dans le récit de la sortie, chacun peut se lâcher (ou pas) et laisser libre cours à son inspiration. Les gens qui viennent sur skitour uniquement pour l'information savent où la trouver et ceux qui viennent pour la poésie également, pas de collision entre les 2, de quoi limiter les commentaires désagréables.

» Par taramont, le vendredi 09 juin 2017 à 10:48

@Pïerre* : pourriez-vous vous présenter avant de me/nous faire la leçon ? je ne vous ai pas trouvé dans la liste des modérateurs ou alors celle-ci n'est pas à jour ? :lost:

» Par HDlameije, le vendredi 09 juin 2017 à 11:17

J'aime beaucoup ce titre :D et les magnifiques photos. Quelle saison Madame :roll: :wink:

» Par Pïerre*, le vendredi 09 juin 2017 à 12:08

"La leçon" tout de suite les grands mots :lost: .
Je me suis simplement contenté d'expliquer le bon usage des différents champs de saisie lors d'une sortie et de faire un rappel historique.
Extrait de la page "Contribuer : Mode d'emploi"
Le titre de la sortie est par défaut celui de l'itinéraire choisi. Il est possible de le modifier en fonction de l'itinéraire réellement parcouru ou pour y apporter une note plus personnelle. Dans ce dernier cas il doit cependant impérativement donner une indication géographique (à minima le nom du sommet) sur l'itinéraire parcouru.

Alors certes pour le titre de cette sortie, les indications demandées y sont (à part le sommet), mais force est de constater qu'elles sont bien (voire trop) cachées.

Pour le reste, j'ignorais qu'il fallait se présenter avant de mettre un commentaire, mais soit, je le fais, j'ai donc mis mon profil public, j'espère que ce sera suffisant.

» Par gregeusz, le vendredi 09 juin 2017 à 13:38

magnifique poeme et comme disait un certain rappeur, si tu kiffes pas, t ecoutes pas et pis c'est tout...

» Par taramont, le vendredi 09 juin 2017 à 21:58

@HDlameije : c'est une sortie qu'aurait apprécié un chemineau des petits matins tel que vous :)
@gregeusz : le rappeur a un sens de la formule qui me va, merci :)
@Pïerre* : merci d'avoir mis votre profil public, c'est plus clair ainsi ; voyez-vous, ma petite fille, rétive aux leçons de ski au niveau Oursons, s'est écriée : "je ne vois pas pourquoi je recevrais des leçons d'un inconnu !". Je dois tenir d'elle. A partir du moment où on explique à quelqu'un ce qu'il a à faire, moi j'appelle ça une leçon. J'essaierai de rentrer dans le rang. J'essaierai.

» Par pintor, le vendredi 09 juin 2017 à 21:58

Juste pour ne pas ajouter ..... Pas le moindre mot, juste un bravo qui dit oui à cette en vie

» Par pilippe05, le samedi 10 juin 2017 à 16:28

oups !!! j'avais pas vu cette belle sortie ...
encore un joli récit plein d'émotion et d'enthousiasme et sans parler des photos !
bravo,bravo,monique !
heuuuu , pour tes 100 ans, tu vas nous faire 100 000 mètres :wink: pendant la saison ?

» Ajouter un commentaire






biggrin smile sad eek confused cool mad razz lol ill evil rolleyes wink redface happy lost
HTML interdit. BBCode Autorisé.


Oui, c'est ça ! (cliquez dans le carré)

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne