Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > La Pyramide > Tour, par le Rocher Blanc > Sortie du 02 juin 2013
 Topo validé par la modération

2928 m La Pyramide, Tour, par le Rocher Blanc

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Oisans
Orientation : T
Dénivelé : 1600 m.

Difficulté de montée [?] : PD
Difficulté ski [?] : 4.3 E2
Pente : 45° sur 100m

Nb de jours : 1
Type : Boucle

Cartes : 3335ET

Matériel

Couteaux, crampons.

Départ/Accès

Départ : Rieu Claret (Chalets du) (1750 m) - Grenoble -> direction Bourg d'Oisans, à Rochetaillée direction le col du Glandon. Stop au parking aprés le pont du ruisseau du Rieu Claret (route déneigée fin mai généralement)

Itinéraire

Du pont sur la D526, monter rive droite par de belles pentes jusqu'a se trouver sous le rocher Pilliozan. Par une longue traversée à niveau en direction du rocher Blanc, rejoindre les pentes un peu raides qui passent à gauche des falaises. Vers 2500 piquer nord-est,la pente se calme nettement, contourner le point coté 2711 sur IGN et atteindre le col de l'Amiante par des pentes un peu plus raides sur la fin. Suivre l'arête nord du rocher Blanc jusqu'à son sommet (généralement skis sur le dos).

Du sommet, revenir sur ses pas 20 mètres en dessous et se diriger vers l'ouest. On arrive au sommet du long couloir évident (45°, de fortes chances de le trouver en neige dure), tournant à gauche, qui permet de rejoindre le glacier de l'Amiante. En bas du couloir, partir en traversée sous la Pyramide puis lorsque l'on rencontre les premiers contreforts du Toit, descendre pleine pente pour éviter des barres et rejoindre le lac de l'Agnelin.

Repeauter et monter au col de l'Agnelin (400 m). Du Col, rejoindre la Brèche du Lieutenant (évident, le point le plus bas sur l'arête qui méne au Rocher Piliozan). Descendre le couloir (Court 40°) pour retrouver facilement l'itinéraire de montée puis le parking.

Photos

La partie "Ouest" de l'itinéraire : Rocher Blanc > Col de l'Agnelin
La partie "Ouest" de l'itinéraire : Rocher Blanc > Col de l'Agnelin [par Jeroen]
La partie Est de l'itinéraire (départ et retour) - photo du 21.05.05
La partie Est de l'itinéraire (départ et retour) - photo du 21.05.05 [par PatdeGap]
Brèche du Lieutenant
Brèche du Lieutenant [par PassoG]

Remarques/Variantes

- Tour très sympatique qui permet pour 400 mètres de plus d'éviter le classique Rocher Blanc en aller-retour et d'en descendre le couloir sud ouest.

Variantes :
- Au printemps, le couloir SO du rocher Blanc est très vite en mauvaises conditions (sa partie inférieure chauffe assez vite). On peut le shunter en traversant directement le col de l'Amiante.
- Par le Toit : Remonter l'épaule au dessus du point coté 2665 et descendre plein W par un mouvement Gauche > Droite en faisant attention aux barres !
- Par le Pic de l'Agnelin : Du col éponyme, traverser à flanc pour trouver l'arête sud du pic de l'Agnelin dont on atteint facilement le sommet.
- Par le plus facile (1700m , 4.1 court, E1) : Col de l'Amiante- Lac Blanc - Lac du Cos - Col de l'Agnelin- Brêche du Lieutenant : Un joli voyage assez varié (à éviter en grosse poudre, car il y a peu de pente par moments...). Bien repérer la descente de la Brêche du Lieutenant en passant devant le matin, nombreuses autres options possibles...

Variantes :

» Tour horaire par la brèche du Lieutenant, col de l'Agnelin et col de Amiante (D+ 1500m ; Ski 3.2 ; Orientation T)
Tour horaire qui permet un niveau de ski modeste.
De Rieu Claret, prendre l'itinéraire du Rocher Blanc et vers 2200m tourner S pour remonter la brèche du Lieutenant. Traverser et prendre plein W pour rejoindre le col de l'Agnelin. Descendre à 2230m et remonter en ascendance à droite vers le col de l'Amiante. Prendre le col évident à droite du cirque. La descente S/E est la partie la plus raide (30/35°). Ce retour passe par le vallon compris entre les points 2759m et 2711m.



Sortie(s) GPS associée(s) : 17.05.12 17.05.12

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif
 

Tour horaire du Toit [»] : Sortie du dimanche 02 juin 2013 par Marc PAPET

Participants : loulou38, Eric B - Eric S - David C -
Membres associés : loulou38

Météo

Un peu de soleil le matin mais globalement bien bouché

Conditions d'accès

Etat de la route : Montée
par la route du Rivier d'Allemont - Col du Glandon toujours fermé
Altitude du parking : 1750

Conditions de neige

Aucun regel avant 2500 m, neige molle et profonde.
Neige dure à couteaux jusqu'au Col de l'Agnelin
Neige à demi vitrifiée dans le vallon W de l'Agnelin mais le grip reste suffisant jusqu'à 2500 - Croutasse infâme au dessous
Sortie du Col de l'Amiante: croute épaisse vitrifiée - pourrie au dessous

Altitude de chaussage (montée) : 1900 m
Altitude de déchaussage (descente) : 1900

Activité avalancheuse observée : une ou deux coulées de neige lourde se sont déclenchées dans la Combe du Buyant dans la journée, sans conséquences.

Skiabilité [?] : •°°°°


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Rieu Claret - Brêche du Lieutenant - Col de l'Agnelin - desc W Lac Cottepens - vallon et Col de l'Amiante - Rocher Blanc - Retour Rieu Claret - Dénivelé réel effectué : 1700m

Nous chaussons les skis à seulement 15 mn du départ. Cool! Le Rocher de Pilliozan est encapuchonné; il n'est pas facile de repérer la base de la Brêche du Lieutenant. Une ouverture des nuages permet heureusement de s'y retrouver . Les 50 mètres de sortie se feront skis sur le dos.
La descente derrière est quasi impossible à pied tant on enfonce. Nous rechaussons les skis mais l'opération demeure laborieuse.
Vers 2500, la neige devient dure d'un coup. Elle est recouverte d'une carapace de billes de glace soudées entre elles. Le grip est faible là-dessus et les couteaux deviennent indispensables dans les dévers.
Le Col de l'Agnelin est une vraie ligne de démarcation. Versant Est: ciel bleu, lumière, douceur et soleil. Le Versant Ouest nous cingle de bourrasques glacées, il est sombre, le brouillard dense et la neige béton. Il ne donne pas envie!
Eric B se jette le premier dans la gueule du monstre. Le crissement de ses skis écorche les oreilles. Le grip est plus que moyen. Je le suis tandis que le reste de la troupe préfère rester en zone hospitalière. Nous nous retrouverons à la voiture.
Au départ, ça ne se descendrait pas mal si on y voyait quelque chose. Avec cette glace, il faut assurer les virages pour parer à tout emballement. Ensuite, tout se complique parce que la croûte casse et nous déséquilibre. Nous arrivons à un bombé; impossible de savoir ce qu'il y a dessous. Eric propose d'attendre une éclaircie mais l'attente risque de s'éterniser. Je préfère enlever les skis et descendre à pied. C'est infernal et vite douloureux. J'enfonce jusqu'aux genoux qui se heurtent à chaque pas à la croûte dure. Seule solution: glissade sur les fesses, pieds en avant. Eric préfère descendre en escalier. Du ski comme on l'aime!
2200 à l'alti: on n'y voit goutte mais nous sommes normalement au niveau des lacs des 7 Laux. S'ensuit 2h00 de progression à la boussole. Il s'agit de trouver l'amorce du vallon de l'Amiante. Nous avions prévu initialement de faire un aller-retour au Toit mais ce n'est plus la peine d'y penser.
Après un kilomètre à l'estime plein Nord , nous décidons d'un commun accord que la combe doit s'amorcer au dessus de nous. Cap à l'Est. On n'y voit toujours strictement rien mais il faut bien se décider. Tant que ça monte! Et si ça ne veut pas faire, il y aura toujours la ressource de faire demi-tour, revenir sur nos traces et remonter à l'Agnelin... La pire des solutions.
2500m: Courte éclaircie qui permet enfin de se repérer. La Pyramide nous domine, nous sommes trop au Sud mais il y a moyen de rejoindre le vallon de l'Amiante en traversée. Ouf! Nous avons juste le temps de le rejoindre avant que le brouillard nous enveloppe de nouveau.
Sous le ressaut de sortie du Col de l'Amiante, nous retrouvons nos billes de glace. Les couteaux ripent et tiennent mal. Nous enfilons les crampons. La croûte casse, on enfonce profondément. Nous marchons à 4 pattes pour "élargir le polygone de sustentation".
Derrière le col, nous trouvons les traces de skis de ceux qui ont fait le Rocher Blanc ce matin. Un fil conducteur pratique car la visibilité reste nulle. Nous débarquons au sommet, identifiable au piétinement considérable de la neige. Il est pour l'heure déserté de ses visiteurs du dimanche. Plus de Yukulélé, plus de colliers de fleurs ni de Pom Pom Girls pour nous accueillir.
La descente à ski se fait dans une infâme soupasse. Différent... mais pas mieux que la descente du matin.

Une sortie anthologique pour la qualité de sa neige, de loin la pire de la saison.


Commentaires

(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne