Accueil > Topo Guide > Sommets > Grandes Rousses - Arves > Roche de Casse > Couloir Sud > Sortie du 16 fevrier 2020
 Topo validé par la modération

2772 m Roche de Casse, Couloir Sud

Un couloir esthétique et rapide d'accès, qui peut se réaliser en aller-retour ou en boucle.

Données techniques

Massif : Grandes Rousses - Arves
Secteur : Oisans
Orientation : S
Dénivelé : 975 m.

Difficulté de montée [?] : AD-
Difficulté ski [?] : 4.3 E2
Pente : 45°

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour, Boucle

Cartes : 3435ET

Matériel

Pas de matériel particulier

Départ/Accès

Départ : Les Hières (1780 m) - De Grenoble, RN91-est direction Briançon, après la Grave, prendre à droite le CD33 et stationner au village des Hières.

Itinéraire

Depuis les Hières suivre la route jusqu'au hameau d'Entraigues. De là, le couloir se voit de façon évidente. Les pentes d'accès se redressent progressivement jusqu'à l'entrée du couloir (40°). Le couloir décrit une sorte de S. La partie la plus raide est la sortie (45-50°).

Photos

Le couloir sud de Roche de Casse depuis Entraigues
Le couloir sud de Roche de Casse depuis Entraigues [par Boris Pivaudran]

Remarques/Variantes

Plein sud, il chauffe rapidement et est propice aux chutes de débris : maîtrise de l'horaire indispensable.
Peut se réaliser en boucle par le lac du Goléon ou par le Cruq des Aiguilles.

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Tout est bon dans l'Goléon [»] : Sortie du samedi 15 au dimanche 16 fevrier 2020 (2 jours) par manu

Participants : bastie1, pascalH
Membres associés : dibona38 (18.02)

Météo

étoilé vendredi soir
beau sans vent samedi
beau dimanche avec vent tempétueux sous la Saussaz puis léger ensuite, petit voile le matin

Conditions d'accès

Etat de la route : ok

Altitude du parking :
les Hières, 1770m

Conditions de neige

Samedi :
-Pointe Salvador, pente Sud : peuf sur fond dense sauf les 50m du haut, **** à *****
-Aiguille d'Argentière, facette Ouest : neige très dense avec gros grip sur le haut dans les rochers, qq reliefs liés au vent au départ, puis poudre une fois dans le grand couloir, *** puis ****
-Aiguille d'Argentière, face Sud : moquette épaisse dans le "raide", *** puis agréable sur le bas, ****. Début de "serrage" dû au lever d'un léger souffle de vent, pas du tout gênant sur l'instant, plus décevant pour le lendemain.

Dimanche :
-Goléon versant N : alternance de neige très dense (sur sucre) et de poudre 'ayant pas descendu le couloir par dessus le fond très dense, assez pénible à remonter, crampons indispensables
-Goléon Sud : rampe sommitale en poudre sur fond dense, nombreux requins, ***, la raide face dessous pas encore revenue à midi car voile le matin, ***, quand la pente se calme dans le vallon en dessous de 3000 poudre sur fond ferme, ****
-Col 2937, versant E : poudre très légèrement croutée en surface, pas gênant pour le ski, *** à ****
-Roche Casse, couloir Sud : transfo épaisse, physique mais rassurante car ne coule que très peu, ***
-Pentes dessous, transfo moins lourde, nickel, ****


Altitude de chaussage (montée) : env 1800 (5min de marche à l'aller)
Altitude de déchaussage (descente) : env 1800 (4min47 de marche au retour)

Activité avalancheuse observée : on a fait partir un coin dans un virage en montant dans une pente NE raide dimanche mais rien d'autre, et pas de coulée si ce n'est du sluff de lourde mais qui dégueule pas loin et ne purge pas en dessous dans les pentes chaudes en fin d'aprem

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : voir récit - Dénivelé réel effectué : 4700m

iti :
vendredi : montée refuge depuis les Hières, 700m D+
samedi : Salvador Sud > Argentière facette Ouest > Argentière couloir S > refuge, 2250m D+
dimanche : Goléon en traversée S>N > col 2937 en A/R jusqu'au Cruq des Aiguilles > Roche Casse couloir S > les Hières, 1750m D+


Tout est bon dans l’Goléon !

Ce serait un bon résumé de notre week-end, mais c’est plutôt concis alors développons un peu le propos. Si vous aimez les belles montagnes, la bonne neige, les endroits chaleureux, faire votre trace eh bien "viendez" au refuge du Goléon. Vous ne serez comme nous pas déçu ou alors en bien.

A vrai dire, avant que je ne sache que Myrtille et Oli en étaient les gardiens, ce n’est pas l’endroit auquel je pensais lorsqu’il fallait partir faire un tour sur plusieurs jours, quand bien même je connaissais les lieux. Je pensais qu’il n’y avait pas grand-chose à voir ni même à skier, à part peut-être le sommet éponyme et un couloir surfait à la neige souvent dégueu. Quelle erreur ! Si vous n’avez pas envie de vous fader ma prose vous pouvez aller directement au dernier paragraphe.


Mardi, Pascal et Bastien ont des envies de refuge et me proposent de les accompagner. Pas simple de réserver au dernier moment pendant un week-end de chassé-croisé, surtout que la plupart des refuges sont fermés. Oui parce que nous maintenant on commence à se faire vieux et on apprécie le confort, hein ? On part vendredi après le boulot et passé l’écueil des bouchons Grenoblois et le miracle de pouvoir louer des bâtons pour la modique somme d’une pinte à la Bob (on ne dira pas qui est le boulet du jour…), nous attaquons la montée au crépuscule bien tapé. Les rares rencontres avec l’autochtone sont savoureuses : « c’est loin le refuge du Thabor ? », « … ??? », « bon ben bonne soirée ».
La suite a le parfum de l’aventure, pas une trace, pas de lune, de la fraiche et une vague idée de l’itinéraire à suivre, c’est tout droit ! Ambiance feutrée et douce, instants magiques. Bon çà n’a pas duré jusqu’au bout et on a fini par le sentir et le poids des litrons de rouge dans le sac, et le souffle du vent frais dans la gueule. Et bien sûr fallait que çà arrive pile-poil sous le verrou quand la pente se raidie et la neige devient vitre… les emmerdes c’est comme les potes elles arrivent rarement seules. Du coup l’arrivée dans la bâtisse éclairée avec le poêle qui carbure n’en est que meilleure. Ce soir c’est soirée privée, on a le refuge pour nous tout seul, c’est pas beau çà ? Apéro, repas, blabla, une bonne petite soirée et zou au drouille.

Le lendemain, réveil 7h, pardon, 7h30… lever de soleil qui déchire la rétine sur sa Meijesté, p’tit déj’ copieux et la sensation d’être tellement bien qu’on resterait bien encore là, au coin du poêle à mater les sommets. C’est pas tout mais y’en a qu’ont la spatule qui les démange ! Nous sommes seuls et on se colle avec bonheur à la trace, le programme est simple, il faut tout torcher et çà tombe bien car depuis le refuge c’est bien plus facile que depuis le bas, et en plus y’en a pour tous les goûts et tous les niveaux. Du facile - d’ailleurs on commence par-là - en montant à la Pointe Salvador, magnifique belvédère et pente taillée pour les grandes courbes - çà c’est fait - au plus ambitieux comme le couloir Nord de l’Aiguille d’Argentière - les 3 Evechés sont pas mal dans le genre - ou plus aisé si l’on veut rester dans le vallon sa facette Ouest, hopopop çà aussi c’est fait. On peut aussi se contenter de pentes intermédiaires mais non moins sympa comme les Lauzettes si l’on aime avoir un bronzage lavabo et faire voler la poudre, ou la face Sud de la même Aiguille d’Argentière si l’on préfère lézarder au soleil et caresser/griffer la moquette, option que nous avons choisi ce jour, çà c’est fait.

Et je ne parle pas du super pique-nique préparé avec amour par Myrt’ et Oli : salade maison, cake ou sandwich maison, cookie maison, fruit pas maison mais bon quand même, on s’est régalé, ah ben si du coup on en parle alors !!


Pas vu un chat dans le vallon jusqu’à 14h, ils font bien les choses par là-bas ! On croisera bien un Luxembourgo-Suisso-Hongrois au sommet d’Argentière, pas tout à fait par hasard - salut l’ami - et 2-3 groupes de loin, très loin, on a kiffé.

Le soir c’est encore une bonne rigolade au refuge, mais cette fois-ci les autres convives y mettent du leur, et c’est tant mieux. Les gardiens en plus d’être sympa sont également bien farceurs, on a bien ri, mais çà restera entre nous hein ?

Le lendemain on décide de laisser partir la foule et de prendre un peu le temps au calme, puis y’en a un avec les spatules qui … alors on file, papote çà et là, partageons un bout de route avec certains et nous éclipsons vers le Goléon pour une traversée qui n’est pas celle du Pic Blanc du Galibier, non mais !

Petit bricolage au sommet atteint par une arête juste ce qu’il faut pour faire croire à la grande course du skieur alpiniste, puis pique-nique toujours aussi bon préparé par Myrtille (et Oli paske sinon je vais me faire engueuler) et puis petit bricolage pour rejoindre la pente Sud et le tarif reste le même, pif paf, zig, zag, on est en bas avec la banane, un passage discret et furtif si ce n’est quelques jolies arabesques comme on les aime.

On enquillera une remontée jusqu’au col 2937 sous les rochers du Vallon, en prenant bien soin de passer pile poil là où il ne faut pas au-dessus du groupe en stage neige et avalanche, rhôôô les boulets… et on bouclera par Roche Casse et son joli petit couloir Sud bien visible de la route histoire de bien finir le périple et de se dire qu’on peut mettre une petite croix sur E6, E7, E7.1, E10, E11 et E12, ouf, rien que çà !

Si vous avez lu jusqu’ici vous vous doutez bien qu’on a kiffé notre ouikend et on ne peut que vous recommander d’aller y jeter un œil et prendre autant de plaisir qu’on en a eu. Nous on retournera là-bas car il reste quelques jolies lignes à savourer, sûrement quelques traversées aussi, et de franches rigolades à partager. On vous l’avait bien dit que tout est bon au Goléon ! ;)

PS : merci à tous pour tous ces instants qui resteront un moment dans ma mémoire, bises.


Commentaires

» Par Em42, le mardi 18 fevrier 2020 à 06:31

Il donne envie ce petit couloir sud des rochers du Vallon, je vais finir par le faire :P

» Par pascalH, le mardi 18 fevrier 2020 à 09:49

Beau weekend en bonne compagnie dans un coin panoramique et fait pour le ski :wink: Du coup le retour dans la vallée est d'autant plus difficile :(
Refuge top et bien placé, merci pour l'accueil :)
Manu est en forme et pas que pour le CR :OO:
Vivement la prochaine ...

» Par friz, le mardi 18 fevrier 2020 à 16:11

Ca donne envie de faire un tour dans le coin. Ca fait bien longtemps que je n'y suis pas allé.
@Manu : j'ai crée le sommet et deplacé le topo :wink:

» Par Ruth, le mardi 18 fevrier 2020 à 16:40

On sent bien l'influence du 05 sur les photos :D :wink:

» Par manu, le mardi 18 fevrier 2020 à 17:06

Oui Friz je me suis un peu dit la même chose, et déçu en bien :)
Merci pour la modif :cool: ca va toi ? :)
Grave Ruth, mais faut bien leur faire un peu de la pub à ces Alpes Latines, parce que si faut compter sur les locaux... :D :P :wink:

» Par laurent couturier, le mardi 18 fevrier 2020 à 21:16

Classe le WE !

» Par jpc, le mardi 18 fevrier 2020 à 21:43

Bien rempli, ce week-end, c'est pas comme les couloirs de Chartreuse :ill: .
Alors, c'était quoi "les emmerdes" sous le refuge ? On veut des détails maintenant !
C'est vrai que le ski dans ce coin m'a toujours régalé (ne rate pas les pentes entre col de la Charra et 3 Evêchés, cela fait un bon petit déjeuner ou un joli coucher de soleil selon le cas :wink: ). Biz!

» Par steph_, le mardi 18 fevrier 2020 à 22:57

Joli we bien rentabilisé. Ça donne des idées...

» Par andras, le mercredi 19 fevrier 2020 à 01:11

Bien classe le week-end :lol: :P

» Par cherko, le mercredi 19 fevrier 2020 à 07:50

Et bin mes cochons, vous vous êtes bien fait plaisir sur ce beau weekend, jolie balade en tout cas.

» Par dibona38, le mercredi 19 fevrier 2020 à 18:32

je me suis associé à cette sortie, pour moi c'était le col du Goléon, la combe du Goléon et retour par le petit col acnt le sommet de l'aiguille d'Argentière. Condition extra... :D

» Par manu, le jeudi 20 fevrier 2020 à 06:23

Merci

» Par bastien, le jeudi 20 fevrier 2020 à 07:06

@Cherko: plaisir c est le mot exacte mais dans le secteur on a encore deux belles pentes a cocher . Je pense que tu dois les connaitre car a l epoque ou tu faisais du ski c etait une sortie que l on a faillit faire.
Au plaisir Fred le bâtisseur de grand ouvrage...

» Par taramont, le vendredi 21 fevrier 2020 à 09:33

si après un tel récit ce n'est pas la ruée vers le Goléon ces jours-ci ce sera un miracle ; en tout cas, superbe razzia sur le secteur, j'applaudis :)

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne