Accueil > Topo Guide > Sommets > Mont Blanc > Pointe des Grands > Par la Croix de Beron (ou Bron) > Sortie du 10 avril 2019
 Topo validé par la modération

3102 m Pointe des Grands, Par la Croix de Beron (ou Bron)

Données techniques

Massif : Mont Blanc
Secteur : Bas Valais - Chablais Vaudois
Orientation : NE
Dénivelé : 1774 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.1 E1
Pente : 35°

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 3630OT

Matériel

materiel glaciaire

Départ/Accès

Départ : Trient (le Peuty) (1326 m) - Possibilité de prendre les TP suisses (train jusqu'à Martigny, puis car postal jusqu'à Peuty : horaires ou en voiture : Chamonix -> Trient -> Le Peuty.

NB: Ce départ est accessible en TC

Itinéraire

Depuis le Peuty, rive gauche du Trient, suivre la route en zigzags. Au bout d' un moment, la route devient chemin. Traverser le torrent et rejoindre le chalet du glacier (1583m), puis continuer rive droite en direction du glacier dE Trient. Aux alentours de 1700m, s' engager direction SW dans une combe encaissée évidente et la remonter jusqu'à un replat (2100m). De la, contourner la Croix de Beron (ou Bron) par la droite en passant par le point 2547m puis remonter le glacier de Bron jusqu' à un petit col (2902m ou 2898 sur carte IGN) au sud de la Croix où l' on rejoint le glacier des Grands. Ici, partir en orientation SW et monter sur la crête pour arriver au sommet apres un replat et une derniere pente.

Pour la descente, soit prendre le même itinéraire, soit tirer directement sur la rive gauche du glacier des Grands pour rejoindre l' itinéraire de montée vers 2300m.

Conditions récentes

» Le 21 mai par jeanheintz [●●●●○] Pas entendu mon réveil à 4h30, il est 5h20 mais heureusement le matos est déjà chargé. J'avale un café et c'est »

» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pointe des Grands, Par la Croix de Beron (ou Bron) [»] : Sortie du mercredi 10 avril 2019 par Arno74

Participants : Jean-Luc, Alexandre

Météo

Grand beau dans le secteur jusqu'à 11h puis bien nuageux avec de courtes éclaircies
Manque de visibilité au-dessus de 2300m

Conditions d'accès

Etat de la route : Dégagée

Altitude du parking : 1326m

Conditions de neige

Arête de la Pointe des Grands - Col de la Croix de Bron jusqu'à 2600m : 30 à 40cm de poudreuse non travaillée par le vent sur fond dur

2600m - 2400m : alternance de croûte et de moquette

2400m - 2100m : moquette décaillée sur 5 cm

2100m - 1900m : Croûte lourde difficilement skiable

1900m - parking : moquette

Altitude de chaussage (montée) : 1326m + 1 court déchaussage 300m après le parking
Altitude de déchaussage (descente) : 1326m

Activité avalancheuse observée : Quelques purges probablement du week-end dans différentes pentes mais aucune activité aujourd'hui

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo - Dénivelé réel effectué : 1650m

Ah on en aura regardé des sites météo pour planifier cette rando ! Entre ceux qui prévoyaient pourri dès le matin, ceux qui prévoyaient une fenêtre de beau exceptionnelle jusqu’à 14h et ceux qui étaient dans l’incertitude la plus totale, il a fallu choisir !!
Finalement c’est la Chaine météo qui a eu la prévision la plus proche de ce qui s’est réellement passé… et comme je ne veux pas faire de pub, j’ai aussi regardé météo France, météo Chamonix, Météo Ciel, Météo Blue et Windfinder ! Et face à l’incertitude météorologique nous avons choisi de répondre par la stabilité organisationnelle. Nous resterons donc sur notre 1ère idée : l’Aiguille du Génépi depuis Trient.

Nous voilà donc à 7h du matin, avec mon père, déjà présent la veille pour une petite soirée pâtes-bière-foot-rouge pas forcément dans cet ordre d’ailleurs, pour retrouver Alexandre en provenance de Rumilly.
Première satisfaction, le temps est au beau ! Alors oui, il y a bien ce petit nuage au-dessus du Bargy et cet horizon pas très net, prémices probables de la perturbation annoncée, lorsqu’on regarde en direction de la métropole, qui nous ont conduit à échafauder à la va-vite un plan B… mais l’optimisme reste de mise et c’est vers Trient que nous nous dirigeons.
Bon lorsqu’on traverse la frontière, on constate que le ciel est déjà aussi chargé qu’un suisse après une soirée un peu trop arrosée au Fendant, mais lorsqu’on regarde les sommets au-dessus de Trient… eh ben c’est pareil mais on reste confiant !
Après une petite erreur qui aurait pu nous envoyer direct à Martigny et un demi-tour dans le 1er virage, nous voilà au parking quasi désert, bientôt rejoint par 3 personnes juste venues déposer une voiture, pour faire ensuite la traversée Tour – Grandes Autannes – descente par le Glacier des Grands.

On démarre donc seuls la rando, chaussage quasi à la voiture, avec un court déchaussage 300m plus loin, puis on enquille le plat, traverse les 3 dépôts d’avalanche classiques et bien moins colossaux que les autres années.
Petite pause au fond du vallon pour constater que la Pointe d’Orny et la langue glaciaire du Trient se découpent finalement dans un beau ciel bleu à peine voilé, tout comme le sommet de la Croix de Bron ! Et même si derrière nous le ciel suisse cuve toujours son Fendant, on se dit quand même qu’on tient le bon bout !

Le verrou est plutôt en bon état avec une neige bien accrocheuse, au moins pour la partie qui a vu le soleil. On met ensuite les couteaux à mi-pente lorsque la trace de montée s’est faite lessivée par celles de descente, jusqu’au replat sous le Glacier des Grands où une nouvelle pause s’impose… tout comme la petite couche de crème solaire parce que ça cogne quand même et qu’il s’agirait non plus de ne pas arriver complètement rôti le lendemain au boulot !
Côté ciel, quelques nuages vindicatifs ont tenté une intrusion mais le stadier en gilet jaune qui veille au-dessus de nous a empêché l’envahissement du terrain. On se dit qu’on a bien fait de venir !
On enchaine donc la montée de la combe de droite, déjà toute tracée de beaux zig-zags. Une bonne trace régulière, une montée efficace… et vice et versa ! A mi-pente on constate qu’un nuage plus téméraire que les autres s’est accroché à la Croix de Bron, ouvrant la voie à ses collègues qui n’attendaient que ça… Autant dire que les conditions changent radicalement, et la visibilité aussi ! Mon père, pas très fan des descentes dans le jour blanc, jette l’éponge. Quant à moi, je suis encore en train de me demander pourquoi est-ce qu’il avait emmené cette éponge lorsqu’Alexandre interrompt cette rêverie et me dit qu’il voudrait quand même essayer de continuer. C’est vrai que sur un malentendu, ça pourrait se dégager… on n’est plus à une incertitude près !

Direction le col de la Croix de Bron dans un premier temps… on verra bien comment ça se goupille ! Le démarrage se fait un peu en eaux troubles donc heureusement que la trace est suffisamment marquée pour ne pas la rater.
Au-dessus, ce sournois soleil se satisfait de jouer à cache-cache, sans se soucier de nos nerfs. Un coup, on est près de redescendre et dans la minute qui suit, le col apparaît au milieu des brumes. Vu qu’il n’est pas si loin, on décide d’y aller, d’autant que la trace serpente dans 40cm de poudre légère sur fond dur promettant une belle descente.
Notre arrivée au col se fait dans le même temps qu’une éclaircie de dingue, ouvrant une fenêtre sur l’Aiguille du Tour et l’Aiguille du Génépi vierge de toutes traces, en plus, semble-t-il. Regain de motivation, vite douché par le retour des nuages, mais on poursuit quand même en suivant une trace en direction de la Pointe des Grands, finalement. Lorsqu’on pose les skis sur l’arête, on a le droit à une nouvelle éclaircie, puis voyant la dose de nuages prêts à en découdre derrière, on se dit qu’il est plus prudent d’arrêter les frais.

On dépeaute donc vers 3000m, puis pas le temps de lésiner, on attaque la descente dans un jour blanc de blanc, puis dans la traversée jusqu’au col je peux me lâcher un peu et profiter de la neige à la faveur de la relative luminosité.
On décide ensuite de suivre la trace de montée… plus prudent, parce qu’avec ce soleil timide, niveau visibilité c’est ni Byzance, ni Versailles et ce serait plutôt Rumilly par une belle journée de Novembre bien humide ! Au début, donc, pas évident de se lâcher… pourtant qu’est-ce que ça mériterait, tellement la neige est bonne ! Puis dans les deux derniers tiers, le soleil nous fait une faveur. La godille est dans la place… c’est vraiment bon !!
Puis ça y est, retour dans le gros brouillard et dans une neige bien croûtée… moment d’exception ! Avant une portion toute aussi magique de neige mi-croûtée, mi-moquette en fonction de là où on pose le virage. C’est beau, c’est bien… non, c’est moche… mais heureusement ça ne dure pas, même si ce genre de passage dure finalement toujours trop, et vers 2200, on retrouve une bonne moquette, certes trafolée, mais bien mieux skiable, et surtout une visibilité totale !
Bonnes conditions, donc jusqu’en haut du verrou où on plonge dans un mélange infect de boules d’avalanche et de croûte lourde. Puis sur la seconde moitié, c’est mieux… c’est Bellevarde après une manche du Critérium de la première neige. Y a qu’à suivre les traces et se laisser guider !

Retour à la voiture où on retrouve mon père, et à peine fini de ranger le matos qu’un groupe de 4, fraîchement descendu du col du Midi des Grands nous demande si on ne peut pas ramener l’un d’eaux à Argentière pour qu’il ramène ensuite la voiture. Aucun problème pour nous, et nous voilà donc en route direction Chamonix. Contrôle à Vallorcine, où le douanier presque tout sourire nous demande d’où on vient. « Du Cap d’Agde, mais on a fait un détour »… bon comme il n’avait absolument pas l’air enclin à rire à des blagues, et encore moins celles bien mauvaises, on ne lui a pas du tout répondu ça, d’autant qu’il donnait bien l’impression d’en avoir déjà marre d'avoir vu passer pendant toute la matinée des mecs en RTT revenant du ski ! Pas forcément envie de se faire désosser la voiture, plutôt de boire une bière… ce qui nous fîmes, après une dépose aux Grands Montets.
La Microbrasserie étant encore fermé, nous avons dû cette fois-ci sortir un plan B, histoire de quand même boire cette bière bien méritée après cette rando peut-être teintée d'une incertitude qu'on aura, au final, pas si mal géré !


Commentaires

(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne