Accueil > Topo Guide > Sommets > Queyras - Alpes Cozie N > Pointe de la Saume > Combe Nord-Ouest > Sortie du 16 fevrier 2007
 Topo validé par la modération

3043 m Pointe de la Saume, Combe Nord-Ouest

Données techniques

Massif : Queyras - Alpes Cozie N
Secteur : Queyras
Orientation : NW
Dénivelé : 1610 m.

Difficulté de montée [?] : R
Difficulté ski [?] : 2.2 E1
Pente : Faible

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour, Traversée

Cartes : 3537ET

Matériel

Pas de matériel particulier

Départ/Accès

Départ : Ceillac (L'Ubac de l'Aval) (1431 m) - Guillestre -> Ceillac, s'arrêter 5 Km avant dans une épingle (coté 1431 sur IGN).

Itinéraire

De l'Ubac de l'Aval, suivre le tracé du sentier d'été (direction Vallon des Pelouses) qui passe par Quigoulet Bas (chalet neuf) et rejoint une piste forestière vers 1750m.
Le sentier recoupe deux fois cette piste avant de partir au S-SE vers le Vallon des Pelouses.
A la bergerie d'Andrevez (2195m), obliquer à l'Est pour franchir un collet permettant de passer dans la combe NW, et la remonter jusqu'au sommet.

Photos

Pointe de Saume - 4 mai 2008 : en rouge, l'itinéraire de montée.
Pointe de Saume - 4 mai 2008 : en rouge, l'itinéraire de montée. [par papounours]

Remarques/Variantes

Très belle course, grande classique. Se renseigner sur les conditions du Pas du Curé si on choisit cette solution de descente.



Variantes :

» Traversée combe NW > Face SW (Ski 3.1)
Du sommet, rejoindre l'arête W puis descendre par les pente SW soutenues jusqu'au Vallon des Pelouses. On retrouve l'itinéraire de montée à proximité de la bergerie d'Andrevez.

» Traversée combe NW > Pas du Curé (Ski 3.3)
Du sommet, rejoindre l'arête W puis descendre par les pente SW soutenues jusqu'au Vallon des Pelouses.
Remonter ensuite le vallon jusqu'au Pas du Curé (2783m) puis descendre en versant Est (40° sur 150 m - exposé) pour rejoindre le Lac Miroir puis les pistes de ski de Ceillac.

» descente par le Ravin du Détroit (Ski 3.2)
Du bas de la Combe NW pousuivre dans la même direction pour rejoindre la piste forestière par le Ravin du Détroit (necessite un gros enneigement)



Sortie(s) GPS associée(s) : 18.01.09

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pointe de la Saume, Traversée combe NW > Face SW [»] : Sortie du vendredi 16 fevrier 2007 par Jeroen

Participants : denis, TiBougnat

Météo

Grand beau, pas de vent, températures de Saison.

Conditions d'accès

Etat de la route : Sèche

Altitude du parking : L'Ubac de l'Aval

Conditions de neige

Conditions de neige : Dangereuses

Combe NW : Poudre tassée sur fond plus ou moins Dur, nombreux Wooofs*
Face SW : Pierres dans la partie sommitale, Poudre lourde mais très skiante dans la face. Fon du valon des pelouses en poudre froide légère, nombreux wooofs*

Ski à la voiture dans de très bonnes conditions
Altitude de chaussage (montée) : L'Ubac de l'Aval 1431
Altitude de déchaussage (descente) : L'Ubac de l'Aval 1431

* voir remarques

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Pointe de la Saume, Traversée combe NW > Face SW

Vendredi, dernière rando d'une semaine de vacances "famille" à Ceillac. Le risque annoncé est de 4. Dans les jours précédents on a pris deux buts sur des randos tranquilles (col girardin, col tronchet) pour cause de conditions limites, et de départs de plaques.

7 heures au parking, avec une troupe de 5 hollandais qui ont pour objectif la pointe de la saume NW. Nous on ne sait pas. On verra en fonction des conditions nivo.
L'itinéraire n'est pas tracé et on rencontre déjà un bon 30cm de fraiche à 1700. Dans la forêt les woofs se font entendre tous les pas. c'est pas engageant.
Plus haut les conditions sont meilleurs, et on arrive sans mal à Endrevez Berg. A noter que le passage dans le défilé sous la crête d'endrevesson se fait, comme d'habitude, sur les résidus de la monstrueuse avalanche qui est descendue de la crête pré-citée et qui a tout ravagé.
après la cabane, on change d'orientation et plusieurs monstrueux woofs sont à nouveau ressentis. On hésite alors longuement à simplement remonter tranquillement le vallon des pelouses jusqu'au pas du Curé.
Je pousse un peu les peaux pour aller voir si le versant NE de la croupe issue de la crête de pra Francès est parti. C'est négatif et ça ne nous arrange pas vraiment : les avalanches qui partent de là sont généralement assez énormes.

On décide malgré tout de poursuivre, sachant qu'il est assez possible de se protéger sur cet itinéraire. On louvoie donc de croupes en croupes, privilégiant les orientations S qui ont un peu chauffées la veille) jusqu'à 2800. La suite est plus tendue : même si la pente est plus faible, un départ de plaque n'est pas impossible. 3 monstrueux CRAC sont entendus alors qu'on franchit deux grosses plaques à vent, heureusement sur des pentes très faibles. Finalement c'est le sommet.

Une bonne pause plus tard on se fait rejoindre par 3 chambériens et 3 hollandais (les deux autres ayant rendu l'âme), avec qui on discute un brin.

N'ayant pas envie de se faire peur, on décide de boucler par la face SW, qui a l'air en bonne condition (on sera les seuls, les autres n'ayant pas vécu le danger à la montée). C'est un festival en poudre surchauffée très skiante jusqu'au bas de la face. On est alors au bas du vallon et il suffit de se laisser glisser pour boucler. Je tire sur la droite, coupant des pentes S à 10° et j'entends un nième WOOF. Devant moi, tout se morcèle. Je regarde rapidement mes skis : pas le moindre mouvement. La plaque me passe devant et s'échoue au fond du vallon. 1m20 / 35m. Enorme.
Même si le vallon est plat, il va falloir être prudent. 2minutes et 5 woofs plus tard, un 6ème WOOOOF qui dure plus de 3 secondes et qui se propage dans un cercle de 200m de rayon. Rien ne bouge.
Un peu plus tard, encore un Woof qui déclenche une plaque de 80cm/20m à 150m de nous. On commence à comprendre ce qu'instabilité veut dire.
Le bas du vallon est défendu par un petit canyon (50m de long) surmonté par des grosses pentes S. On serre les fesses et on passe, en finissant ce jour avec les nimperies.

Au final une très belle journée, qui se termine bien, parce qu'on a eu de la chance.

d'autres photos de la ortie se trouvent ici


Commentaires

» Par PatdeGap, le samedi 17 fevrier 2007 à 21:31

Impressionnant ce départ de plaque sur une pente aussi faible 8O . Ca laisse à réfléchir... :ill:

» Par squal, le samedi 17 fevrier 2007 à 23:10

Ouais ouais ouais.... Ca laisse songeur tout ça 8O :ill:

» Par gege, le dimanche 18 fevrier 2007 à 00:36

une question...car pour moi plus ça va moins je prends de risque...enfin j'en ai l'impression quoi...alors qu'est ce qui vous pousse à continuer alors que vous avez clairement ressenti des signes plus qu'évident de signes alarmants vous avertissant d'un danger iminent ??? je suis néamoins heureux pour vous que la journée se finisse bien !!! mais je suis curieux depuis quelques temps sur les raisons qui poussent des gens expérimentés à aller s'exposer autant...?
voici un petit article (déja paru il y a quelques temps dans la revue de l'anena) http://skirando.camptocamp.com/article751-20.html
à lire !!!
et je ne vous critique pas mais je suis simplement curieux.... ma question est breve mais je suis impatient d'avoir une réponse... :lost:

» Par Mickaël SOUVETON, le dimanche 18 fevrier 2007 à 01:37

Gloups, ça faisait pas envie en effet :ill:

» Par Tétuani, le dimanche 18 fevrier 2007 à 08:25

Si aprés ce c.r éducatif, on ne comprend toujours pas :(
Heureux pour vous les "champions" ....
Quand je pense que les woof dans les petites pentes ne m'ont jamais interpellées 8O - je rejoins gege ...

» Par Jeroen, le dimanche 18 fevrier 2007 à 14:46

J'avais déjà réalisé cette course dans des conditions similaires (risque 4) et j'avais le souvenir qu'on pouvait relativement bien se protéger sur toute la montée. Avec le recul, oui on peut se protéger, mais pas d'un départ de plaque d'1m dans des pentes à 20°... :( [edit] 20° de pente moyenne, la cassure ayant eu lieu sur un metit mouvement de terrain, un peu plus raide donc

C'est en arrivant sous le sommet que l'on a vu que la descente ne serait certainement pas facile et qu'on a décidé de boucler. Finalement, et c'est bien le problème, c'est là ou on s'y attendait le moins que c'est parti...

Qu'est ce qui nous a poussé à continuer ?
- l'habitude certainement,
- l'obstination certainement, sachant que même si l'objectif n'avait pas été définitivement fixé, on y pensait
- Le désir de séduction non, on se connait bien, on n'a rien à prouver, et il n'y avait pas de filles dans le groupe :wink:
- l'aura de l'expert non plus, chaque décision ayant été prise en concertation :roll:
- le positionnement social certainement un peu
- la sensation de rareté certainement aussi, après une semaine a garder les mômes on se dit que les "grandes journées" sont comptées :oops:

» Par marika, le dimanche 18 fevrier 2007 à 18:32

très impressionnant!
lors de notre dernier passage dans le Queyras il y a 15j, je m'étais fait la reflexion que le terrain était miné et qu'après la prochaine chute de neige les conditions seraient super dangereuses... :(
pas de sous-couche, et une vingtaine de cm de gobelets ou sucre en poudre, 0 cohésion...
hallucinant de voir des plaques partir comme ça dans des pentes aussi faibles!
Décidément, vous avez pas de bol dans ce coin-là!
(je voulais aussi aller faire la Saume il y a 15 jours pour les mêmes raisons, pour moi c'est une course où l'on peut facilement se protéger!! 8O )

» Par moms, le dimanche 18 fevrier 2007 à 19:13

Effectivement très impressionnant tout ça!!! 8O

» Par jpc, le dimanche 18 fevrier 2007 à 19:42

Oui, ouf pour vous. Perso, je trouve cela qd même instructif dans les deux sens : 1° cela part dans des situations surprenantes (à grande distance ou sur du pas pentu), donc il faut vraiment savoir être toujours sur ses gardes ; 2° il y a souvent peu de choses entre "on s'est fait prendre" et "elle est passée à côté", et c'est parfois l'expérience prudente qui fait la différence (tracer "au mieux selon le terrain", se regrouper ou s'espacer, etc.).
A part cela, l'Andrevez "berg" a perdu sa "bergerie" ?

» Par Bernard de Miscault, le dimanche 18 fevrier 2007 à 21:05

J'étais à la tête de Fouran samedi; visiblement ça craint moins à l'ouest de la Durance.
Repartant dans le Queyras mardi soir pour y finir la semaine, merci pour ton témoignage qui me fera préférer les pentes sud-est à sud-ouest.

» Par romu, le dimanche 18 fevrier 2007 à 23:40

Ouf ou woof :ill: Expérience heureuse, sans casse, mais chaud aux miches les copains 8O

» Par denis, le lundi 19 fevrier 2007 à 09:44

Salut à tous,

on peut ditre qu'on a grillé quelques jokers sur cette sortie. Un article est en préparation car la semaine complete fait reflechir

» Par J roux, le lundi 19 fevrier 2007 à 15:17

Tres formateur de publier des photos de plaques!!!a mediter lors de prochaines sorties par risque 4....Voila vraiment l'utilité des sites intrenet.

» Par Remy (meteo), le mercredi 21 fevrier 2007 à 09:35

On s'efforce de faire des bulletins les plus explicites possibles pour inciter les usagers à la plus grande prudence. Quant on entends des woofs à la montée, il y a une structure de plaque évidente (présence de neige sans cohésion dans le manteau neigeux). Elément révélateur d'une grande instabilité du manteau neigeux dans ces pentes là. Vous avez eu beaucoup de chance ce jour là par rapport à d'autres. La semaine passée, il y a eu plusieurs avalanches provoquées par des randonneurs dont deux avalanches avec victimes.

» Par Denis, le mercredi 21 fevrier 2007 à 09:42

Salut Remy

Enfin MF se dévoile. Je suis d'accord avec toi. J'ai prevu de faire un CR détaillé sur la semaine. J'espère ainsi que tu pourras le lire. Il est clair que ces woofs étaient monstrueux. Perso, Je n'ai jamais autant flipé. D'ailleurs j'ai tracé la plupart des parties craignos. Pourquoi, pour la formation. Donc attends mon CR et on en rediscute

en attendant tu peux jeter un oeil ici

» Par Jeroen, le mercredi 21 fevrier 2007 à 19:03

Salut Remy,
Certes on a eu des Woofs, mais uniquement dans la forêt en bas. Comme précisé dans mon compte rendu, les conditions nous ont parues meilleures en haut (sauf au sommet ou là il y avait des belles plaques à vent). C'est pour cette raison qu'on a continué. On a décidé de descendre en S pour justement se protéger, contrairement aux 8 autres personnes arrivées après nous au sommet. Finalement c'est en S que la belle plaque est partie, et que l'on a entendu tous les monstrueux "woofs"

» Par JLS, le vendredi 23 fevrier 2007 à 13:16

"Après une semaine a garder les mômes on se dit que les "grandes journées" sont comptées".

Le bon choix, ç'aurait été de "garder les mômes" un jour de plus. Je vous souhaite de rester longtemps auprès d'eux.

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne