Accueil > Topo Guide > Sommets > Lauzière - Cheval Noir > Pointe de la Balme > Tour par le coup de Sabre de la Balme > Sortie du 26 fevrier 2015
 Topo validé par la modération

2683 m Pointe de la Balme, Tour par le coup de Sabre de la Balme

Données techniques

Massif : Lauzière - Cheval Noir
Secteur : Tarentaise
Orientation : T
Dénivelé : 1750 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.1 E1
Pente : 35°

Nb de jours : 1
Type : Boucle

Cartes : 3433ET

Matériel

Ne pas oublier les crampons

Départ/Accès

Départ : Celliers (1370 m) - Albertville -> direction Moutiers -> Route du col de la Madeleine (D213) jusqu'a Celliers dessus (fin de la route déneigée).

Itinéraire

Remonter la combe des Plans en direction le pic du Rognolet.
Vers 1900m bifurquer vers l'ouest direction du col de la Valette.
Sous le col de la valette, remonter la pente en direction d'une nette échancrure entre les falaises. C'est le Coup de Sabre de Balme ou brèche à Nat (2600m). Le final de la brèche est raide mais court.
Du haut de la brèche redescendre la combe du Ménard jusque vers 2100m (plusieurs gros rochers : les "trois cochons"). Là il faut remettre les peaux pour remonter vers un col sur la crête de la Roche Noire juste au dessus du point 2174m.
Puis du col partir en traversée sous le col Francois vers le Rocher du Pays et enfin remonter le petit couloir pour atteindre le col de Montartier.
Redescendre sur Celliers par la combe des Plans suivi à la montée ou par la combe de Bridan qui redescend des Frettes.

Photos

La Brèche à Nat versant E.
La Brèche à Nat versant E. [par veloski]

Remarques/Variantes

Variantes :

» Tour par la Brèche à Nat et Tête Noire (D+ 1900m ; Ski 4.1 ; Orientation T)
Possibilité, si le passage sur la Crête de Roche Noire est trop "chaude" (plein S) de remonter un des 2 couloirs W évidents qui donnent accès au sommet de Roche Noire (2581 m). De là, soit on bascule dans le couloir NW (autre topo de Skitour, 4.2 pas toujours évident, entrée cornichée pas évidente), sinon redescente facile versant E sur les lacs de Roche Noire et la Combe des Plans, plusieurs passages plus ou moins raides mais au maximum 4.1 pas expo, à vue facile.

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

les trois cochons en colère: avalanche et happy end [»] : Sortie du jeudi 26 fevrier 2015 par alpaga

Participants : PascalC, greg',marc papet, JB A,fabrice D
Membres associés : greg', PascalC, Marc PAPET, jongieulan

Météo

beau puis jour blan à la descente

Conditions d'accès

Etat de la route :

Altitude du parking :

Conditions de neige

poudreuse (20 à 30 cm)

Altitude de chaussage (montée) : cellier
Altitude de déchaussage (descente) : cellier

Activité avalancheuse observée : traces de plaques dans certains versants N et S
déclenchement skieur d'une plaque friable versant NW au dessus des trois cochons, 100 à 150 m de large, sur 200 m de dénivellée, 30 cm d'épaisseur

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : cellier=>coup de Sabre=>3 cochons => coup de sabre=> velette => pic de la lauzière => Cellier - Dénivelé réel effectué : 2350m

Acte 1:
Montée tranquillou dans la combe des plans, et passage du coup de sabre intégralement franchi à ski. du col, on se dit qu'une belle descente nous attend, c'est pentu sans être très raide, bonne neige

Acte 2:
après une descente de 400 m de neige de cinéma, en respectant scrupuleusement les règles d'usage (un par un, on garde le visuel....), on repars d'un replat et je pense rejoindre les 3 cochons par une belle pente vierge. Je glisse à Marc que je descends par le coin le moins raide...

Acte 3: l'avalanche
au bout de qq virage sereins (pourquoi ça partirait là alors que tout parait très saint avec un BRA à 2 à cette altitude, pas de transport de vent observé, on est dans les bonnes orientations théoriques, en plus...), voila que je vois le manteau qui se fissure qq mètres devant moi. Je sais déjà que c'est tout le versant qui est parti dans un macabre silence.
quelques secondes après, je me rappelle que je suis équipé d'un air bag, et oui, je suis si distrait! je tire la poignée et.... et... RIEN !!!! c'est pas grave, il ne me reste plus qu'une option (avec ou sans ballon dans le dos, c'est ce qu'il faut faire): tout shuss.
arrivé à la moraine, je prie pour que l'avalanche ne passe pas au dessus, sinon, fini le visuel avec les copains. je me demande au passage où sont les clés de la voiture et à quoi je dois ressembler à "skier" sur ce tapis roulant qui n'en fini pas derrière ce bourrelet qui crache des aérosols. j'ai aussi très peur de me faire un genou.
Le temps se distord, beaucoup de pensée s'entrechoquent. c'est un espèce de film, un mauvais rêve mais je ne me réveille pas.
Une fois sur la moraine, je me rends compte que la coulée s'est arrêté, je l'ai dépassé car elle s'est stoppée.
Un bref moment choqué, je ne vois plus mes amis, c'est là un grand moment de solitude. Non, c'est pas possible, ils n'ont pas pu.... ouf, ils sont là tous les 5 prêts à intervenir, il doivent être mort de trouille pour moi.
j'évalue: 200 m de dénivelée, 30 cm à la cassure, 100 m de large minimum: au moins 7 000 m3 de neige qui n'ont pas voulu de moi...

Acte 3: remontée
Et oui, il faut tout remonter en souhaitant aucun évènement de type suravalanche. les copains ne repeautent pas car prêts à tout. je ne doute pas d'eux. à aucun moment d'ailleurs.

Acte 4: délayage
après une bonne poire que je réservais pour la pointe de la balme, on remonte au coup de sabre. frayeur: un brouf juste en dessous alors qu'on est tous les 6 descendus là.
un peu de bon ski dans la valette, on remonte au grand pic, l'avalanche est déjà loin...

ça restera une bonne journée en montagne grâce à cette happy-end.


Commentaires

» Par alpaga, le jeudi 26 fevrier 2015 à 19:37

PS aux ayatollahs: l'avalanche a fait fuir un chamois... :wink:

» Par sanfroic, le jeudi 26 fevrier 2015 à 19:43

Encore un fusible de grillé, chai pas si je vais skier avec vous cette saison :P

» Par fan, le jeudi 26 fevrier 2015 à 20:00

L'ABS n'a pas du tout fonctionné???? :x
Qui c'est qui t'as vendu cette daube :wink:

» Par Patch, le jeudi 26 fevrier 2015 à 20:03

"je tire la poignée et.... et... RIEN !!!! c'est pas grave"
Ben si c'est grave ça doit fonctionner ce truc ! :OO:

» Par alpaga, le jeudi 26 fevrier 2015 à 20:05

ABS, BCA, Snow-Pulse. on en parlera après expertise. pas de polémique pour le moment... :wink:

» Par greg', le jeudi 26 fevrier 2015 à 20:06

:OO: Bon ba justement on disait que c'était pas du luxe de rester vigilent même si ça craint pas :lost: on a bien fait de pas dévaler comme des gorets comme quoi :wink: bref une belle frayeur :oops: le tassement a la remontée ma bien fait flipper aussi :ill: quand tout descend de 10 cm gloups , sinon sanfroic justement on disait qu'il nous fallait des nouveaux parce que la on a tous grillé des fusibles , a non sauf pascal :P :D

» Par Fred73, le jeudi 26 fevrier 2015 à 20:33

Content pour toi :P
Par contre, pour évitez les histoires, pensez a sauver l'alpaga en prems :D
Belles photos

» Par totoff, le jeudi 26 fevrier 2015 à 20:34

Décidément cette Lauzière :ill:
Happy-end , c'est l'essentiel :)

» Par PascalC, le jeudi 26 fevrier 2015 à 20:36

perso, j'ai tracé la descente jusqu'au replat. Puis là Thomas est passé devant ... la chance peut-être, un sixième sens probablement ... en fait non c'est le talent !!! :wink: :D
Sinon, ça s'est bien terminé donc on peut en sourire et perso j'avais jamais vu un homme marcher sur l'avalanche (tenir debout pendant 100 mètres puis accélerer pour la devancer :OO:
Thomas est un messi... l'homme qui dompte les avalanches...
Bonne piqûre quand même...

» Par Canard, le jeudi 26 fevrier 2015 à 20:48

L'ABS ça vaut rien, le mieux c'est la bouée canard qu'on gonfle avant de descendre, où la chambre à air de camion si on est un peu gros ... Et c'est beaucoup moins cher et toujours réutilisable !

» Par Prospere, le jeudi 26 fevrier 2015 à 20:56

Salut. Bah coincé au boulot j'ai pensé à vous ce midi... Loin de me douter qu'une sortie 'classique' de lauziere aurait pu virer au drame. Quand même très inquiétant de tirer la poignée et ... Rien :ill: mauvais montage ? mauvaise manip de ta part ? je ne doute pas que tu vas chercher à faire toute la lumière la-dessus ! Bravo pour ton sang froid, dans l'urgence tu peux plus compter que sur toi... et un peu de chance quand même :(

» Par jpc, le jeudi 26 fevrier 2015 à 21:04

PascalC a dit "Thomas est un messie" Oui, c'est d'ailleurs pour cela qu'il croit que "tout est saint avec un BRA à 2" :D Merci pour ce retour d'expérience !

» Par Mich, le jeudi 26 fevrier 2015 à 21:12

Finalement pas fâché de plus faire partie de liste de diffusion :wink:
c'est le 6ème sens...

» Par Barnab, le jeudi 26 fevrier 2015 à 21:18

Ouah! Sacré fusible.
Pauvre chamois. :wink:

» Par Ferski, le jeudi 26 fevrier 2015 à 21:58

Tu as eu le bon réflexe, tu dois apprécier d'être au chaud ce soir.
Un ami avait eu la même conduite que toi à couper droit devant l'avalanche, mais lui n'avait aucune aide au cas où? :~

» Par bernarp, le jeudi 26 fevrier 2015 à 21:59

ouf :lost: sacré vent :(
à bientôt

» Par radou, le jeudi 26 fevrier 2015 à 22:01

As-tu analysé pourquoi ton airbag n'a pas fonctionné ? Il serait intéressant de le savoir.

» Par Balou38, le jeudi 26 fevrier 2015 à 22:26

Salut Alpaga,
Petite question concernant ton ABS, l'avais tu renvoyé suite à la campagne de rappel qui a été effectuée en décembre dernier?
Content que tout aille bien pour toi.

» Par Zerod, le jeudi 26 fevrier 2015 à 23:23

Remercie ta bonne étoile. Pour savoir tes skis font quelle largeur au patin pour devancer une avalanche?

» Par alpaga, le jeudi 26 fevrier 2015 à 23:47

Quelques explications par rapport au CR et commentaires:
1_ si je dis, "l'air bag ne fonctionne pas, ce n'est pas grave", c'est avant tout parce que jamais je ne me suis lancé dans une pente en comptant sur l'air-bag pour me sauver. On analyse, on décide et on y va ou pas. il n'a pas pété, le ciel fait ce qu'il veut, sauve toi de là. :ill:
-2 @Pierre: il n'y a pas eu de vent sur ce vallon, sort un peu de ta cave :) . Tous les voyants étaient au vert, l'observation de terrain prédomine. :wink:
-3 le fameux air-bag dont je taierais pour le moment la marque part demain matin chez son fabricant pour expertise. selon mon contact revendeur, je n'ai rien à me reprocher. (les révisions d'usage ont toutes été faites). on en reparlera une fois les conclusions émises, peut etre avec un (gros?) rappel chez fabricant.
-4 @ zerod: la largeur au patin est de 87, et je suis un piètre skieur. on m'a une nouvelle fois comparé à un mec sur ses chiottes. :lol: vive la chance! :happy:
@ canard; j'y pense, à la bouée, avec le tuba.
@ Patch: merci de tes conseils sur les avalanches (on en avait parlé), je pense que ça m'a grandement aidé. :wink:
@ tous: peut être que le ficélou de 5 ou 8 m, doublé d'un ballon à l'hélium au bout de 9 m de fil de pêche ce ne serait pas si mal....
@ pascalC: Messie... "mais si" tu étais passé avant moi???? :lol: :lol: :ill: :ill:

» Par Pja, le vendredi 27 fevrier 2015 à 06:47

Petit à petit, les enseignements de cet épisode montagne vont se dégager en toi... Ce sera un "capital"... pour tes 20 prochaines années de montagne. :wink: Cet épisode, dont tu sors très heureusement sain et sauf... est un atout pour les montagnes que tu voudras parcourir... tu les "connais" maintenant mieux... Belles traces à toi désormais! :roll: :wink: :)

NB: elles étaient déjà très affutées tes traces... mais maintenant elles vont devenir terriennes.

» Par Abitbol, le vendredi 27 fevrier 2015 à 07:41

Content que ça finisse en happy end.
La pente était comment par rapport à la barrière théorique des 30° ? + ou - ?

» Par Chech, le vendredi 27 fevrier 2015 à 07:55

Ouf ! Saison décidément minée ... Heureux que tout se termine bien !

» Par David SAVOYE, le vendredi 27 fevrier 2015 à 08:17

:ill: et :oops: plus de peur que de mal !
j'imagine la frayeur. En tout cas bravo pour le sang froid et le tout shuss dans la pente :wink:
c'est intéressant que tu prennes le temps de la déclarer sur Data avalanche et auprès de l'Anena. L'analyse de ce type d'accident est super enrichissant pour notre communauté :wink: d'autant plus qu'il n'y a pas de "casse" !

» Par Marc PAPET, le vendredi 27 fevrier 2015 à 08:48

En haut de la rupture, on lui criait tous:"tire!... mais tiiire!..."
On n'a pas compris pourquoi il ne déclenchait pas. En contrepartie, on a assisté à une gestion de la situation qui nous a tous scotchés...
Magnifique. Un chef d'orchestre. Sachant que l'orchestre occupait la place de plusieurs terrains de foot. Thomas est resté droit dans ses bottes de bout en bout, "assis sur la cuvette des chiottes" comme il le dit. (mais c'est pas vrai, il skie très bien. Je peux vous dire que là, on a assisté à une sacré démonstration de ski!) Plein pot dans le fil de la pente, il n'a pas dévié sa trajectoire d'un millimètre, soulevé par la vague frontale, talonné par la meute fumante. Il a pris une vitesse hallucinante, conservant sur ses skis un équilibre proprement incroyable. Par chance, il n'y avait devant lui qu'une pente lisse; pas le moindre creux, pas le moindre rocher. Lorsque le front a commencé à ralentir, il l'a devancé d'un coup, comme une fusée. Le nuage d'aérosol est retombé et il est réapparu, toujours debout, une petite fourmi tout en bas, immobile au bout de sa trace rectiligne. On était ébahis. Eut-il fait le moindre écart dans cette course folle qu'il aurait été immédiatement renversé, tourneboulé, piégé comme dans le tambour d'une machine à laver. Il nous a dit après qu'il n'avait pas eu le temps d'avoir peur, qu'il était comme dans un tunnel, centré sur l'idée féroce d'en réchapper.
Je ne peux m'empêcher de penser que si les airbags s'étaient déclenchés, s'il s'en était remis ensuite à la technologie, devenant passif au lieu de rester acteur, il aurait flotté en surface, c'est certain. Mais pas sûr qu'il en serait sorti indemne sur une si grande longueur et dans une masse de neige aussi énorme. Bâtons, skis perdus, entorses probables de genoux, luxation d'épaules ou de chevilles, déclenchement des secours, hélico et tout le barnum...
Avec ces gros ballons dans le dos, il est difficile de rester acteur. Ils annihilent tout moyen de se battre à armes égales.
Loin de moi l'idée de critiquer une technologie qui sauve des vies. Cependant, elle place paradoxalement les gens en situation de passivité et ça me gène. La lutte à laquelle nous avons assisté hier était admirable dans son humanité.

» Par Dub74, le vendredi 27 fevrier 2015 à 08:49

L'enseignement premier à tirer est qu'on n'est jamais sûr de rien et livrés à une part de chance....ou de malchance!!!!! Cependant il est à noter que la cassure s'est produite à la rupture de pente sous le sommet de la moraine. Connaissant les lieux et pour répondre à Abitbol je suis bien prêt à parier qu'au niveau de la rupture la pente est supérieure à 30°, peut-être de peu mais supérieure quand même!!! :wink: mais difficile de prendre en compte ces paramètres et d'éviter de skier de telles configurations, anodines en l'occurrence, par risque 2. Le deuxième enseignement, qui découle du premier, est de toujours rester vigilant et sur ses gardes comme vous l'avez très bien faits en ne vous jetant pas tous ensemble dans la pente comme des sauvages.....ce qui n'est pas facile en groupe. Alpaga si t'avais été dessous combien de potes sur place, vaillants et aguerris à l'utilisation de leur DVA pour te secourir????? T'avais toutes les chances de t'en sortir!!! :)

» Par GillesR, le vendredi 27 fevrier 2015 à 10:04

merci pour le récit précis, et bravo pour le sang froid! de l'humilité et encore de l'humilité face à la montagne et toujours rester + que vigilant, mème dans des situations qui semblent saines. Heureux du happy end... :OO:

» Par skiextrem, le vendredi 27 fevrier 2015 à 10:32

les ruptures de pente, c'est le plus traître... sur la photo 16 on voit bien la pente assez prononcée...

» Par Fabrice, le vendredi 27 fevrier 2015 à 10:39

Bonjour Alpaga,
Merci pour ce retour d'expérience. Sais-tu quelle était l'inclinaison de la pente? (>30° sur skitrack?)
Merci.

» Par tt, le vendredi 27 fevrier 2015 à 11:10

merci pour ce récit.

» Par tt, le vendredi 27 fevrier 2015 à 11:13

par contre, je rebondis sur ce dernier : on voit clairement, sur la photo 22 (amorce de rupture) un certain travail du vent.

» Par lemich, le vendredi 27 fevrier 2015 à 11:40

Bien content de pouvoir lire ton CR :lost: remets-toi bien de ces émotions et bon ski pour la suite :wink:

» Par Barnab, le vendredi 27 fevrier 2015 à 11:50

Pour répondre aux questions d'inclinaison, sauf erreur de ma part la pente qui est partie est > 30° sur skitrack, ce doit être la pente rouge où figure la côte 2200 après avoir passé le replat où est marqué "le Ménard" :
http://www.skitrack.fr/?zoom=15&lat=45.46935&lon=6.36996&layers=IGN%20Carte%7CPente%3E30%20(IGN%2075)%7C
Mais effectivement, par risque 2 et sans travail de vent apparent, bravo pour le mode "méfiance"!

» Par débutant, le vendredi 27 fevrier 2015 à 12:10

Aurait-il été plus sûr de passer sur la gauche (dans le sens de la descente) en comptant sur un appui de la plaque contre le relief ?

» Par tipex, le vendredi 27 fevrier 2015 à 12:28

C'est où les 3 cochons ? le Ménard sur IGN ?

» Par fan, le vendredi 27 fevrier 2015 à 12:58

@tipex: C'est à l'ouest des Aig de la Balme en Lauzières :wink:
Les trois cochons se sont les trois gros rochers qui ce trouvent dans ses pentes, bien visible quand tu rentre en Mauriennes et que tu regardes sur ta gauche (côté Lauzières)

» Par philou3873, le vendredi 27 fevrier 2015 à 12:59

C'est sur, c'était plus tranquille mercredi soir :OO:

» Par lemich, le vendredi 27 fevrier 2015 à 13:07

à débutant : c'est pas bon de passer près des rochers,c'est là que la pente change brusquement.C'est quelquefois précisé dans le BERA :)

» Par superfifi73, le vendredi 27 fevrier 2015 à 13:18

Que Attila ! Toujours en lutte contre la montagne cet Alpaga ! Quand il dérange pas la faune, il va taquiner la neige. Quel trublion, cet Alpaga !!! :) :) :)
Content bien sûr de te lire. Un seul regret ? que tu nous ai pas tous invités à partager ta petite poire d'après course.
A bientôt dans tes traces, avec ton équipe de garde du corps qui te protège si bien : un de chq côté+ un devant et derrière.
Philippe

» Par Chris224, le vendredi 27 fevrier 2015 à 14:48

Merci pour ce compte-rendu :ill: qui se finit bien :)

Deux remarques :
- sauf erreur, hier (26/02/2015) sur Belledonne, le BRA Isère indiquait risque 3 toutes orientations contre risque 2 sur la Lauzière pour le BRA Savoie, alors que ces deux massifs sont très proches (moins de 15 km entre les aiguilles de la Balme et les Gds Moulins). J'ai du mal à comprendre cette différence d'appréciation.

- il me semble qu'il faut rester prudent sur la règle des 30° et l'utilisation de skitrack. Sur ce dernier, le maillage est grossier et l'affichage fonctionne de façon binaire : à 30,1° c'est rouge, mais à 29,99° c'est transparent. Or la règle des 30° n'est qu'un indicateur avec un chiffre facile à retenir. Autrement dit, une pente à 28° peut sûrement tout aussi bien partir qu'une autre à 31°, à conditions identiques par ailleurs.

» Par dod73, le vendredi 27 fevrier 2015 à 14:54

"-2 @Pierre: il n'y a pas eu de vent sur ce vallon, sort un peu de ta cave :) . Tous les voyants étaient au vert, l'observation de terrain prédomine. :wink: " Visiblement pas tous au vert :wink: .
Enfin c'est une bonne expérience quand ca se fini comme ca !

» Par Filou38, le vendredi 27 fevrier 2015 à 16:43

Vraiment content de lire que notre Alpaga national a réussi à "dompter" la bête! J'imagine que la vie a encore plus de saveurs après un coup comme celui-là...Sûr qu'une analyse de l'ABS est obligatoire :ill: En tous cas, félicitation pour le sang froid et le bon reflexe!
Bonne continuation à la team et restons sur nos gardes :wink:

» Par inspecteur laniole, le vendredi 27 fevrier 2015 à 17:58

On aurait retrouvé des traces de poire dans la bonbonne de l' AIRBAG ! :happy: :roll: :wink:

» Par alpaga, le vendredi 27 fevrier 2015 à 18:37

Merci Marc pour ton récit et ce sens de l'écriture! :cool: Tu as raison à propos de l'air-bag: s'il s'était déclenché, j'aurais baissé la garde en me sentant "pris en charge" par les ballons afin de rester en surface. quand j'ai senti que ça ne venait pas, j'ai repris "la bagarre" en me disant que le ciel pouvait toujours faire ce qu'il voulait, c'était à moi de m'aider! (et bien sûr la chance :happy: )

- les 30°: sous ce replat, tout doit être à au moins à 30°. j'ai pris un léger thalweg qui paraissait moins pentu que le reste.

_ les traces de vent: sous les spatules, que nenni! les traces visibles sont des petites traces d'érosion très fréquentes dans ces bonnes neiges. :roll: Ce ne sont pas des traces de neige transportée, la classique plaque à vent. ce fut une réelle plaque friable.

- la rupture: sous les 30 cm de neige, que du gros sel . il y avait peu de neige à cet endroit, c'est cela qui m'a mis dedans. :evil: :x

_Les BRA: le versant mauriennais de la Lauzière n'est pas sondé par MF(pas de station de ski). le BRA offre des indications, c'est à nous de sonder in situ l'aléa et le risque. :lost:

- conclusion: nous pratiquons une discipline qui comporte une part incompressible de risque. :wink:

» Par christian73, le vendredi 27 fevrier 2015 à 19:06

Le gros sel je pense que c est du gobelet et il en a souvent vers les rochers ,différence de température ca prouve que la sou couche est pourrie....

» Par Nico, le vendredi 27 fevrier 2015 à 20:52

Tu veux pas balancer la marque de ton airbag je comprend.. mais heuuu juste un indice...c'est pas un snowpulse au moins ? :~

» Par davidg, le vendredi 27 fevrier 2015 à 20:53

> es BRA: le versant mauriennais de la Lauzière n'est pas sondé par MF(pas de station de ski).

Saint François Longchamp ?

» Par Luc-Henry DENIS, le vendredi 27 fevrier 2015 à 21:00

Content que tu sois indemne Thomas. Bravo pour ton courage et ta vivacité d'esprit dans la maîtrise de la situation. Amicalement :wink:

» Par taramont, le samedi 28 fevrier 2015 à 12:10

qu'est-ce que j' apprend ? tu fais des bêtises (et des prouesses !) dès que j'ai le dos tourné ? contente que çà se soit bien terminé pour vous tous : les vosgiens ont décidément une réactivité hors norme :) ceci dit, je suis assez d'accord avec Marc : la technologie c'est une chose, le comportement ad hoc en est une autre nettement plus importante

» Par Arno74, le samedi 28 fevrier 2015 à 16:53

Toujours faire passer un alpaga devant pour tâter le terrain en montagne... c'est une règle d'or, dans les Andes!! :wink: :P
En tout cas, joli sang-froid! Heureusement que tout est bien qui finit bien! :cool:

» Par invité du colombin, le samedi 28 fevrier 2015 à 18:09

Allez je rajoute mon commentaire, plaque bien évitée la semaine dernière, bon surf sur la vague ce jeudi, l'alpaga veille sur toi, :wink:. J'ai déjà croisé David, Marc, sûr que la prochaine fois qu'on se croisera je ne manquerai pas de te (vous) serrer la pogne, sympathiques Thomas, Pascal C (dont j'ai lu le commentaire dans le forum) et la bande, car on se recroisera un jour, c'est certain :cool: . Merci de poster vos sorties elles sont instructives et permettent à nombre d'anonymes de mieux appréhender la montagne en analysant au mieux le terrain et minimisant la prise de risque, même si ça ne suffit pas toujours. :( Je ne manquerai pas de poster une sortie quand elle me semblera digne d'intérêt pour la communauté. Merci à Skitour d'exister. Non, non j'en fais pas trop. Bon ski à tous.

» Par christian73, le samedi 28 fevrier 2015 à 20:15

je ne veux pas titiller mais le BRA en Savoie sauf Bauge donnait risque 3 jusqu' a vendredi soir a partir de 2200m , en Lauziere rien est indiquée dommage pourtant Valmorel fond des relevé et sont dans le secteur ,il y a 15ans au moins j en faisait pour Celliers mais maintenant plus personne ne sans occupe a par le déclanchement des couloirs de la route du col de la madeleine par des gazex ,alors je pense qui faut se référer au risque donné pour le Beaufortin mais avec prudence je connais bien le secteur du refuge de la balme coté 3 cochons et coté Maurienne ca accumule pas mal...

» Par biquette, le samedi 28 fevrier 2015 à 20:17

caillou point d'encrage? Ben oui, il a tenu la pente du dessus?! j'ai l'impression? ca a evité que ca parte de plus haut? non?

» Par interrogatif ?, le dimanche 01 mars 2015 à 14:00

si j'ai bien compris tout tient à la chance... aucune autocritique, aucune mention d'erreur dans le choix de l'itinéraire, ? ou d'une mauvaise évaluation du risque, juste des bravo encore un fusible... visiblement le type en a déjà grillé pas mal des fusible, à sa place je m'interrogerait ! mais bon on est sur ski tour ! Alors bien joué mec, bel hold-up :(

» Par Barnab, le dimanche 01 mars 2015 à 16:48

Il serait intéressant de rentrer l'avalanche sur data-avalanche!

» Par tt, le dimanche 01 mars 2015 à 17:16

bon, je veux pas faire le relou, mais clairement, photo 22, y'a eu du vent :wink:

Ou alors c'est ce que tu appelles "erosion" et on est d'accord.

un peu de vent suffit à donner un peu de cohésion sur la neige récent pour qu'elle se déclenche, inutile de chercher de grosses accus pour avoir une "plaque à vent"

Aucune polémique de ma part :) j'ai été pris dans une coulée il y a qq temps donc je sais bien ce qu'on ressent.

» Par alpaga, le lundi 02 mars 2015 à 20:20

@ tt; il s'agit bien d'érosion et non de neige plaquée avec une cohésion de type fritage, c'est donc indécelable.
@ taramont: où est la bêtise? :wink:
@ christian: le versant des trois cochons n'a rien en commun avec le secteur de st françois et Valmorel. donc peu de donnée et c'est pour cela que je prends toujours le BRA avec des pincettes... les infos sont précieuses mais c'est à nous de faire gaffe à notre cul.

Contact a été pris avec data.avalanche mais pas de possibilité de me connecter ces derniers jours.
Je tiendrai au courant la communauté sur cette histoire d'Air Bag une fois que l'expertise aura été faite. pas de procès hâtif. :wink:

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne