Accueil > Topo Guide > Sommets > Bauges > Pointe de Côte Favre > en boucle par la Combe Noire > Sortie du 28 fevrier 2020
 Topo validé par la modération

1831 m Pointe de Côte Favre, en boucle par la Combe Noire

Données techniques

Massif : Bauges
Secteur : Bauges Combe de Savoie
Orientation : NE
Dénivelé : 1000 m.

Difficulté de montée [?] : R
Difficulté ski [?] : 2.3 E1
Pente : 35° max

Nb de jours : ½
Type : Boucle

Cartes : 3432ET

Matériel

Pas de matériel particulier

Départ/Accès

Départ : Abbaye de Tamié (880 m) - De Chambéry ou Alberville rejoindre Frontenex, puis Col de Tamié. Passer le col et tourner à gauche direction l'Abbaye.

Itinéraire

De l'Abbaye suivre la piste jusqu'à l'intersection 1140m. A l'intersection prendre à gauche. Lorque la piste passe en versant est (altitude 1260) prendre à droite le sentier dans la forêt. On recoupe la piste vers 1430. Poursuivre sur la piste jusque vers 1500. Juste avant qu'elle passe en versant N remonter la croupe en direction Tête Noire. Continuer sur la crête (un peu descendante au début), on passe par la Pointe de Côte Masse avant d'atteindre le sommet.

Descente : par la croupe NE. Vers 1500m, on croise le sentier de montée aux chalets de Brison. Continuer dans la forêt bien skiante si l'enneigement est correcte. Vers 1150, on croise la piste de départ que l'on suit en sens inverse.

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pointe de Croûte Favre en boucle [»] : Sortie du vendredi 28 fevrier 2020 par billyolive

Participants : Thomas

Météo

Douceur et grand beau

Conditions d'accès

Etat de la route :
Dégagée
Altitude du parking :
880m

Conditions de neige

Croûte cassante jusque vers 1500m soupoudrée de grésil
5-10cm de poudre sur Croûte portante entre 1500 et 1600m
Au dessus de 1600m 40 à 50 cm de poudre sans cohésion accumulée par le vent.
Croupe NE ****jusqu’a la Piste des Drisons
Altitude de chaussage (montée) : 880m
Altitude de déchaussage (descente) : 880m

Activité avalancheuse observée : ras mais des transports dus au vent.

Skiabilité [?] : ●●○○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo

Croute : nom féminin, Couche extérieure durcie qui se forme à la surface d'un corps ou d'un sol.
Après une belle virée printanière dans le Queyras, ( que je n’ai pas eu le temps de détailler ici ) notre retour se fait avec celui de l’hiver ! Comme les BERA 3 et 4, les pelles à neige sont de sortie, les destinations modestes et de basse altitude aussi. Il était temps de rendre visite à ce petit sommet que j’affectionne par sa proximité, ses pentes modestes ( quoique), ses points de vues imprenables et la quasi certitude de n’y croiser personne. Nous chaussons les skis dès l’abbaye, et traçons un peu à l’écart pour ne pas déranger la serenite des lieux. Une seule trace de pas sur la route, sans doute celle d’un moine plus trappeur que trappiste! La neige est là, nous progressons sans problème à ski, suivant même le chemin d’été en forêt, seulement ralentis par les arbres couchés et les nombreuses souches déracinées, cicatrices bien présentes des tempêtes passées. La forêt a souffert ici...la neige aussi. L’isotherme, plutôt farceur, a fait ruisseler les derniers nuages de la veille jusqu’à plus de 1500m, avant de nous offrir un bon regel nocturne. Le petit déjeuner n’est pas loin mais nous passons pourtant notre temps à casser la croûte ! Qu’à cela ne tienne, nous avons toujours faim d’avancer et profitons du sucre glace fraîchement déposé sur la croûte qui devient portante entre 1500 et 1600m. A l’approche de Tête Noire la croûte fait place à la poudre et la trace physique dans une neige semoule sans consistance. Le cheminement est a nouveau rendu complexe tant les épicéas se sont couchés sur le chemin. Côte Favre se dévoile au loin, la crête et la face paraît chargée, nous délaissons la pointe de cote masse et bifurquons dans les arcosses pour atteindre la croupe NE que nous remontons jusqu’au sommet. Le point de vue est saisissant. Albertville s’étale à nos pieds jusqu’au Mont Blanc, derrière le parc à moutons tout proche se dresse le Pécloz tandis que l’Arcalod joue à cache-cache derrière la grande Chaurionde. Lassés par la croûte de ce pain congelé que nous avons brisé à la montée, nous goûtons enfin à la douceur de la poudre qui a pris place, telle la mie toute fraîche sortant du four. Le boulanger a bien travaillé, la descente sera excellente jusqu’à la piste du Drison vers 1500m. La raison eut voulu que nous suivions alors la piste....mais mon instinct de sanglier nous fit continuer cette longue croupe NE jusqu’à 1150m, où, entre quelques souches affleurantes et autres branches cachées, nous nous acharnerons à briser cette croûte à grand renfort de virages sautés, transformant le manteau en un crumble des plus croustillants. Dès lors, la piste sera notre salut jusqu’au dessus de l’abbaye où nous coupons une dernière fois la forêt farceuse pour rejoindre la voiture ski aux pieds.


Commentaires

(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne