Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > Pointe de Comberousse > Face Nord-Est > Sortie du 23 mars 2006
 Topo validé par la modération

2866 m Pointe de Comberousse, Face Nord-Est

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Grésivaudan
Orientation : N
Dénivelé : 1790 m.

Difficulté de montée [?] : PD
Difficulté ski [?] : 4.2 E1
Pente : 40° à 45° pour la sortie

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 3433OT

Matériel

Crampons si neige dure.

Départ/Accès

Départ : La Bourgeat Noire (1095 m) - Grenoble ou Chambéry > Pontcharra > Allevard > direction fond de france (Pleynet) > Pinsot, une petite route monte fort en direction de la Bourgeat Noire (Route toujours à l'ombre, souvent très glissante : chaines dans le coffre obligatoires pour ne pas bloquer les riverains et ne pas risquer de vous faire verbaliser). Traverser le village et se garer sur le parking au bout de la route

Itinéraire

De la Bourgeat noire, suivre le GR en direction du refuge de l'Oule. Vers 1600, à la base du couloir du Pertuis, un passage un peu plus technique vers la droite permet de rejoindre les pentes sous le refuge Antoine Cros (1h15), monter plein sud (assez raide). On arrive sur un plateau au dessus des barres rocheuses (2h). Monter en direction du charmet de l'Aiguille et vers 2500, appuyer sur la droite (la pente s'adoucit progressivement). On est en face de la pointe de Comberousse qu'il suffit de gravir jusqu'au sommet (Quelque rochers en sortie).
Descente par le même itinéraire.

Photos

Pointe de Comberousse
Pointe de Comberousse [par Jeroen]

Remarques/Variantes

Au parking, se payer une bonne bière à (l'excellente) auberge de la Bourgeat.

Variantes :

» Face NE (depuis Les Roches) (D+ 1800m ; Ski 4.2 ; Orientation NE ; Départ Les Roches)
Remonter la combe des Roches en rive droite par un chemin forestier. Traverser le Pont des Plâtres et continuer l'ascension en rive gauche jusqu'à l'Orselle (1719 m). Prendre la combe gauche et la remonter jusqu'au col de Comberousse (2669 m) et gagner ensuite le col de la Valloire (2751 m).
Puis monter la face E en restant près des rochers pour atteindre l'arête E de comberousse au plus proche du sommet.
Monter l'arrête E par des rochers faciles, pour atteindre le sommet.

Puis descente par la Face NE jusque vers 2580m en vous dirigeant sur votre droite pour rejoindre l'itinéraire de montée du Col de Comberousse depuis Gleyzin, que vous empruntez.
Puis du col, descente par le vallon des Roches en restant en rive droite si la neige est encore poudreuse ou rive gauche pour avoir de la neige de printemps (en fonction de la saison et de la température)



Refuge(s) associé(s) : Refuge de l'Oule (Antoine Cros)

Sortie(s) GPS associée(s) : 27.04.08

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pointe de Comberousse, Face Nord-Est [»] : Sortie du jeudi 23 mars 2006 par Michel Pila

Participants : Bruno et François

Météo

Dégueu de chez dégueu le matin brouillard jusqu’au refuge puis des éclaircies de plus en plus belles, peu de vent
Bref, grand beau.
A noter une très forte amplitude thermique : très chaud en vallée très froid au sommet (c’est bon pour le vol tout ça !)

Conditions d'accès

Etat de la route : OK

Altitude du parking : 1095

Conditions de neige

Conditions de neige :
1100 – 1800 Aucun regel ni en surface ni en profondeur.
1800 – 2900 La poudreuse est de plus en plus épaisse jusqu’à 60 cm dans le bas de la face sur fond souple
A la descente c’est bon de haut en bas, dans le couloir la neige part un peu en plaques, mauvaise cohésion, les virages déclenchent des coulées.
dans le bas la soupe est bonne !
Nous n’avons pas tout monté à ski mais bien brassé dans les 200 derniers mètres. Les cailloux sont bien planqués sous la fraîche mais pas loin….


Altitude de chaussage (montée) : 1095
Altitude de déchaussage (descente) : 1095

Skiabilité [?] : ●●●●●


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo - Dénivelé réel effectué : 1790m

Parti pour un tout autre objectif, le Pertuis en boucle par Morétan, l’état de la neige au pied du couloir m’en dissuade, en plus il se met à neiger dru. Le moral en prend un coup. Je monte dans une purée de pois totale au refuge, merci le GPS, je tombe pile dessus. Depuis le matin j’ai envie de faire demi tour, à Grenoble il pleuvait des trombes, au refuge on y voit que dalle. Mais c’est sans compter sur la divine providence. Le ciel apparaît et les montagnes plâtrées aussi. La couleur bleu doit être un puissant antidépresseur !
Finalement je repars et je me fais rattraper par deux skieurs forts sympathiques, ils me remplacent à la trace. Sous la face de Comberousse, petite réunion et nous décidons de manière collégiale une offensive, couronnée de succès. L’état de la face tranche singulièrement avec son aspect du mois dernier. De belles accumulations, et c’est tout blanc


Commentaires

» Par denis, le jeudi 23 mars 2006 à 16:31

Salut Michel,

Ultra-culotté ce que tu viens de faire. T'as pas peur :~ Tu indique clairment que ca part en plaque :ill:

» Par denis, le jeudi 23 mars 2006 à 16:32

En plus les grandes pentes sous comberousse ne sont pa debonnaires :~

» Par romu, le jeudi 23 mars 2006 à 17:12

Vous êtes sortis où exactement ?
Notre trace de montée et les marches finales sortaient sur la petite épaule de droite :~
Et les blocs n'étaient vraiment pas loin sous la fraîche :evil:

» Par Michel PILA, le jeudi 23 mars 2006 à 17:33

A Denis
Petite précision sur les conditions de neige :
La derniere chute de neige est tombée SANS VENT, les 60cm maxi sont au pied de la face, les purges naturelles ont augmenté la couche à cette endroit.
les petites plaques dont je parle n'ont rien à voir (heureusement) avec des plaques a vent, non c'est simplement dans les virages que la neige, modelée par les purges, se casse en petites plaques fines et légères.
Romu :
Sur la petite épaule à droite

» Par David George, le samedi 25 mars 2006 à 09:29

> La derniere chute de neige est tombée SANS VENT,... les petites plaques dont je parle n'ont rien à voir (heureusement) avec des plaques a vent

Sans parler des conditions que votre groupe a rencontrées sur la Comberousse mais d'une façon générale

"Je pense que de trop nombreux skieurs croient que le danger provient de "plaques à vent" (plaques formées sous l'effet du vent sur la neige fraîche) alors que de très nombreuses plaques étaient dues plutôt à un problème de structure du manteau neigeux, que le vent ait soufflé ou non. Ces plaques n'étaient donc pas des accumulations de neige ni forcément près des crêtes ou derrière une bosse, mais n'importe où." - Gilles Brunot

» Par Michel PILA, le samedi 25 mars 2006 à 11:23

Certes, cependant la présence de vent lors d’une chute de neige est un facteur aggravant (sans jeu de mot), il fait partie des très nombreux paramètres à prendre ne compte dans la très lourde décision de s’engager dans une pente de neige fraîche. Nous avons observé les élémentaires règles de sécurité néanmoins je cite un extrait d’une page du site de l’Anena :

On ne le répétera jamais assez : le risque zéro n’existe pas. Tout randonneur responsable doit évaluer personnellement les risques inhérents à la course projetée, en s’aidant des moyens techniques, de son expérience et des informations les plus affinées. Aucune science ne permet de garantir par anticipation le succès d’une course.
Le respect et l'application des règles en matière d’équipement, de progression et d’analyse ne peuvent que diminuer les conséquences d’une situation délicate.


De plus la semaine dernière, nous avons tracé le couloir nord des clochers des pères. Dans le topo, j’y ai rapporté de grosses quantités de neige, malgré cela, le lendemain il y avait 20 personnes dedans. Tu comprends bien que je ne vais pas minimiser les risques encourus dans une pente, sous prétexte que je suis passé et que tout ne m’est pas tombé sur la tête !

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne