Accueil > Topo Guide > Sommets > Taillefer - Matheysine > Piquet de Nantes > Combe Ouest > Sortie du 09 fevrier 2019
 En attente de modération

2214 m Piquet de Nantes, Combe Ouest

Données techniques

Massif : Taillefer - Matheysine
Secteur : Matheysine et périphériques
Orientation : W
Dénivelé : 860 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.1 E1
Pente : 35 sur 300m

Nb de jours : ½
Type : Aller/Retour

Cartes : 3336OT

Matériel

couteaux

Départ/Accès

Départ : Comboursiere (1350 m) - Depuis la mure prendre la direction de st honoré (ex station) puis se garer au niveau du virage en épingle. Ne pas entrer dans Comboursière

Itinéraire

Suivre la piste forestière qui part vers le Sud jusqu'au ruisseau des Gorges. Remonter la large combe vers l'Est jusqu'à rejoindre la crête S du Piquet de Nantes vers 2000 m. Suivre alors la crête jusqu'au sommet.

Photos

piquet de Nantes au tabor
piquet de Nantes au tabor [par neigerome]
Piquet de Nantes depuis St Honoré 1500
Piquet de Nantes depuis St Honoré 1500 [par JulBont]

Remarques/Variantes

Plusieurs variantes possibles à la montée comme à la descente, choisir sa combe selon l'enneigement et son niveau!

Variantes :

» Combe W en boucle par le Tabor (D+ 930m ; Ski 3.1 ; Orientation W ; Départ St Honoré 1500)
De Saint-Honoré par la face W du Tabor, puis traversée des crêtes jusqu'au sommet du Piquet.

Conditions récentes

» Le 09 fevrier [Sortie ci-dessous]

» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Planté de Piquet à Nantes [»] : Sortie du samedi 09 fevrier 2019 par jpc

Participants : -

Météo

Pas de vent, iso 0 vers 2000m, belles éclaircies.

Conditions d'accès

Etat de la route : Bon état

Altitude du parking : au niveau de la route

Conditions de neige

BERA 3. Gros travail du vent : croupes décapées, combes remplies. Des accumulations et cartonnages dans le haut, le bas s'humidifie.
Orientations NW: bon ski, 5-20cm de poudre sur fond dur
Orientations SW : carton épais bien portant au-dessus de 2000m, puis de plus en plus humidifié vers le bas. Transfo presque lourde sous 1600m.

Altitude de chaussage (montée) : 1450m
Altitude de déchaussage (descente) : 1450m

Activité avalancheuse observée : RAS, tout m'a semblé sain, sauf sous la crête (corniche vers le Banc).

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Planté de Piquet à Nantes

Voici venu le temps du skieur maudit : la poudre cartonne, le carton plaque, la transfo trafole, la croupe dénude… Il faut donc viser juste.
La météo avait prévenu que ce serait bien encombré au nord (surtout sur l'A43 entre Chambéry et Albertville), donc privé de Maurienne ou de Beaufortain. Elle avait aussi annoncé quelques gouttes de pluie et des nuages au Nord, donc pas de Chartreuse ni de Belledonne, un iso assez haut donc pas de Vercors ni de Bauges, et de belles éclaircies à partir de 10h. L'idée du Dévoluy m'a traversé l'esprit, l'appel du traversin m'a stoppé en Matheysine. Direction le Coiro Nord, jamais fait.
Mais les grandes courses sauvages se méritent. L'approche, déjà… Premier carrefour, premier détour : la maréchaussée m'interdit l'accès à l'autoroute. 1 heure plus tard, retour sur l'autoroute mais l'auto ne roule pas car la route est pleine d'autos. Passer par la case "détour par Vif". C'est beau. Mais c'est long.
Enfin j'arrive au Mollard. C'est beau, mais c'est gris. Alors c'est là que la technique parle. On ne se lance pas n'importe comment dans un itinéraire de cette ampleur. Technique Bonnington, plutôt que Steck : prendre des forces au camp de base. 1/2h de sieste plus tard, je suis fin prêt mais pas la montagne. Tel Herzog renonçant au Daulaghiri pour l'Annapurna, direction le Piquet de Nantes qui me semble mieux dégagé. Nouvelle sieste, on ne sait jamais. Départ, il est à peine 11h30. L'arrivée au camp intermédiaire se passe bien. En prévision, j'avais fait construire cette cabane il y a cinquante ans, elle est toujours debout. C'est beau le travail d'un bon maçon (immigré italien certainement). Sieste, on ne sait jamais.
Enfin le saut final, technique capsule, droit au sommet, planté de Piquet, et c'est gagné. Mais déjà il faut redescendre. A ces altitudes-là, l'homme ne peut rester trop longtemps sans prendre de risques. D'ailleurs, la déshydratation me guette, la faim me tenaille, il me faut d'urgence trouver un troquet accueillant. Et un matelas.
Chose hips faite. Bzzzz.
Le Piquet de Nantes, c'est quand même un des plus beaux points de vue de montagne, pour une difficulté très raisonnable


Commentaires

» Par Vincent Galloy, le dimanche 10 fevrier 2019 à 07:49

Bien vu, et bien écrit :D

» Ajouter un commentaire






biggrin smile sad eek confused cool mad razz lol ill evil rolleyes wink redface happy lost
HTML interdit. BBCode Autorisé.


Oui, c'est ça ! (cliquez dans le carré)

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne