Accueil > Topo Guide > Sommets > Ecrins > Pic Jocelme > versant Sud > Sortie du 08 juin 2019
 Topo validé par la modération

3457 m Pic Jocelme, versant Sud

Données techniques

Massif : Ecrins
Secteur : Champsaur
Orientation : S
Dénivelé : 1900 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.3 E2
Pente : Passages à 40°

Nb de jours : 1, 2
Type : Aller/Retour

Cartes : 3436ET

Matériel

Matériel de progression sur glacier

Départ/Accès

Départ : Chalet du Gioberney (sentier du Ministre) (1571 m) - La Mure -> Corps -> la Chapelle en Valgaudemar -> Le Rif du Sap -> parking 600 m avant le chalet du Gioberney.
En hiver la route est fermée par une barrière après la cascade du Casset (1180m). Ouverture fin avril/début mai.

Itinéraire

Du parking situé à 600 m avant le chalet-hotel du Gioberney, suivre le sentier du ministre ou le fond du vallon de la Séveraisse selon l'enneigement jusqu'au replat du Clot Civier en contrebas du refuge de Chabournéou auquel on accède en rive gauche du torrent.
Du refuge prendre E jusqu'à un petit collu puis traverser le grand plat des Roux. Obliquer au NE et contourner les barres rocheuses par la gauche pour prendre pied sur le glacier de la Surette. Vers 2950 m virer à gauche par une pente raide de 100 m qui permet d'accéder au glacier du Jocelme. Le remonter jusqu'au sommet. La partie terminale peut se faire par la grande pente ou en rejoignant l'arête à droite.

Photos

Jocelme face Sud, vu du Sirac.
Jocelme face Sud, vu du Sirac. [par jean]

Remarques/Variantes

Course de ski-alpinisme trés abordable à partir de l'ouverture de la partie terminale de la route en pouvant la tronçonner en 2 parties en couchant au refuge du Chabournéou.

Variantes :

» Col du Loup de Valgaudemar, du Gioberney (D+ 1600m ; Ski 3.2)
A 2950, ne pas prendre à gauche le glacier du Jocelme, mais remonter tout droit vers le col du Loup de Valgaudemar, que l'on atteint après un petit raidillon.



Refuge(s) associé(s) : Refuge de Chabournéou

Sortie(s) GPS associée(s) : 21.05.17 16.05.10

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Col du Loup de Valgaudemar ou laisser au Loup le mot de la fin.... [»] : Sortie du samedi 08 juin 2019 par taramont

Participants : Denise

Météo

grand beau sans vent après dissipation d'épaisses brumes matinales

Conditions d'accès

Etat de la route : RAS

Altitude du parking :
départ du refuge de Chabournéou (2020m)

Conditions de neige


Altitude de chaussage (montée) : 2150m env mais skis vite remplacés par marche sur moraine puis avec crampons sur le reste de la montée par commodité
Altitude de déchaussage (descente) : idem après une interruption sur une 100aine de mètres après le replat du glacier de Surette

Activité avalancheuse observée : néant - tout est consommé
Les 2 ressauts du glacier de Surette, neige encore dure ; attendre le dégel aurait hypothéqué le reste.
Entre les 2 ressauts et entre le 2e et la zone de déchaussage : impeccable, un rêve de printemps
Névé entre 2550 et 2200 : neige de névé bien tassée, un peu molle en surface et avec quelques cailloux ayant roulé depuis l'amont

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : depuis le refuge de Chabournéou - Dénivelé réel effectué : 1200m

…..et à Dominique à Chabournéou les maux de la faim.

Hasards de l'amitié : quand la saison d'hiver s'est passée sans embûches, je me retrouve en juin à Chabournéou pour seconder Dominique à l'ouverture du refuge qu'elle gère depuis 8 ans avec maestria. Cette année, l'héliportage ayant été avancé au 6/6, j'ai encore la tête au ski de rando ; faisons donc d'une pierre, deux coups.

Mercredi 5/6 :
Sur le sentier du Ministre, s'avance, au train de sénatrice, un équipage franco-belge de deux mules à cornes de chamois. Les (rares) promeneurs et toutes les fleurs de l'alpe les regardent passer, un air dubitatif, voire narquois, dans les yeux.

Jeudi 6/6 :
L'héliportage ne s'annonce pas de tout repos : la brume peine à se dissiper, mais le fait quand même, le vent se met de la partie et la dernière rotation sera périlleuse. L'équipe de bénévoles reste stoïque et confiante. Moi, je croise les doigts. Pas trop fatigant. Une fois de plus, tout se passe comme sur des roulettes. L'équipe redescend dans la vallée. Et nous restons, Dominique la gardienne-chef d'orchestre, Alice l'aide gardienne dévouée, Denise ma coéquipière et moi-même. Personne n'est de trop pour les travaux des jours à venir.
En passant, je voudrais saluer les bénévoles du CAF de Gap qui oeuvrent avec compétence sans compter ni leur temps ni leurs efforts. J'espère que l'Institution leur est reconnaissante. J'espère.

Vendredi 7/6 :
Je vous passe toutes les tâches à accomplir au moment de l'ouverture d'un refuge. Mais pourquoi tous ces randonneurs b.....-t-ils tant ? Sans doute parce qu'ils ne savent pas ce que veut dire ranger toutes ces provisions dans un réduit malcommode (bien que déjà bien amélioré par les bénévoles). Toujours est-il que Dominique et Alice ne lèvent pas le nez de toute la journée.
Denise, la tornade blanche flamande, cure jusqu'au moindre interstice visible à l'oeil nu et brique toutes les surfaces atteignables. Quant à moi, ayant fourni cette main d'oeuvre hautement qualifiée, je me considère comme quitte mais, dans un élan de solidarité, je prépare le potager d'altitude, je fais la vaisselle sous l'oeil bienveillant du Sirac et je range.... les livres. Quand vous dormirez là-haut vous saurez que c'est le refuge le plus propre du monde, qu'on y mange divinement, qu'on y a de bonnes lectures et que Taramont a peut-être préparé votre lit. Je crains les cauchemars qui vont en résulter....

Samedi 8/6 :
La météo a promis une belle journée. Nos skis piaffent. Le réveil sonne...tôt. Mais que voyons-nous ? La nuit n'est pas toute seule à nous entourer de ses bras obscurs, il y a aussi un épais brouillard qui entend aussi nous enlacer. Que d'assiduités chabournéennes !
Parties la lampe au front (c'est mieux que le rouge, mais ça c'est pour plus tard), le mors aux dents, les couteaux aux orteils et la cuillère prête pour la soupe à venir. Le premier pas résonne sur le sentier caillouteux ne réveillant âme qui vive, même pas nous-mêmes...
Dans le chaos des Roux où caillasses, rocs, torrents multi-branches et névés loqueteux s'amalgament en une mixture indéfinissable, nous tirons un peu trop à l'E sous la Pointe de Jarroux. Faute d'identifier quoi que ce soit, nous patientons sur une petite île entourée d'un océan gris dans l'attente (et l'espoir!) que le brouillard se lève pour redresser le tir. La météo a promis une belle journée (ça, je l'ai déjà dit, mais c'est important, ça donne confiance dans la déconfiture) et elle finit par arriver. Il n'y a plus qu'à se laisser glisser une quarantaine de mètres plus bas et traverser jusqu'à l'aplomb du col du Sirac - lequel a enfin allumé la lampe de chevet - pour nous retrouver dans le droit chemin.
Heureusement, les Roux ont eu un contentieux avec le lieu dit "la Taverne" en raison de quoi, ils lui ont tiré une belle langue, même pas trop chargée, qui permet de monter sans discontinuité jusqu'à atteindre le sentier d'été en traversée. Un peu de marche à pied en terrain incertain, mélange de gravats, de terre meuble et de dalles lisses et puis nous voilà sur le replat du glacier de Surette. Là, ne reste plus qu'à choisir : Jocelme ou col du Loup de Valgaudémar ? On est retardée - ou attardée comme vous voudrez – donc on choisit au plus court et pas encore parcouru à skis : le col du Loup.
L'itinéraire : simple comme bonjour : c'est plein E entre les Pics du Loup et la Pointe de Malamort (ambiance...), deux ressauts glaciaires sur schistes à négocier, orienté W, donc promesse d'une descente à la dure.
Mais pour l'heure on surmonte la montée à grands coups de crampons. Puis c'est l'instant attendu, on se retrouve une 10aine de mètres au-dessus du Col, le nez sur les Pics du Loup encadrant les dents du Sirac. Grandiose. Côté E, déjà bien chauffé, ça plonge dans le vallon de Malamort, sauvage en diable, et la vallée qui descend sur Entre les Aigues. Impressionnant.
Mais serait-il l'heure de se remettre en route ? Déjà ? Oui, sans conteste si on ne veut pas finir le bas en brasse coulée. Il n'y a pas que la météo qui tienne sa promesse : le côté W est resté d'une dureté stalinienne. Nous travaillons la technique de dérapage, mais entre les deux ressauts, c'est absolument parfait. La partie pédestre avant la langue de neige salvatrice reste une épreuve mais le névé aussi tient ses promesses. Bien revenu sur fond ferme, un tantinet collant et quelques pierres errantes à éviter...si possible. On quitte les skis avec un pincement au cœur : sans doute le dernier déchaussage de la saison. Sans doute.

Bon, maintenant, y a plus
Qu'à offrir une seconde vie
A mes skis Barbie
A mon potager, en faire cadeau
Pour servir de rames à mes haricots
Suis sûre qu'ils seront exskis.

Très bel été à tous


Commentaires

» Par didiergo, le dimanche 09 juin 2019 à 20:52

:cool: Bel été et à la saison prochaine pour vous lire à nouveau :wink:

» Par p1p1, le dimanche 09 juin 2019 à 21:17

Bel été et déjà impatient de lire les prochains CR (je ne dis pas
que des c.....ries !) !!!
J'aime bien "exskis" :lol: :wink: on peut y comprendre bcp de sens...

» Par Em42, le lundi 10 juin 2019 à 06:29

Bel été à toi Taramont. Quel superbe endroit que de finir au Chabournéou sa saison.
Un bonjour électronique à Dominique, nous avions dormi dans "son" refuge en 2017. Nous en gardons un excellent souvenir (du refuge et de la gestionnaire). :cool:

» Par HDlameije, le lundi 10 juin 2019 à 09:39

Une thématique s'imposait en cette fin de saison: les chaussures :P Seule la taille varie :P Beau terminus au Chabournéou pour une très grosse saison.

» Par pilippe05, le lundi 10 juin 2019 à 18:37

Bon été à toi, merci pour ces beaux récits qui résume bien ta passion et ton amour de la montagne !
À la saison prochaine ...

» Par Den's, le lundi 10 juin 2019 à 23:15

Une bien belle façon de terminer la saison ! :cool:
Désormais je comprend mieux votre attachement à ces lieux. :happy:
Je garde un très bon souvenir de cette nuit au refuge en fin de saison dernière, où seuls avec ma regrettée coéquipière avions longuement discuté avec Dominique...

Bon été à vous, et à la saison prochaine :)

» Par Laurent B..., le mardi 11 juin 2019 à 10:24

Belle aventure pour finir la saison (ou pas?)!
Bon été!

» Par taramont, le mardi 11 juin 2019 à 18:16

Merci à vous tous dont l'exemple, les encouragements et les clins d'oeil ont accompagné ma saison ; revenez tous à l'automne en pleine forme et l'enthousiasme intact pour mon plus grand plaisir :)

» Par jpc, le mercredi 12 juin 2019 à 18:09

Avoir une faim de loup à la fin d'une saison sans fin… joli paradoxe ! Qui n'a pas lu un CR de Taramont après 50 sorties ne connaît encore rien de la vie (ce qui laisse de l'espoir pour la suite). Vivement 2019-20 !

» Par JulBont, le mercredi 12 juin 2019 à 21:03

Superbe clôture de saison ! :cool:
Un bel été à vous, Dame Taramont. :)

» Par taramont, le jeudi 13 juin 2019 à 23:20

jpc et JulBont : merci messieurs, vos hommages me vont droit au coeur :cool: - n'attendons pas la prochaine saison avec impatience, le silence skitourien de l'été a aussi du charme...Vous aussi revenez-nous à l'automne avec vos exploits joliment illustrés dont je me régale :) :)

» Par e-jungle, le samedi 22 juin 2019 à 13:05

Très bel été Taramont, merci encore pour ces beaux et si vivants récits.

» Ajouter un commentaire






biggrin smile sad eek confused cool mad razz lol ill evil rolleyes wink redface happy lost
HTML interdit. BBCode Autorisé.


Oui, c'est ça ! (cliquez dans le carré)

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne