Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > Pic de la Belle Etoile > Versant Nord > Sortie du 05 fevrier 2020
 Topo validé par la modération

2718 m Pic de la Belle Etoile, Versant Nord

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Grésivaudan
Orientation : N
Dénivelé : 1300 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.3 E2
Pente : 35° sur 200m

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour, Boucle

Cartes : 3335ET

Matériel

Couteaux si besoin

Départ/Accès

Départ : Le Pleynet (1430 m) - Grenoble > Goncelin > Allevard > Fond de France > Le Pleynet.
Au printemps, une piste carrossable monte au télésiège de l’Oursière (1650m), mais porte des panneaux d'interdiction (sauf si vous êtes clients de l'auberge...)

Itinéraire

Du parking de la station remonter la piste noire en direction du vallon du Pra. On continue alors plein est pour passer la base du Rocher de l’Evêque et remonter le vallon de la belle Etoile. Laisser à gauche l’itinéraire du Pic des Cabottes. Aller jusqu’au fond du vallon et remonter la croupe qui sort directement au sommet. Un bon 35°. Descente idem

Trace GPS


| QRcode | VisuGPX

Remarques/Variantes

Mi mai - juin : Profiter de la route forestière pour atteindre en voiture le télésiège de l'Oursière.
Possibilité de descendre en passant par le col de l'Evêque (courte remontée) qui permet de sortir dans le vallon du Pra.

Variantes :

» boucle Belle étoile - Dent du Pra depuis le Pleynet (D+ 1600m ; Ski 3.3)
Du sommet de Belle Etoile, descendre SW la courte arête pour prendre pied sur un petit collet : point de départ du couloir S. Se laisser descendre et tirer à droite pour prendre le vallon qui remonte sur la Dent du Pra. Remonter (300m) jusqu'à la dent du Pra. Du sommet, descente par le couloir N de la dent du Pra.
Autre possibilité: réaliser la boucle en montant à la Dent du Pra par le col du vouteret

Envisageable en sens inverse (même difficulté).

» Col de Vouteret, versant NE (D+ 1150m ; Ski 3.3 ; Orientation NE)
Vers 2400 m, quitter l'itinéraire classique de la Belle Etoile et prendre direction ouest, pour rejoindre le Col du Vouteret (2529 m)
Plusieurs couloir skiables entre le col du Vouteret et la Belle Etoile, difficulté entre 3.3 et 4.1.

» Arête du Rocher de l'Evêque, Pente Ouest (D+ 710m ; Ski 3.1 ; Orientation W)
Prendre la montée classique de la Belle Etoile et au moment de passer sous les Rochers de l’Évêque se dévoilent deux courts couloirs qui permettent l'accès à la crête. Le couloir décrit ici est le second (il commence au niveau du "de" de "Rocher de l'Evêque" sur la carte IGN, et débouche sur la crête vers 2140m)



Sortie(s) GPS associée(s) : 12.02.20 24.11.17 09.04.17 09.04.17 10.12.16 20.01.16 03.01.16 01.12.13 02.01.11 19.03.08 27.03.07

Photos

La combe de la Belle Etoile depuis le col de l'Evêque.
La combe de la Belle Etoile depuis le col de l'Evêque. [par fr. Timothée Lagabrielle op]
Belle Etoile depuis le Col des Portes de l'Eglise
Belle Etoile depuis le Col des Portes de l'Eglise [par squal]

Conditions récentes

» Le 20 fevrier par Philippe [●●●●○] Bonne sortie avec une excellente neige poudreuse par endroit, hélas en quantité un peu juste...On sent le fond dur un »
» Le 15 fevrier par steph0272 [●●●●○] Conditions particulières aujourd'hui avec un fort vent descendant (donc pleine figure à la monté). La poudreuse se »

» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pic de la Belle Etoile, Versant Nord [»] : Sortie du mercredi 05 fevrier 2020 par skieur_en_kilt

Participants : -

Météo

Beau ciel bleu avec des rafales de vent violentes (+50km/h) à partir de 2400m.

Conditions d'accès

Etat de la route : Enneigée par endroit mais en train de fondre à 13h

Altitude du parking : 1450

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Parking 1450mE8hDaméeDépart sur piste
Sous le rocher de l'Eveque1650NPoudrePoudre (20cm) légère
Combe du Pic de la Belle Etoil1750NWPoudrePoudre avec apparition de quelques zones gelées quand le vent a pelé la neige
Croupe sommitale2600mNWVitrifiéeVitrification importante avec quelques petites poches de neige qui demeurent
Altitude de chaussage (montée) : 1450
Altitude de déchaussage (descente) : 1450

Activité avalancheuse observée : Quelques plaques de 5 à 10m de larges qui se déclenchent spontanément dans les zones très raides en dessous de 2300m.

[Message de la modération] Merci de compléter les conditions de neige

Skiabilité [?] : ●●●●●


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo - Dénivelé réel effectué : 1300m

Frustré encore par ma sortie de la veille au Collet d’Allevard dans des conditions dantesques (vent, neige, brouillard givrant et jour blanc), je préparais soigneusement ma revanche pour le lendemain. Les conditions météo sont au beau fixe annonçant une fenêtre pour la journée, le tout avec une chute de neige abondante et un BRA correct en terme de sécurité pour le massif de Belledonne. Me sentant casanier, j’opte pour le très classique mais pas moins savoureux Pic de la Belle Etoile.

Sur le route la neige est présente dès Pinsot, ce qui augure de bonnes conditions. Sur le parking ou se font les derniers préparatifs avant l’assaut vers le sommet, le thermomètre indique un -6°C qui fait chaud au coeur. La station, calme et endormi, témoin silencieuse de mon passage furtif alors que le soleil sommeille encore derrière la ligne de crête. Le passage sur piste augure du meilleur pour la suite. Rapidement je rejoins le début de la randonnée. En arrivant à l’intersection avec les Vallons du Pra, ma surprise est agréable et totale puisque la montagne s’offre à moi, vierge, sans aucune trace. Cet instant de grâce efface la perspective du dur labeur qui m’attend, devoir tracer jusqu’au sommet. Régulièrement, comme une machine à coudre je monte, les conversions s’enchainent et ma trace se déroule comme un fil d’Ariane, dernier lien avec le domaine des 7 Laux. Je franchis le premier ressaut après un combat avec les vernes. Un doute survient avant de le franchir, une plaque partira-t-elle ? Elle ne part pas et j’en suis quitte pour cette fois, ma crainte devait être infondée mais le bruit des explosions qui ponctuera ma montée sonne comme un avertissement plus qu’une célébration de mon effort et mon audace. Cette première bataille gagnée contre la montagne, le trajet se poursuit sans encombre dans une neige légère et cotonneuse jusqu’au bas du deuxième ressaut. Dans cette section plus raide la neige tient bien et le risque de plaque s’efface. Le vent a enlevé tout ce qui pouvait couler, par endroit la glace affleure, ennemie fourbe qu’on ne devine qu’au moment ou l’on glisse. Il en faudra plus pour m’effrayer aujourd’hui, je lis clair dans le jeu de la montagne, trouve une ligne de faiblesse pour rejoindre l’arrête sommitale. La montagne est l’ami comme Nietzsche le concevait. Une amie tendre, aimante, qui procure du réconfort mais qui sait également être ma meilleure ennemie, ne tolérant pas mes erreurs d’inattentions, mes moments de faiblesse et d’hésitations. Tout en m'élevant, elle me pousse à être meilleur car elle sait se montrer sans pitié.

Arriver au pied de l’arrête sommitale, les choses se compliquent. Je crois deviner des plaques de partout. La paranoïa me guette et je choisis de remonter à pied sous des rochers ou il n’y a plus aucune poche de neige. Je rechausse sur l’arête, mais je converse entre une corniche qui menace de céder et une neige vitrifiée ne me laissant qu’une bande de 4m pour évoluer. Je choisis donc de finir à pied, skis sur le sac, sous un vent qui balaie par rafale le sommet du Pic. Le visage pique un peu, l’eau dans le sac gèle, les derniers mètres avant le sommet sont glacé. Je décide de renoncer 20m sous le sommet, cherchant plus le plaisir à la descente que le culte de la victoire sur le sommet. Une réflexion me traverse l’esprit alors que je dépeaute rapidement. Si la sagesse est le haut d’une montagne, alors certaines sagesses ne sont pas faites pour que l’homme puisse y demeurer. Au mieux il peut y passer un bref instant et redescendre avec le souvenir de la vue qui s’offrait à lui. Aujourd’hui il me semble que la sagesse tenait plus à renoncer au sommet qu’à le gravir.

Seul pour profiter du plaisir immense que m’offre la combe, récompensé des efforts de la trace, j’embrasse le paysage avant de plonger dans la pente. Les premiers mètres ne ne sont pas savoureux mais très vite ie retrouve la combe abritée du vent ou la neige est parfaite. Les virages s’enchainent sans difficulté comme dans un rêve. Je navigue dans un océan que l’ombre rend bleuté. La frontière entre ciel et terre disparait. L’instant est béni. Un instant je songe à remonter au col permettant de basculer sur les Vallons du Pra pour prolonger mon plaisir, mais un bâton coincé par le gel m’en empêche. Je pourrais remonter avec un bâton valide mais le problème est toujours de trouver la juste mesure pour savoir quand renoncer. Celui qui ne se ménage pas ira plus vite et celui qui se tempère ira plus loin. Mon parti est pris, j’irais plus loin. J’apprécie déjà amplement ce qui m’est offert et pars rejoindre la nuée qui dévale les pistes. Leurs traces s’entremêlent toutes, dans un tableau confus et abstrait, au loin ma trace de montée, régulière et rectiligne semble être une invitation à profiter autrement de la montagne. J’espère que certains y seront sensibles.


Commentaires

» Par Visionnaire..., le mercredi 05 fevrier 2020 à 16:30

Mon petit doigt me dit que tu es bien parti pour établir le futur record de commentaires de la saison 2020... :roll: :ill:

» Par HDlameije, le mercredi 05 fevrier 2020 à 16:33

Hé ben, quel début sur Skitour :wink: Aujourd'hui tu étais dans mon jardin :D Je crois d'ailleurs être le seul à avoir skié la Belle Etoile 3 fois au mois de juillet. Mais je ne pense pas que je l'aurais fait ce mercredi 5 février 2019, ton récit et tes photos en témoignent. Mais je sens que tu as une sagesse naissante ... :wink:

» Par fredo73, le mercredi 05 fevrier 2020 à 21:25

Merci pour ce CR complet et rempli de passion :roll:

» Par taramont, le mercredi 05 fevrier 2020 à 22:07

très sensible, jeune homme :)

» Par Mickaël Mathieu, le mercredi 05 fevrier 2020 à 22:26

J'ai pas eu le courage de lire le CR. Par contre je rebaptiserais bien ce sommet le pic de la bonne étoile...

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne