Accueil > Topo Guide > Sommets > Grandes Rousses - Arves > Pic de l'Étendard > Glacier de Saint Sorlin > Sortie du 17 mars 2019
 Topo validé par la modération

3464 m Pic de l'Étendard, Glacier de Saint Sorlin

Données techniques

Massif : Grandes Rousses - Arves
Secteur : Maurienne Oisans
Orientation : NE
Dénivelé : 1650 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 2.3 E1
Pente : Passages à 30°

Nb de jours : 1, 2
Type : Aller/Retour

Cartes : 3335ET

Matériel

Matériel de glacier

Départ/Accès

Départ : Col de la Croix de Fer (2064 m) - 3 accès possibles :
1/ Grenoble -> Rochetaillée -> Rivier d'Allemont (fin de la route deneigée) -> Col de la Croix de Fer.
2/ Par la Maurienne: Saint Jean-> Saint Sorlin-> col de la Croix de Fer
3/ Par la Maurienne: Vallées des Villards-> col du Glandon-> col de la Croix de Fer (déneigement le plus tardif).

Itinéraire

Montée :
Remonter le vallon du Vallon jusqu'au collet dominant le refuge de l'Etendard. Dépasser sucessivement le Grand Lac, le Lac Blanc et le Lac Tournant. On arrive ensuite au pied du glacier que l'on remonte. Le Pic se trouve alors sur la droite où par deux ressauts on rejoint un collu qui se détache de l'arête sommitale. Il ne reste plus qu'à parcourir une petite arête pour arriver au sommet.
Attention le parcours le long des lacs est une sucession de faux plats.

Descente :
La descente se fait par le même itinéraire. Une fois le Grand Lac atteint, il est judicieux de remonter à la gare d'arrivée du télésiège (station de saint sorlin). On continue alors plus au nord pour atteindre une combe située aux pieds des Aiguilles des Perrons, qui nous ramène au pied de la combe du Vallon. Cette combe garde généralement mieux la neige que sa voisine la combe du Vallon.

Trace GPS


| QRcode | VisuGPX

Remarques/Variantes

Par mauvaises conditions de neige rendant douteux le passage par le col de la Croix de Fer, suivre la combe sous les Perrons voire en se tenant un peu haut sur sa droite, et, à hauteur de la gare d'arrivée du téléski qui monte de l'Eau d'Olle, basculer coté St Sorlin en suivant la piste bleue, puis prendre l'arête de Comborsière.
Par bonnes conditions, si l'on n'a rien laissé au refuge et si on s'y connaît un peu en orientation, on peut rejoindre directement le bout de la combe de la Balme en prenant à droite avant le deuxième lac, ce qui permet de shunter tout le faux plat jusqu'au refuge ainsi que la remontée après le refuge. Attention, passages étroits en S3. C'est aussi un passage traditionnel lorsque on part directement de St Sorlin ou de César Durand, prendre l'une des deux combes qui entaillent le ressaut opposé de la combe sous l'Aiguille Rousse, celle du haut permet de sortir directement au début du deuxième lac, celle du bas permet de sortir entre le second et le troisième lac. On peut aussi sortir par la gauche (sens de la montée) du dernier ressaut, vers la cabane des glaciologues, mais après il faut un peu redescendre au bord du glacier.

Variantes :

» Depuis Saint Sorlin d'Arves (D+ 2050m ; Ski 2.3)
En hiver la route du col de la Croix de Fer est fermée et l'itinéraire "normal" part de St Sorlin d'Arves.
Remonter la piste de la combe de la Balme, jusqu'à l'ancien refuge César Durand. De là on remonte la piste du col des lacs plein ouest jusqu'au col nord des lacs (alt 2533) avant de redescendre au refuge de l'Etendard.

» Boucle Glacier de Saint Sorlin--> Cochette--> Laisse (D+ 2000m ; Ski 3.2 ; Orientation NE)
Montée au Pic de l'Etendard par le Glacier de St Sorlin.
Descente du Pic, rester rive gauche, passer entre le col de la Barbarate et le rognon rocheux 3169m et vers 3000m, repeauter en direction de la Brèche de la Cochette. Par un parcours d'arête mixte facile, traverser les cimes W, centrale, E (3241m) de la Cochette. Descendre N sur le Glacier de Côte Blanc. Vers 2950m; remonter au Dôme de la Cochette (3071m). Contourner l'Aiguille Noire par l'W, par quelques mètres de remontée l'Aiguille de Laisse (2879m) est atteinte: il ne reste plus qu'à se laisser glisser au NE sur le refuge de l'Étendard pour retrouver l'itinéraire de montée.

» Redescente vers Saint Sorlin (D+ 2000m ; Ski 2.3 ; Orientation NE ; Départ Saint Sorlin d'Arves)
Pour la redescente un itinéraire très sympa permet de rejoindre les pistes sans trop pousser sur les bâtons : on redescend de l'Etendard jusqu'au début du lac blanc. Là on rephoque pour remonter vers la droite un collu à 2300m. On contourne le "Mondor", on passe sous le "Mollard" puis on fait une traversée vers les chalets de la Balme. On évite de pousser sur les bâtons le long des lacs.



Refuge(s) associé(s) : Refuge de l'Etendard

Sortie(s) GPS associée(s) : 12.04.17 10.03.11

Photos

Pic de l'Étendard - Voie Normale
Pic de l'Étendard - Voie Normale [par JulBont]

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Aiguille de la Laisse et Pic de l’Étendard [»] : Sortie du samedi 16 au dimanche 17 mars 2019 (2 jours) par Nico06

Participants : Capitaine_BenA, Cycle "Nature" du CAF de Lyon-Villeurbanne

Météo

Grand beau (avec quelques voiles légers en altitude par moments) jusqu'à dimanche 13h. Premiers nuages arrivant après. Couvert à partir de 14h30.
Températures douces, mais on a eu bien froid par moment car le vent soufflait fort, notamment dimanche.

Conditions d'accès

Etat de la route : RAS

Altitude du parking : 1660 m

Conditions de neige

La gardienne du refuge nous a dit qu'il avait bien neigé jeudi et vendredi... Nous nous sommes demandés, tout au long du week-end, où est-ce qu'elle avait bien pu passer (la neige bien sûr, pas la gardienne...)... Le vent a fait des ravages, les combes sont chargées de neige "serrée", les crêtes, croupes et bombements sont pelés ou en neige verglacée. Sous 2000 m, neige croûtée à cause de la pluie, s'humidifiant au soleil.
Descente de la Laisse : neige soufflée pas désagréable à skier sur le haut (3*), frisette presque délicieuse dans la combe à gauche ramenant en dessous du refuge (presque 5*).
Descente de l’Étendard : zones avec neige soufflée bien tassée et portante jusqu'au col des Quirlies (3* sur le haut, 4* en dessous).
Nous avons pu éviter les zones avec sastruggis de l'itinéraire de montée (voie normale) qui auraient été bien désagréables à skier).
Descente du glacier depuis le col des Quirlies : poudreuse tassée, ski grand large presque 5* !
Descente vers les pistes depuis les Rochers du Génépy : poudreuse ramenée par le vent par endroits, puis neige humidifiée au soleil sur le bas, skiabilité 3*.

Altitude de chaussage (montée) :
Altitude de déchaussage (descente) :

Activité avalancheuse observée : pas d'activité avalancheuse constatée durant nos sorties. Plusieurs plaques à vent sont parties en faces E de la Laisse et de la Cochette, sous les falaises dominant l'itinéraire de montée.
Gros travail du vent dans le secteur, nombreuses accumulations à éviter.
Le haut de la face ENE de l’Étendard est plus soufflé qu'accumulé, la glace n'est pas loin dans les 20 derniers mètres pour sortir sur la crête sommitale (crampons appréciés).

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : J1 : St Sorlin > Col de la Croix de Fer > Les Ribauds > Rochers de la Curiaz > Refuge de l’Étendard > AR à l'Aiguille de la Laisse / J2 : Pic de l’Étendard > Col des Quirlies > Retour St Sorlin par les Rochers du Génépy - Dénivelé réel effectué : 2700m

Ce fut branle-bas de combat la semaine dernière pour trouver un nouveau plan "nature" pour notre super groupe du CAF de Lyon-Villeurbanne.
En effet, on ne savait pas trop à quoi s'attendre avec les prévisions alarmistes de Météo France pour jeudi et vendredi, et le redoux, tant redoux-té, annoncé pour samedi...
Après avoir laissé tomber nos plans initiaux, nous nous rabattons vers un massif plus au Sud (les Grandes Rousses) peut-être moins touché par la neige, et nous décidons de réserver (week-end tout confort, une fois n'est pas coutume...) au refuge de l’Étendard, avec comme seul objectif de tricoter dans les alentours si les conditions nivologiques sont vraiment mauvaises.

Samedi matin, en arrivant à Saint-Sorlin, la première question que l'on se pose est : "mais où est passée la neige tombée ces deux derniers jours...?"
En effet, le vent a bien travaillé... Et la pluie aussi, quasiment jusqu'au col de la Croix de Fer.
Au dessus, vers les Rocher de la Curiaz, nous retrouvons un peu de neige récente, serrée par le vent, dans les combes.
Nous déposons nos affaires au refuge de l’Étendard, et nous repartons, avec les plus motivés, en direction de l'Aiguille de la Laisse, histoire de faire un peu de ski ce samedi. Montée efficace par les jolis vallonnements. Nous passons 1 par 1 la raide pente d'accès au sommet car celle-ci est bien chargée (mais pas de suspicion de structure de plaque au sondage au bâton).
Pour la descente, ce n'est pas désagréable à skier sur le haut, et c'est même carrément très bon dans la combe Nord qui passe sous le col de Montfroid (de la frisette du Mercantour dans les Grandes Rousses ??). Nous arrivons sous le refuge et remettons les peaux pour aller retrouver le reste du groupe.
Super accueil de la gardienne, bon repas, on reviendra ! Et la bonne surprise : il n'y a que 4 personnes en plus de notre groupe dans le refuge... Serions-nous les seuls à randonner en direction de l’Étendard dimanche matin ?

Lever 4h30 dimanche matin... ça pique ! On a décidé, la veille au soir, vu les conditions rencontrées la veille, de tenter le Pic ! Et si possible boucler la descente avant l'arrivée du mauvais temps prévue pour la mi-journée.
Nous attaquons à la frontale à 5h40, le vent a soufflé toute la nuit, il souffle encore. Nous mettons près de 2 heures à gagner le pied de la grande pente finale de l’Étendard. On voit quelques zones bien chargées, mais il est possible de les éviter. Nous fonçons en direction du sommet.
Les 20 derniers mètres se feront à pied, avec les crampons, la glace n'étant pas loin. A noter que la courte arête finale n'est que partiellement enneigée, de nombreux cailloux affleurent.
A la descente, nous tâchons d'éviter les sastruggis rencontrés le long de notre trace de montée, et nous nous dirigeons vers le col des Quirlies afin de skier des pentes plus "lissées" (neige tassée / soufflée assez agréable à skier).
La descente du glacier de Saint-Sorlin depuis le col des Quirlies est géniale... quel sentiment de plénitude de skier un espace si vaste, sans personne aux alentours !
Au bas du glacier, nous virons à droite vers les Rochers du Génépy, et regagnons les pistes de la station en poussant momentanément sur les bâtons, mais sans remettre les peaux.
Arrivée vers 14h à la voiture, bien entamés, mais bien heureux !

Encore un grand week-end de ski de randonnée, au soleil (merci Miss Météo pour nous avoir offert ce court créneau qui correspondait parfaitement à nos dispo...!). Merci aussi à tous les inconditionnels de l’Étendard qui ont bien gentiment accepté de nous le prêter ce week-end ! :-)


Commentaires

» Par alainlo, le lundi 18 mars 2019 à 10:28

Très belles photos...

» Par Cyrille Marais, le lundi 18 mars 2019 à 10:47

excellente la 24 ! un peu d'humour à la samivel ! :lol:

» Par Nico06, le lundi 18 mars 2019 à 14:53

@ alainlo : merci ! C'est quand même bien plus simple de faire des jolies photos avec cette luminosité. :happy:
@ Cyrille : ah oui, lui (sur la photo), c'est un petit rigolo ! :D

» Par Defourn, le lundi 18 mars 2019 à 23:34

Bonsoir,
J'aimerai savoir à partir d'où la route de la croix de fer est coupée.
Merci beaucoup.
Benoit

» Par Nico06, le mardi 19 mars 2019 à 06:22

@ Benoît : la route est coupée juste au dessus de Saint-Sorlin, à 1660 m d'altitude.

» Par JeanClaudeDusse, le mardi 19 mars 2019 à 12:12

SUPERBE les jeunes !!!

Votre tour me fait rêver, comme toujours !

Amitiés et spatules,
JC Dusse.

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne