Accueil > Topo Guide > Sommets > Luchon - Posets - Maladeta > Pic de Bacanère > depuis les Gouaux de Luchon > Sortie du 12 janvier 2021
 Topo validé par la modération

2193 m Pic de Bacanère, depuis les Gouaux de Luchon

Données techniques

Massif : Luchon - Posets - Maladeta
Orientation : W
Dénivelé : 1400 m.

Difficulté de montée [?] : R
Difficulté ski [?] : 2.2 E1
Pente : 25° max

Nb de jours : ½, 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 1848OT

Matériel

Pas de matériel particulier

Départ/Accès

Départ : Gouaux de Luchon (920 m) - Vallée de Luchon.
Quelques kms avant Luchon, prendre la D27a sur la gauche jusqu'à Gouaux de Luchon.

Itinéraire

Se garer à l'entrée du village le long de la route.
Traverser le village et suivre la piste qui monte E vers les granges d'Echart. Continuer dans les prés jusqu'au point 1361 où plusieurs cheminements se présentent à vous :
- suivre un chemin forestier direction NE pour contourner par le N la butte cotée 1554
- contourner la butte par la droite
- passer sur la butte (nécessite une courte descente en peaux derrière)
Dans les 3 cas, on passe non loin de la cabane de Salode 1549m. De là, monter E la croupe vers la cabane du Mouscadé 1876m. Suivre le vallon plein E, puis bifurquer SE vers 1950m, puis S jusqu'au Bacanère.

Descente :
Du sommet, selon les conditions, descendre directement la face W sous le sommet (25° continu) jusqu'au ruisseau sous la cabane de Mouscadé (~1850). Repeauter sur 50m de dénivelée pour rejoindre l'épaule à l'W de la cabane. Descendre la large croupe jusqu'au pied de la butte cote 1554. Remettre les peaux jusqu'à cette butte. Descendre par les prairies jusqu'au village en laissant le chemin de montée à droite (nombreuses clôtures).

Remarques/Variantes

Alternative intéressante à la classique depuis Artigue. Nécessite un enneigement assez bas, même si peu de neige suffit, l'essentiel se déroulant dans les prairies herbeuses.

Possibilité de repeautage pour s'offrir la face W du pic de Burat ou le pic de la Hage.

Sortie(s) GPS associée(s) : 21.11.19 03.02.19

Conditions récentes

» Le 12 janvier [Sortie ci-dessous]

» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pic de Bacanère, depuis les Gouaux de Luchon [»] : Sortie du mardi 12 janvier 2021 par Michel Pila

Participants : Hélène Jean-Pierre

Météo

Grand beau, froid, vent au sommet

Conditions d'accès

Etat de la route :
Noire
Altitude du parking : 900

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Gouaux900W9h30/30Poudre
Salode1600W11h30/50Poudre
Sommet2150W12h3010/40IrrégulièreSoufflée
De la poudreuse légère sur la moitié supérieure du parcours à la descente. En dessous, c’est sans sous-couche et légèrement plus lourde. Beaucoup de traces de ces derniers jours.

Altitude de chaussage (montée) : 900
Altitude de déchaussage (descente) : 900

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo

L’objectif ambitieux est ce sommet frontalier, le Bacanère. C’est une proposition d’Hélène qui ne semble pas se rendre compte de la taille de l’entreprise... Ne surtout pas contredire une proposition qui, même si elle semble très difficile, nous convient parfaitement à Jean-Pierre et à moi-même. Nous partons donc la fleur au fusil depuis le charmant petit village de Gouaux à travers une campagne complètement givrée et scintillante sous le soleil levant. Plusieurs fois j’ai trouvé bien long le parcours qui passe par la cabane de Salode d’abord, et ensuite la cabane de Mouscadet, nous y ferons d’ailleurs une pause réparatrice, mais jamais Hélène ne s’est plainte alors nous avons poursuivi et franchi avec entrain les 1300 m de dénivelé qui nous séparent de la cime.

Là-haut les températures sont glaciales, une petite brise entretient un froid vif qui doit nous faire ressentir un -15° bien frappé. Nous ne resterons pas longtemps à la cime malgré la beauté du paysage. C’est à la descente que nous nous sommes vraiment régalés. Les immenses pentes sont couvertes d’une épaisse couche de neige légère et douce où il est voluptueux d’y laisser sa trace. C’est immense, chacun s’en donne à chœur joie dans un festival de virages à vous donner le vertige. C’est si bon que nous descendons jusqu’au bout de la pente, quitte à devoir remettre les peaux afin de chercher une autre pente toute aussi exaltante. Nous ferons donc deux manips de peaux dans une neige toujours froide et pulvérulente, il convient d’être soigneux dans ces opérations sous peine d’avoir des problèmes d’adhérence. Jean-Pierre en fera les frais lors d’une des remontées.

Dans le bas, c’est à travers les champs qu’il faut descendre, toujours dans une neige légère pour retrouver le petit village endormi. Certes, la couche n’est plus trop épaisse mais la prairie exempte de roches agressives est un bon support pour nos planches. Nous y tracerons encore de belles et amples courbes avec, par endroits, quelques traces de verdure derrière les planches. Voilà une sortie magnifique et intense, avec 14 kilomètres parcourus et 1400 mètres de dénivelé abattus !


Commentaires

(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne