Accueil > Topo Guide > Sommets > Mont-Perdu - Gavarnie - Bigorre > Pic Alphonse Meillon > Lac d'Aratille > Sortie du 02 avril 2015
 Topo validé par la modération

2930 m Pic Alphonse Meillon, Lac d'Aratille

Données techniques

Massif : Mont-Perdu - Gavarnie - Bigorre
Orientation : SW
Dénivelé : 1100 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.1 E2
Pente : 35°/300m

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour, Traversée

Cartes : 1647OT

Matériel

crampons recommandés.

Départ/Accès

Départ : Cauterets (Pont d'Espagne) (1459 m) - Lourdes > Cauterets > Pont D'Espagne (à 7km). Parking payant.

NB: Ce départ est accessible en TC

Itinéraire

Du parking du Pont d'Espagne rejoindre le refuge Wallon - Marcadau . Poursuivre en direction du vallon d'Aratille en passant par le petit pont sur le gave du Marcadau . Passer ensuite rive droite du gave d'Aratille et monter doucement sans trop s'éloigner de la rivière . On arrive sur un grand plateau au pied de la Tête de l'ours . A main gauche un ressaut d'environ 150m permet d'accéder au lac d'Aratille.
Traverser le grand lac en direction du col d'Aratille qui fait face. Après environ 200m, un long couloir large se découvre sur la gauche. Le suivre, il commence assez doucement puis se raidit pour arriver à 35° dans son passage le plus étroit sur une vingtaine de mètres .
En haut de ce passage, on découvre la face terminale du Pic Alphonse Meillon . En cas de gros enneigement il est possible d'accéder au sommet à ski. Sinon rejoindre la crête et finir en crampons.

Retour : soit par l'itinéraire de montée, soit en traversée (avant le lac d'Aratille) en rejoignant le col d'Aratille pour gagner le refuge des Oulettes de Gaube http://www.skitour.fr/topos/col-d-arratille,3000.html

Remarques/Variantes

Une des plus belle descente du massif, 700m de descente soutenue entre 25 et 35° jusqu'au lac d'Aratille. Le retour jusqu'au refuge du Marcadau est moins intéressant mais il est possible d'agrémenter la descente en passant le Col de l'Ours.

Sommet(s) associé(s) : Col d'Arratille

Refuge(s) associé(s) : Refuge des Oulettes de Gaube Refuge Wallon Marcadau

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pic Alphonse Meillon et Vignemale (ou presque) [»] : Sortie du mardi 31 mars au jeudi 02 avril 2015 (3 jours) par fansangdi

Participants : Loïc, Patrice, Jean-Pierre, Jean-Luc, Gaël, Michel

Météo

Beau temps

Conditions d'accès

Etat de la route : RAS

Altitude du parking : 1495m

Conditions de neige


Altitude de chaussage (montée) : 1496m
Altitude de déchaussage (descente) : 1496 m

Activité avalancheuse observée : RAS pendant ces trois jours. Nombreuses coulées de neige humide au-dessus du Lac de Gaube. Col des Mulets paraissait chargé de loin.

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Pont d'Espagne - refuge Wallon - Port du Mercadau - vers le Pic de l'Affron - refuge Wallon - Pic Alphonse Meillon - Col d'Arratille - Col des Oulettes - refuge des Oulettes - Vignemale - Dénivelé réel effectué : 4000m

....Et un week-end car-couchette de plus ! :)

Arrivée à Pont d'Espagne le samedi matin, suivie d'un petit déjeuner à l'auberge - fort sympathique d'ailleurs.
Départ tranquille avec la "petite" équipe du CAF de Paris vers le refuge du Wallon. Notre groupe fait le choix d'y allèger les sacs pour aller au Port du Mercadau. Descente très agréable, 4* jusqu'au refuge.
Comme il était tôt et que je piétinais encore ;-), petite montée vers le Pic de l'Affron (itinéraire vers le lac d'Aratille, puis descente de qq mètres pour rejoindre un petit couloir ouest au PC 1851m dans une neige meuble). Les qq nuages et l'heure du repas s'approchant, nous nous sommes arrêtés en haut du couloir vers 2175m. Descente directe sur le refuge (qq sapins quand même....), neige béton et irrégulière 2* - normal il était 18h (la descente par le couloir aurait été plus agréable - mais plus étroite !)

Bon repas au refuge d'hiver du Wallon (plein à craquer). Il a fait un peu froid, les deux couvertures n'ont pas suffi....

Le lendemain, départ vers 7h30 en direction du col d'Arratille : petite descente sous le refuge du Wallon pour rejoindre le vallon du Gave d'Arratille puis on met les peaux. Il faisait bien froid, la neige dure rendait certains passages techniques.
Une fois passé le Lac d'Arratille, après qq hésitations, la petite troupe se décide pour le Pic alphonse Meillon, conseillé par le gardien. Bonne pioche ! Un peu tôt quand même pour cet itinéraire ouest : la neige était bien dure, et les coûteaux étaient préférables (oubliés à Paris pour ma part, mais ça l'a fait quand même avec des bras et des abdos !). Pente finale en crampons. Belle descente dans cette face et ce couloir - mais 3-4h plus tard ça aurait été encore plus sympa. Seulement on avait encore un peu de chemin à faire pour la journée...
Reprise de l'itinéraire du Col d'Arratille vers 2350m. Descente du côté Espagnol, puis montée vers le Col des Oulettes, c'était déjà le début d'après-midi (le col des Mulets, pas tracé apparemment, ne faisait pas trop envie). De l'autre côté du Col des Oulettes, descente sur neige irrégulière traffolée 2*, vers le refuge des Oulettes. Pas mal d'anciennes coulées de neige humide dans les faces est.Repas un peu moins bon que la veille, mais mieux dormi.

Départ au lever du jour (7h) pour le Vignemale, en choisissant un itinéraire plein Sud. Un premier groupe avait opté pour une pente dans une sorte de bobsled, mais apparemment ce n'était pas la meilleure solution (neige très dure sur qq dizaines de mètres obligeant à mettre les coûteaux). Alors nous avons voulu tenter une autre option, derrière une épaule sur la gauche - un peu mieux peut-être mais nous n'avons pas échappé aux crampons. En fait la meilleure solution était de continuer plus loin vers le glacier et de suivre - tout naturellement, le vallon. Cela nous a fait perdre un peu de temps.
A la Hourquette d'Ossoue, nous enlevons les peaux, pour une descente 3*. Nous arrivons à trouver un passage à skis sous la crête du Vignemale, puis remettons les peaux. La neige accroche bien à la montée, le soleil commence à chauffer fort et nous en profitons pour faire une pause sur les rochers. Le glacier est bien bouché.
Il y avait beaucoup de monde sur la pente finale, du coup on opte pour le petit frère du Vignemale, le Pic du Clot de la Hount. Montée en crampons dans la pente finale (nous aurions dû monter nos skis), puis petit passage en mixte sans difficulté (il y en a pour tous les goûts : option "arête" ou cheminée à la fin, selon que l'on préfère le gaz avec les pieds sur terre, ou bien moins de gaz et qq pas de grimpe ; une petite corde pour ce passage ça peut être pas mal). Magnifique panorama là-haut.
La descente pour rejoindre le glacier a été un peu longue (beaucoup de monde et qq personnes à assurer) et nous avons perdu un peu de temps. Il a fallu donc accélérer un peu pour ne pas louper le car du retour !
Même itinéraire jusqu'au refuge des Oulettes, sous un soleil radieux et une neige de printemps 4*. Traversée sous la crête du Vignemale rapide dans cette pente Sud bien réchauffée. Un court déchaussage, puis remontée vers la Hourquette d'Ossoue. La descente jusqu'au Lac de Gaube est assez longue, il faut pousser sur les bâtons de temps en temps. Nous sommes passés rive gauche au-dessus du Lac. De nombreuses coulées à traverser, et quelques petites remontées. Après le lac, nous avons continué Nord vers les pistes de skis pour enfin rejoindre Pont d'Espagne.

Magnifique week-end, avec un soleil impardonnable pour ceux qui n'ont pas mis suffisamment de crème solaire !

Désolée pour le post tardif, mais je me suis dit que même en retard, une telle sortie méritait bien d'être saisie !

Et un grand merci à nos deux encadrants pour le choix de cette destination !




Commentaires

(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne