Accueil > Topo Guide > Sommets > Bauges > Pécloz > Couloir Roronnie l'esquimau > Sortie du 09 janvier 2012
 Topo validé par la modération

2197 m Pécloz, Couloir Roronnie l'esquimau

Données techniques

Massif : Bauges
Secteur : Bauges
Orientation : SW
Dénivelé : 1400 m.

Difficulté de montée [?] : PD
Difficulté ski [?] : 5.1 E2
Pente : 500m de couloir : 35 / 40°, passage de sortie à 45°

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 3432OT

Matériel

crampons + 1 piolet

Départ/Accès

Départ : Carlet (776 m) - St Pierre d' Albigny , Col du Frêne , Ecole , Carlet

Itinéraire

Suivre la route jusqu'à la Chapelle de Bellevaux, continuer dans le vallon en direction des Arces. Au bout des champs, vers 1150m, une route forestière repart à gauche vers l'alpage du Replat. La suivre 30 m puis monter tout droit en direction du Pécloz pour rejoindre une trouée assez large dans la forêt (cours d'eau bien marqué sur la carte). Au sortir de la forêt (point côté 1530), monter 50m en diagonale vers la droite pour trouver l'entrée du couloir. L'itinéraire est alors évident, un peu sinueux, avec des pentes soutenues entre 35 et 40°, et une traversée au milieu à 45°. Largeur entre 4 et 10m.
En haut du couloir, un verrou rocheux nécessite un enneigement abondant (45°). Au dessus, on rejoint la sortie de la large et moins raide face ouest. Enfin, suivre la longue crête sommitale.

Photos

Versant sud-ouest du Pécloz.
Photo Rodolphe Popier.
Versant sud-ouest du Pécloz.
Photo Rodolphe Popier. [par Pierre TARDIVEL]

Remarques/Variantes

Difficile de trouver des conditions parfaites tout le long de la course.

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pécloz, Couloir Roronnie l'esquimau [»] : Sortie du lundi 09 janvier 2012 par Pierre TARDIVEL

Participants : Elodie et Anouck Mouthon en snowboard

Météo

Grand beau temps froid

Conditions d'accès

Etat de la route :
bien dégagée
Altitude du parking :
790m

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Forêt1400W1430/100PoudreNeige poudreuse profonde et légère
Couloir1800SW13h3010/100Poudre tasséeNeige poudreuse tassée très homogène

Altitude de chaussage (montée) : 790
Altitude de déchaussage (descente) : 790

Activité avalancheuse observée : Parfaitement stable sur notre versant, alors qu'au même moment d'autres skieurs déclenchaient une grosse plaque à vent sur l'arête ouest.

Skiabilité [?] : ●●●●●


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : le couloir en aller-retour - Dénivelé réel effectué : 1400m

Montée rapide sur la route en neige dure, à pied pour les snowboardeuses.
Quelques boules d'une vieille avalanche dans la forêt, recouvertes de 30 cm de poudre légère, ont un peu gêné les surfeuses qui montaient alors en raquette; c'était beaucoup plus facile en ski de rando.
Dans le couloir, on enfonçait pas trop; montée facile et agréable.
Des chamois partout.
Une neige facile à skier tout au long de l'itinéraire.


Commentaires

» Par Pierre TARDIVEL, le jeudi 12 janvier 2012 à 01:07

Reportage photos complet

» Par shama, le jeudi 12 janvier 2012 à 10:14

Merci pour ce nouveau topo... :wink:

» Par Chech, le jeudi 12 janvier 2012 à 11:41

Très joli ... (je suis un peu vert ... je l'avais en vue pour ces jours :ill: )
Une question : entrée possible plus à gauche (en descendant) ou le ressaut rocheux n'est pas recouvert ?

» Par Pierre Tardivel, le jeudi 12 janvier 2012 à 11:47

Bonne remarque de connaisseur !
Effectivement, je me suis posé la question entre les 2, et j'ai choisi ce qui me semblait le plus élégant. Mais s'il n'y a pas un enneigement exceptionnel comme j'ai eu, il faudra prendre la variante de droite en montant : juste une petite traversée de 3 m avec un peu des cailloux, puis un couloir de sortie à 45°.

» Par DERONZIER CEDRIC, le jeudi 12 janvier 2012 à 17:05

Bien vu l'artiste...
Il y a moyen avec les failles et recoins du massif...
Ne le dites pas trop fort, on veut continuer à skier avec les chamois :P .

» Par djoule, le jeudi 12 janvier 2012 à 17:44

Décidément, quelle montagne que ce Pécloz !!! :roll:
Merci de nous ouvrir les yeux, quand je pense que j'étais en face la semaine dernière ...

» Par patrice gay, le jeudi 12 janvier 2012 à 20:18

super belle ligne !!!! Encore bravo a tous les 3 :D

» Par lionel GUILLIORIT, le jeudi 12 janvier 2012 à 21:39

Superbes photos… quelle elegance… bravissimo

» Par pacou73, le vendredi 13 janvier 2012 à 10:10

Bien joué .... une fois de plus ! J'ai en fond d'écran cet hiver ce couloir sur mon ordi (prise en mi mars 2010 depuis le Bottier ... ). Je srcute aussi une sortie du couloir SW par la droite pour éviter les arcosses du Cul du Père (La montée classique). Que vaut le bas entre 1750 et la Chapelle ? C'est skiant ? encore bravo :wink:

» Par Yoann-51, le vendredi 13 janvier 2012 à 11:13

trés belles courbes !!! mais juste une petite remarque au sujet des chamois... je ne pense pas que ce soit les "manipulations" des hommes qui les rendent moins craintifs, mais simplement l'absence de chasse !

» Par Tartine, le vendredi 13 janvier 2012 à 12:12

Merci Yoann de lancer ce débat, intéressant mais sensible. Plusieurs éléments de réflexion :
En zone centrale des parcs nationaux, les chamois ne sont pas tellement chassés (!) mais sont très sauvages et craintifs.
Dans les Bauges, en hiver, les routes sont interdites sauf pour les activités de chasse : 4X4 garés à Nant Fourchu, alors que nous, petits skieurs, on prend des prunes sur le parking du Couvent , à 868m (j'ai déjà payé !).
J'ai skié un début Janvier la face sud-ouest du Mont de la Coche : ils ont tiré un chamois sous les falaises de l'encerclement, puis l'on traîné jusqu'au 4X4 à Rière Bellevaux - du sang sur la neige sur 800m de dénivelé.
Que penser de ces zones de "protection de la nature" interdites à l'homme, où en fait on trouve de multiples cages métalliques à fermeture automatique des portes, qui servent à toute évidence à capturer des chamois ?
Que penser de ces safaris organisés par les gardes avec des clients qui payent (cher) leur chamois, et qui ont le droit de rouler sur les routes interdites.
Regardes bien au Pécloz : un grand nombre de chamois ont un collier de 5 cm de large (rouge, bleu ... !).
Dans ce massif, les chamois sont devenus des chèvres.
Qu'en penses-tu ?

» Par bojul, le vendredi 13 janvier 2012 à 12:40

par expérience c'est avec les colliers rouges qu'on fait les meilleures terrines !

ces animaux sont de toute façon nuisibles : l'an passé en remontant péniblement le couloir SW, j'ai été pris dans une avalanche... de crotte de chamoix ! toute une harde qui me chiait dessus en amont, inadmissible :D

» Par Chech, le vendredi 13 janvier 2012 à 18:19

@Tartine : c'est exactement ça la Zone de Protection "Spéciale" ; dans son périmètre, la faune (évidemment "spéciale") serait dérangée par les randonneurs, mais pas par les coups de fusil , curieux phénomène, non ? :lol:
@Pierre : excellent les "bêtes féroces et menaçantes" !

» Par Yoann-51, le samedi 14 janvier 2012 à 14:34

les chamois des zones centrales de parcs nationaux, notamment en Vanoise restent sauvages, car en hiver, la neige les oblige à sortir du parc, et du coup ils sont attendus pas les chasseurs... Dans le parc du Mercantour, les chamois ont aussi leur zone d'hivernage en zone centrale et du coup ils sont bcp moins farouche.

» Par Pierre TARDIVEL, le mardi 17 janvier 2012 à 00:16

Pour ceux qui s'intéressent à ce sujet :
http://www.parcdesbauges.com/nature/reserve-nationale-de-chasse-et-de-faune-sauvage/

Infos transmises par Yoann0671814836 Garde en Vanoise, que vous pouvez appeler pour en savoir plus :
Aprés avoir été longtemps interdite, la chasse a de nouveau été autorisée, surement sous la pression des chasseurs pour réguler les populations de chamois et de mouflons, devenues trop importantes...
Ils ont ouvert cette chasse à des chasseurs "étrangers" prêts à payer très cher le droit de venir tirer un chamois (un safari en montagne quoi....) on doit donc essayer de leur faciliter au maximum l’accès de manière à maximiser leur chance de tirer un chamois sans trop se fatiguer ! (pour être honnête je ne suis pas fan de ces procédés et je ne vois pas pourquoi un chasseur qui veut se "payer " un chamois n'accepterait pas de marcher un peu...)
Concernant la protection de certaines zones je n'ai aucune info, car en Vanoise on interdit la chasse partout et aucune zone n'est interdite aux randonneurs ! et les seuls "privilégiés" qui peuvent utiliser certaines pistes sont les éleveurs, ce qui peut sembler plus compréhensible.

Pour les colliers, c'est une étude qui est réalisé en collaboration avec le parc national du Mercantour dont le but est d'étudier le fonctionnement d'une population d'ongulées soumise à la prédation du loup par rapport à une population très peu impactée par le loup . On va donc marquer un maximum d'animaux avec des colliers émetteurs associés à des marqueurs visuels (colliers couleurs, marques aux oreilles...) et les suivre régulièrement pour voir s'ils se font manger, étudier leur durée de vie, voir s'ils se déplacent, voir s'ils ont des petits.... Il faut aussi savoir que ce genre de marquage ne fait pas l'unanimité même chez les scientifiques car c'est clair que cela "dénature " les animaux. En Vanoise, nous marquons aussi les bouquetins, et pour tenter de répondre aux questions que se posent les habitants, on a décidé d'organiser prochainement une conférence pour justement informer les gens sur les procédés de marquage, l'impact de ce marquage sur les animaux, et les résultats obtenus, ou recherchés par ces études. Car arrivé récemment j'ai découvert que comme toi, les gens se posent beaucoup de questions sur ces études et peu de personne communique la dessus. Peut être que la réserve des Bauges devrait en faire autant (ou le fait déja ??)

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne