Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > Pas du Frêne > par la Combe des Reisses > Sortie du 25 fevrier 2019
 En attente de modération

2633 m Pas du Frêne, par la Combe des Reisses

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Maurienne
Orientation : SE
Dénivelé : 1650 m.

Difficulté de montée [?] : R
Difficulté ski [?] : 2.3 E1
Pente : passage à 35°

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 3433OT

Matériel

Pas de matériel particulier

Départ/Accès

Départ : Le Premier Villard (la Tourne) (1000 m) - Depuis grenoble, prendre l'autoroute en direction d'Alberville puis bifurquer dans la vallée de la maurienne. A saint Etienne de Cuines, prendre la vallée des Villards. Se garer juste à la sortie du hameau. La route forestière part sur la droite. Si route déneigée on peut se garer à l'épingle suivant au niveau du réservoir (1075m).

Itinéraire

Prendre le sentier qui démarre 30 m à l'amont de l'épingle Nord de La Tourne. ( coté 1003m sur IGN ) Il rejoint rapidement la piste du Bois du Nant. La lâcher à la première épingle et poursuivre par la piste NW. Traverser le Pont des Reisses. Remonter le vallon des Reisses par le flanc gauche ( versant soleil). On traverse une forêt clairsemée et de nombreux culots d'avalanches. La pente est régulière, assez bien skiante. On rejoint les chalets du Bacheux 1962 m.
De là, le Pas du frêne est bien visible, pratiquement plein Ouest. il a la forme d'un goulet sur la ligne de crête. Rester sur le flanc gauche, remonter progressivement vers la base de l'arête Est du Pic du Frêne. La suivre pour surmonter une première barre rocheuse. Revenir 200m au Sud-Sud-Ouest sur un faux plat mamelonné . Franchir une 2ème ligne de barres en remontant, plein Ouest, un ressaut de 80 m à 35° . Ensuite tirer plein Ouest par un petit vallon facile jusqu'au col ( pente 30° maximum )

Photos

itinéraire à partir du Bacheux. Evident lorsque l'on est sur place
itinéraire à partir du Bacheux. Evident lorsque l'on est sur place [par Pierre THIE]

Remarques/Variantes

Longue bambée. La combe des Reisses est la plus longue de ce secteur de Belledonnes.

Le pas du Frêne permet de basculer versant Isère par le vallon du Crozet ou de rejoindre vers le Nord la brèche du Frêne. ( départ à 40° sur 30 m).

Variantes :

» Tour de la Pointe du Bacheux (D+ 2150m ; Ski 3.1 ; Orientation T)
Suivre l'itinéraire principal du topo jusqu'au Pas du Frêne, puis descendre le pas par le versant W jusqu'à 2000m (départ 30m à 40°). Si on souhaite faire un peu moins de dénivelé on peut arrêter la descente à 2200m. Remonter au Pas de la fenêtre. Descendre le versant E par le Lac du Bacheux et rejoindre l'itinéraire de montée au niveau des Chalets du Bacheux.



Sommet(s) associé(s) : Col de la Lavoire Pic du Frêne Pointe de la Lavoire Pas de la Fenêtre

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Dans le vallon du Bacheux, une trace de mer....veille a fait des heureux [»] : Sortie du lundi 25 fevrier 2019 par taramont

Participants : Marc PAPET, Caroline

Météo

Grand beau, très chaud à l'abri du vent, un peu frais à partir de 2400m par un léger effet de bise

Conditions d'accès

Etat de la route : RAS

Altitude du parking : 1000m

Conditions de neige

Altitude de chaussage (montée) : 1000m après une centaine de mètres de portage quasiment à niveau sur sentier déneigé
Altitude de déchaussage (descente) : idem

Activité avalancheuse observée : beaucoup de coulées dont quelques importantes ont ravagé les pentes de la rive G du vallon
RAS pendant la durée de la course.
Jusqu'au Collet, neige transformée déjà un peu lourde mais néanmoins agréable et facile à skier. (descente trop tardive).
Jusqu'au torrent, tantôt encore de la neige froide, tantôt des affaissements entre les branchages.
Sur la piste, ok, pas de cailloux, bonne glisse

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : topo

Dilemme : peut-on s'associer à une course dont on n'a même pas fait la moitié ? La tentation était grande de s'associer à la sortie de la veille du trio de mutants Bisson/P1P1/Romu et d'aller se coucher tôt. Mais non, ce serait indécent, indélicat, ce serait du style : nous avons marché dans le soleil des grands.
Et puis, il y a autre chose qui me gênait : 3 lignes pour 3800m de D+ : un compte-rendu inversement proportionnel à la prestation. Signe de fatigue du contributeur ? Sans doute. Autre hypothèse : ils vont si vite qu'ils avalent le paysage, puis le ruminent et ensuite ne peuvent plus le restituer. «Panoramas très sauvages », c'est à peu près tout ce que l'on saura.

Mais sans doute est-ce suffisant puisque ces trois mots à eux seuls peuvent donner l'envie irrépressible d'aller voir (au moins ce qui est à la portée d'un quidam ordinaire). Moi qui sait écrire 6 pages pour 600m de D+, je ferais bien de prendre exemple sur ce modèle de sobriété scripturale.

Une fois qu'on a trouvé le bucolique sentier déneigé sur une centaine de mètres qui part derrière les dernières maisons du Premier Villard, tout va de soi. Chemin forestier jusqu'au Pont des Reisses (une grange ouverte à tous les vents sur le chemin : à louer , des fois que quelqu'un serait intéressé...).
Le chemin forestier est suivi d'une piste toute aussi forestière, quasi transformée en piste de bob. Et ça dure ….longtemps. L'inconvénient de ce genre de progression c'est que si on a quelques jointures rabibochées, on a le temps de les surveiller. Fomenteront-elles une haute trahison aujourd'hui ou, au contraire, adhéreront-elles au régime ? En fait, on devient la STASI de soi-même.

Le passage du torrent requiert quelque attention. Enfin la pensée auto-centrée est dérivée.

Mais voici qu'au-delà du dernier frêne, le vallon du Bacheux s'ouvre comme un lys au printemps, rayonnant de lumière.

Mes compagnons sont déjà loin. Ils ont rejoint 3 autres personnes nous précédant. La trace que nous suivons est parfaite, du beau travail, une avenue vers les cimes. Il n'y a pas que des traces de m....Un soleil pas vraiment de saison cogne sur la première pente raide. L'énergie est absorbée. Plus haut, un peu d'air frais, l'énergie se redéploye. Quand j'arrive au Pas, superbe échancrure sur la Montagne du Grand Crozet, mes compagnons ont fait leurs exercices de zénitude. Quelle patience ! Je promets de partir une heure plus tôt qu'eux la prochaine fois.

Evidemment, la neige, elle, pendant tout ce temps, n'a pas attendu pour commencer à s'abouser. Mais les courbes s'enchainent dans ces espaces sans fin face à la Vanoise où la Grande Casse se pavane. Puis vient le chaos des vernes dont 2 chamois tentent de s'extraire pendant que Caro tente, elle, d'extraire son ski bien bloqué dans la neige qui s'affaisse traitreusement entre les branchages. Puis vient le gué effondré. Je force le passage skis aux pieds oubliant que je ne sais pas plus skier que marcher sur les eaux. Mes pieds ont droit à un pré-lavage en règle. Encore quelques acrobaties dans les grandes coulées, puis la piste, le sentier, le hameau, les derniers rayons de soleil et c'est ainsi que se finit un jour de toute beauté.

Encore merci à Marc et à Caroline pour leur patience.
(Marc, tu peux encore ajouter des photos)


Commentaires

» Par p1p1, le lundi 25 fevrier 2019 à 22:37

@Taramont : il faut excuser Mr Bisson (notre Jérôme quoi !)... Tout le monde n'a pas ta plume... :( Bref tu as bien fait de refaire un nouveau/vrai CR :P :wink:
Pour le bain de pied je n'étais pas très loin non plus :lol:

» Par romu, le lundi 25 fevrier 2019 à 23:21

De tels vallons remplis de quiétude peuvent rendre muet le plus grand des bavards :D :wink:

» Par Rémo Barbaruli, le mardi 26 fevrier 2019 à 00:33

S’abouser ? C’est abuser ! J’ai dû chercher ! Et pas sûr que ça soit validé par la communauté skitour assez à cheval sur la grammaire et l’orthographe ! :)
https://fr.m.wiktionary.org/wiki/abouser

» Par Jérôme BISSON, le mardi 26 fevrier 2019 à 09:11

@Taramont : Je te prie de m'excuser car vu l'heure tardive à laquelle nous sommes rentrés à la voiture (17h30 ! :( ), mes copains lyonnais étant au volant pour l'un et à la sieste pour l'autre, je me suis dévoué pour rentrer la sortie dans la voiture sur mon smartphone (blurp ... :ill: ) ... car pas de temps pour la saisir à la maison avec les enfants à gérer dans la foulée.
Du coup, on fait au mieux pour décrire la qualité de la neige (ce qui est souvent le plus intéressant pour les suivants) et on laisse de côté notre plus belle plume :wink: , si tenté qu'on en ait une :(
Ensuite les photos sont là pour mettre en scène les "panoramas très sauvages" :roll: ainsi que le "trio de mutants" :oops:

Heureusement que des personnes comme toi, veloski et Florence ... et d'autres que je dois sûrement oublier, sont là pour romancer nos magnifiques montagnes :roll:

» Par taramont, le mardi 26 fevrier 2019 à 09:47

@ p1p1/romu/Jérôme : dans ma grande bonté, j'excuse cette pointe de paresse d'autant plus que saisir plus d'une ligne sur un smartphone c'est encore un exploit qui s'ajoute aux autres
et puis, sachez que, pour ma part (je dis bien "pour ma part") je suis bien obligée de romancer pour noyer le poisson de mes humbles prestations
Mais à propos de "noyer", suis fière d'être allée, pour une fois, plus loin que P1P1, même si ce n'est qu'au fond du ruisseau du Bâcheux....
@ Remo Barbaruli ; c'est marqué où qu'on ne peut pas parler lyonnais ici ? Pour une fois que je donne factuellement les conditions ! :evil: La neige s'est bien écroulée, tombée comme une bouse, nan !

» Par Rémo Barbaruli, le mardi 26 fevrier 2019 à 16:15

;)

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne