Accueil > Topo Guide > Sommets > Vercors > Pas de l'Oeille > Couloir des Sultanes > Sortie du 21 fevrier 2021
 Topo validé par la modération

1960 m Pas de l'Oeille, Couloir des Sultanes

Données techniques

Massif : Vercors
Secteur : Trièves Dévoluy
Orientation : E
Dénivelé : 970 m.

Difficulté de montée [?] : PD
Difficulté ski [?] : 4.1 E2
Pente : 40 degrés max

Nb de jours : ½
Type : Aller/Retour

Cartes : 3236OT

Matériel

Crampons - 1 piolet

Départ/Accès

Départ : Prélenfrey (990 m) - Grenoble direction sisteron -
prendre la sortie 12 pour Vif -
Dans Vif prendre à droite la D8 en direction de Le Gua -
Suivre le Gua jusqu' à Prélenfrey -
Dans Prélenfrey prendre à droite une route qui accède à un chemin forestier (piste de fond).

En fin de saison, il est possible de monter sur la route forestière des Bordeaux

Itinéraire

Remonter la route forestière jusqu'au parking à 1309m. Ensuite, continuer à la suivre tout droit encore sur environ 300m.
Quand on arrive à l'épingle à cheveux, continuer environ 300m sur la piste à droite.
Juste avant le panneau indicateur, monter droit au dessus dans la forêt (skiante).
On arrive pile en dessous du couloir des Sultanes. Il est bordé de chaque coté par de petites falaises.
La sortie du couloir est souvent défendue par une impressionnante corniche, et n'est donc pas toujours skiable, ni même franchissable...

Photos

Les couloirs des Sultanes (Photo initiale : Etienne -H-)
Les couloirs des Sultanes (Photo initiale : Etienne -H-) [par Vinchy]
Le couloir des Sultanes en gros
Le couloir des Sultanes en gros [par Nils]

Remarques/Variantes

Très beau couloir jamais très raide.
La vue est magnifique du Mont Blanc au Mont Aiguille
avec en prime l'Olan et la Meije.

Du pas de l'Oeille, on peut remettre les skis pour monter au sommet neigeux situé 130 m au-dessus.

Variantes :

» couloir de droite (D+ 970m ; Ski 3.3 ; Orientation NE)
Ce couloir est situé entre celui des Sultanes (au Sud) et le couloir Est du Gerbier. Il est nettement orienté N et "débouche" sur un éperon confortable au pied des falaises d'où on voit le couloir des Sultanes . Pas trop raide et assez large, il peut être remonté à skis. Belle ambiance avec des falaises et tourelles rocheuses. Longueur 150 à 200 m de dénivelé.

» couloir de gauche (D+ 970m ; Ski 4.1 ; Orientation SE)
Il s'agit du couloir où passe le sentier d'été du Pas de l'Oeille. Il rejoint le couloir des Sultanes sous la corniche, en passant une petite épaule. Peu visible du bas, il est large, agréable et skiant, un peu exposé en haut . Il présente l'avantage d'avoir dans son axe une énorme trouée en forêt pour du ski non-stop. Du bas, on peut rejoindre une route forestière en tirant à gauche dans des vernes assez denses (court). Cette route remonte sur 30 m de D+ avant de descendre et de rejoindre la route forestière de la montée.

» couloir des torcheurs du matin (D+ 970m ; Ski 4.1 ; Orientation E)
Le couloir situé pile entre les Sultanes et le couloir de droite. Il rejoint ce dernier dans le pan supérieur. Plus étroit, plus tortueux et plus court que les Sultanes. Appellation donnée sur Volopress en mars 2007.



Sortie(s) GPS associée(s) : 22.01.20 13.04.18 15.03.08

Conditions récentes

» Le 21 fevrier [Sortie ci-dessous]

» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pas de l'Oeille, Couloir des Sultanes [»] : Sortie du dimanche 21 fevrier 2021 par ThibsR

Participants : Ma.

Météo

Bleu, doux, mais vent (du sud ?) assez fort de la sortie de la forêt au haut du couloir.

Conditions d'accès

Etat de la route : noire jusqu'à 1100m.

Altitude du parking :1100m

Conditions de neige

Regel solide mais essentiellement en surface : le fond reste mou. Décaillage presque nul vers 9h en haut du couloir (vent), puis meilleur au fur à mesure de la descente, moquette parfaite sous le couloir, puis lourde à très lourde en forêt.
Neige irrégulière dans le couloir tant pour la surface pas lisse du tout que pour la consistance : traces de nombreuses coulées, passages durs à l'ombre, encore un peu de poudre tassée très agréable en rive droite dans la partie large.

Altitude de chaussage (montée) : 1100m (deux déchaussages)
Altitude de déchaussage (descente) : 1150

Activité avalancheuse observée : ras

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo - Dénivelé réel effectué : 900m

C'est une sorte de "sur-accident" : pas pris la frontale, première erreur. Or il fait encore bien sombre au départ. Pour le coup, mal éclairé par celle du Ma., je ne m'aperçois pas que l'appareil photos est resté dans la voiture. Pour un couloir aussi esthétique, c'est ballot. Alors pour une fois, soyons bavard et essayons de dire... Edit : ah, le Ma. a refilé quelques belles images, alors j'ajoute, et laisse quand même mon bavardage :P

L'image 1, cela aurait été (mais mon pauvre appareil n'aurait pas su saisir ce moment magique) la première vue sur la falaise du Gerbier. Il fait encore nuit, une nuit très claire, la vue se dégage entre les arbres. Les falaises apparaissent tout en pâleur sur le fond sombre empli d'étoiles : clarté du calcaire surmonté de blancs tranchants, celui des corniches et vires enneigées.

L'image 2, alors que le jour se lève à peine, les silhouettes des sommets en face que l'on s'amuse à deviner. Aiguilles d'Arve, vraiment ? Là-bas, la Meije sans doute.

L'image 3, le couloir vu du bas. Le matin se lève, et les falaises s'enflamment. La formule est cliché mais correspond tellement bien à l'impression que donne le lever du soleil sur ces roches orangées. Et toujours, magie de cet hiver finissant (ou pas ?), les lignes immaculées des neiges sur les vires et les crêtes ourlées des corniches que les chaleurs n'ont pas encore réussi à faire tomber. Le couloir démarre droit entre les tours. Les skis sont mis sur les sacs, je chausse les crampons, Ma. sort son bel appareil photo de pro pour quelques images. On trace désormais droit vers l'objectif en essayant de ne pas trop enfoncer.

L'image 4, le même couloir, cette fois à mi-pente vu du haut vers le bas. La surface de la neige bien irrégulière et le vent qui ralentit le décaillage nous annoncent déjà une descente un tantinet technique. Les tours de calcaire, de chaque côté, les murailles garnies de pointes et de vires créent comme à chaque fois une ambiance hors norme, une sorte de monde parallèle et beau en tout. Plus bas le Ma., qui s'est arrêté un moment mettre ses crampons et monte désormais avec efficacité, apparaît comme une présence humaine presque incongrue.

L'image 5, c'est le haut du couloir. D'un côté, Sophie fume de la neige soulevée par le vent qui ne faiblit pas, bien au contraire. De l'autre la corniche n'est pas énorme. On pourrait assez aisément passer sur le plateau par un peu de cramponnage, ou de grimpouille dans les rochers, mais ce n'est pas notre sujet. On se prépare tranquillement, mais on sait que la neige au départ sera restée bien dure. Si la pente sous les rochers, bien remplie, est moins raide qu'à d'autres occasions, il va tout de même s'agir d'être un peu concentrés.

L'image 6, l'étroiture qui sort en rive droite un peu avant le bas du couloir. Ma. propose cette variante qui nécessitera un court déchaussage mais offrira ensuite une superbe surface de moquette immaculée que l'on devine, d'en haut, de top qualité. Elle le sera, mais orientera notre descente un peu trop à droite, oups.

Septième et dernière image, quelques 300 mètres plus bas. Autour de moi, neige et terre forment un patchwork certes joli mais un peu ch. à skier. A ma gauche, un beau vallon encaissé qui m'indique sans erreur possible que je suis descendu bien trop droit et trop bas dans les bois, qu'il va falloir remonter pour choper le chemin. Charmant chemin d'ailleurs, du côté de la source du Lynx, que je découvre pour l'occasion. Enfin, quelque part à ma droite (mais où ?), le Ma. encore plus fourvoyé que moi. Comme quoi, même après moult passages dans le coin, on peut toujours réussir un plantage distrayant.


Commentaires

» Par taramont, le dimanche 21 fevrier 2021 à 18:02

les images sont parlantes, merci ! :)

» Ajouter un commentaire






biggrin smile sad eek confused cool mad razz lol ill evil rolleyes wink redface happy lost
HTML interdit. BBCode Autorisé.


Oui, c'est ça ! (cliquez dans le carré)

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne