Accueil > Topo Guide > Sommets > Queyras - Alpes Cozie N > Pain de Sucre > Autour du PAIN DE SUCRE > Sortie du 26 fevrier 2020
 En attente de modération

3208 m Pain de Sucre, Autour du PAIN DE SUCRE

Données techniques

Massif : Queyras - Alpes Cozie N
Secteur : Queyras
Orientation : T
Dénivelé : 6500 m.

Difficulté de montée [?] : PD
Difficulté ski [?] : 3.3 E2
Pente : 35 à 40° maxi

Nb de jours : 6
Type : Boucle

Cartes : 3637OT

Matériel

couteaux, piolet léger, crampons légers. Une corde de 30m en 6mm


Départ/Accès

Départ : Saint Véran - Pont du Moulin (1850 m) - Gap ou Briançon > Guillestre > Gorges du Guil > Château Queyras > Molines > le Cros (prendre une petite route sur la droite au niveau du centre de vacances, en direction du Pont du Moulin)

Itinéraire

J1: Départ du village de St Véran ->chapelle de Clausis -> ref de la Blanche :505 m + et 15 m-
Suivre la route menant à la chapelle puis garder le cap (des piquets rouges jalonnent l'itinéraire) jusqu'à atteindre le refuge à côté du lac de la Blanche

J2 : Ref de la Blanche -> col Blanchet (2897m) -> lac sous cap del Pastore -> cime du loup (3135m) -> col du Longet (2647m) -> Cap del Pastore -> Gite de Laghi Blu à Chianale (1800 m) : 1095 m + et 1840 m -
Montée en légère traversée puis naturellement au col Blanchet. (Ne pas prendre le dernier vallon à droite passant au pied de la tête noire qui ne mène pas au col mais à une zone souvent cornichée.) Du col descendre main droite en longeant la crête frontalière jusqu'au lac sous le cap del Pastore (col du Longet en surplomb à droite). De là monter la combe qui s'offre à vous plein sud Est jusqu'à atteindre un passage doux sur la crête permettant de basculer plein Ouest (lègère descente avant de monter à la cime du loup (souvent pelée car sous le vent). Final souvent à pieds. Descente par vallon de montée puis poursuivre jusqu'au pied du col du Longet pour rebasculer vers cap del Pastore. De là cheminer naturellement vers la vallée puis Chianale.

J3 : Chianale -> vallon de Soustre -> Cime Joanne (3052m)-> Ref du Viso : 1430 m+ et 760 m-
Remonter la route du col Agnel jusqu'aux virages que l'on peut couper pour prendre la longue vallée de Soustre à droite. La pointe Joanne s'offre à vous. Possibilité de ne pas la gravir et prendre le col de Soustre. Descente possible de la Pointe Joanne mais attention, c'est une zone dangereuse (si vent nombreuses accu). Sinon descendre plus bas au dessus du col de Soustre. Remettre les peaux pour env 120 m+ pour atteindre le refuge du Viso

J4: Ref du Viso -> Col de la Traversette (2947m) -> Monte Meidessa (3105m) -> vallon nord -> ref Graneiro -> col Sellière (2834m) -> ref du Viso : env 1350 m +
Montée au col de La Traversette (vent fréquent) de là suivre main gauche toute en traversée. Attention!! zone dangereuse car souvent plaquée. Montée au Monte Meidessa sans difficulté. Dans la descente du vallon, possibilité de profiter un peu plus de la descente en dépassant le refuge de Graneiro. Remonter la combe sud. L'approche du col est souvent soumise au vent et au risque d'accumulations. Du col descendre à flan vers refuge

J5: Ref du Viso -> descendre sud vers point 2329 -> traversée Ouest -> brèche de Ruine (2906m) -> Col Vieux -> Rocca Rossa (3184m) -> ref Agnel : 1430 m + et 1340 m -
Monter en traversée ouest par une succession de ressauts parfois expos, de zones planes. Ne pas dépasser l'alti 2900m. Face à 2 crêtes (bien visibles sur carte) descendre vers le torrent de Ruine jusqu'à 2700m env. Puis remonter la vallon pour finir par un virage à droite sous la crête. La montée sous la brêche de Ruine est évidente. Filer vers col Vieux en restant à flan gauche ou profiter de la descente quitte à repauter un peu pour remonter au col. Du col partir en traversée SE sous le pain de Sucre pour atteindre le sommet le plus loin de la crête avec une belle pente finale. Au sommet, attention aux corniches!!! Rester sur la zone rocheuse visible. Descente jusqu'au col vieux que l'on peut laisser à droite puis ref Agnel

J6: Ref Agnel -> col de Chamoussière (2884m) -> Pic de Caramantran (3025m) -> chapelle de Clausis -> St Véran : 500 m + et 1065 m-
Lègère descente en partant du refuge puis montée en traversée jusqu'au col. Ne pas monter trop tard car ca chauffe vite. Du col partir à gauche toute vers le sommet sur la gauche de la crête. Vue exceptionnelle sur 360°. descente débonnaire sous le col de Chamoussière puis se laisser porter et guider par les skis jusqu'à St Véran!

Remarques/Variantes

Sommet(s) associé(s) : Le Longet (ou Tête du Rissace) Mont Viso Pic de Foréant Pic de Caramantran Rocca Rossa Pointe Joanne Tour du Queyras Traversée Cervières-Agnel et retour Traversée du Queyras

Refuge(s) associé(s) : Refuge Agnel Refuge de la Blanche refuge du Viso Laghi Blu

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Traversée Ubaye-Queyras [»] : Sortie du lundi 24 au mercredi 26 fevrier 2020 (3 jours) par bart

Participants : Manu_dela_Yaute, zahl, Martine

Météo

Beau les 3 premiers jours avec des rafales le 3ème jour.
Blizzard violent le dernier jour (100 km de vent au col Agnel, ressentie -30°)

Conditions d'accès

Etat de la route :

Altitude du parking :

Conditions de neige

De la neige de printemps en Sud, de la poudre tassée ou des plaques dures en Nord

Altitude de chaussage (montée) :
Altitude de déchaussage (descente) :

Activité avalancheuse observée : ras

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : St Ours- Refuge de Cahmbeyron - Malajasset - Refuge Agnel - Molines en Queyras - Dénivelé réel effectué : 4400m

Ce sera la 3ème étape de notre traversée des Alpes. Le Manu avec ses 17 côtes cassées et son bassin à peine remis d'un gros décrochage en parapente nous accompagne. On a besoin de lui pour passer les barres rocheuses.

L'objectif était de relier Larche à Briançon. Nous partirons finalement de St Ours à côté de Larche. 150 m de portage avant de chausser. Les paysages sont toujours aussi beaux dans cette haute-Ubaye. Journée tranquille avec deux montées et deux descentes pour rejoindre le refuge de Chambeyron

Deuxième jour : remontée sous l'oeil majestueux du Brec de Chambeyron. Au col de la Gypière nous basculons en Italie et passons plusieurs cols, certains se rejoignent par gravité. Le Colle Infernetto est en bonne conditions, la descente se fait sans soucis. Longue remontée sous un soleil de plomb. Thierry part à gauche, je le suis (évidemment j'aurais pas dû !) pendant que Manu et Martine atteignent le col de Cialaras. Je vais voir si là où nous sommes ça passe. J'ai l'impression que oui mais finalement non, j'essaie vainement de décrocher mon piolet et finalement je dois effectuer une désescalade ski aux pieds pour passer une petite barre rocheuse. Thierry lui sort son piolet pour assurer le coup. Au moment où nous sortons de nos problèmes, on entend un grand cri, Martine est en train de chuter dans le bon couloir.
Après l'avoir rejoins, il semble dans un premier temps que tout va bien mais au premier virage, son genoux se dérobe. Pas de réseau, le 112 ne passe pas, ni la radio. Pas d'autre solution que de descendre le plus vite possible à Maljasset. Je me met en mode collant-pipette comme au temps de ma superbe et avale la descente en 30 minutes. Il ne me reste plus qu'à attendre. A 50 m de la frontière, les secours sont pris en charge par les Italiens, rageant !

Après de nouvelles rassurantes au début, nous décidons de continuer pour récupérer le voiture à Guillestre.

3ème jour : Très longue journée, nous remontons le vallons interminables du Longet, c'est beau mais c'est long, mais c'est beau, mais c'est loooooooong. Nous sommes seuls sous l'oeil de la Pierre André dernière nous et d'une harde de chamois qui nous observent.Une petite erreur d'orientation nous coûte 150 de D+ en plus. Belle descente sur le refuge de la Blanche avant la remontée au col de Chamoussière. Dernière descente sur le refuge Agnel pour terminer ces 21 km de skis.

4ème jour : les prévisions étaient cataclysmiques, elles ne se sont pas trompées, le vent souffle à 100 km/h, -30°, pas beaucoup d'intérêt de continuer vers Abriès et Cervières dans ces conditions. Le ski doit rester un plaisir. En vieillissant on devient philosophe !
Merci aux personnes qui m'ont pris en stop pour faire la jonction Molines-Guillestre.

Un trajet inachevé dans ces hautes alpes que nous chérissons tant. La déconnexion a un prix que nous avons pu estimer lors de ce périple.

Vidéo : mustagata.e-monsite.com/videos/alpes-du-sud/traversee-ubaye-queyras.html


Commentaires

» Par berny, le jeudi 27 fevrier 2020 à 23:38

Jolie traversée :)
mais je ne sais pas où vous avez eu de la neige **** :wink:

» Par bart, le vendredi 28 fevrier 2020 à 08:33

on est resté en altitude donc pas trop de problème mais évidemment ce n'est pas de la poudreuse. Poudre tassée ou plaques dures bien portantes en N, moquette en sud mais pas de neige croutée

» Par Jeanlucesi, le vendredi 28 fevrier 2020 à 09:10

Skiabilité **** quand même !! :happy:

» Par berny, le vendredi 28 fevrier 2020 à 14:29

Sur place pendant 4 jours, j'aurais mis global ** ou maxi *** dans certaines pentes, mais bon avec la disette actuelle dans la Yaute faut relativiser ! NB: on s'est croisé au col avant la redescente au refuge de la blanche (manu s'est prosterné devant poudreuse38 :wink:), content de voir que tout c'est bien terminé pour vous. :) :) :)

» Par zahl, le dimanche 01 mars 2020 à 09:52

Oui Bart est un grand positif devant l'éternel ("ça passe t'es sur ? oui oui c'est bon ça passe ! ". 2 étoiles auraient été largement suffisantes, c'étaient pas les conditions du siècle ! quant à Manu il se prosterne même devant moi c'est pour dire !!! pour mieux me conchier plus tard :D

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne