Accueil > Topo Guide > Sommets > Queyras - Alpes Cozie N > Mont Viso > Tour du Viso "au plus court" > Sortie du 05 janvier 2019
 Topo validé par la modération

3841 m Mont Viso, Tour du Viso "au plus court"

Données techniques

Massif : Queyras - Alpes Cozie N
Secteur : Queyras
Orientation : T
Dénivelé : 3000 m.

Difficulté de montée [?] : R
Difficulté ski [?] : 2.3 E4
Pente : Faible, passages à 40°

Nb de jours : 2, 3, 4
Type : Boucle

Cartes : 3637OT ASF8

Matériel

Crampons.

Départ/Accès

Départ : l'Echalp (1701 m) - Gap ou Briançon -> Guillestre -> D947 jusqu'à L'Echalp.

Itinéraire

De l'Echalp, poursuivre la route enneigée jusqu'au bout (2133) puis poursuivre Est en direction de la tête de Marte. Vers 2400, ne pas prendre en direction du refuge du Viso (etape possible) mais poursuivre vers l'est et atteindre le col frontière de la Traversette (2947).
Du col, partir coté italien en traversée vers la gauche (passage E4 sur 50m, mais sans difficulté technique. Neige stabilisée recommandé...) pour éviter d'importantes barres rocheuses. Descendre ensuite la combe évidente jusqu'à 2100 puis repeauter et rejoindre vers le sud la combe du lac Fiorenza que l'on suit jusqu'au col du Viso (2680 m). Juste derrière se trouve le refuge Sella Quintino (2640 - Etape possible).

Du refuge, descendre Sud puis monter sud (200m) pour rejoindre le Passo Gallarino (2726 m). Au col, ne pas dépeauter mais rejoindre vers l'ouest le Passo de San Chiaffredo (2764 m) puis dépeauter et descendre dans la combe des lac lungo et Bertin en laissant l'abri Baraconne sur la droite. on rentre dans la forêt vers 2200. Vers 2000, poursuivre nord-ouest en traversée descendante et rejoindre le fond du vallon vers 1900 (pont). Remonter le long Vallon de Vallante, dépasser le refuge Vallante (étape possible) et prendre la combe de Vallante et rejoindre le col du même nom, d’où il suffira de se laisser descendre jusqu'à la voiture.

Photos

Mont Viso, coté français (Photo Thomas Bailet)
Mont Viso, coté français (Photo Thomas Bailet) [par Jeroen]

Remarques/Variantes

- Magnifique. Le passage clé du col de la traversette est de loin le passage le plus exposé, l'ensemble est d'un niveau moyen.
- Se fait généralement en 3 jours
- On peut aussi atteindre aussi, en plus du tour classique, le magnifique Cadieghe di Viso (3190).
Compter un jour de plus au départ du refuge Vallanta : repérer vers l'est un petit couloir qui permet de rejoindre la combe suspendue entre le Viso et le Visolotto. Dans la combe, contourner une barre rocheuse par la sud puis monter par de belles pentes jusqu'au magnifique Cadieghe di Viso (3190 - court passage avec les mains sur la fin). Descendre par l'itinéraire de monté jusqu'à 1700 environ puis remonter une belle pente ouest qui permet de rejoindre l'itinéraire classique en dessous du col de Valente.

Variantes :

» Tour par le Col Selière (D+ 3350m ; Ski 2.3 ; Orientation T)
Une jolie manière d'éviter le col de la traversette (passage délicat en hiver), consiste à faire le tour par le Col Sélière et le Passo Luisas. Du refuge, partir vers le N en direction du Col Sélière (2834m), descendre la combe S vers le lac Lungo (2350m). repeauter vers l'E en direction du lac Gelato, puis se diriger vers le S pour remonter une combe N vers le passo Luisas (pente raide et traversée exposée par neige dure). Du passo Luisas, on descend en écharpe à droite pour retrouver l'itinéraire sous le Col de la traversette.



Refuge(s) associé(s) : Refuge Quintino Sella Refuge Vallante refuge du Viso

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Mont Viso, Tour du Viso "au plus court" [»] : Sortie du mercredi 02 au samedi 05 janvier 2019 (4 jours) par pierreBZKO

Participants : Vincent

Météo

Grand beau, froid, vent sensible.

Conditions d'accès

Etat de la route : noire

Altitude du parking : 1700m

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Gelée

Altitude de chaussage (montée) : 1700
Altitude de déchaussage (descente) : 1700
Mais en Italie, longue montée sans neige dans la vallée de Vallanta.
Activité avalancheuse observée : néant

Skiabilité [?] : ●●○○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : voir le récit - Dénivelé réel effectué : 3065m

Jour 0 : Mardi 1er janvier 2019. Arrivée de Vincent par le train à la gare de Grenoble à 14h. Consultation des cartes sur le capot de la 505. Il fait super froid. On décide de faire le tour du Viso. Le problème est que nos cartes sont incomplètes. On fera comme on peut avec iPhigénie. Pourvu qu'il n'y ait pas de messages d'erreurs comme dans le Valgaudema la semaine dernièr !. Départ de la gare vers 15h. À 19h30 restau à Abriès. On dort ensuite à l'Échalp dans la bagnole.

Jour 1 : Lever vers 8 heures... Moins 12° dehors, givre dans la voiture. Départ de la voiture vers 11 heures. Altitude = 1700m. Montée dès le début en peaux sur une piste jusqu'au Belvédère du Viso à 2133m. Au vue de la neige complètement gelée sur les pentes, on choisit de suivre le fond du vallon (en poudreuse) du Guil jusqu'à être à l'aplomb du refuge du Viso (neige gelée, couteaux). Arrivée au refuge (2460m) vers 16h30. Pas de poêle, pas de coin cuisine, comme indiqué dans skitour, mais un piano ! Paraît-il pas trop désaccordé. Vincent joue des airs du Scott Joplin et du Schubert, ça réchauffe l'atmosphère bien fraiche, il fait moins 2°, tout gèle, quelques onglées...
D+ = 760m.

Jour 2 : Lever au petit jour, enfin... au jour déjà bien entamé. Départ vers 10 heures ! Pourtant l'étape est longue, mais au moins on aura pas d'avalanches de fonte ! Le col de la Traversette (2947m), par cette neige bien gelée est à la hauteur de sa réputation. Il est midi quand on y arrive, et la traversée exposée est au soleil, heureusement pour le mental ! Pour autant ça ne dégèle pas, j'entreprends la traversée au dessus des barres en peaux et en couteaux, et je finis à pied, pour rejoindre le petit col secondaire. La descente est raide et verglacée, mais il n'y a plus d'exposition. Pour la même raison que la veille, on néglige toutes les traversées pour rester au maximum au fond du vallon (de Renza ?). On coupe cependant en rive droite, au dessus des anciennes casernes, pour peauter (2100m) au pied du lac Fiorenza. Remontée jusqu'au col qui n'a pas de nom sur ma carte vers 2300m. On dépeaute, pour aller plus vite, et aussi pour faire une descente, quand même ! On est là pour ça ! On repeaute peu après, au niveau du lac Chialetto (2261m). Remontée à la nuit tombante (et oui!) au col de Viso (2700m env.). Nous faisons la descente en gardant les peaux, il fait maintenant complètement nuit, la neige est verglacée, et notre seule chance de trouver le refuge est l'exactitude de l'emplacement du refuge sur la carte IGN chargée dans le smartphone, mais il s'agit de la carte italienne, ça rassure pas ! Eh bien ! On a été bien médisants ! Nous trouvons exactement le refuge (2640m) à l'endroit où il se trouve sur le smartphone ! On dira ce qu'on veut, mais dans des moments comme ça, on aime la technologie ! Il fait quand même moins 12°, il y a du vent, et la perspective de creuser un trou dans la neige, bizarrement, ne nous fait pas trop envie...
Refuge d'hiver sympa, moins 2° à l'intérieur, par rapport à l'extérieur on dirait qu'il est chauffé. Pas de poêle, ni gaz, pas de coin cuisine, pas de piano, mais des couvertures bien moelleuses. Et un point de vue sur la plaine du Pô extraordinaire !
D+ = 1130m.

Jour 3 : C'est décidé ! Aujourd'hui on se lève avec le réveil ! Un petit peu d'Iggy Pop : « I am the passenger and I ride and I ride, he sees the stars are out tonight, We'll see the bright and hollow sky... ». À 6h30 du mat', ça réveille ! Bon, on est décidément pas du matin, départ vers 9h, c'était bien la peine de se lever dès potron-minet ! Le lever de soleil par contre, sur la plaine du Pô, était géant ! On descend d'abord en peaux, mais si on veut les garder jusqu'à la fin, sur cette neige abrasive, on a intérêt à les enlever ! Descente rapide (intérêt de la neige gelée, on fera tout le raid quasi sans pousser sur les bâtons), jusqu'à un Talweig au sud du « Lago della Pellegrina » (2540m). Remontée en peaux jusqu'au « Passo Gallarino » (2726m). On re-dépeaute et descente jusqu'au fond d'un vallon (2680m) puis remontée en peau jusqu'à un col plateau (2760m ?). Descente en ski puis à pied de tout le vallon jusqu'à la vallée de Vallanta, pause repas à coté de la passerelle (1910m), et remplissage de tous nos récipients, ça coûte cher en énergie la fonte de la neige. Remontée à pied quasi jusqu'à la fin pour rejoindre le refuge Vallanta (2540m). Un peu avant le refuge on refait de nouveau le plein d'eau. Quel refuge ! Le refuge est perché au sommet d'un escalier en colimaçon, il y a une grande baie vitrée de pavés de verre, de l'éclairage électrique ! et même deux radiateurs électriques qui chauffent ! L'agencement des couchettes vaut le coup d'oeil ! Et comme pour les autres refuges, ni gaz, ni poêle, ni coin cuisine.
D+ = 900m.

Jour 4 : Réveil aux aurores, toujours avec Iggy Pop. Départ comme d'hab', assez tardif, genre 8h45. Il y a de l'eau liquide juste au dessus du refuge, dans le ruisseau qui se jette dans le lac au pied du refuge, en direction du col. On arrive au col de Valante (2815m) à 10h, pile-poil avec le soleil. La descente est assez raide, surtout quand il y a des plaques de verglas mais tout se passe bien, car il y a aussi de la poudreuse dans les creux. Quand même ! Au jour 4, il était temps ! Arrivée rapide jusqu'à la voiture, quasi sans pousser, sauf le repeautage pour rejoindre le belvédère du Viso. À 13h, repas au même restau que 4 jours avant à Abriès.
D+ = 275m.

Voilà un beau raid improvisé. Il faut prendre du recul avec la cartographie. Il est inutile de suivre un quelconque tracé pédestre sur la carte italienne (je n'ai pas vu de tracé pour ski de rando sur la partie italienne). De toute façon, ce sont des tracés pour marcheurs, déconseillé pour le ski. Il y a aussi des zones blanches, sans rien du tout, mais par beau temps il est facile d'estimer où aller. Par mauvais temps ça doit être bien galère !
Il y a beaucoup de plats, en neige molle ça doit pas mal ramer. Sur de la neige dure ça glissait tout seul.


Commentaires

» Par pierre cretinon, le lundi 07 janvier 2019 à 08:10

Salut Pierre, je vois que tu es toujours aussi rustique, l'âge ne change rien à l'affaire... Bravo! :D :D :D

» Par jeanluc, le lundi 07 janvier 2019 à 10:07

Superbe séjour à cette période et dans ces conditions... :wink:

» Par taramont, le mardi 08 janvier 2019 à 14:57

Tour apprécié à sa juste valeur dans ces conditions. L'enneigement, la médiocre qualité de la neige, la rusticité des hébergements, tout cela concourt à augmenter le degré de stoïcisme nécessaire (atténué par Iggy Pop, fallait bien ça :roll: ). Cependant, pas tout à fait d'accord pour dire que le terrain n'est pas adapté au ski : si on arrive à un moment propice, on peut y connaître des heures enchanteresses (c'est du vécu). Bonne continuation ! :)

» Par pierreBZKO, le mardi 08 janvier 2019 à 17:55

J'approuve totalement Taramont, je m'étais mal exprimé, je parlais des tracés piétons, du genre GR ou tour de pays. Il est évident que ce tour, emprunté aux endroits adéquats est idéal pour le ski de rando.

» Par pierreBZKO, le mardi 08 janvier 2019 à 17:56

J'ai d'ailleurs modifié le récit.

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne