Accueil > Topo Guide > Sommets > Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes > Mont Ténibre > Versant SW par le lac Pétrus > Sortie du 22 mai 2013
 Topo validé par la modération

3031 m Mont Ténibre, Versant SW par le lac Pétrus

Données techniques

Massif : Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes
Secteur : Tinée
Orientation : SW
Dénivelé : 1950 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.3 E2
Pente : 40° pour la pente sommitale

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 3639OT ASF6

Matériel

Pas de matériel particulier

Départ/Accès

Départ : St Etienne de Tinée (1130 m) - Vallée de la Tinée - 90 Km de Nice

NB: Ce départ est accessible en TC

Itinéraire

De Saint Etienne prendre le sentier d'été en face du pont sur la Tinée (balise 100) jusqu'aux granges au point 1614m (souvent déneigé), à la balise 102 prendre, remonter dans la forêt jusqu'au du lac Petrus. Remonter ensuite les pentes raides à gauche sous la crête de Malignas pour rejoindre le lac du Fer. Remonter ensuite le vallon plein nord jusqu'à la cote 2850m au sommet de la crête de Salasse. Monter ensuite en direction du Sommet que l'on peut gravir à ski par bon enneigement.

Magnifique descente qui se fait par le même itinéraire dans des pentes soutenue à partie du sommet sur plus de 1400m.
En dessous de 1600m, on souvent à pied suivant le sentier d'été.

Photos

La partie sommitale vue du point 2850m
La partie sommitale vue du point 2850m [par Jacques_F]
Le Mt Ténibre (Face SE) vue du Lac Fer
Le Mt Ténibre (Face SE) vue du Lac Fer [par Jacques_F]

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Triptyque au cirque de Rabuons [»] : Sortie du mardi 21 au mercredi 22 mai 2013 (2 jours) par Ferski

Participants : Jeff,Pascal
Membres associés : jean francois latil, Chamineye

Météo

Beau les 2 matins puis temps se couvrant vers les 12H30
T° fraîches le matin avec du vent de SW le mardi moins de vent le mercredi et plus doux

Conditions d'accès

Etat de la route : RAS

Altitude du parking : 1100m

Conditions de neige

Altitude de chaussage (montée) :2100m vallon de Rabuons après 2H de marche
Altitude de déchaussage (descente) :2050m sous Pétrus à la Sélasse et 1H15 de marche

Activité avalancheuse observée : Ras le 1er jour purges déjà effectuées sur les versants E et S
2ème jour 2 coulées de neige transfo versant italien en E entre Tête Rousse et cime Burnat vers 11H50.
- 1 plaque friable pente SW du MT Ténibres à 12H34
- 1 plaque friable même pente un poil dessous juste après

Neige d'hiver au-dessus des 2700m en versant N et W. Poudre tassée à soufflée voir un peu cartonnée
Neige abondante et fraîche du WE dernier de 70cm à 2500m à plus d'un mètre à 3000m. ATTENTION aux nombreuses corniches en crêtes et sur les arêtes.
Neige transfo sur les autres versants devenant molle sous 2400m aux heures les plus chaudes.
Quelques bons passages 5* en moquette sous Fer à Pétrus

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Saint-Etienne-de Tinée>Corborant>Refuge Rabuons>Grand Cimon>MT Ténibre>Saint-Etienne-de-Tinée - Dénivelé réel effectué : 2900m

1er jour: Montée par le vallon de Rabuons. Chaussage après la 1ère cascade. La neige est béton et les couteaux sont plus qu'utiles. Les allers et venus de l'hélico nous étonnes. En fait c'est la reprise des travaux pour EDF et son barrage.
Arrivée au lac; paysage somptueux et enneigement exceptionnel pour un 21 mai. Il a beaucoup neigé samedi dernier.
Le temps de débarrasser nos affaires au refuge et nous voilà partis pour le Corborant.+1°C au refuge à notre arrivée: on obtiendra jusqu'à +11°C.
En montant au Corborant on se met à rêver de la poudre en quantité dans sa combe. Arrivée au pas on s'équipe pour faire les 60 à 80m en crampons pour sortir au sommet. On attaque, la montée est difficile la neige ne c'est pas transformée et est molle en profondeur. Mes compagnons décident d'abandonner; moi je m'entête à continuer tout en faisant hyper attention.
Cela ce passe bien pour moi; eux ne l'avais jamais gravi.
Puis pour amorcer la descente on prend le jour blanc dès mon retour du sommet. Encore pas de chance pour la descente qu'on apprécie qu'à moitié. Je dois renoncer au Grand Cimon qui me démange depuis des années à faire en skis du sommet.(peut-être pour demain).
Retour aux affaires courantes au refuge.

-2ème jour:temps magnifique: bon regel nocturne on décolle à 8H40 pour enchainer le Grand Cimon et le MT Ténibre.
La montée est agréable et douce jusqu'au sommet du Grand Cimon.Tout fait en skis; seules les 5 derniers mètres sont à pieds. On y trouve encore une neige d'hiver avec de la poudre tassée et soufflée. Le panorama de là-haut vaut le déplacement.
On attaque la descente en poudre super jusqu'au lac Cimon. Là on suit l'itinéraire habituel de l'été, par le Pas de Rabuons. On arrive au sommet du Ténibre vers 12H une heure raisonnable pour la dernière descente. Et là tout se brouille et s'accélère. Aucun signe ce matin d'instabilité depuis notre départ seules 2 petites coulées dans des couloirs E observées.
La neige paraît nickel du sommet. Je pars en tête et seul (c'est souvent le cas chacun à son tour dans les pentes un peu raides). Super ma descente; neige bien poudre pas bronché. Pascal attaque à son tour et là c'est le stress il déclenche une avalanche importante 70cm d'épaisseur sur 50m de large. Il tombe sur le dos il a l'air de rester en surface je ne le quitte plus des yeux. Il est sain et sauf et sans bobo. Quelle peur et ce souffle qui m'arrive jusqu'à moi. On est abasourdi, rien ne nous faisait penser à tout ça et pourtant il fallait sortir de ce piège qui pouvait nous faire mal encore.
Là quelques dizaines de mètres en-dessous j'en refais partir une dans une pente moins raide mais tout aussi impressionnant. On doit vite faire les bons choix de l'itinéraire; on opte pour le versant SE Fer-Pétrus on se sauve vite. Plus rien ne bougera dessous. On a tout pensé ce matin sauf à cela avec certes un isotherme annoncé à 2700-2800m rien à voir avec l'autre fois à 3700m. Et pourtant le problème de la sécurité se pose, de l'heure, de l'expo, de la qualité de la neige. Biens des questions se posent mais pas toujours avec des certitudes dans les réponses.

On a repris nos esprits; la fête s'est ternie de ce beau séjour comme on les aime en montagne; mais dans cette conquête la montagne en ressort toujours gagnante...
Voici une petite vidéo de Jeff
Afficher/Masquer la vidéo ou Lien direct (Youtube)

Désolé pour la qualité il va mettre le paquet l'hiver prochain.


Commentaires

» Par jeanmi06, le mercredi 22 mai 2013 à 18:40

eh bien , ça calme...effectivement ! nous avons renoncé ce matin à descendre le couloir des Italiens pour rejoindre la Siula : 1m50 de fraiche accumulée au départ...Je crois que nous avons bien fait.

Momodenice aurait dit : 4 * pour la skiabilité dans ces conditions?

» Par flaviopÔ, le mercredi 22 mai 2013 à 19:06

beaucoup de vent en altitude dimanche.......... :x

» Par gerard mitaut, le mercredi 22 mai 2013 à 19:22

Ouf ! vous avez dû vous faire une belle frayeur....je crois bien que cette foutue pente sous le Ténibre a déjà été le théâtre d'accidents dramatiques à plusieurs reprises (si ma mémoire est bonne :lost: ) dont un fatal il y a une dizaine d'années :~
On est loin des conditions printanières là-haut 8O Bien content pour vous d'en être sortis indemnes :wink:

» Par genepy04, le mercredi 22 mai 2013 à 22:09

Beau voyage d'altitude
Ouch, la cassure, content que ça soit bien fini mais un joker de cramé
Oui dimanche les crêtes fumaient dans la haute tinée :lost:

» Par Phil'Ô, le jeudi 23 mai 2013 à 06:24

Putain de sport ! C'est grisant et bim, ce genre de truc te remet rapidement les idées en place !

Bien content également que ce n'ait été qu'un avertissement sans conséquences... Bonne fin de saison à tous :cool:

» Par Chamineye, le jeudi 23 mai 2013 à 08:54

Merci,gerard,genepy04 et Phil'Ô:effectivement grosse frayeur,mais surtout retrospectivement pour moi,sur le coup Eric et Jeff ont eu beaucoup plus peur que moi.Seul Eric a entendu le wooff,moi j'ai vu un peu de neige dépasser mes skis,j'ai d'abord cru à une petite coulée,mais quand j'ai tourné la tête j'ai tout de suite compris:2 facteurs m'ont rassuré,c'était une plaque friable et la plus grosse partie était sous moi,en aval,ça va trés vite,je me suis retrouvé sur le dos et je n'ai pensé qu'à une chose brasser pour ne pas me faire ensevelir et maintenir ma position sur le dos les skis en avant car on prend énormement de vitesse et je suis arrivé trés vite en bas avec la chance de taper les skis en premier sur la bosse qui ont amorti le choc et de n'être enseveli que jusqu'à mi cuisse.Beaucoup de chance de n'avoir même pas une égratignure.Aucun de nous 3 n'avons suspecté le danger,d'autant que nous venions de faire une face de même raideur et d'exposition similaire et ça c'était trés bien passé.La veille non plus aucun signe avant coureur.Aprés je ne suis pas sûr qu'en passant 1 ou 2h avant ça ne serait pas parti.Les 2 seuls signes négatifs étaient chute importante 4j avant(mais on pensait avec ce qu'on avait vu depuis la veille que c'était stable)et ces 2 petites coulées vues avant d'arriver au sommet dans un versant est.Comme quoi il faut toujours être sur ses gardes.

» Par Pja, le jeudi 23 mai 2013 à 10:09

Hi Ferski... attention à toi! Après la plaque en Beaufortin, une autre au pays du Mercantour, ton jardin... Ta passion doit durer longtemps! Bravo pour le beau triptyque!!! Le Grand Cimon est tout simplement magnifique! :wink:

» Par Nev_sum, le jeudi 23 mai 2013 à 10:41

Paco ça a du bon la kiné en terme de nombre de sorties ;)

» Par Chamineye, le jeudi 23 mai 2013 à 12:23

@Nev sum:t'es qui toi? :~

» Par jeanmi06, le jeudi 23 mai 2013 à 12:49

Je crois qu'un petit ex-voto à Laghet s'impose...

» Par Ferski, le jeudi 23 mai 2013 à 13:10

@Pja: Effectivement, cette année m'a causé des frayeurs; il est certain qu'on a une passion pas facile.
Imaginons que je sois resté dans la cuvette où l'avalanche s'est projetée. Là, un problème majeur se pose: éviter le sur accident;
penser toujours à se mettre à l'abri dessous les autres skieurs.
Il y a beaucoup de paramètres à tenir compte. Il ne faut pas croire qu'on est inconscient,
c'est plus facile peut-être de faire d'autres sports que le nôtre.
Une chose est sûre; c'est que ces évènements tendent à nous autocritiquer; à savoir ne plus reproduire ce genre de mésaventure.
Elle se termine bien et c'est là qu'il faut en parler pour le bien de tous.

» Par Nev_sum, le jeudi 23 mai 2013 à 14:34

@Chamineye l'ex libéro de l'ASP :wink:

» Par Chamineye, le jeudi 23 mai 2013 à 15:12

@Nev sum:F L?Et tu fais du ski de rando? :~

» Par Jacques Prax, le jeudi 23 mai 2013 à 15:16

Bjr . Quand tu dis que tu réchaps par les lacs de Fer et Petrus , ta première idée aurait été de descendre par les lacs Varicles et après ... ou j'ai rien compris . En fait , j'essaie de prendre le maximun d'info , car j'essaie de d'organiser un raid dans la Tinée . A propos , quelqu'un peut il renseigner si au bivouac Vigna , il y a des couvertures. Merci

» Par Nev_sum, le jeudi 23 mai 2013 à 15:51

@Chamineye: yes, depuis 2 saisons. Pas avec ta caisse et ton niveau sur les montées pour sûr. Mais un beau régal tout de même.

» Par G MITAUT, le jeudi 23 mai 2013 à 17:28

Bonjour Jacques PRAX,
La dernière fois que j'y ai dormi (2006) c'était très spartiate, pas de couvertures, rien pour faire à manger, il s'agit d'être autonome, donc gros sac obligatoire :cool:

» Par Ferski, le jeudi 23 mai 2013 à 17:41

@ Jacques Prax : Il m'a parut plus opportun de laisser les grandes pentes SW qui rejoignent les lacs Varicles.
Ma 1ère idée était de bien descendre sur les lacs varicles; mais les 2 avalanches nous ont fait changer d'avis.
La descente sur Fer-Pétrus nous a parut la plus crédible à ce moment là.

» Par Chamineye, le jeudi 23 mai 2013 à 17:57

@Nev sum:alors à bientôt pour une rando. :wink:

» Par Jacques Prax, le jeudi 23 mai 2013 à 18:16

Oui, merci Gérard, en effet le bivouac est spartiate , je m'y étais abrité un midi il y a deux ans par mauvais temps ( boucle des trois cols (Brêche Borgognio,lac Ténibre Pas de Lauze puis Vens et refuge Vens ), mais j'ai un doute sur les couvertures ...
Pour Ferski , après les lacs , tu voulais continuer par où ?

» Par Ferski, le jeudi 23 mai 2013 à 21:06

@ Jacques Prax: tu descends jusqu'au Plan de Ténibre et avec un peu de chance
tu prends les avalanches du vallon de Ténibre jusque vers les 2000m si pas tout fondue.
Après tu n'as qu'à rejoindre la rive droite pour récupérer le chemin qui te ramène au village de ST-Etienne.

» Par jean francois latil, le jeudi 23 mai 2013 à 21:29

Cest vrai,c'était beyrouth sous ténibre... :ill: On est sorti de ce traquenard indemne,des enseignements seront à en tirer c'est sûr,pascal à gardé tout son sang froid et nous étions prêt à intervenir au cas oû...
Sinon quelle descente sur le grand cimon... :cool: Je bâche cette saison exceptionnelle,un grand merci à tout les potes qui m'ont accompagnés tout au cours de la saison,bonne fin de saison à tous!

» Par Douméroun, le jeudi 23 mai 2013 à 21:36

Ouai ! Avec Ferski tu prend les Avalanches au sommet du Tenibre et normalement elles te ramènent direct à la voiture...!!!! :wink:

» Par Jacques Prax, le vendredi 24 mai 2013 à 09:26

Pour Ferski ; ok , merçi , en lecture carte , ce n'est pas un itinéraire qui m'aurait tenté .

» Par Jacques_F, le vendredi 24 mai 2013 à 12:24

Ouf plus de peur que de mal, toujours piégeuses ces conditions en ce moment même fin mai !

Sinon Bravo pour ce triptyque génial, et surtout le Grand Simon !
je rêve aussi depuis longtemps d'y aller trainer les skis !

» Par Ferski, le vendredi 24 mai 2013 à 13:19

@Jacques F: on m'aurait juste dit de monter faire à skis le Grand Cimon que cela m'aurait comblé.
Cette face dans ce cirque; cela est un coin magique pour moi et d'où j'ai beaucoup de bons souvenirs :wink:
Bien souvent il se fait en plein hiver mais avec un temps plus printanier et un ensoleillement plus long on peux l'apprécier plus :)

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne