Accueil > Topo Guide > Sommets > Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes > Mont du Grand Capelet > boucle N > S > Sortie du 15 avril 2014
 Topo validé par la modération

2935 m Mont du Grand Capelet, boucle N > S

Données techniques

Massif : Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes
Secteur : Vésubie
Orientation : T
Dénivelé : 1350 m.

Difficulté de montée [?] : PD
Difficulté ski [?] : 3.2 E2
Pente : 35° sur 150m (courts passages à 45°)

Nb de jours : 1
Type : Boucle

Cartes : 3741OT ASF4

Matériel

Couteaux - crampons - piolet.
Éventuellement une cordelette pour la crête sommitale.


Départ/Accès

Départ : Pont du Countet (1690 m) - De Nice --> N202 --> Vallée de la Vésubie --> Lantosque --> Belvedère --> Vallée de la Gordolasque
Aller jusqu'au terminus de la route, à la limite du déneigement.

Itinéraire

L'itinéraire fait une boucle tout autour du Grand Capelet.

Montée : Traverser le pont du Countet et prendre à droite (rive gauche de la Gordolasque). Lorsque la pente est dégagée, s'élever à droite puis continuer sur les pentes en direction du lac Autier (2275m). Arrivé dans la combe, prendre E-SE et continuer jusqu'à un passage raide au fond du vallon (Baisse du Lac Autier 2637m). Poursuivre vers le Sud pour rejoindre une combe au pied du Grand Capelet (attention : passage parfois très venté. Il y a déjà eu des accident dans cette traversée). Pénétrer dans la combe NE du Grand Capelet par un mouvement en écharpe. Au fond de la combe, il est parfois possible en fonction des conditions de rejoindre le sommet à skis en rejoignant le haut de la face par une traversée sur la gauche. Sinon, rejoindre à pieds (crampons/piolet utiles) la crête N du Grand Capelet à son point le plus bas et la suivre jusqu'au sommet en contournant toujours les difficultés par la gauche.

Descente : La descente s'effectue de l'autre coté (face S.E). Rapidement faire une traversée sous les barres en faisant attention à ne pas trop descendre car il faut rattraper le Pas des Conques (nécessite de remonter sur environ 20 m). Le départ du Pas en versant W n'est pas souvent praticable : déchausser sur 10m et attaquer le couloir (les 20 premiers mètres sont à 45° puis 150m à 35°). Continuer la descente et vers les 2400 m obliquer franchement à droite (sous les barres à main droite) à la sortie du vallon pour éviter les barres rocheuses en contrebas (vous pouvez les voir à votre droite au début de la montée après le pont). La suite se fait entre les sapins.

Trace GPS


| QRcode | VisuGPX

Remarques/Variantes

La traversée depuis la baisse du lac Autier vers la combe est parfois très délicate.
L'ascension directe jusqu'au sommet n'est possible que si la face N.E est bien remplie.

Variantes :

» En aller/retour par la baisse du lac Autier (D+ 1350m ; Ski 3.2 ; Orientation NE)
Faire l'itinéraire de montée en Aller/Retour.



Sortie(s) GPS associée(s) : 29.12.19 22.03.09

Photos

En vert, la voie normale. En pointillé, une variante par la crête.
En vert, la voie normale. En pointillé, une variante par la crête. [par Silex]
Baisse du lac Autier
Baisse du lac Autier [par Phil'Ô]
Pas des Conques, vu depuis le sommet du Grand Capelet. Bien repérer la traversée sous les barres pour l'atteindre.
Pas des Conques, vu depuis le sommet du Grand Capelet. Bien repérer la traversée sous les barres pour l'atteindre. [par Phil'Ô]

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Mont du Grand Capelet, boucle N > S [»] : Sortie du mardi 15 avril 2014 par alain passeron

Participants : -

Météo

Conditions d'accès

Etat de la route :

Altitude du parking :

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
pont de countet1650S7Gelée
sommet2940S11Moquetteexcellente transfo!!
pas des conques1600W12Geléemarteau-piqueur...


Altitude de chaussage (montée) : 1650
Altitude de déchaussage (descente) :1650

Activité avalancheuse observée :

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo - Dénivelé réel effectué : 1300m

super sortie, très grand beau et températures printanières.
la pente sommitale était excellente, ainsi que les combes au soleil.
par contre, dans le pas des conques, et, plus bas, dans un long canyon étroit, la neige n'a pas dégelé du tout. avec les vieilles traces, c'était carrément mauvais.
dans le pas des conques, les skis en carbone faisaient un raffut d'enfer!
la route entre le parking et le pont est maintenant déneigée sur plus de la moitié, alors que la semaine dernière, on revenait pratiquement à la voiture en ski! ça fond à fond!

photos sur Alpiazur version Facebook:
https://www.facebook.com/alain.passeron.5/media_set?set=a.10202923707307306.1073741843.1041743524&type=1

dernière remarque: depuis que j'embarque un clinomètre (dans l'ARVA), je constate que les pentes annoncées dans les topos Skitour sont absolument sous estimées, tout au moins les pentes locales. ex: pas des conques, plus de 45 degrés au début. ici, le topo annonce 35°, ce qui est à peu près l'inclinaison de la pente sommitale, mais de nombreux passages sont bien plus inclinés que cela.


Commentaires

» Par skipat, le mardi 15 avril 2014 à 10:15

J e pense que l'estimation d'une pente n'est pas facile, pour avoir gravit le pas des Conques il y a un mois je le situerai à 40° maxi, l'évolution de la neige doit y être pour quelque chose, elle se tasse des bombements se forment . A mon passage c’était plus tôt la sortie qui était la plus raide. Pour ma part j'utilise plutôt un clitometre, mais dans un autre registre. :wink:

» Par momo de TSL, le mardi 15 avril 2014 à 18:04

on s'en tape des clinomètres. y a que deux cotations :
1) ca passe
2) ca passe pas

après 38, 40 ou 52 c'est relatif...

Je préfère être dans du 50 en peuf que dans du 35 en glace vive... faut s'adapter...

Alain, regarde le ciel et les chamois :wink: et laisse tomber ton clinomètre...

» Par philippe vernet, le mardi 15 avril 2014 à 19:35

petite précision: le clitometre estime le degré.....celsius. :roll:

» Par Momo de Vence, le mardi 15 avril 2014 à 20:38

Oulà, 45° au clitomètre ? grosse ambiance dans ce pas des conques ! :)

» Par Phil'Ô, le mardi 15 avril 2014 à 20:40

L'avantage des topos sur skitours, c'est qu'ils sont collaboratifs et qu'ils peuvent être améliorés (précisés) au fil du temps par les répétiteurs qui prennent le soin de cliquer sur "Compléter/Modifier le topo" :wink: .

Ta remarque Alain est absolument justifiée et les 20 premiers mètres du pas des conques sont :
1° rarement en conditions
2° tapent bien dans les 45 ° La suite est nettement plus cool :wink: .

J'ai modifié le topo pour éviter une mauvaise surprise aux répétiteurs.

Je me rappelle d'une fois où on avait descendu le Pas des Conques sans déchausser mais où seuls les spatules et les talons des skis grattaient une neige béton !!! Vous m'auriez mis des olives entre les fesses, j'aurai fait 3 litres d'huile :roll: :lol:.

Une autre fois, on avait du sortir un brin de corde et une troisième fois c'était passé comme une lettre à la poste ! Il est clair que dans les départs de couloirs, les conditions de neige peuvent facilement rendre "hard" un passage habituellement anodin. Pour le Pas des Conques, par contre c'est assez habituel pour le signaler sur le topo.

Enfin, pour ceux qui possèdent des smartphones, les applications gratuites de clinomètre sont légion et permettent de vérifier in situ les inclinaisons parfois mesurée au doigt mouillé :roll: (bon dans ce cas là on peut dire au clitomètre :P ). Par contre, il ne faut pas se contenter du passage le plus raide pour annoncer une inclinaison. Il faut effectivement moyenner sur quelques mètres (idéalement, en plaçant un bâton dans le sens de la pente)

J'ai eu quelques surprises (dans les deux sens) en vérifiant depuis que j'en suis doté :wink:

» Par pacalou, le mardi 15 avril 2014 à 21:26

N'est ce pas phil'Ô,pour le couloir de la raie des fesses, avec l'huile d'olive :wink:

» Par alain passeron, le mardi 15 avril 2014 à 21:48

merci bien, Phil'ô, je crois que c'est mieux en effet, de mettre à jour au fur et à mesure qu'on...mesure. mais je ne me permettrai pas de modifier le topo d'un autre!

@momo: je veux bien qu'on s'en tape, de la pente, ou qu'on mette 30° au lieu de 50° pour voir les potes verts de peur...

pour ma part, je suis passé au pas des conques plusieurs fois, je tiens debout sur les skis depuis quelques temps déjà, et, en plus, j'ai des crampons dans le sac et je m'en sers sans fierté. donc, même pas peur :-)

MAIS, si je lis 35 degrés dans une course que je ne connais pas, et que j'emmène des potes débutants, ou mes filles , ça me fera rire moyen si le passage "coûte" 10 ou 15 degrés de plus.
c'était juste ça, le sens de ma remarque...

bonnes courses à tous!!

» Par Phil'Ô, le mardi 15 avril 2014 à 22:33

@ Alain : Juste pour la précision, les topos déposés sur skitour sont collaboratifs et de ce fait n'appartiennent pas à l'auteur initial du topo mais sont offerts par celui-ci à la communauté :happy: . Au fur et à mesure des modifications (parfois majeures, parfois mineures) apportées par d'autres contributeurs au topo qu'on considère (à tord) comme étant celui de l'auteur initial, le texte initial se modifie jusqu'à en devenir parfois complètement différent... Comment pourrait-on revendiquer une quelconque paternité du texte affiché aujourd'hui à l'écran par Pierre, Paul ou Jacques lorsque c'est le résultat du mixage de plusieurs interventions bénéfiques au parcours ?

Le nom de l'auteur initial sur le topo est là juste pour "glorifier" celui qui a pris la peine de rédiger le premier descriptif (long et fastidieux) et ainsi inciter à la contribution :wink: ... Mais en coulisses la modération a la trace des autres intervenants au topo :wink: et parfois les modifs sont nombreuses et importantes :happy: ...

Bref, tout ça pour dire qu'il ne faut surtout pas hésiter à modifier un topo, soit pour y ajouter une variante, soit pour y apporter une petite précision ou une amélioration substantielle :cool: . Sinon, c'est le premier qui tire qui fige dans le marbre un parcours parfois mal décrit, voir carrément dangereux :ill: . Ce n'est pas la philosophie du site... bien au contraire :roll:

» Par marcovitch, le mercredi 16 avril 2014 à 18:54

Discussion intéressante mais qui pour moi n'amène pas grand-chose au moulin. Dimanche nous avons gravi le pas des conques face Nord et je suis monté en skis jusqu'à 20 m en dessous du col en faisant des conversions. Ce qui pour moi est un critère qui signifie que La pente n'est pas >40. Ce n'est pas une mesure mais simplement un indicateur de difficultés, voir de sécurité, et pour moi c'est ce qui compte en ski de rando je n'ai pas besoin d'appareil sophistiqué pour savoir si on est à 35 40 ou 45°, je m'en tape!!!:wink:

» Par Phil'Ô, le mercredi 16 avril 2014 à 20:02

C'est sur... on peut ne pas s'en préoccuper. On peut même aller skier sans consulter les topos skitour :roll: :happy: . Sauf que quand on est pas du coin, avoir une info fiable, c'est quand même vachement mieux... non ?

Chacun est libre de ne pas mesurer les inclinaisons de pente, sauf que les cotations skitour dépendent de ce paramètre. Malheureusement trop de topos skitour du Mercantour ont des cotations parfois "bizarres" car peu de monde prend le soin de
1° mesurer la pente sur le terrain (je dis bien mesurer, pas estimer)
2° appliquer les règles de cotation pourtant facilement accessibles
3° modifier les topos en cas d'erreurs de cotation et/ou d'indication de la pente sur les topos.

C'est pourquoi je prêche pour que les répétiteurs Mercantouriens modifient les topos mal côtés et/ou mal décrits. Juste histoire que la base des topos skitour (surtout de notre région) s'améliore :wink: . Inutile d'investir dans un appareil spécifique, souvent cher et encombrant. Une simple application gratuite sur un smartphone fait très bien l'affaire. :wink:

Mais là aussi, nous sommes tous libres et on peut s'en taper le coquillard et se contenter de critiquer :oops:

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne