Accueil > Topo Guide > Sommets > Bornes - Aravis > Mont Charvin > Combe Ouest > Sortie du 07 janvier 2019
 Topo validé par la modération

2409 m Mont Charvin, Combe Ouest

Données techniques

Massif : Bornes - Aravis
Secteur : Borne-Fier
Orientation : W
Dénivelé : 1100 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 4.1 E1
Pente : 40°/200m dont 50m à plus de 45° si l'on prend directement

Nb de jours : ½, 1
Type : Boucle

Cartes : 3531OT

Matériel

Crampons utiles si le haut est gelé.

Départ/Accès

Départ : La Savatte (1310 m) - Rejoindre Serraval depuis Thônes ou Faverge si l'on vient d'Annecy -> le Bouchet (que l'on peut atteindre par le col de l'Epine si l'on arrive d'Albertville)-> La Savatte. Ensuite 3 départs possibles pour les courses au dessus:
1/Les Dzeures pour le col de la Tulle (1250m)
2/ à 1310m au pied d'un pré pour Charvin et les plus proches satellites.
3/ au bout de la route déneigée (1300m) pour l'Aiguille du bouchet de Serraval.

Itinéraire

De la Savatte, partir plein Est dans la forêt en profitant d'une trouée. Passer par un raidillon puis par un replat pour arriver aux chalets des Fontanettes. Contourner par le nord une barre rocheuse pour passer a proximité des chalets du Haut de Marlens. Se diriger vers la combe ouest, évidente (et avalancheuse), puis traverser pour atteindre l'extrémité Nord de l'arête au point 2324 m. L'arête mène au sommet en un quart d'heure.

Descente: descendre une petite centaine de mètres sur l'arête et basculer directement dans la combe W.

Photos

Mont Charvin : itinéraire de la combe ouest
Mont Charvin : itinéraire de la combe ouest [par Aurélien B...]

Remarques/Variantes

Variante : Descente par l'itinéraire de montée : ski 3.3.

Variantes :

» En boucle par l'arête E et la face W (D+ 1450m ; Ski 4.1 ; Orientation W ; Départ Sous l'Aiguille)
Du parking, suivre le sentier direction S qui longe le torrent. Continuer vers le S jusqu' au Pt 1561m en laissant l'Aup de Fier d'en Bas à gauche. Poursuivre vers le SE jusque vers 2000m puis monter dans le vallon au S en direction du col des Porthets, sans y aller mais en rejoignant le point 2011 en dessus du lac du Charvin.
Prendre l'arête en crampons, des câbles de via ferrata sont présent à partir de la deuxième partie de l'arête

Descente: descendre la Combe Ouest, remonter au Col des Porthets (goulet souvent gelé) ou le petit col se trouvant juste au dessus (2117m) (barbelés visibles). Descente le long de la Tulle, jusque vers 1780, puis retour sur le chemin de montée.



Voir aussi : Vue panoramique du secteur sur le blog Ski sauvage talon libre et attaché

Sortie(s) GPS associée(s) : 14.03.09 09.02.07

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Le Guêt Apens du Charvin [»] : Sortie du lundi 07 janvier 2019 par titoutim

Participants : -

Météo

Mer de nuages "light" jusqu'à 1500m
Beau temps au dessus

Conditions d'accès

Etat de la route : Dégagée, parties glacées. Virage très mauvais à Mont-Dessus

Altitude du parking : 1350

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Mont-dessus1300-1500WGeléeQuasi pas de neige
1500-2300WDure
2300-2400WVitrifiée
Quelle neige ?? :)
Un peu de neige dure entre 1500 et 1900m
Attention aux rochers qui affleurent en rive droite de la combe.

Altitude de chaussage (montée) : 1550
Altitude de déchaussage (descente) : 1350 (avec deux déchaussages)

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Le Guêt Apens du Charvin - Dénivelé réel effectué : 1050m

Dernier jour de printemps, demain l’hiver arrive, allons vite profitons-en !

Partir loin, loin du Val d’Arly pour mieux décompresser, pour mieux profiter de ce jour de congé. Je me suis donc embarqué pour le Val de Chaise où le climat est paraît-il, plus clément, assez pour y trouver depuis peu, des producteurs de clémentines.

Alors me voilà parti sur la petite route d’Héry sur Ugine, qui se tortille comme un spaghetti autour d’une barre de pôle Dance, tout se passe bien. En choisissant de passer par le Col de l’épine après Marlens, j’aurai dû me douter que cette sortie allait piquer. Néanmoins, j’accède sans encombre au Bouchet Mont-Charvin où je prends la petite route de la Savatte, (et là j’aurai dû me douter que cette sortie allait taper)

Tout se passe bien jusqu’à hauteur d’un petit chalet, lové dans un virage bien à l’ombre et bien verglacé. Doté d’un multijet 1.3 de 95ch, je ne doute pas et je m’engage résolument dans la pente, avec un maximum d’angle pour que mes carres s’enfoncent le mieux dans la glace. Le moteur ronfle, les pneus crissent, je suis en marche, en marche vers l’avant et pourtant… je vais vers l’arrière.

Aux deux tiers du virage, la glace est beaucoup plus glacée que je ne l’imaginais, c’est la reculade désordonnée. Mobilisant tout mon énergie mentale, je parviens tout de même à immobiliser le véhicule. Voilà que je me retrouve en portefeuille, mesurant la distance qui me sépare du vide. Sur le côté, un panneau jaune, penché, indique « Mont-Dessus ».

Mont-dessus, un peu plus et je passais dessous. Tout autour, des scènes de chaos, brindilles cassées sur le bord de la route, pommes de pins arrachées de leur support pour servir de projectiles et cette glace, certainement pas due au froid…

Quelque chose s’est passé ici.

Néanmoins, sans prêter davantage de considération à tous ces éléments qui auraient dû m’alerter, je m’équipe et je m’en vais.

12h15, arrêt près d’un chalet sur une crête dégarnie de neige, je vois du thé en regardant vers le haut, le ciel est bleu, la neige est blanche, mon regard s’attarde sur les pentes du Mont-Charvin qui s’élève en face, pensif.

Soudain, loin sur une arête, j’observe deux petits sapins qui se croisent et se recroisent en montant. Ah le réchauffement climatique ! La végétation remonte ! C’est connu !
Je décide d’aller voir ces deux petits sapins qui s’agitent et j’enfile le dénivelé pour les rattraper, en mettant les couteaux au cas où ils feraient mine d’attaquer.

Alors que j’arrive à l’épaule, je vois débouler vers moi deux gilets bleus (les pires, branche extrême du mouvement), armés jusqu’aux dents, bardés d’armes par destination, piolets, crampons, bâtons… Heureusement, ce n’est pas à moi qu’ils en veulent mais aux Cerfs S, pour avoir utilisé leurs canons à eau sur l’arête, maintenant toute glacée. Prévenu, je mets à mon tour les crampons tandis que les deux criminels chaussent leurs skis et s’élancent dans le style caractéristique des gens qui cherchent des problèmes.

Au sommet, pas un chat, en fin pas de Cerfs S je veux dire. Juste un ciel bleu azur et le soleil pâle qui descend vers l’horizon, vêtu lui, de son gilet jaune.

La descente se passe bien et par sécurité, je choisis de faire la Godille plutôt que de grandes courbes, dès fois que les Cerfs S soient toujours dans le coin. La Godille, seul style encore toléré par le CNSCT, (conseil national du style et du comportement technique) présente l’avantage de ses inconvénients, c'est-à-dire un excellent contrôle de la vitesse et de la trajectoire.
Cependant, les godasses (nom des gens qui font la godille) forment ainsi une cible évidente pour les Cerfs S lorsque ceux-ci ont d’autres griefs à reprocher. Il convient de s’arrêter le moins possible et de se tenir aux aguets. En cas de problèmes, un tout droit reste la seule solution.

En bas du couloir, je bascule à gauche, loin du repère honni des Cerfs S. Je me crois sorti d’affaire et je plonge naîvement dans l’embuscade. Quelle erreur ! Ayant dépassé le 3ème poteau du flanc ouest de la clôture délimitant l’aire supérieure de broutage du père Manu… Un brouillard intense s’abat brusquement. Ah les fourbes ! Ils ont osé !

Je savais par l’ami Lenchon qu’en ajustant le réglage de leurs grenades neutralisantes GLUE 4, les Cerfs S pouvaient remplacer le gaz moutarde par un brouillard opaque, connu sous le nom de code PDP (Purée de Pois). Hélas, je n’en avais pas encore fait l’expérience. Le temps s’arrête, les arbres ont perdu leurs feuilles, d’un coup ils se couvrent de givre.

Paniqué, je m’échappe sur la gauche, de traîtres rochers me font trébucher. Griffé par les branches, gifflé par les épines blanches, j’approche un précipice. Je le contourne et je me retourne.
Loin derrière, émergeant du brouillard, le Charvin salue ma bravoure et se pare lui aussi de jaune, le jaune du soir, le jaune de l’espoir, le jaune de l’au-revoir.


Commentaires

» Par bart, le mardi 08 janvier 2019 à 09:37

Osé de faire Charvin en neige béton ????

» Par Vivagel, le mardi 08 janvier 2019 à 10:07

Pas tout compris (rien en fait).

» Par ZaK, le mardi 08 janvier 2019 à 11:14

Bonjour, tu as pu voir l'état de la pente NE ? Merci.

» Par ZaK, le mardi 08 janvier 2019 à 11:16

J'ajoute un commentaire concernant le topo: il me semblait que la cotation de la combe ouest était 3.3, je la vois à 4.1. Il y a eu une mise à jour ?

» Par jardinator, le mardi 08 janvier 2019 à 11:42

:lol:

» Par pintor, le mardi 08 janvier 2019 à 12:19

Ces déconvenues méritent bien une étoile ....sur fond de toile ... :cool:

» Par taramont, le mardi 08 janvier 2019 à 15:10

Magnifique...à tous points de vue :)

» Par steph-de-mau-73, le mardi 08 janvier 2019 à 16:05

Blanche neige en histoire sur fond d'humour noir!
Excellent! :D

» Par djack, le mardi 08 janvier 2019 à 17:08

bravo, quel style littéraire! Quel humour! un régal... (jolis plans photos et très jolie dernière photo en gros plan; ça requinque)) :happy:

» Par jeanluc, le mardi 08 janvier 2019 à 18:30

Superbe !! :cool:

» Par lolo056, le mardi 08 janvier 2019 à 19:21

Titoutim,si ton style en ski se rapporte à ton écriture,tu est alors le maître de nos montagnes
Merci

» Par titoutim, le mardi 08 janvier 2019 à 20:57

Salut, j'ai pas vu la pente NE, les barrières m'ont empêché de m'approcher :wink:
Merci pour vos messages !

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne