Accueil > Topo Guide > Sommets > Ecrins > Les Trois Hommes > Couloir Nord > Sortie du 14 mars 2020
 Topo validé par la modération

2933 m Les Trois Hommes, Couloir Nord

Joli couloir avec une montée sous les grandes parois austères de la Seille Vieille et du Bec de l'Homme

Données techniques

Massif : Ecrins
Secteur : Oisans
Orientation : N
Dénivelé : 1350 m.

Difficulté de montée [?] : PD+
Difficulté ski [?] : 5.1 E3
Pente : 45°/400m (passages 48-50°)

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 3436ET

Matériel

Piolet, crampons

Départ/Accès

Départ : Villar d'Arêne (Pont d'Arsine) (1667 m) - De Grenoble RN91 vers Bourg d'Oisans, La Grave.
1km apres Villar d'Arêne, prendre à droite et se garer au bout de la route.

NB: Ce départ est (difficilement) accessible en TC

Itinéraire

Depuis le pont des Brebis, suivre le tracé du chemin d'été de la montée au refuge de l'Aigle. Vers 2050m s'échapper de la combe en tirant à droite (NW). Contourner l'Ane (2375m) par l'ouest jusqu'à un collu. Là, laisser à droite l'itinéraire des Vires Amieux et traverser à gauche vers le couloir évident. Vers 2550m, une écharpe en oblique à gauche (on ne voit plus le couloir) permet d'aller prendre pied dans le couloir lui-même. Le remonter en tirant à droite dans la partie finale pour sortir vers 3000m.

Photos

En rouge le N des 3 hommes, en vert la Nord de l'arête de la Palun
En rouge le N des 3 hommes, en vert la Nord de l'arête de la Palun [par Manu Abelé]
Couloir N des Trois-Hommes (à gauche), Face N de la Palun (au milieu)
Couloir N des Trois-Hommes (à gauche), Face N de la Palun (au milieu) [par jpc]

Remarques/Variantes

Itinéraire bien visible depuis la route du col du Lautaret. Ne prend pas le soleil en mars (mais la combe du bas chauffe très fort : soleil à 7h30 du matin au 15 mars).
Attention à la qualité de neige dans la partie finale : expo 4 (sinon le reste du couloir est rectiligne).

Variantes :

» Arête de la Palun, Face Nord (D+ 1300m ; Ski 5.1 ; Orientation NE)
Même approche, au pied de la face prendre tout droit puis traverser pour rejoindre un couloir rectiligne qui sort à droite de Trois-Hommes

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Les Trois Hommes (couloir N), hommage à l'Homme des Rochers [»] : Sortie du samedi 14 mars 2020 par jpc

Participants : -

Météo

Clémente, épisodes de brise légère W. Jours précédents : iso 0° à 2000-2300m et pluie jusqu'à 2000m environ.

Conditions d'accès

Etat de la route : très correct

Altitude du parking : 1670m

Conditions de neige

Montée
• 1670-2500 m : Regelée dure jusqu'à 2500m, sauf dans la combe sous la Passe du Midi : prend le soleil dès 7h (attention pont de neige en décomposition au-dessus du torrent vers 1900m).
• 2500-3020 m : poudre sur fond dur (5 à 40cm en montant), poudreuse ou dense selon les zones.
Descente
• 3020 -2950 m : 10 cm poudre sur fond dur, faut pas se la coller.
• 2950 - 2500 m : poudre, pas de gros sluff, le fond dur ne se sent pas, bref : gavade *****
• 2500 (Gros Âne) - 2200 m (Passe du Midi) : moquette à poil très ras***
• 2200 - 1670 m : ski combat dans les boules*, la croûte* ou la soupe (finalement, c'est le moins pire**)
J'ai bon, là, sur les étoiles ? Mais comment je fais maintenant pour l'étoilage global ? Voyons, voyons [5*0,5 + 3*0,4 + 1*0,5] / 1,4 = pas mal
Altitude de chaussage (montée) : 1670m
Altitude de déchaussage (descente) : 1670m

Activité avalancheuse observée : RAS mais :
• grosses coulées des jours précédents dans la combe 1800 - 2100. Cela pourrait continuer, aller au fond…
• le vent d'W a beaucoup soufflé (voir les corniches à l'adret, en face), donc mefiat même si tout s'est révélé bien stable dans ce couloir.

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Les Trois Hommes (couloir N), hommage à l'Homme des Rochers - Dénivelé réel effectué : 1350m

J’avais le cœur à plaisanter en lisant les journaux :
« COVID-19: ce n’est pas la crise pour tout le monde. Le cours des actions Skitour a bondi de +350% après l’annonce de fermeture des stations de ski. »
« Drame du COVID-19. Les activités sportives individuelles en pleine nature étant les seules autorisées, il était parti en ski de randonnée. Les loups l’ont dévoré sans que les secours puissent intervenir. »

Mais, non, depuis vendredi j’ai le cœur lourd d’une dernière Cambonnerie.
Il avait le casque de travers, mais pas toujours…
Il avait les lunettes en ovale, mais pas toujours…
Il avait la plume acide, mais le regard bienveillant…
Il ouvrait sa gueule, mais l’esprit lucide…
Il a planté des milliards de goujons, mais autant de pitons…
Il a équipé des kms de longueurs en pensant toujours aux répétiteurs
Il ouvrait en équipe (Boivin, Francou, Fiaschi, Ghesquier, Sylvain…), mais pas toujours…
Il a ouvert de purs chefs d’œuvre (Aurore Nucléaire, Rank Xerox, Ecume des Jours, La Vie devant soi, L’Epinard Hallucinogène, Dibona, et j’en passe —impossible de tout faire!), et quelques bouses (et alors ?)…
Il grimpait « pour la gloire », sans penser à la gloire…
Il était vraiment plein d'humour,
Il avait réchappé à la mort plusieurs fois,
mais pas cette fois…
Adios Trepident JMC ! Ne te moque plus de L’Epée de Damoclès ;-), «quand on meurt, c'est pour la vie…»

Je me console en me disant qu’il est mort en se livrant à sa passion. C’est maigre, je sais.
Tous les morts sont ivres de pluie vieille et sale
au cimetière étrange de Lofoten
Mais grâce au maigre vent à la voix d’enfant
le sommeil est doux aux morts de Lofoten.
*
Je m’inquiète aussi qu'il soit mort si « stupidement » : moi qui n'est pas le tiers de son expérience, combien de fois ai-je évité le pire encore plus « stupidement » sans m’en rendre compte, juste parce que la montagne n’avait pas sonné l’heure de l’effondrement rocheux ou neigeux, en tout cas définitivement foireux…?

Alors, je suis sorti en solitaire (direction ce couloir N des Trois-Hommes sous lequel je suis passé des milliers de fois sans jamais le voir : merci Skitour).
De là où j’étais, je pouvais relire toutes ces lignes écrites par JMC et ses amis au fil des ans : Tour Termier, Roc Termier, Tête Colombe, Aiguillette du Lauzet…, j’ai tout fait et refait par pur plaisir…
Et puis c’était le geste juste : le Pic des Trois-Hommes en hommage à « ses » Rochers de l’Homme (mais qui va entretenir tout cela, mille millions de mille goujons !!!??) Merci l’ami !
Et maintenant je brasse dans 5cm, 10cm, 30cm de poudre, les skis sont sur le sac depuis un moment et l’oxygène devient plus rare. J’ai le couloir et la vie devant moi (enfin : au-dessus). Je suis loin, très loin, de danser la Polka du Pilier, mais l’effort et l’adrénaline produisent des résultats. Se concentrer sur chaque geste, sentir le paysage s’élargir, le vide se creuser, le bleu du ciel changer…, et parvenir haletant – quel Coup de Bambou – mais content sur la crête où je prends plein les mirettes les faces Nord du glacier de l’Homme : Big Towers are Watching You !

Là-haut près du ciel, je savoure un instant sans vent, au soleil, avec ce paysage grandiose ! Mais il faut ensuite redescendre sur terre, sans imiter l’ancien. Le fond dur n’est pas loin mais la poudre tient. Un enchantement de ski jusqu’au Gros Âne qui me remet dans la vie. A Nous La Belle Vie, donc !


* Vladislas Milosz (Éd. André Silvaire)


Commentaires

» Par Em42, le dimanche 15 mars 2020 à 17:14

Bel hommage et belle descente :) :cool:

» Par Rémo Barbaruli, le dimanche 15 mars 2020 à 17:17

Nécro la suite... s’agirait pas de te spécialiser... Triste et joli.

» Par jpc, le dimanche 15 mars 2020 à 17:55

Merci Em42 : oui, c'est vraiment très beau.
Rémo : j'essaye d'en faire le moins possible :ill: :(. Graeme Allwright, cela me semblait rester dans l'ordre des choses de la vie. Et puis je ne le connaissais pas. Là, c'est un peu dur. :~

» Par taramont, le dimanche 15 mars 2020 à 20:40

le hameau du Pied du Col ressemble presque à un village des Lofoten sur la première image ; merci pour ces qq vers si beaux ; quant à la course : impressionnante

» Par manu, le dimanche 15 mars 2020 à 21:07

Quelle perte ! Bel hommage Jean Pierre, il me reste la vie devant m(s)oi - magnifique voie par ailleurs et par erreur - et ca me laisse sans voix/es
Ciao l'artiste et merci pour tout (un tout himalayesque...)

» Par jpc, le dimanche 15 mars 2020 à 21:40

Taramont, merci, et tiens, oui, je ne suis jamais allé aux Lofoten mais cela doit bien être cela ! :happy:
Merci aussi, Manu. Pas de problème, tu auras le temps d'en faire d'autres (jamais 2 sans 3 : on peut encore s'encorder ensemble :wink: !). Comment tu t'es débrouillé pour faire La Vie deveant soi "par erreur" :OO: ??

» Par frankycham, le dimanche 15 mars 2020 à 21:45

Putain les dernières longueurs de rank xerox après avoir débuté les grandes voies par la kelle et la demaison dans les années 70 quel pied ,merci le magicien tu nous as fait tripper fallait être un sacré visionnaire pour nous permettre de nous éclater nous autres simples repetitionnaires

» Par manu, le dimanche 15 mars 2020 à 22:04

En pensant faire les prédateurs et en se gourrant d'attaque, déçu en bien après coup mais on n'a pas compris tout de suite l'erreur, un peu à la Marc Twain, hilarant ('tain il rouste le 5b !! :lol: ) un grand souvenir

» Par jpc, le dimanche 15 mars 2020 à 22:11

Ah oui, bien d'accord pour RankXerox: j'ai d'abord cru que le superlatif "il serait très dommage de louper ce final superbe" (ah, l'emploi de ce conditionnel malicieux dans ses topos…) était une astuce de JMC pour pousser vers le haut le grimpeur harassé (cela fait quand même 7 (sic) longueurs finales en plus des 14 précédentes…). Force me fut de reconnaître que c'est effectivement un final superbe. Dis donc, Frankycham, débuter par la Kelle et la Desmaison, tu dois pas non plus être né en 1990 ! :wink:

@Manu : :lol: Vouais, c'est un peu comme aller skier les Dalles du Charmant Som en croyant descendre sur la Bergerie et l'Oratoire :lol: :wink:

» Par frankycham, le lundi 16 mars 2020 à 00:49

Pour jpc en 56 depuis trois prothèses mais toujours fidèle au poste 47 ans comme un OS de l'Alpes et toujours la passion HAHA (tant qus'a dure !!)

» Par Monsieur hauser, le lundi 16 mars 2020 à 13:41

Bel hommage !

» Par DanC, le lundi 16 mars 2020 à 13:58

Bel hommage pour ce géant créatif sans limite; Bravo l'artiste.

» Par jpc, le lundi 16 mars 2020 à 20:13

@Monsieur Hauser et DanC : merci pour lui.
@Frankycham: ne lâche rien
Epilogue dont on espère qu'il ne soit pas une épitaphe ( :ill:) : samedi soir, on discutait au bistrot de la Ferme, au Col, et on se demandait "Et pour les bars, restau… ? Il n'y a pas 100 personnes réunies, mais les risques de contamination sont élevés…" On n'imaginait pas que le soir même ils seraient fermés.
Et les données sur la grippe saisonnière étant ce qu'ils sont (élevés et graves : environ 10 000 décès par an en France, apparemment), on se disait qu'une sortie en montagne, en gardant ses distances, c'était plutôt safe.
Je le pense encore, mais évidemment, aujourd'hui lundi, la question de la disponibilité des urgences hospitalières change tout. :ill: J'ai commencé à cirer les skis :P
Je vois que Skitour a bloqué les CR d'éventuelles nouvelles sorties. Je trouve que c'est une sage décision.

» Par chill, le mardi 17 mars 2020 à 08:24

Bel hommage :)
Merci !

» Par jpc, le jeudi 19 mars 2020 à 16:20

Pour ceux qui voudraient connaître un peu mieux ce little big man dauphinois, à la vie gratinée, ne pas rater cette page dédiée sur le site de l'ECI, club d'escalade et d'équipage isérois qu'il a aussi marqué de son humour décapant ("L'ECI assure des vols réguliers depuis dix ans", etc.).
Car "quand on meurt, c'est pour la vie !", nous rappelait-il lui même dans son Oisans Sauvage, Oisans Nouveau.

» Ajouter un commentaire






biggrin smile sad eek confused cool mad razz lol ill evil rolleyes wink redface happy lost
HTML interdit. BBCode Autorisé.


Oui, c'est ça ! (cliquez dans le carré)

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne