Accueil > Topo Guide > Sommets > Ecrins > Le Rochail > Versant Ouest > Sortie du 12 mai 2018
 Topo validé par la modération

3022 m Le Rochail, Versant Ouest

Données techniques

Massif : Ecrins
Secteur : Matheysine et périphériques
Orientation : W
Dénivelé : 1885 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.1 E2
Pente : 30-35°

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 3336ET

Matériel

Crampons, couteaux.

Départ/Accès

Départ : Chantelouve (1150 m) - Vizille-> N91 -> La Paute-> Col d'Ornon-> Chantelouve.
Parking près de l'église ou du virage 1140m.

Itinéraire

Des Faures (Chantelouve) prendre la piste forestière en direction de l'E. Suivre cette dernière pendant 3 kms. Lorsque celle-ci se finit, rejoindre le fond du vallon en passant à proximité de la cabane des Charmettes. Continuer dans le fond du vallon en passant au S de la cabane du Pré de la Vache. On arrive au lac du Vallon que l'on dépasse en passant au N de celui-ci et au S de la crête des Rochers de Terre Rouge. Le Rochail est devant soi.

Photos

L'itinéraire classique.
L'itinéraire classique. [par neigerome]

Remarques/Variantes

Parc national des Ecrins, chiens interdits

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Traversée Chantelouve --> La Bérarde [»] : Sortie du mardi 08 au samedi 12 mai 2018 (5 jours) par Claire

Participants : steph_

Météo

Succession de soleil et nuages

Conditions d'accès

Etat de la route : dégagée

Altitude du parking :

Conditions de neige

Altitude de chaussage (montée) : 1900 (au-dessus de Chantelouve)
Altitude de déchaussage (descente) : 2000 (Carrelet)

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Chantelouve - Cabane de la Selle - refuge de la Muzelle - refuge de Fond Turbat - Cabane du Carrelet - Dénivelé réel effectué : 10000m

Ce devait être l'Oberland, mais au vu de la météo fluctuante l'option Oberland est passée à la trappe et remplacée par l'option Ecrins. Qu'à cela ne tienne, les Ecrins, c'est mon massif de coeur. Un massif sauvage, alpin, qu'il faut apprivoiser du fait de ses loonnnngs vallons - n'en déplaise aux skieurs impatients qui préfèrent entrer dans le vif du sujet dès la sortie de voiture. Apprivoiser aussi les sacs de 15kgs - prévoir plusieurs jours pour y arriver - pour cause de refuges non gardés (trop de skieurs impatients?).
Bref, nous voilà partis entre frère et sœur pour 6 jours de traversée, à raison de 2000m de D+ par jour, et des sacs nous donnant des allures de tortue.

Déposés par JM (merci papa :) ) au bout de la route de Chantelouve, un peu de portage (500m, un sac passé à 18kgs, aïe mes épaules) puis du ski pour arriver au Rochail où JM nous laisse pour retourner à ses pénates pendant que nous remontons à la Pointe de Confolens avant de descendre sur la Cabane de la Selle (ski jusqu'à la cabane à 2000). Quelques bons coups de piolet bien sentis pour dégager la glace du pas de la porte et nous entrons. La cabane est propre malheureusement pas de couverture (mais nous avons pensé au duvet dans nos sacs surchargés!). Activités du reste de la journée (qui sera notre rituel des jours suivants): corvée de bois / feu, séchage des affaires, thé, partie de yams (Steph pensant gagner s'étant joyeusement alourdi de quelques grammes pour emporter les 5 dés et évidemment les feuilles de score), sieste, étirements, re-yams, apéro (sans alcool c'est pas bon pour la santé et puis ça pèse trop lourd, mais avec cacahuètes parce qu'il faut bien manger quand même sinon on ne peut plus utiliser le terme "apéro"), soupe, pâtes, compotes et dodo.

Pour J2, remontée sur la Crête de la montagne afin de basculer sur l'autre versant d'abord un peu raide puis plus tranquille, descente sur le Lauvitel puis remontée au col du Vallon avant de descendre sur le refuge de la Muzelle. Une bonne (grosse?) partie de la journée s'est déroulée skis sur le sac, la neige se trouvant globalement vers 1800m. Et tant mieux car la descente sur le Lauvitel aurait pu être scabreuse à ski. Des couvertures et pas de poêle cette fois-ci mais les orages annoncés ayant préféré s'esquiver, nous faisons tout sécher au soleil de la terrasse.

J3: Aïe, voilà le mauvais temps prévu. Tant pis pour le col Jean Martin et le col des Berches.. nous sommes raisonnables et optons pour le col de la Muzelle avec sa descente versant Valsenestre se terminant dans une énormissime coulée et la remontée au col des Marmes. A ce stade, nous espérons bien profiter d'une descente à ski sur la majorité de l'itinéraire mais que nenni, c'était sans compter sur le printemps qui ne nous a laissé que 200m de neige et un chemin d'été bien dégagé pour descendre sur le Désert et parcourir la remontée jusqu'au refuge de Fond Turbat. Avec nos gros sacs et nos têtes de sauvages pas lavés depuis 3 jours, on nous traite de courageux (toutefois, lire plutôt "illuminés" dans le fond des regards). On oublie que dans ski de randonnée il y a aussi "randonnée"...

J4: enfin une journée sans toucher d'herbe! Brêche de l'Olan, descente avec un peu de recherche d'itinéraire côté Lavey (il n'y a qu'un seul passage entre les barres rocheuses) puis col de la Lavey où nous croisons nos premiers skieurs. Descente un peu tardive sur le refuge du Carrelet mais ça passe encore sans soucis, le crux de cette journée étant évidemment le passage du torrent et la bataille dans/contre les vernes à 50m du refuge. A noter un ski Blizzard Zero G 85 planté au beau milieu du glacier, je n'avais plus de place sur le sac ni de courage dans les épaules pour le redescendre mais d'autres l'ont fait, avis à la personne qui a perdu sa moitié et est redescendu unijambiste, une annonce devrait paraître sur skitour. Au refuge, on retrouve la foule et les infos météo : pas beau pour notre J6 qui devait se terminer par les Agneaux et descente sur la route de la Grave. Ultime changement d'option: pourquoi ne pas tenter ce beau glacier long qui nous titille la vue ?

J5: levés à 4h pour ne pas perdre les bonnes habitudes, nous remontons l'infâme / immonde / inacceptable Ravin de Clouté Favier, un tas de boules inskiable en montée qui sera plus simple à la descente une fois plus moelleux sous la spatule. Au pied du glacier nous discutons de la décision à prendre: on entend les termes "lucidité" dans la bouche de l'un, "dégonflage" dans celle de l'autre. Bref, pas de glacier long, nous nous contentons du col de Coste Rouge (+bonus au couloir SE du Pic de la Temple, 4.2?) avant de rentrer sur la Bérarde puis Grenoble en stop.

Une bien belle bambée malgré la météo capricieuse. Merci à Steph de passer son temps libre à topoter!



Commentaires

» Par Marco, le samedi 12 mai 2018 à 21:19

Bravo, vraiment... :cool:

» Par cissou balou, le dimanche 13 mai 2018 à 10:27

joli récit!! :wink:

» Par surftof, le dimanche 13 mai 2018 à 14:25

Une sacrée virée qui fait rêver !
Bravo pour la motivation.
2000 m de D+ par jour avec des sacs de 18 kg...franchement chapeau et l'étape Muzelle-Font Turbat interminable je pense :OO:

» Par Claire, le dimanche 13 mai 2018 à 15:09

@cissou: le récit est encore ce qu'il y a de plus facile à faire :D
@surftof : bien vu, la journée vers Fond Turbat a bien été la plus éprouvante.. Mais le repos au refuge n'en a été que meilleur!

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne