Accueil > Topo Guide > Sommets > Valais W - Alpes Pennines W > Haute Route Chamonix-Zermatt > classique par la cabane de Valsorey > Sortie du 22 avril 2017
 Topo validé par la modération

4314 m Haute Route Chamonix-Zermatt, classique par la cabane de Valsorey

Données techniques

Massif : Valais W - Alpes Pennines W
Secteur : Vallée de l'Arve
Orientation : T
Dénivelé : 6800 m.

Difficulté de montée [?] : PD-
Difficulté ski [?] : 3.3 E2
Pente : Passages à 45°

Nb de jours : 5
Type : Traversée

Cartes : CNS 282-283-292-293

Matériel

Glacier


Départ/Accès

Départ : Argentière (les Grands Montets) (3295 m) - A40 -> Chamonix -> Argentière -> téléphérique des Grands Montets

Itinéraire

Jour 1 : Chamonix > Col du Chardonnet > Fenêtre de Saleina > Refuge de Trient - D+: 1100 m à 1300 m
Depuis le col des Grands Montets, descendre en direction du glacier d'Argentière. Le traverser vers les 2550 mètres et remonter le glacier du Chardonnet jusqu'au col. Basculer sur le glacier de saleina (la courte mais raide pente peut nécessiter la pose d'une corde). Traverser le glacier en restant le plus à gauche possible et remonter dans la deuxième combe jusqu'à la Fenêtre de Saleina (3267). Traverser le plateau du Trient vers le NE et remonter au refuge du Trient.

Variante par le Glacier du Tour:
Du Col du Chardonnet descendre sur le glacier de Saleina et remonter à la Fenètre du Tour (3414m, passage raide à ski par bon enneigement), puis rejoindre le sommet de Tête Blanche (3429m) et descendre sur le glacier du Trient par le col Blanc (passage 45°), de là au refuge du Trient.

Jour 2 : Refuge de Trient > Col des Ecandies > Champex > Bourg Saint Pierre > Cabane de Valsorey - D+: 1500 m
Du refuge, descendre le glacier du Trient jusque vers 3000 m. De là, 2 possibilités :
1/ Rejoindre la Fenêtre des Chamois au pied de la Petite Pointe d'Orny et descendre son raide versant N.
2/ Continuer à descendre le glacier crevassé jusqu'au col des Ecandies et rejoindre la Combe des Ecandies.
Descendre ensuite le Val d'Arpette jusqu'à Champex.

Variante : du refuge monter 100m, à la pointe d'Orny (3271m) par son arête Sud, elle offre trois possibilités de beaux couloirs de 700m environ, raides (40-45°) sur 200 à 300 m (photo). En montant, quitter l'arête à mi-pente par la droite, on rejoint un large couloir Nord souvent poudreux (a) ou poursuivre jusqu'au sommet et redescendre WNW une pente facile sur 20m, les deux couloirs (b) et (c) partent pratiquement du même point. Le (b) plus étroit, un peu plus exposé et plus raide (cotation 4,2), orienté NE, se transforme plus vite en particulier, rive gauche. Un peu plus bas, le (c) ENE, courbe, est plus ensoleillé sur le haut et déneige donc plus vite (pierres). Ces trois couloirs rejoignent la combe des Ecandies.

Prendre un bus jusqu'à Orcières puis Bourg Saint Pierre (horaires)

De Bourg Saint Pierre, remonter le vallon de Valsorey jusqu'au chalet d'Amont. Rejoindre ensuite les Grands Plans et obliquer vers le NE puis le N pour finir par des pentes raides sous le refuge de Valsorey.

Jour 3 : Cabane de Valsorey > Plateau du couloir > Cabane de Chanrion - D+: 1200 m
Monter au dessus du refuge, traverser le glacier du Meitin. Une pente se terminant à 45° en traversée ascendante sur la droite mène au plateau du couloir (3700 m). Descendre en versant W jusqu'à 3450 m et repauter sur 50 m pour passer au col du Sonadon (3520 m). Descendre SE jusqu' à 3360 m puis SSE au dessus d'une barre et de séracs sous la Grande Tête de By puis sous la Tête Blanche. Descendre le glacier du Mont Durant rive droite et là 3 options (voir photo) :
1/ La plus sûre : à 2700 m traverser vers un petit col coté 2736 sur l'arête du mont avril (repauter car il faut remonter de 50 m) et passer sur les pentes du grand Charmotane direction E jusqu'au torrent.
2/ Continuer sur le glacier s'il est bouché jusqu'au point coté 2107 en passant au fond de la gorge.
3/ Si les conditions ne sont pas avalancheuses, traverser à flanc au dessus de barres rocheuses Tsé Bourgo et par un mouvement tournant droit au dessus de barres rejoindre le torrent soit à 2107 soit à 2200 (ne pas essayer de descendre dans la gorge il y a des barres (voir photo).
Cette descente est complexe par brouillard (même les guides se perdent ...)
Remonter le torrent jusqu'au pont 2182 m (A 2100 m il est tentant de suivre la route vers le Nord pour contourner le Mont Durant par la gauche => passage scabreux trés expo). Suivre la route enneigée qui traverse une petite barre et gagner des bergeries puis le refuge (secteur assez plat et paumatoire par brouillard sans trace)

Jour 4 : Cabane de Chanrion > Pigne d'Arolla > Cabane des Vignettes - D+: 1300 à 1600 m
Du refuge, partir plein N, contourner la Pointe d'Otemma et prendre pied sur le glacier du Brenay. Vers 2950 m, un passage raide de séracs se franchit en rive droite du glacier (souvent en crampons). Poursuivre ensuite le glacier jusqu'au col du Brenay et le Pigne d'Arolla. En cas de mauvaises conditions sur le glacier du Brenay, on peut emprunter le glacier, le col et le mur de la Serpentine (plus long mais moins raide).
Du Pigne d'Arolla descendre SE, à 3300 m obliquer NE et passer au dessus des barres pour rejoindre le col des Vignettes (raide et glacé). Sinon continuer SE sur le glacier d'Otemma et repeauter pour rejoindre le col. Du col le refuge se rejoint en ski à 150 m à l'Est.

Variante par le Col de la Serpentine: (permet d'éviter le passage raide de séracs du glacier du Brenay)
Sur le Glacier du Brenay, vers 2900m bifurquer à gauche sur le Glacier de la Serpentine et le remonter jusqu'au Col de la Serpentine (3547m). Du col traverser plein Est jusqu'au Mur de la Serpentine (3600m, souvent en glace/crampons) que l'on remonte pour rejoindre le haut du glacier du Brenay et de là au Sommet du Pigne d'Arolla (3790m).

Variante par le refuge des Bouquetins (non gardé) : permet de raccourcir la 5° étape passant le col de l'Evêque à J4.
Cabane de Chanrion, partir plein Nord et contourner la pointe d'Otemma en montant et en serrant son pied au plus près, direction le glacier des Portons et le col du même nom (3387m). De là, descendre plein Est, de belles pentes vallonnées jusque vers 3100m, poursuivre la descente en traversée direction Nord-Est, sur un large balcon sans difficulté, pour prendre pied sur le glacier d'Otemma à 3000m. Poursuivre SE pour contourner par le Sud le Petit Mont Colon, puis plein Est en direction du col du Petit Mont Colon (crevasses) qui se prolonge par le col de l'Evêque. Descendre et traverser le glacier d'Arolla, direction NE, remonter 100m vers le refuge des Bouquetins (2980m) en le contournant par l'Est.

Jour 5 : Cabane des Vignettes > Traversée des 3 cols > Zermatt - D+: 1200 m
Du refuge, descendre au col de Chermotane (pousser le plus loin sur les plats avant de repeauter). Remonter au col de l'Evêque (3382 m). Descendre son versant E (crevasses à 3300 m) jusqu'au pied de l'éperon N de la Vierge. Remonter au Col du Mont Brulé (3213 m) moins raide qu'il n'y parait. Descendre en traversée vers le N puis remonter au Col de Valpelline (3557 m) par le Haut glacier de Tsa de Tsan. Descendre NE sur le glacier bien crevassé entre 3300 m et 3100 m (complexe par brouillard). A 3100 m, obliquer au Sud. On a le choix ensuite entre les pentes chaudes et raides à gauche et les pentes exposées aux chutes de séracs à droite. A 3000 m, obliquer E pour longer le Stockji et descendre sous le Cervin. Se laisser glisser rive droite jusqu'à la route. Remonter un peu pour rejoindre un hôtel et le haut d'une piste de ski (ne pas suivre la route). Une piste (juste au dessus de la route) mène au téléphérique de Furi. Rejoindre Zermatt à skis, à pieds ou par le téléphérique. La descente est superbe sous la dent d'Hérens et le Cervin mais l'arrivée est parfois galère sur Zermatt en fin de saison.
Retour au point de départ en train (via Täsch, Martigny, Vallorcine puis Argentière). Train à Zermatt toutes les heures à la demi (80Frs/personne jusqu'à Argentière), le dernier est à 16h39 pour attraper les correspondances...

Photos

Descente du glacier du mont Durant
Descente du glacier du mont Durant [par mick38]
Descente Pigne
Descente Pigne [par mick38]
Les 3 options de descente du glacier Durant
Les 3 options de descente du glacier Durant [par mick38]
Le passage du plateau du couloir vu depuis la cabane de Valsorey (passage le  plus technique de la traversée)
Le passage du plateau du couloir vu depuis la cabane de Valsorey (passage le plus technique de la traversée) [par FIX]
Le partie de l'itineraire allant de Bourg Saint-Pierre au plateau du couloir en passant par la cabane de Valsorey, vu depuis le sommet de l'aiguille d'argentiere
Le partie de l'itineraire allant de Bourg Saint-Pierre au plateau du couloir en passant par la cabane de Valsorey, vu depuis le sommet de l'aiguille d'argentiere [par FIX]
Variante J2 : les trois couloirs de la face Nord de la pointe d'Orny
Variante J2 : les trois couloirs de la face Nord de la pointe d'Orny [par Jérôme Péronnet]

Remarques/Variantes

C'est le Chamonix-Zermatt "classique"
Beaucoup de possibilités de sommets au passage si on a la forme : Tête de By, Mont Avril, Mont Blanc de Cheillon, Tête de Valpelline

Variante 1 : Chamonix-Zermatt "des Dames" par Verbier et la cabane des Dix (évite la montée du Plateau du Couloir)
Variante 2 : Chamonix-Zermatt "original" par la cabane de l'A Neuve et l'Hospice du Grand Saint Bernard (évite les transports en commun mais un jour de plus et moins homogène)

Variantes :

» Variante Fouly-St Bernard (D+ 9600m ; Ski 3.3 ; Orientation T)
Variante originale qui évite le transfert routier de Champex :
J1 : Argentière (Grd Montet)-Trient
J2 : Trient-La Fouly : Magnifique descente de 2300m sur la Fouly depuis le col de la Grde Lui
J3 : La Fouly - St Bernard
J4 : St Bernard - Valsorey : longue journée (entre 1700m et 1900m D+)
J5 : Valsorey - Chanrion : Montée technique du plateau du couloir
J6 : Chanrion - Nacamuli : par le col des Portons (superbe descente)-col de l'évêque
J7 : Nacamuli - Zermat



Sommet(s) associé(s) : Pigne d'Arolla

Refuge(s) associé(s) : Cabane de Valsorey Cabane de Chanrion Cabane des Vignettes Refuge des Bouquetins

Voir aussi : Récit et itinéraire variante "la Fouly/St Bernard" par JMC04 (.pdf)

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Haute Route Chamonix>Zermatt [»] : Sortie du lundi 17 au samedi 22 avril 2017 (6 jours) par Olivier -R-

Participants : reg43, Ingrid, Nathalie, Thierry, Marie et Fabrice

Météo

Lundi17: Couvert.
Mardi 18: Très froid (-17° à 3000), vent du nord modéré à fort, visibilité réduite le matin avec chutes de neige puis éclaircies.
Mercredi 19: Glacial (-21° à 3000m), éclaircies et vent du N modéré.
Jeudi 20: Grand beau, peu de vent. -14° au départ de la Cabane.
Vendredi 21: Grand beau, -10° au départ, vent seulement sensible sur le sommet.
Samedi 22: Grand beau, un peu moins froid, vent sensible du côté de Valpelline, puis doux en descendant sur Zermatt

Conditions d'accès

Etat de la route :

Altitude du parking : 1240 (Argentière)

Conditions de neige

Un enneigement en dessous des normales pour la période avec une limite à 1680m dans le Val d'Arpette et 1860m à Zermatt. Les glaciers sont cependant bien bouchés, pas de glace dans les endroits délicats.
Mais les chutes de poudreuse bien froide du lundi 17-04 et du mardi 18 ont grandement amélioré les conditions.

Altitude de chaussage (montée) :
Altitude de déchaussage (descente) :Altitude mini 1680m (Val d'Arpette)

Activité avalancheuse observée : Rien à signaler, des conditions très stables tout au long des journées du fait du froid

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Variante nord par Champex, Verbier, la Cabane des Dix, le Pigne d'Arolla - Dénivelé réel effectué : 7100m

La mythique Haute Route faisait partie de nos rêves depuis pas mal d'années. Relier à skis, Chamonix à Zermatt les deux capitales historiques de l'alpinisme est devenu pour nous une réalité ces derniers jours.
Nous avions bien préparé ce raid avec Régis, déjà l'an dernier, mais les conditions météo souvent cruciales pour réaliser cette entreprise, nous avaient fait opter pour un autre objectif.
Un mal pour un bien finalement, car nous avons eu ces jours ci des conditions de rêves:
Un groupe formidable de motivation, d'énergie et de bonne humeur.
De véritables conditions pour montagnards, un début de périple très hivernal et engagé.
Une neige de cinéma les mardi et mercredi, et encore bien correcte par la suite.
Un ciel au beau fixe dès la fin du 3ème jour nous permettant d'admirer sommets, cols et glaciers des Alpes Valaisannes.
De très bons moments passés dans les gîtes, refuges et cabanes permettant d'apprécier l'ambiance de groupe. Récit de 6 jours en montagne sur un itinéraire majeur, 6 jours intenses.

Lundi 17 avril: Col des Grands Montets (3233m)>Glacier des Rognons>Glacier d'Argentière>Refuge d'Argentière (2771m)
D=+110m/-570m Distance=4,4km
Neige dure, bon grip, skiabilité ***

8h: Nous quittons la Haute Loire pour Argentière dans le camion de Nathalie, tous les 7 ensemble, comme une cordée, une évidence finalement pour un groupe qui va passer 6 jours ensemble.
La décision a été prise la veille de se lancer sur cette Haute Route malgré les incertitudes sur la météo. Réunis 3 jours avant pour faire le point, les doutes s'étaient installés quant à la faisabilité de la Traversée, les modèles météo étant convergents sur le fait qu'un froid glacial allait aborder les Alpes du nord avec beaucoup de vent et de la neige en début de semaine.
15h15: Nous posons les skis au Col des Grands Montets. A plus de 3000m, le froid est intense, la neige dure, les nuages accrochent les sommets. Thierry qui connaît bien le secteur, nous guide hors de l'itinéraire classique afin de rejoindre le refuge. Nous cheminons sur le Glacier des Rognons entre les crevasses et sous les séracs sans pouvoir admirer les pentes vertigineuses des Couloirs Cordier et Couturier normalement visibles sur notre droite. Les nuages ont envahi le bassin d'Argentière. Nous prenons pied sur le Glacier d'Argentière et gagnons le refuge. Après un exercice de groupe avec les DVA, nous sommes contents de trouver la chaleur d'un intérieur. Le refuge est presque vide, de nombreuses cordées ont annulé leur nuitée. Le ton est donné, ce début de raid ne sera pas si simple.

Mardi 18 avril: Refuge d'Argentière (2771m)>Glacier d'Argentière>Col du Passon (3028m)>Glacier du Tour>Tergiversation sur la crête sud (3325m)près du Col du Tour>Col Supérieur du Tour (3289m)>Plateau du Trient>Glacier du Trient>Col des Ecandies (2796m)>Val d'Arpette>Champex (Pension Plein Air)
D= +1270m/-2550m Distance=25,3km
Glacier d'Argentière: Neige ferme ***
Glacier du Trient et Val d'Arpette: Poudreuse *****

7h00: Après une nuit, où il a été dur de trouver le sommeil pour ma part, nous chaussons les skis et descendons le Glacier d'Argentière jusqu'à l'altitude 2350 avec comme objectif premier le Col du Passon. Nous avons prévu de passer là haut, craignant la longueur des manipulations dans le Col du Chardonnet. Il fait froid, il a neigé un peu, les sommets sont dans les nuages. La météo annonce du vent de 50 à 80km/h à 3000m, des averses de neige. Nous entamons la montée, peaux sous les skis, sans être certains de pouvoir passer. A chaque arrêt du groupe, nous faisons le point, la visibilité étant très variable puis prenons la décision de nous engager dans le couloir final. Encordés tous les 7 et crampons aux pieds, le couloir est gravi sereinement. Ce groupe inspire confiance, on va pouvoir aller plus loin. Après les derniers mètres très raides, nous sortons au Col du Passon sans la moindre visibilité sous des rideaux de neige. Régis m'interroge du regard : qu'est ce qu'on fait?
11h10: Je connais le Glacier du Tour pour l'avoir parcouru avec mon frère il y a quelques années: il est peu crevassé, mais vaste. On continue!
Je règle la montre sur "navigation" en direction du Col du Tour. Thierry dit "le Tigre" se propose pour passer 10m devant et me permettre d'avoir un repère pour tirer les azimuts. Dans cet enfer blanc, sans repères, on pourrait être condamner à tourner en rond.
Avec 20cm de poudreuse, un peu de pente, les premiers mètres à skis sont déconcertants. Mais la carte indique bientôt des courbes de niveau peu rapprochées. C'est parti pour une traversée du Glacier à la boussole avec Thierry comme repère, 3 km en 2h30'. Par moment, sous les bourrasques "le Tigre" devient "Tigre Blanc". Derrière, personne ne bronche, confiance absolue, çà fait plaisir! Nous nous arrêtons près du point côté 3228 sur la carte IGN pour un casse-croûte rapide. La visibilité devient meilleure, Thierry, tu es le "Tigre Royal"! Nous hésitons quant à la suite du parcours, le cheminement vers le Col du Tour n'est pas évident. Je monte seul vers la crête pour tenter de voir si une descente est possible derrière. Mais la rimaye trop large barre la pente. Je comprendrai plus tard que j'étais trop au sud du Col. La visibilité est maintenant correcte.Je redescends et nous décidons d'aller franchir le Col Supérieur du Tour plus évident. Nous voyons apparaître d'autres cordées sorties on ne sait d'où? La suite de la journée sera beaucoup plus agréable.
15h30: Au Col Supérieur, nous sommes récompensés par un fabuleux panorama sur le Plateau du Trient. La descente du Glacier est en poudreuse!
16h15: Nous abordons la montée vers le Col des Ecandies, passage obligé vers le Val d'Arpette. Le couloir est raide et peu enneigé. Chacun progresse en s'assurant sur la corde fixe par un nœud autobloquant.
17h10: Col des Ecandies. Devant nous, le Val d'Arpette se dévoile, nous avons hâte de tracer de belles courbes sur cette poudre de cinéma. La descente sera d'anthologie sur plus de 600m. A 1680m, nous déchaussons pour continuer skis sur le dos. Près du Relais d'Arpette, nous croisons une cordée d'espagnols rencontrés la veille au refuge; ils n'ont pas pu franchir le Col du Chardonnet en raison des conditions dantesques et ont dû prendre un véhicule pour contourner le Massif afin de poursuivre la Haute Route.
18h15: Nous arrivons au gîte "Pension En Plein Air" où nous sommes reçus comme des rois. Nous sommes seuls ce soir. En raison de la météo, les 16 autres personnes prévues ont annulé.
La journée a été longue, difficile parfois mais excellente au final et nous trinquons tous ensemble une pinte de bière à la main.

Mercredi 19 avril: Champex>Le Châble (transfert taxi), Le Châble>Col des Gentianes (téléphérique)
Col des Gentianes (2902)>Col de la Chaux (2940)>Col de Momin (3015)>Glacier du Grand Désert>Rosablanche (3336)>Glacier de Prafleuri>Cabane de Prafleuri (2657)
D=+800m/-1050m Distance=10,7 km
Environ 10/15cm de neige poudreuse en toute pente. Descente de Rosablanche sur Prafleuri *****

7h30: Nous commençons la journée par un excellent petit déjeuner. Ce gîte est à conseiller.
8h30: Le taxi "Fenyx" nous conduit au Châble où les remontées nous transportent jusqu'au Col des Gentianes. Il fait -21° mais le temps tourne au beau.
Nous rejoignons d'abord le Col de la Chaux puis celui de Momin. Le vent est glacial mais la Rosablanche, sommet phare de la traversée est en vue. Nous sommes très motivés à l'idée de skier le Glacier de Prafleuri en super conditions. Après dépose des skis et aller retour au sommet, nous rejoignons le refuge en traçant de belles courbes serrées ou plus larges suivant le style de chacun. Godille ou grande courbe? Ce sera d'ailleurs le débat devant l'inévitable bière de l'apéritif. Cette courte journée nous a permis de récupérer avant la suite du programme.

Jeudi 20 avril: Cabane de Prafleuri (2657)>Col des Roux (2804)>Lac des Dix>Pas du Chat>Cabane des Dix (2928) le matin
D+900m/-630m Distance=12,0 km
Aller/retour La Luette (3548) depuis Cabane des Dix l'après midi
D+600m/-600m Distance=5,2 km
Col du Roux : Poudreuse tassée ****puis transfo ***
Glacier de la Luette: Poudreuse tassée ****

7h05: Il fait encore très frais ce matin quand nous nous élançons à l'assaut du Col des Roux porte d'entrée sur le Val d'Hérémence, le ciel est limpide.
Dans la descente vers le Lac des Dix, Fabrice casse une fixation. Pendant un moment, un doute s'installe, Fabrice va peut être devoir redescendre dans la vallée. Heureusement, Thierry a l'idée d'utiliser une sangle des crampons pour bloquer la fixation en descente. Jusqu'à Zermatt, Fabrice va devoir skier en douceur et sangler sa fixation à chaque descente. Nous longeons le Lac des Dix, ce passage en dévers est un peu longuet. L'accès à la Cabane des Dix, après le Pas du Chat est grandiose.
13h : Nous arrivons à la cabane, le Mont Blanc de Cheillon nous offre sa magnifique face Nord et ses glaciers suspendus.
Après un succulent rösti, nous montons vers La Luette avec Nathalie car le glacier a l'air en bonne neige.
La soirée est animée, le refuge est plein. Comme chaque soir, nous sortons le jeu de carte.

Vendredi 21 avril: Cabane des Dix (2928)>Glacier de Cheillon>Glacier de Tsena Refien>Col de Tsijiore Nouve> Passage de la Serpentine>Glacier du Brenay>Pigne d'Arolla (3790)>Cabane des Vignettes (3158) le matin
D+900m/-670m Distance=8,9 km
Neige beaucoup tracée sur le Pigne ***
Cabane des Vignettes (3158)>Arolla (Les Magines) par le Glacier de Pièce aller/retour l'après midi
D+1190m/-1190m Distance=10,6km
Poudreuse tassée puis moquette sur le bas ****

7h: Nous chaussons les skis pour une courte descente sur le Glacier de Cheillon. La montée vers le Pigne d'Arolla est régulière, en bonne neige. Le panorama est féérique. Au sommet, il y a beaucoup d'émotions devant les efforts fournis pour mériter tant de beautés.
La descente est en neige trafolée, le Pigne étant une grande classique depuis Arolla.
11H40: Nous arrivons à la Cabane des Vignettes, véritable nid d'aigle.
L'après midi, je pars skier le Glacier de Pièce en oubliant de prendre quelque chose à grignoter. La fin de la montée s'avèrera difficile.
La Cabane des Vignettes est très agréable, propre, les repas délicieux avec une organisation impressionnante.

Samedi 22 avril:Cabane des Vignettes (3158)>Glacier d'Arolla>Col de l'Evêque (3282)>Haut Glacier d'Arolla>Col du Mt Brûlé (3213)>Glacier Tsa de Tsan>Col de Valpelline (3557)>Stockjigletscher>Tiefmattengletscher>Zmuttgletscher>Furi (téléphérique)>Zermatt
D+1330m/-2880m Distance=30,5 km
Skiabilité ****

6h30: Nous partons pour la plus longue étape de notre Haute Route pour parvenir à destination sous un ciel radieux. Aujourd'hui, il s'agit de franchir 3 cols avec des glaciers. Le rythme est régulier, les pauses moins nombreuses. Le Col du Mt Brulé est franchi skis sur le dos au milieu des autres cordées. Cette dernière étape est plus fréquentée car les différentes variantes de la Haute Route convergent vers Zermatt.
11h30: Nous arrivons au Col de la Valpelline. Le panorama est époustouflant! Le Cervin, la Dent d'Hérens à nos pieds! Des dizaines de 4000 au loin! Il reste maintenant 18km de descente.Nous prenons la branche de droite du glacier pour passer au plus près des séracs du Cervin. Cette descente dépasse toutes nos espérances. Quelle ambiance!
A l'approche du monde mécanisé, la température remonte d'un coup. Le temps de boire une bière à Staffel, nous retrouvons la civilisation. Zermatt nous attend!

Ce compte rendu est dédié à François, mon cousin, qui nous a quittés subitement à l'âge de 39 ans, laissant une épouse et 3 jeunes enfants. J'ai beaucoup pensé à eux lorsque j'ai appris la terrible nouvelle à la fin du raid. Comme moi, il aimait le ski et les montagnes, le pays du Mézenc.

à François.









Commentaires

» Par taramont, le lundi 24 avril 2017 à 17:29

puisque le Massif Central n'a pas voulu cet hiver, j'attendais qq chose de grandiose pour les vacances de Pâques, et voilà ! superbe !

» Par Olivier -R-, le mercredi 26 avril 2017 à 08:14

Merci! Avec le manque de neige chez nous cet hiver, la motivation était encore plus forte!

» Par DID, le samedi 06 mai 2017 à 14:55

Bravo Olivier pour ton compte rendu .La passion t'habite autant sur l'aventure que sur le récit de celle ci .Témoigner des émotions que l'on a ressenti en groupe est un plus . C'est ce qu'il restera dans des décennies .... Did

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne