Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > Grande Lance de Domène > Versant sud > Sortie du 07 fevrier 2010
 Topo validé par la modération

2790 m Grande Lance de Domène, Versant sud

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Grésivaudan
Orientation : S
Dénivelé : 1690 m.

Difficulté de montée [?] : R
Difficulté ski [?] : 2.3 E2
Pente : 30°/400m

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 3335OT

Matériel

Couteaux.

Départ/Accès

Départ : Freydières (1130 m) - Grenoble -> Revel -> Les Granges de Freydière.
Au retour de votre rando, n'hésitez pas à passer boire un coup ou à vous ravitailler à La Gélinotte, Nathalie et Frédy (du Ref du Promontoire) seront ravis de vous accueillir pour vous faire passer un bon moment.

Itinéraire

De freydiere remonter la route jusqu'au parking d'été puis prendre le GR jusqu'au pied de la face nord du Grand Colon. Continuer jusqu'au lac du Crozet. On le longe en rive droite jusqu'au col de la Pra. De la, direction la Croix de Belledonne. On passe le verrou des doménons, et juste au dessus, remonter la combe sud évidente qui mêne au sommet. Descente par le mème itinéraire.

Photos

Grande Lance de Domène, Versant sud
Grande Lance de Domène, Versant sud [par Jeroen]
- En Bleu, Descente directe sur le Col du Pra
- En vert, descente Sud-Est depuis l'épaule W
- En Bleu, Descente directe sur le Col du Pra
- En vert, descente Sud-Est depuis l'épaule W [par Vinchy]

Remarques/Variantes

Grande classique mais néanmoins super belle.

Variantes :

» Descente directe sur le Col de la Pra (D+ 1660m ; Ski 3.2 ; Orientation SW)

» Traversée S > E (D+ 1660m ; Ski 2.3 ; Orientation E)
Monter par la voie normale de la face Sud. Du sommet, partir dans la pente Est en direction du Pic Couttet puis suivre la ligne de pente pour arriver sur le replat au-dessus des lacs du Doménons (cote 2430).

» descente en face sud-est de l épaule W (D+ 1330m ; Ski 3.1 ; Orientation SE)
De l'épaule W ( 2500) descendre plein W dans les pentes Sud-Est pour contourner les barres inferieurs ( expo3), puis itinéraire évident dans une large pente qui repasse sous les barres pour arriver sous les lacs de doménon



Sortie(s) GPS associée(s) : 08.04.15 12.03.15 17.02.14 03.03.13

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Grande Lance de Domène, Versant sud [»] : Sortie du dimanche 07 fevrier 2010 par romu

Participants : Kevin , Pierre de Revel

Météo

Grand beau au dessus de la mer de nuage à 1600 puis 2000
Doux au soleil mais grosses rafales

Conditions d'accès

Etat de la route : RAS

Altitude du parking :
1130

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Pied Grd colon1700N9H3040Poudre*****
lac crozet 1950S10H0030Poudre lourdeoption traversé du lac
verrou Domenon2300N11H0015Souffléeet ça continuait
col couttet2500S12H0030Poudre tasséepas autant qu'on pensait
grande lance 2770S14H0020Souffléeou poudre lourde
Altitude de chaussage (montée) : 1130
Altitude de déchaussage (descente) :1130

Activité avalancheuse observée : RAS mais les pentes soutenues sont minées avec le GROS transport de neige.
La N du col du couttet n'inspirait pas confiance d'où demi -tour
La N du Grd Colon vierge et on l'a laissé telle qu'elle !
N de la Grande Lauzière a dynamiter ...
Le couloir du Grd doménon de rempli petit à petit

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Classique en AR après une incursion au col Couttet - Dénivelé réel effectué : 2100m

Un groupe ( Eric B ?) qui partait vers le Grd Colon et une trace (Pierre) devant nous vers les Doménons.
La grande Lance ne présentait pas d'accu et le fond était dur.
Par contre la sortie était bien chargée et vu le vent au sommet on a stoppé au chaud sous les rochers !
Au vu des conditions on a renoncé au tour par le Colon au retour et préférer partager la trace avec Pierre le local qui nous a tenu compagnie
La traversée du lac ( ma 1ère en 12 ans ) ne m'a pas rassuré surtout dans le White out du retour .


Commentaires

» Par SB, le dimanche 07 fevrier 2010 à 23:20

Pour info, le lac du Crozet, c'est en fait un petit barrage hydraulique, sur lequel EDF tire malgré tout de l'eau en hiver. Aussi, le niveau de l'eau a tendance à baisser...et à entraîner la glace du dessus, ce qui crée de jolies formes de "séracs" sur les bords du lac. Sauf qu'il peut localement se créer des poches d'air entre la surface de l'eau non gelée et la face interne de la glace. Ce qui signifie que la glace est localement sur un "coussin d'air", ne "porte" plus sur l'eau et qu'elle peut casser au passage d'une surcharge. Vous ne connaissez même pas l'épaisseur de la glace, c'est vraiment la roulette russe !!!
Il est donc très dangereux, pour ne pas dire "complètement c.." d'aller prendre le risque de se ballader dessus.
Bonnet d'âne à vous pour ce défi de gamins :x

PS : Tout le monde fait des conneries, mais de là à se faire mousser sur le net avec ça, ça frise le grotesque...

» Par spooky, le dimanche 07 fevrier 2010 à 23:41

Hello, je comprends le commentaire ci dessus enfin partiellement...
J'ai moi aussi souvent entendu dire que le barage EDF tournait en hiver entrainant une variation de la hauteur sous glace pouvant provoquer un affaissement, cependant lors d'un stage initiateur alpinisme que j'ai suivi on avait un exercice théorique ou on devait guider un petit groupe du refuge de la pra a jean collet dans des conditions les plus sécure possible avec un risque d'avalanche non négligeable dans des conditions de jour blanc... et la j'ai eu la meme réaction que dans le commentaire du dessus... Le guide qui assurait la formation nous a clairement dit que dans des conditions nivologiques douteuses et en l'absence de visi, il vallait mieux traverser le lac que de traverser les pentes exposés qui le bordent... alors...

» Par mathieu des Noes, le lundi 08 fevrier 2010 à 07:26

"allait mieux traverser le lac que de traverser les pentes exposés qui le bordent... alors..."

Ben il reste aussi l'option de faire 1/2 tour ou de changer d'itinéraire.

» Par Jérôme BISSON, le lundi 08 fevrier 2010 à 08:54

@SB : merci pour les précisions mais je ne vois pas trop où ils se sont "fait moussés sur le net" comme tu dis ... Un peu de modération dans les propos de ta conclusion auraient été les bienvenus, tout le monde n'est pas forcément au courant de tout ... La ça gâche tout surtout quand tu signes en anonyme, faut assumer ce qu'on dit dans la vie

» Par p1p1, le lundi 08 fevrier 2010 à 09:23

Salut Romu,

Vu votre sortie raccourcie, :lost: ça me donnera l'occasion de revenir en démarant de Freydière car il y a plein de boucles intéressantes :wink:

» Par SB, le lundi 08 fevrier 2010 à 09:44

@Spooky :
...alors je pense qu'il faut changer de guide lors de votre prochaine formation. Il n'est visiblement pas au courant des risques encourus. De plus, la meilleure solution, quand les pentes au dessus du lac menacent de partir, c'est sûrement de faire demi-tour, pas d'y aller coûte que coûte.

@Jérôme BISSON:
Ben, mettre une photo en disant "on n'a pas trop aimé les sensations...(sous entendu, mais on l'a fait quand même et on vous le mets en image !!!)", je trouve ça limite et incitateur pour les suivants qui vont voir que ça a tenu pour les premiers...donc pourquoi pas le tenter ???
Moi, quand je fais une connerie "involontaire", et ça m'arrive comme à tout le monde, j'évite de venir fanfaronner avec derrière.

Maintenant de là à dire que tout le monde n'est pas forcément au courant de tout....ras le bol d'excuser tout le temps l'ignorance ou la bêtise. C'est bien de sortir en montagne avec la pelle, la sonde et l'arva, mais ce serait encore mieux d'emmener son cerveau !!! Surtout qu'il s'agit apparemment de locaux qui ne peuvent ignorer qu'il s'agit d'un barrage.

Quelqu'un a t'il envie de voir fleurir une barrière sur tout le tour de ce lac le jour où il y aura eu un accident ?

Dernière chose, j'assume pleinement ces évidences que je fais remarquer et que je décide de m'appeller SB, Jannot Lapin ou Jérôme Bisson, l'anonymat est le même :wink: . Pour moi, tu es au même niveau d'anonymat que je le suis pour toi. Je sais que tu t'appelles Jérôme BISSON. Oui, et alors ? Je n'en sais pas plus sur toi. N'oublie pas qu'on est sur quelque chose de virtuel. Le jour où se croise, je n'hésiterai pas une seconde à tenir les mêmes propos...

Sur ce, si c'est si intelligent que ça de traverser un lac, j'attends vos photos de la traversée du barrage du Mont Cenis. Allez, même pas cap !!! :roll:

» Par e-jungle, le lundi 08 fevrier 2010 à 11:01

Bonjour,
on voit bien sur cette photo (si j'arrive à l'insérer --> C'est bon, mais désolé pour la taille :oops: ) la baisse de niveau du lac Crozet (entre 1 et 2 metres je dirais). Elle a été prise fin Avril 2009.

» Par Jérôme BISSON, le lundi 08 fevrier 2010 à 11:20

@e-jungle : cliché intéressant effectivement, j'avais déjà vu à peu près la même chose il y a 3 ans ... c'est vraiment impressionnant notamment lors de la traversée dans la pente au-dessus du lac ... Je sais qu'on met souvent les couteaux pour assurer le coup à cet endroit.

@SB : Je n'ai jamais dit que tu avais tort sur le passage sur le lac, je n'y suis jamais passé d'ailleurs.
Mais c'est bien sur la forme de ton message que je parle : avoir des sous entendu, des préjugés sans même connaître les personnes et faire un étalage de critiques à la limite de l'entendable, cela peut effectivement s'appeler fanfaronner sur le web ...
Mais bon la façon avec laquelle tu t'exprimes n'incite pas au dialogue. Point final.

» Par Jérôme BISSON, le lundi 08 fevrier 2010 à 11:34

Salut mon pinpino !!! :P Oui on ira s'en faire une dans le coin avec une belle boucle ! y'a moyen de suivre des itinéraires vraiment magnifiques ! :roll: En plus ça fait un moment que je n'y ai pas mis les spatules ...

» Par romu, le lundi 08 fevrier 2010 à 12:33

Pierre si tu nous lis qu'en penses-tu par rapport au condition du jour?
@ SB : no comment
@ pour les autres : la trace suivie était faite par Pierre habitant REVEL à qui on apprendra pas la présence du barrage. Il était venu dans la semaine est avait remarqué la baisse de niveau d'environ 5 m.

» Par jeff, le lundi 08 fevrier 2010 à 16:08

La discussion sur le point de savoir si c'est un lac de barrage ou pas est stérile: en hiver, le niveau de TOUS les lacs baisse car il n'y a pas (ou peu) d'apport d'eau liquide et en revanche, il y a une infiltration dans le sol. Les fractures en bordure des lacs en sont la manifestation courante. Il suffit qu'il manque 30 cm d'eau sous la glace pour que l'on ait une couche suspendue, fragilisée de surcroit par les apports de neige et ne demandant qu'à se rompre au passage d'un individu: c'est pour cela que l'on dit qu'il ne faut JAMAIS traverser un lac, du moins dans nos contrées alpines ou l'épaisseur de glace peut être relativement faible (on n'est pas au Canada!). Et il n'est pas nécessaire d'être un "local" pour avoir cette prudence élémentaire, il suffit d'avoir du bon sens. Je dois dire que je n'ai pas souvent vu (une fois peut-être) une trace en travers du lac Crozet, preuve que les randonneurs connaissent la règle. Mais c'est vrai, à la roulette russe, on a 5 chances sur six de s'en sortir, c'est déjà pas si mal.
Ceci dit, je trouve la réponse de ce "guide" (?!) assez édifiante.

» Par SB, le lundi 08 fevrier 2010 à 18:08

@Jeff:
Oui, on est bien d'accord, sauf que dans le cas d'un lac "normal", la variation de niveau se fait beaucoup plus lentement et la glace va fluer en même temps qu'elle se forme et au fil des variations du lac, sans cassures apparentes comme c'est le cas sur tous les barrages un peu encaissés. Finalement, le glace est toujours en contact avec la surface de l'eau, ce qui crée une surface portante non négligeable. Même sous nos latitudes et à nos altitudes, la glace est suffisamment épaisse pour supporter le passage d'un skieur.
Een revanche, dès lors que le niveau va baisser d'un coup suite au fonctionnement d'une turbine en contrebas, la glace ne s'effondre pas forcément tout de suite. Et à moins de bosser chez EDF, de savoir quel volume d'eau a été retiré au lac, à quel moment, quelle était la configuration de la glace avant la baisse du niveau, ben...ça veut dire que tu acceptes dy aller sans maîtriser tout ça et que tu prends donc un sacré risque que tout s'effondre avec toi.

@ romu : Désolé d'être aussi sec, mais franchement, c'est pour moi tout aussi dangeureux que d'aller tenter le diable par risque 4 sur certaines pentes. L'inconscience mérite d'être dénoncée fermement.
La profondeur du lac du Crozet est "malheureusement" pour vous supérieure à 5m et on voit bien sur ta photo qu'il est loin d'être à sec. Donc ok, le niveau était peut-être bas, mais le risque pas beaucoup moins important. On peut se noyer dans 2m d'eau, surtout lorsqu'elle est glaciale avec des gros bouts de glace par dessus (rappel de la densité de la glace = 950kg/m3 environ).
Si vous aviez envie de traverser un lac sans trop de risques, j'imagine que vous connaissez ceux des Doménon.
Sur ce, prudence, il me semble que t'as déjà utilisé un gros joker - dans d'autres circonstances certes - mais bon, joker quand même...non ?

» Par Pierre le local, le lundi 08 fevrier 2010 à 18:35

Je trouve ce genre de polémique parfaitement stérile, mais étant pris à partie par Romu, je vais participer exceptionnellement à la discussion. Voici mes commentaires sur tout ça:

1. Romu ne se fait pas du tout mousser sur le net, il exprime au contraire des doutes sur un choix que j'ai pris moi. Maintenant, il était libre de choisir de faire une autre trace ailleurs.

2. La manière dont SB s'exprime est tout à fait édifiante, et à mon avis désolante. Il convient, quand on intervient dans un forum, de garder son calme et de ne pas juger autrui de façon péremptoire.

3. C'est moi qui ai fait la trace (alors que Romu et Kevin étaient encore loin derrière) et je l'ai faite en connaissace de cause. J'assume parfaitement ce choix, malgré les arguments développés par les précédents intervenants, et en accord avec le guide cité par Spooky, pour les raisons suivantes.

4. Je connais parfaitement le lac du Crozet. Depuis 10 ans je passe dessus au moins 2 ou 3 fois par an, en fait à peu près systématiquement quand il n'y a pas de trace et que les conditions me paraissent correctes. Ce qui signifie que j'ai dû passer 30 fois dessus, et suis toujours vivant.

5. Quand le niveau du lac descend, la glace descend en même temps (du moins sur ce lac), ce qui génère des cassures au niveau des bords, bien visibles sur la photo. C'est l'endroit le plus délicat, car il y a risque de tomber dans une "crevasse", mais il permet de bien se rendre compte de l'épaisseur de la dernière strate de glace. Il faut savoir qu'une épaisseur de 5 cm est en théorie suffisante pour un skieur, personnellement je m'autorise le passage quand il y a 20 cm. Hier il y avait 40 cm.

6. A de nombreuses reprises j'ai rencontré des gardiens de barrage qui passent l'hiver sur place, à côté de leur lac. Tous m'ont dit qu'il n'y a aucun problème pour SKIER sur le lac à condition qu'il soit recouvert d'au moins 20 cm de neige, preuve que l'épaisseur de glace est suffisante. C'est par contre tout à fait DECONSEILLE AUX PIETONS, qui ont un appui ponctuel.

7. Autre expérience: j'ai fait plusieurs raids à ski en scandinavie, où les lacs de barrage sont très fréquents et qui doivent obligatoirement être traversés, car il font parfois 50 km de long. Il m'est arrivé de casser la première couche de glace, et de prendre pied sur celle du dessous, et même deux fois sur la troisième couche. C'est assez désagréable, mais ça ne m'est jamais arrivé au Crozet.

8. Bien évidemment tout ceci n'engage que moi, et je ne donne aucun conseil. Passez où vous voulez, et soyez conscient que suivre une trace n'est pas une garantie de sécurité.

9. Enfin: de toute façon, partir en montagne nécessite d'assumer un minimum de risque, et c'est tant mieux. Je ne veux pas d'une montagne aseptisée et suis contre le principe de sécurité à tout prix, d'ailleurs illusoire. Tout le monde devrait être conscient que là où il prend le plus de risque dès qu'il va en montagne, c'est sur la route !

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne