Accueil > Topo Guide > Sommets > Ecrins > Grand Pic de la Meije > tour par la Casse Déserte > Sortie du 12 mai 2018
 Topo validé par la modération

3983 m Grand Pic de la Meije, tour par la Casse Déserte

Données techniques

Massif : Ecrins
Secteur : Oisans
Orientation : T
Dénivelé : 3550 m.

Difficulté de montée [?] : PD
Difficulté ski [?] : 3.3 E3
Pente : 40° maxi

Nb de jours : 2, 3, 4, 5
Type : Boucle

Cartes : 3436ET

Matériel

Crampons, piolet, matériel de sécurité sur glacier individuel et collectif, nécessaire d'orientation voire GPS, kit de réparation.


Départ/Accès

Départ : Villar d'Arêne (Pont d'Arsine) (1667 m) - De Grenoble RN91 vers Bourg d'Oisans, La Grave.
1km apres Villar d'Arêne, prendre à droite et se garer au bout de la route.

NB: Ce départ est (difficilement) accessible en TC

Itinéraire

Jour 1 : Villard d'Arêne > Refuge Adèle Planchard - D+: 1500 m
Du Pied du Col, suivre le GR54 en rive droite de la Romanche jusqu'au refuge de l'Alpe de Villar d'Arène (2077 m). Du refuge descendre de 100 m et rejoindre le Plan de Valfourche. Obliquer à droite dans le vallon de la Plate des Agneaux en restant rive gauche jusqu'à 2550 m environ (Attention aux chutes de pierres en cas de départ tardif). Monter plein nord dans un canyon assez étroit et raide jusqu'au refuge Adèle Planchard.

Jour 2 : Refuge Adèle Planchard > Col de la Casse Déserte > Refuge du Promontoire D+ : 1300m
Du refuge, rejoindre le glacier Supérieur des Agneaux et prendre vers l’Ouest pour franchir le Col des Neiges (3348m). Traverser le Glacier de la Casse Déserte puis remonter le versant Est du Col de la Casse Déserte (45°/100m). Raidillon de départ parfois inskiable (dérapage ou installer une main courante pour les moins aguerris). Rejoindre le vallon des Etançons et le remonter jusqu'au refuge du Promontoire.

Jour 3 : Refuge du Promontoire > Brèche de la Meije > Refuge de l'Aigle > glacier de l'Homme > Villard d'Arêne - D+: 750 m
Rejoindre le glacier que l'on remonte en rive gauche jusqu'au pied de la brèche. Un couloir puis une écharpe de neige permettent de rejoindre la brèche. Descendre son versant N par une traversée droite puis gauche (raide et exposé sur 100 m) et contourner une zone crevassée soit le long des falaises sur la droite, soit en la contournant par la gauche. Vers 3150, obliquer vers l'E et remonter le long de la face nord de la Meije. Vers 3300 m, redescendre en direction des arêtes de la Meijette pour rejoindre le pied du couloir du "Serret du Savon" que l'on remonte (40/45° sur 150m). Gagner alors le refuge de l'Aigle en traversant à niveau le haut du glacier du Tabuchet. Du refuge descendre le glacier de l'Homme d'abord en rive gauche puis plein centre entre 3200 m et 3000 m et enfin en rive gauche. On rejoint le torrent de l'Homme que l'on suit jusqu'à la Romanche puis le parking.

Remarques/Variantes

J2 : On peut gravir en A/R la Grande Ruine
J3 : Ne pas hésiter à gravir la Meije Orientale au passage, mais attention aux contraintes horaires pour descendre le glacier de l'homme : très crevassé et oriente E, il est à descendre tôt.

Il est possible de partir de la Bérarde moyennant environ 400 m de D+/D- pour rejoindre le bas de la pente du col de la casse déserte.

Parc national des Ecrins, chiens interdits

Refuge(s) associé(s) : Refuge du Chatelleret Refuge du Promontoire Refuge de l'Alpe de Villar d'Arêne Refuge de l'Aigle Refuge Adèle Planchard

Voir aussi : Tour de la Meije par la Pavé

Sortie(s) GPS associée(s) : 09.05.13

Conditions récentes

» Le 12 mai [Sortie ci-dessous]

» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Grand Pic de la Meije, tour par la Casse Déserte [»] : Sortie du jeudi 10 au samedi 12 mai 2018 (3 jours) par Nico06

Participants : Capitaine_BenA, Léa, Simon
Membres associés : maxime38

Météo

Jeudi : bâché, bruine / neige légère par moment, une seule éclaircie au moment du pique-nique au dessus des goulets d'accès au refuge. Températures douces, pas de vent.
Vendredi : sommets accrochés au départ, puis belles éclaircies. Quelques nuages bourgeonnant à partir du début d'après-midi. Se couvre franchement en fin d'après-midi. Températures douces, faible brise dans haut du vallon des Etançons.
Samedi : bâché le matin à 5h au départ, faible regel. Se découvre à partir de la brèche de la Meije. Beau temps avec quelques cirrus. Température douces, pas de vent.

Conditions d'accès

Etat de la route : RAS

Altitude du parking : 1710 m

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Glacier de la Grande Ruine3400 - 3000W10h305 à 10 / ???Poudre5* : 5 à 10 cm de neige fraîche tombée dans la nuit sur fond portant
Jusqu'au Châtelleret3000 - 2200W11h30Transfo lourde2* : bien collante. Un très court passage en moquette sous le glacier
Glacier de la Meije3300 - 3100N7h2 à 5 / ???Poudre4* : 2 à 5 cm de poudreuse sur fond dur, bon pour le ski
Glacier de l'Homme3450 - 2600E10h30Transfo lourde2* : il ne faut pas descendre plus tard
Bas du vallon de l'Homme2600 - 1750E11h30Névé2* : quelques déchaussages, beaucoup de pierres, on enlève les skis à 1750 m
Globalement, tour de la Meije en excellentes conditions avec des glaciers bien bouchés et des cols bien enneigés.

Altitude de chaussage (montée) : 1995 m, près du lac Pers
Altitude de déchaussage (descente) : 1750 m, 15 m au dessus de la Romanche, avec quelques déchaussages dans le bas du vallon de l'Homme.
Pas de portage sur le reste de l'itinéraire.

Activité avalancheuse observée : nombreuses purges dès que ça chauffe, quelques chutes de séracs constatées (notamment sur le glacier de l'Homme et sur le bas du glacier du Lautaret) ou entendues (sous Roche Faurio le jeudi).

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo - Dénivelé réel effectué : 3600m

Quelle aventure et quelle magie ce Tour de la Meije !
Nous avions passé notre semaine à regarder la météo, en espérant au moins 2 jours ensoleillés qui nous permettraient de le réaliser. Il fallait encore y croire jeudi, en remontant l'interminable vallon de la Plate des Agneaux sans aucune visibilité. Mais le soleil était bien là vendredi et samedi !
Technique, sauvage (à peine partis, nous n'entendions plus que le bruit de l'eau, des coulées de neige, des chutes de séracs, et des marmottes), et émouvant car il s'agissait des derniers jours de Noémie à Adèle Planchard (qui va reprendre le refuge de la Selle) et du dernier week-end hivernal de Frédi au Promontoire (encore présent cet été puis retraite, bien méritée !). Un grand merci à tous les deux pour l'accueil chaleureux, leur bienveillance, les conseils avisés, la passion des Ecrins qu'ils nous transmettent, et tant d'autres choses ! Une mention supplémentaire aussi pour le fondant au chocolat de Noémie, un pur délice, allez le goûter au refuge de la Selle prochainement.

Quelques infos supplémentaires sur les conditions, pour ceux qui voudraient aller le faire, même si les refuges sont désormais fermés.

Etape 1 : Pont d'Arsine -> Refuge Adèle Planchard :
Après presque 1h30 de portage, nous avons chaussé à proximité du lac Pers. A pieds, nous sommes passés par le sentier du bas, le long de la Romanche, sous le refuge de l'Alpe. RAS pour la remontée du vallon de la Plate des Agneaux, encore bien enneigé. Pour la traversée de la Plate des Agneaux, au niveau des goulets, nous avons pris la branche de gauche qui nous inspirait plus, et qui semble moins raide sur la carte IGN. Elle passe bien à ski. RAS pour la suite de la montée jusqu'au refuge.

Etape 2 : Adèle Planchard -> Refuge du Promontoire :
La météo donnée au refuge le jeudi soir n'était guère encourageante, puisqu'un ciel bâché (comme la veille) était annoncé pour la fin de la matinée. Afin de descendre la Casse Déserte dans de bonnes conditions de visibilité, nous avons fait l'impasse sur la Grande Ruine. Ce fut notre seul regret du raid au vu de la journée de vendredi, finalement bien ensoleillée (pas grave, on reviendra).
Pour les conditions, le glacier supérieur des Agneaux semble bien bouché jusqu'au col des Neiges. Nous n'avons pas eu à utiliser les couteaux. Nous sommes allés voir le passage supérieur du col des Neiges, il y a un rappel à tirer, il ne nous plaisait guère. Nous sommes finalement passés en bas, avec un rappel d'une trentaine de mètres (c'est plus enneigé mais ça ne descend pas en skis, car les cailloux sont proches). Pour info, entre les 2 passages, cela semble passer en skis, mais c'est exposé et les cailloux ne doivent pas être bien loin.
La remontée du col de la Casse Déserte se fait très bien, il y a de bonnes marches. La rimaye ne pose pas de problèmes, elle est bien bouchée. Nous avons mis les crampons (pas forcément utiles pour la montée mais préférables pour la descente de l'autre côté). La descente, en crampons, passe bien aussi, nous avons choisi la branche de droite (neige meuble et quelques cailloux). La fin de cette branche est légèrement exposée, il y a une traversée à effectuer pour regagner l'autre couloir. La fin de ce dernier est en neige dure.
On a chaussé les skis au bas du couloir de la Casse Déserte. Le passage de la partie raide du glacier se fait par le centre, au milieu des séracs, en neige dure mais avec un bon grip. Le glacier semble bien bouché, nous n'avons pas vu de crevasses. RAS ensuite pour la suite de la descente de la Casse Déserte, sauf sur la fin où il faut rester entre le ravin de Charreirou et celui plus au Nord. Cela passait encore à skis vendredi, mais cela ne passera probablement plus très bientôt.
RAS ensuite pour la remontée au Promontoire, mis à part que ça chauffe fort dans le haut du vallon des Etançons.

Etape 3 : Promontoire -> Refuge de l'Aigle -> Pont d'Arsine
Lever 4h, départ 5h, les crampons aux pieds. Nous n'avons pas chaussé les skis sur les conseils de Frédi, afin de s'éviter une manip' supplémentaire. Il y a une trace à pieds, elle porte suffisamment.
La remontée de la brèche de la Meije est bien tracée, elle se passe bien. De l'autre côté, c'est plus impressionnant. Nous sommes partis main droite pour effectuer une traversée descendante en crampons, entre neige et rocher, avant de prendre pied sur le glacier de la Meije. La rimaye du glacier est bien ouverte sous la brèche mais le rappel (un cinquantaine de mètre je dirais) doit pouvoir passer.
Pour la descente du glacier, il faut rester au début proche des parois. La rupture de pente (en S3) est en neige dure avec un bon grip, la petite rimaye est bien bouchée, et il faut contourner la crevasse bien visible au pied par la gauche. On remet les peaux (et les couteaux) vers 3100, sur un replat, en prenant soin de ne pas stationner sous un gros sérac qui ne demande qu'à tomber.
Le début de la remontée se fait dans un reste de coulée, mais la trace n'est pas difficile. Les couteaux sont nécessaires pour ne pas déchausser.
On enlève les peaux vers 3350, avant de se retrouver sous les séracs du haut des glaciers de l'Homme et du Tabuchet. Puis on redescend en direction du pied du Serret du Savon.
Ce dernier passe super bien, il est en neige bien tassée et la trace est très confortable. Nous l'avons remonté encordés pour sécuriser Léa qui commençait à fatiguer.
RAS pour la traversée vers le refuge de l'Aigle, bien bouchée.
Pour la descente du glacier de l'Homme, 10h15 était un horaire limite, il ne fallait pas y aller plus tard (dixit le gardien du refuge de l'Aigle, merci aussi à lui pour ses nombreux conseils).
On contourne tout d'abord la rimaye par la gauche. Puis on reste en rive gauche du glacier. Vers 3300 - 3350, il faut serrer les parois rocheuses à gauche pour contourner une grosse crevasse (visible depuis la terrasse du refuge).
Sous cette crevasse, on traverse le glacier dans des restants de chutes de séracs pour gagner la rive droite. Au replat à 3050, on repasse en rive gauche en traversant sous d'impressionnants séracs.
Vers 2800, il y a un court passage qui n'est plus enneigé pour éviter une traversée peu encourageante sous d'autres séracs.
Puis on passe en rive droite au pied du glacier du Lautaret.
Il faut ensuite rester en rive droite du torrent de l'Homme pour espérer descendre le plus bas possible en skis. Dans le couloir que nous avons descendu (restant de coulée avec de nombreuses pierres), une autre coulée est partie peu après notre passage (nous l'avons constatée depuis le Pas d'Anna Falque).
Il faut viser l'endroit le plus large de la rivière pour la traverser, là où la vitesse d'écoulement est la plus faible. Nous avons gardé les chaussures pour la traverser, puis nous avons tout fait sécher à la voiture.


Commentaires

» Par cissou balou, le dimanche 13 mai 2018 à 11:06

joli!! :wink:

» Par maxime38, le dimanche 13 mai 2018 à 12:39

Bravo les jeunes ! :wink:

» Par remyl, le dimanche 13 mai 2018 à 14:53

Bonjour, vous n'auriez pas trouvé une paire de peau au pied du col des neiges, svp? Nous sommes passés un jour ou deux avant vous... et sûrs de les avoir perdues là. Merci!

» Par Nico06, le dimanche 13 mai 2018 à 17:32

@ cissou balou et maxime38 : merci ! :)
@ remyl : ah non, nous n'avons pas trouvé de peaux au col des Neiges, désolé :(

» Par Arno74, le lundi 14 mai 2018 à 19:08

Jolie ballade, Nico !! Ça avait l’air vraiment chouette :wink:

» Par Nico06, le lundi 14 mai 2018 à 21:08

@ Arnaud : c'était trop bien ! C'est fabuleux les Écrins !

» Par Arno74, le lundi 14 mai 2018 à 21:20

Je ne peux que confirmer :cool: même si c’est un peu loin... mais ça vaut le détour ! :wink:

» Par jc69, le mardi 15 mai 2018 à 11:28

Alors Benjamin, on dirait qu'il faisait meilleur à la brèche qu'il y a 2 ans :lol:
C'est beau ce tour de la Meije, un bon souvenir :wink:

» Par Capitaine_BenA, le mardi 15 mai 2018 à 15:44

@jc69 c'était en effet plaisant de voir ce qu'il y avait de l'autre côte de la Brèche par rapport à il y a deux ans !

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne