Accueil > Topo Guide > Sommets > Lauzière - Cheval Noir > Grand Pic de la Lauzière > par le Col des Aiguillons > Sortie du 10 janvier 2011
 Topo validé par la modération

2829 m Grand Pic de la Lauzière, par le Col des Aiguillons

Données techniques

Massif : Lauzière - Cheval Noir
Secteur : Tarentaise
Orientation : N
Dénivelé : 1500 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 2.3 E1
Pente : 30°, un peu plus pour la sortie

Nb de jours : 1
Type : Boucle

Cartes : 3433ET

Matériel

Crampons/piolet pour l'arête finale.

Départ/Accès

Départ : Celliers (1370 m) - Albertville -> direction Moutiers -> Route du col de la Madeleine (D213) jusqu'a Celliers dessus (fin de la route déneigée).

Itinéraire

De Celliers-Dessus, partir Nord et rejoindre la route du col de la Madeleine que l'on quitte trés vite pour remonter la combe des Plans jusqu'à 2000 m environ (rochers caractéristiques). Prendre les pentes Ouest par une succession de petites combes pour rejoindre une partie plus plate (2300). Rejoindre alors le col des Aiguillons (2399). Traverser sans perdre d'altitude pour rejoindre un collet 100 m plus haut. On rejoint alors la combe de la Valette (50m de descente). Traverser direction sud-ouest pour gagner le glacier de Celliers. Remonter celui ci jusqu'au pied de l'arrête N (vers 2700). Les plus motivés rejoindront le sommet à pied par l'arête finale, souvent peu remplie, et expo sur sa face W (Difficulté alpi PD).

Descente par la combe de la Valette (On rejoint alors la route du col de la Madeleine qui ramène par une section un peu plate (10 minutes de poussage si neige collante) à Celliers-dessus.

Trace GPS


| QRcode | VisuGPX

Remarques/Variantes

Course magnifique, très variée
Il est conseillé de passer par le col des aiguillons à la montée : itinéraire beaucoup plus varié.

Variantes :

» Crête de la Balme, Couloirs NE (D+ 1300m ; Ski 3.3 ; Orientation NE)
Les 2 couloirs de la Crête de la Balme sont un peu après le pas de la Balme, sur la crête principale. Hauts de 150 à 200m le bas est à 35° et la sortie à 40° (assez étroite). On peut les gravir en passant...Sortie vers 2650m

» par la combe de la Valette (D+ 1459m ; Ski 2.2 ; Orientation NE)
De Celliers prendre la direction SSW jusqu'à la Valette (on peut suivre la route du col de la Madeleine).
Remonter alors la combe de la Valette, suivant une direction WNW jusqu'au col des Aiguillons.
Du col, remonter le glacier de Celliers jusqu'au somment



Sortie(s) GPS associée(s) : 18.02.17 01.04.16 11.12.15 30.11.15 15.03.12 11.02.11 26.01.08 01.04.07

Photos

Grand Pic de la Lauzière (vu du Cheval Noir)
Grand Pic de la Lauzière (vu du Cheval Noir) [par squal]

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Grand Pic de la Lauzière, par le Col des Aiguillons [»] : Sortie du lundi 10 janvier 2011 par Chech

Participants : lemich, totoff

Météo

Couvert avec éclaircies au départ de Celliers, se dégageant ensuite, puis grand beau

Conditions d'accès

Etat de la route : enneigée et glissante le matin, impec à la descente

Altitude du parking :

Conditions de neige

jusqu'à 2000m, 10à 20cm de poudre sur fond humide/pourri/croûté
de 2000m à 2400, 20 à 30cm de poudre sur fond plus dur
Altitude de chaussage (montée) : 1370
Altitude de déchaussage (descente) :1370

Activité avalancheuse observée : pris dans une plaque dans la traversée du Col des Aiguillons à la Combe de la Valette, sous la Crête de la Balme (voir CR)

Skiabilité [?] : ●●●●●


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo - Dénivelé réel effectué : 1350m

Bonne montée, mais trace bien fatigante jusqu'au Col des Aiguillons, on décide de poursuivre jusqu'au Grand Pic.
Dans la traversée un peu descendante en direction du glacier de Celliers, on s'espace logiquement. J'entends un premier "wouff", on vient de traverser le cône du couloir de la Crête de la Balme, on se rapproche là ou je pense qu'on est protégés de ce qui peut couler d'en haut. A posteriori, on est trop près des rochers, et dans un passage qui se raidit (35° ?)
Totoff me dit qu'il a entendu d'autres "wouff".
Je pense alors que l'on peut rejoindre la partie plate qui donne accès au glacier, partie qui est très proche (20m ?)
Je vais reprendre la trace, Totoff et Lemich restent en attendant.
Je trace à peine 2 ou 3m quand je déclenche une plaque qui m'entraîne tout doucement pendant quelques secondes, puis bien plus vite, sans que je puisse faire de manoeuvre d'evitement. (c'est en fait parti au dessus de moi, à raz des rochers, sur une bonne vingtaine de m de large, sur environ 50cm d'épaisseur, mes potes me diront après qu'il y a eu en fait deux épaisseurs, environ 20cm de poudre et une plaque en dessous)
Je déclenche mon ABS, qui me maintiendra bien en surface jusque 200m plus bas, par contre les skis n'on pas déchaussé et m'ont pas mal tiré en tous sens.
Totoff qui était juste derrière (on venait de se concerter) est pris aussi, déclenche aussi son ABS, mais s'échappera assez vite de la coulée.
Bref, une bonne leçon, sans frais (j'y ai juste laissé mes 2 bâtons et une cheville un peu tordue ...) ; pour des décisions peu prudentes (surtout de ma part)
Bonne, voire excellente descente, mais là n'est pas la question ...
Je laisse Lemich et Totoff compléter de leurs remarques et photos !
PS : si quelqu'un, un jour, retrouve mes bâtons Gabel ...

Par lemich: Quand on commence à avoir des doutes,on est déjà dans le piège, sans airbag j'ai eu la chance d'être sur le bord de la cassure et j'ai pu m'extirper rapidement. La plaque part doucement mais avec les peaux on est vite pris et on ne déchausse pas ,on perd l'équilibre et ça devient difficile de surnager avec les skis qui nous plaquent au fond.


Commentaires

» Par veloski, le lundi 10 janvier 2011 à 19:21

Et les amis, ne faites pas les fous. Il reste encore de belles ballades à faire ! :ill:

» Par squal, le lundi 10 janvier 2011 à 19:25

Ouf ! Ca se termine bien.
On attend les photos car je pense que beaucoup auraient pu être à votre place. Ca pourra permettre de rafraîchir les idées.

» Par Jeroen, le lundi 10 janvier 2011 à 19:31

Avertissement à peu de frais ! Merci pour le CR.
Cette traversée est effectivement souvent assez tendue..

» Par jeanluc, le lundi 10 janvier 2011 à 19:32

Content que ça se finisse plutôt bien...
Des photos, qu'on voit un peu l'endroit, c'est toujours intéressant !
Bien motivé pour aller au Gd Pic aujourd'hui, je pensais pas qu'il ferait aussi beau d'après la météo... :lost:

» Par eterlou73, le lundi 10 janvier 2011 à 20:01

Merci, pour le compte rendu on attend les photos pour voir vraiment l'endroit.Heureusement tout se termine bien.

» Par alpaga, le lundi 10 janvier 2011 à 20:12

Wouf wouf!!! :ill: on y a eu droit hier également :ill: . On croit souvent pouvoir rejoindre une zone plus "safety" (et moi le premier), semblant moins pentue et ce sera les quelques mètres de trop.
Heureux que tu en sortes un peu près indemne :) sans alourdir les sinistres comptes de l'Anena.
Merci pour ton compte rendu.

» Par jeanluc, le lundi 10 janvier 2011 à 20:19

On aperçoit 2 coulées sur la photo 11 à droite de celle qui vous a emportée : elles avaient déja eu lieu à votre passage ??
C'est bon, j'ai ma réponse photo 7 ! :oops:

» Par fab, le lundi 10 janvier 2011 à 20:26

Que disait le BRA 73 aujourd'hui, pour se faire une idée ?

» Par Philippe Bocquet, le lundi 10 janvier 2011 à 20:30

ouf ! merci le CR : Chech as tu eu la sensation que sans l'ABS tu aurais été entraîné au fond : as tu eu le temps de ressentir quelque chose comme cela ? sinon vous êtes mignons les petits papillons roses :ill:

» Par totoff, le lundi 10 janvier 2011 à 20:39

Tout est bien qui finit bien. On a eu plusieurs signes inquiétants dans la traversée ( @ Jean-Luc, les petites coulées étaient déjà parties) quelques woofs et pour être assez précis, depuis un bon moment les conditions étaient bien délicates.
Dans la montée au col de l'Aiguillon, fond pourri et 20cm de poudre en train de se réchauffer. En choisissant bien le cheminement, ca l'a fait et les pentes ne sont jamais bien raides.
Histoire de profiter du soleil, on a pris l'option traversée à droite à partir du col et on savait qu'on allait rencontrer des pentes pas forcement très safe.
Le bon choix aurait été de basculer dans la combe de la Valette pour repeauter.
Quand, il y eu le pépin, on était espacés et tout avait l'air de tenir malgré les signes évidents d'instabilité; on a tous les trois du se dire c'est craignos. Personnellement j'ai enlevé ma bride pour la poignée de l'ABS. histoire d'assurer au cas où. Xéme erreur, quand on est a ce stade là, on fait demi-tour
une bonne lecon sans frais

» Par GillesR, le lundi 10 janvier 2011 à 20:49

Tout est dit! :ill: trés heureux que tout se termine bien, on croit passer au travers souvent après pas mal d'années sans problème. :oops:

» Par David SAVOYE, le lundi 10 janvier 2011 à 20:52

Merci de partager avec nous ce retour d'expérience. C'est toujours très enrichissant :wink:
[?] faut il aussi avoir le réflexe de déverrouiller la fixation à la montée quand on a un pressentiment ????? ... l'idée étant de garder ses genoux :roll:

» Par titeuf, le lundi 10 janvier 2011 à 21:01

Juste une infos: lors d'une rencontre debriefing avec le pghm suite à l'accident du col des ayes, les secouristes ont été formels: ils n'ont jamais retrouvé de skieurs ensevelis dont les fixations dynafit bloquées en position montée avaient laché... :ill: :ill:

» Par fredo73, le lundi 10 janvier 2011 à 21:02

Merci bcp de ce récit qui s'est bien terminé !
On a rarement eu des photos de coulée d'aussi belle facture :wink:

» Par fan, le lundi 10 janvier 2011 à 21:15

merci pour ce récit qui confirme que cette traversée est souvent craingnos. Content que rien de sérieux ne vous soit arrivée.
En espérant que la cheville te laisse tranquille, bon ski pour le reste de la saison :wink: .

» Par Chech, le lundi 10 janvier 2011 à 21:18

@fab : de mémoire, risque 2 au dessous de 2000m (ou 2200m) , 3 au dessus (limite de l'ancienne pluie /neige ?)
@Philippe Bocquet : très clairement, l'ABS m'a maintenu au dessus la plupart du temps, alors que skis, bâtons ect passaient dessous !
Pour les fix, choix difficile, si on ne met pas un cran ou 2 ... on déchausse sans arrêt. Là, clairement, j'avais trop remonté pour des fix plutôt récentes

» Par BOURNIFLON, le lundi 10 janvier 2011 à 21:20

Sans vouloir faire le donneur de leçon car moi aussi je suis sorti par des conditions plus que douteuse étant plus jeune je pense que les erreurs ont été :
-Sortir quelques heures après une chute de neige conséquente
-Ne pas tenir compte des signes comme les "wouff" et autres indications comme quoi c'est plaqué
-Garder les leashs
Je pense aussi que les Airbags et autres systèmes similaires donnent un faux sentiment sécurité qui fait vite oublier les règles de base.
L'effet groupe a aussi son importance. Est ce qu'un des participants y aurait seul, je ne crois pas.
Il est donc plus sécurit de ne pas se faire prendre que de devoir survivre dedans.
L'airbag n'est pas un parachute il ne sauve pas du saut de barre et que penser de son efficacité dans des neiges non poudreuse (le cas le plus fréquent chez nous) ou leash au pied...
Évidement je suis très content que cette mésaventure se soit bien terminer.

» Par Chech, le lundi 10 janvier 2011 à 21:25

Assez d'accord, pour être beaucoup sorti seul, on s'autorise inconsciemment des marges d'erreur bien différentes.
Pour les leasch, on ne les avait pas, ce sont les fix avant qui n'ont pas lâché !
Pour l'airbag, je n'ai pas l'impression de plus engager avec, mais c'est juste un petit plus en l'occurence utile.

» Par BOURNIFLON, le lundi 10 janvier 2011 à 21:33

Je pense que nos fixe de rando sont pas trop performantes dans les chutes combinées surtout sur l'avant c'est peut être pour ca que ca n'as pas déclenché.
Je comprend pas pourquoi les marques de fix ne mettent pas d'origine des leash qui cassent assez facilement car tu as du sacrement te faire tirer les jambes.

» Par cecileduc, le lundi 10 janvier 2011 à 21:35

Merci de nous faire partager ce moment, et de nous décrire l'incident avec cette précision, mais j'avais une question, est ce que l'abs a été très utile ? Merci

» Par PIOCHON73, le lundi 10 janvier 2011 à 21:40

Impressionant . faites gaffe, on veut suivre encore vos sorties.

» Par Freevernes, le lundi 10 janvier 2011 à 22:00

Ouf, plus de peur que de mal.
Avec Sarah, on est bien rassuré que ça se soit bien terminé.
D'ici la prochaine que j'imagine prudente ... soignes bien ta cheville !
Salut à toute l'équipe du jour et à Gaëlle.

» Par marmotte73, le lundi 10 janvier 2011 à 22:31

il faut rester zen pour prendre des photos alors qu'un copain vient de se faire embarquer dans une coulée. Même si il bouge!!! A quand les photos un peu plus gorrrr :wink:

» Par Romano_73, le lundi 10 janvier 2011 à 23:45

Merci Chech pour ce CR très détaillé. Gilles m'a raconté, content que vous alliez tous bien. Tout a en effet été dit. A très bientôt l'équipe :wink: :)

» Par Jerome Gingreau, le mardi 11 janvier 2011 à 07:55

Avec les chutes de ces deniers jours et le vent de Sud/Ouest a 70/80kmh - c'est clair que les versant N et E sont plutot genre roulette russe ces jours.
Spectaculaire demo d'ABS en tout cas!
Gaffe dans les prochains jours car 1) il va faire beau 2) quand les vent vont tourner N le tableau sera complet!

» Par totoff, le mardi 11 janvier 2011 à 08:01

@ marmotte73
zen, façon de parler,
Un détail, quand la plaque est partie Chech a tout de suite perdu l'équilibre et je l'ai vu déclencher son ABS. J'étais bien sur mes appuis et j'ai pu résister quelques secondes . Ce qui me fait penser que je ne devait pas être sur la plaque mais légèrement à côté. Qquand je me suis arrêté au bout d'une vingtaine de mètres, j'ai tout de suite regardé vers le bas et j'ai vu la fin de la descente de Chech, ca avait l'air d'aller
Pour les photos plus gore, pas vraiment pressé :ill:

» Par Mick, le mardi 11 janvier 2011 à 08:07

Bigre, sacrée alerte...
ça me rappelle la plaque déclenchée l'an dernier à l'Aulp du Pont. On (en tout cas je) sent(s) que ça craint du boudin et pourtant on fait les mauvais choix et on persiste.
Bonne continuation à vous et soyez prudent.

» Par totoff, le mardi 11 janvier 2011 à 08:28

Salut Mick,
vraiment d'accord avec toi sur ce point, on sent que c'est miné et on y va quand même. :lost:
Difficile malgré tout de trouver le juste équilibre entre le renoncement pour un oui ou un non, l'excès de prudence et l'optimisme et la gestion du risque.

» Par HDlameije, le mardi 11 janvier 2011 à 08:56

Avant toutes choses : OUF . Merci mon Dieu :roll:
S'il n'y avait que les photos, on aurait dit quelle magnifique sortie, une belle poudre, du soleil, un cadre de toute beauté !!! :D :D
La journée restera très belle parce qu'elle se termine bien. Ce n'est pas tous les jours qu'on a le droit à du bonus dans ce monde de larmes.

@Chech : merci pour ce récit complet et ces informations techniques. On peux vérifier que l'ABS a été très efficace. Ce qui intéresse est de savoir comment vous avez pu le déclencher.

Ces informations appelent de ma part quelques questions/réflexions qui bousculent ma pauvre tête depuis longtemps et qui n'ont pas de réponses ?
1) - La fréquentation en hausse permanente du ski de rando, même en semaine, même le soir :lol: , n'incite t-elle pas les vieux randonneurs (ceux qui en font depuis très longtemps et qui ont connu des espaces moins chargés) à moins respecter la règle des 3 jours, voire à l'oublier ? La peur de ne plus pouvoir faire sa trace ...
2) - Quand tu as été embarqué par la plaque, est ce que tu t'en es rendu compte tout de suite, et as tu gardé le sens de l'amont et de l'aval ?
3) - Les ballons t'ont-ils permis de rester à la surface bien que les fixations ne se soient pas ouvertes, et que tu devais être entrainé vers le fond par tes skis ?
4) - As tu une idée de l'épaisseur de la neige là où tu t'es arrêté, et à quelle profondeur étais tu enfoncé ?
Merci si tu peux y répondre :wink:

» Par Golgot, le mardi 11 janvier 2011 à 09:25

au 1er wouf : demi-tour :cool: si 2ème wouf : réservé au possesseur d'airbag :ill: ... le commentaire précedent est cependant bien interessant!

» Par marmotte73, le mardi 11 janvier 2011 à 10:18

Non Golgot au 1er wouf comme tu dis si bien même avec air bag tu fais demi-tour. Dans le cas présent il est resté en surface car il a eu le temps de le déclencher. Parfois tu n'as même pas le temps, et c'est pas forcement d'aller au fond qui te tue, mais les impacts, saut de barres rocheuses etc.
La mentalité du ski de rando change énormément:
Au début on avait ARVA pelle Sonde on franchissait déjà une limites en se disant ils me retrouverons. Maintenant avec les sacs c'est no limites.
Il y a une course à la performance, au besoin de se valoriser, se venter d'avoir fait tel ou tel itinéraire sans garder à l'esprit les risques. La présentation des sorties sur ski tour sont intéressantes parfois :wink: , mais il faut pas que cela devienne une cascade de vantardise et vouloir être le meilleur. La montagne est grande forte et puissante restons humble

» Par Chech, le mardi 11 janvier 2011 à 10:55

Clairement, dès le premier "wouff", il aurait été sage de redescendre, repeauter plus bas, et reprendre des pentes plus modérées. D'accord avec Mick, on se dit que c'est miné, mais on est sur un itinéraire "tranquille", on insiste bêtement.
Pour les rapports entre prise de risques et le matériel, pour avoir commencé avant même la diffusion de la trilogie Arva/pelle/sonde et évidemment de l'ABS ; je ne crois pas trop à l'augmentation de l'engagement liée aux matériels, je me souviens surtout qu'à posteriori on prenait pas mal de risques sans s'en rendre toujours compte. Relisez les très belles pages du regretté P Chapoutot sur son premier accident d'avalanches après une grosse chute de neige suivant des semaines de "disette" ( in "en Savoie"). En tout cas, le fait d'avoir un ABS sur le dos n'a rien changé à notre mauvais choix. (nous n'étions d'ailleurs pas équippés tous les 3)
Sur le fonctionnement de l'ABS, tout d'abord on déclenche très vite, quasi instinctivement, on ne se demande pas si ça vaut vraiment le coup, j'ai senti en quelques secondes que c'était "pour de vrai". J'ajoute que même avec le scratch de sécurité ; ça a fonctionné, avec une petite marge de qq cm.
Ensuite, il me semble que c'est clairement efficace : j'étais à la fois tiré vers le fond par mes skis ... et vers le haut, probablement par le sac, ce n'étaient pas mes essais de brasse qui y pouvaient grand chose ...
A la fin de la coulée, je dirais largement 1m d'épaisseur au minimum (j'avais les jambes et skis largement enfouis)

» Par yougs_4, le mardi 11 janvier 2011 à 11:45

Ils le font en orange fluo l'air bag?
plus sérieusement, merci pour le retour d'expérience qui rappelle quelques mauvais souvenirs.
Beaucoup de chance, ça aurait pu se propager et faire descendre toute la face et le couloir 8O
On voit la neige un peu différemment après une telle mésaventure et finalement un énorme coup de chance!
La sortie suivante sera certainement la plus dure
Courage et sagesse

» Par cecileduc, le mardi 11 janvier 2011 à 13:05

Merci pour la réponse a la question (voir plus haut), sans l'ABS vous seriez dessous les 1 bon mètre.
Bonne continuation et biensur vigilance, espace sufisant et prudence, et meilleurs voeux :wink:

» Par marmotte73, le mardi 11 janvier 2011 à 13:17

encore 4 morts le bilan est de 13 depuis le début de la saison.
restons vigilant !!!!!!!!!!

» Par Brize08, le mardi 11 janvier 2011 à 17:01

Z'etes de vraies stars les gars (extrait du BNA isère publié aujourd'hui):
"Ces plaques sont souvent difficiles à détecter car d'apparence poudreuse (cf sortie skitour/accident du col des aiguillons du 10/01). Des cassures naturelles seront parfois visibles. A fortiori des ruptures de plaques seront probables au passage d'un seul skieur ou surfeur. Noter qu'en faces Nord, vu le peu de cohésion des sous-couches, un départ ponctuel pourra entrainer de grosses cassures en contrebas."

» Par squal, le mardi 11 janvier 2011 à 18:22

Chech tu soulèves un point fondamental
J'ajoute que même avec le scratch de sécurité ; ça a fonctionné, avec une petite marge de qq cm.
Pourquoi laisser le scratch ??? Même avec quelques mm de liberté. C'est vraiment une très très mauvaise habitude je pense.
Dans ton cas cela aurait été vraiment dommage que le déclenchement n'ai pas lieu (ou mal) à cause de cette erreur. Et malheureusement on le sait bien que dans ces situations, une petite erreur peu coûter très cher.

Au début je faisais comme toi car j'avais peur de l'accrocher accidentellement. Puis après avoir fait le test avec une poignée test (sans amorce), ben on fait bien la différence entre scratch complètement serré, scratch légèrement détendu et pas de scratch. Certes le geste est assez automatique, mais parfois on peut ne pas avoir toute la puissance requise pour tirer avec le scratch détendu...

Bref Nicolas d'ABS avec qui on a fait les tests, nous a bien dit qu'il ne fallait SURTOUT pas mettre le scracth. En fait il est juste là pour empêcher les accidents dans les bennes, sur les télésièges ou quand on pose le sac.

» Par eug, le jeudi 13 janvier 2011 à 19:50

plus de peur que de mal, c'est l'essentiel, et c'est promis au premier wouff on redescend :ill:

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne