Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > Grand Charnier d'Allevard > Couloir NW en boucle > Sortie du 16 fevrier 2019
 Topo validé par la modération

2561 m Grand Charnier d'Allevard, Couloir NW en boucle

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Grésivaudan
Orientation : W
Dénivelé : 1200 m.

Difficulté de montée [?] : PD
Difficulté ski [?] : 5.1 E3
Pente : 45°/600m

Nb de jours : 1
Type : Boucle

Cartes : 3433OT

Matériel

Casque, piolet, peut être crampons et peut être aussi bout de corde si fourvoyage dans la face !

Départ/Accès

Départ : Super Collet (1630 m) - Grenoble -> Allevard -> Collet d'Allevard -> Super Collet (12km d'Allevard)

Itinéraire

De Super Collet prendre la piste vers l'est et gagner le point coté 2063m (sommet du télésièges des Plagnes). Rester globalement sur l'arête et tirer vers le S pour redescendre au col de Claran. Remonter au Petit Charnier par l'arête NW. Descendre ensuite la face SW et rester à flanc pour rejoindre au mieux le col du Gollet ou les pentes juste au dessus. Monter alors au grand charnier par l'arête NO (pas aérienne, mais il faut un peu crapahuter). Attention, plusieurs possibilités s'offrent parfois pour rester ou non sur les différentes arêtes rencontrées, gérer aux mieux selon les conditions nivo et ne pas être tenté de faire toujours au plus court !
Du sommet, descendre en face Ouest en tirant à droite au départ pour rejoindre une grande pente qui devient couloir.

Photos

Face Ouest du Charnier
Face Ouest du Charnier [par Jeroen]
Les voies de la Face W du Grand Charnier, photo de Michel Caplain
Les voies de la Face W du Grand Charnier, photo de Michel Caplain [par Louis Grenet]

Remarques/Variantes

Penser à la manip de voiture (courte à l'aller, longue au retour)
Attention de bien avoir repéré la face et ses pièges (nombreux verrous qui ne sortent pas dans le bas).

Après le couloir NW, il est possible de s'arrêter vers 1900 pour remonter une pente SW qui ramène sur l'arête NW précédemment enpruntée et permet de remonter au sommet pour echaîner sur la face N.


Variantes :

» La diagonale (D+ 1200m ; Ski 5.2 ; Orientation SW)
Rejoindre le sommet du grand Charnier. Descendre le couloir évident SW. Lorsqu'il se rétrécit, basculer dans le couloir à sa gauche (sous un petit sapin). Dès que possible, traverser encore à gauche pour traverser un deuxième couloir et prendre en face sur les vires (replat). Traverser vers la gauche (blocs) et rejoindre un dernier couloir évident (mais raide). Le descendre (étroiture vers le bas). Il finit sur une pente très raide, ski possible par très bon enneigement, ou rappel sur arbre (50 m).

» Voie Charlotte et Dory (D+ 1200m ; Ski 5.2 ; Orientation W)
Montée par le même itinéraire. C'est l'itinéraire vert de la photo.
Du sommet skier la calotte en tirant à droit jusqu'à une sorte croupe asse raide que l'on descend. La pente se calme un peu, continuer alors une cinquantaine de mètres (NW) puis bifurquer à gauche (sorte de petite entaille pour entrer dans le couloir). Quelques mètres raides SW puis on entre dans l'axe du couloir soutenu mais jamais très raide. Peu avant la fin rejoindre un système de banquettes évident (à gauche) pour sortir de la face.
Ouverture le 11/01/06 par Lionel Tassan et David Zijp.



Refuge(s) associé(s) : Refuge de la pierre du Carré

Voir aussi : Volopresse belledonne F3

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Grand Charnier d'Allevard, Voie Charlotte et Dory [»] : Sortie du samedi 16 fevrier 2019 par Boris Pivaudran

Participants : -

Météo

Beau, doux

Conditions d'accès

Etat de la route : OK

Altitude du parking : 1639

Conditions de neige

Arête NW : verglacée (crampons utiles à la montée) *
Face N : poudre tassée, un peu de verglas à de rares endroits ****
Pied de la face N : frisette / carton ***
Couloirs de la face W : différents niveaux de décaillage selon l'altitude et l'exposition, de la vitre pour la partie sous le sommet jusqu'à la transfo lourde pour les zones encaissées et exposées. Bas des couloirs ravagés par les purges. ***

Altitude de chaussage (montée) : 1639
Altitude de déchaussage (descente) : 1639

Activité avalancheuse observée : petites purges non significatives mais de gros dépôts d'avalanches au pied de la face W témoignent d'une activité récente.

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Collet d'Allevard > Petit Charnier > Gd Charnier par arête NW > face N > col du Gollet > Gd Charnier par arête NW > couloir W Central > couloir Charlotte et Dory (5.2 E3) > Plan de l'Ours > col de Claran > Collet d'Allevard - Dénivelé réel effectué : 3440m

Parfois les journées à ski sont entièrement prévues à l'avance, et parfois on part avec quelques idées vagues et un zeste d'improvisation. Aujourd'hui fut de cette deuxième catégorie.
Après un départ pas très matinal, je me hâte pour être à 13h au sommet en espérant trouver cette face W (la plus haute face skiable de Belledonne !) cuite à point. Finalement j'y arrive à midi, après avoir croisé sur le Petit Charnier un copain de grimpe - que je salue ici. Le haut de la face est malheureusement tout en vitre luisante au soleil. Je descends un peu en crampons pour confirmer. On est sur de la bonne glace de surface. Pas grave, j'ai qu'à aller chercher la poudre côté ombre ! J'ai déjà fait la face NE alors j'opte plutôt pour la face nord.

Face Nord (5.2 E3)
Cette face a deux entrées. La branche de gauche étant déjà tracée, j'opte pour celle de droite, et descend droit dans un couloir en poudre tassée. Je rejoins ensuite les traces des prédécesseurs. De rares zones de verglas, évitables, sinon bonnes conditions. Le cône jusqu'à la lisière de la forêt a pris le vent, reste un peu de frisette par endroits, mais la zone devait être excellente il y a peu.
Je suis quitte pour un bon brassage pour remonter au col du Gollet, encore tout poudre côté nord. Une fois au pied de l'arête NW, je décide cette fois de ne pas faire la bourrique et de mettre les crampons. Je gagne un temps non négligeable par rapport à ma première montée sur ce terrain verglacé. Je croise un jeune couple au pied de l'arête, dépourvu de crampons et de piolet, j'espère qu'ils ont pu prendre la bonne décision, ou du moins qu'il n'ont pas eu de frayeur.

Couloir W Central (5.2 E3)
Une deuxième fois au sommet à 14h05, le grand entonnoir du couloir W central me tend les bras. Le haut est encore en vitre, alors je skie une contrepente plein sud qui commence tout juste à décailler. En descendant dans le couloir la neige devient meilleure, et on peut faire du bon ski. Malheureusement la partie inférieure est ravagée par les purges avec des goulottes d'écoulement un peu gênantes.
Puis, le couloir s'arrête net. Plus rien, juste du vide. En réalité, à ce moment je ne pense pas être dans le couloir central. Du coup je ne comprends pas. Je me demande si je dois désescalader. Mais le ressaut semble être haut et strictement vertical (en fait c'est le verrou de sortie du couloir et il se passe avec un rappel de 50m). Je mets les crampons et monte sur un éperon pour voir la situation. Il me semble toujours aussi haut. Je désescalade de l'autre côté. Des barres et du terrain scabreux. Je remonte sur l'éperon. Je redescends au ressaut pour être sûr. Toujours pareil (il est benêt ce type ?). C'est frustrant car je suis en bas de la face mais je ne peux en sortir.
Après une bonne heure de tergiversation, je décide donc de remonter le couloir, dans la fournaise et en brassant dans la transfo. Après une demi-heure en mode pilote automatique, je comprends d'un coup que j'ai skié le couloir central. Du coup me vient l'idée de skier la voie Charlotte et Dory, qui faisait partie de mes plans initiaux de la journée, et qui se trouve à une encablure.

Voie Charlotte et Dory (5.2 E3)
Je remonte en crampons tout le couloir central pour attraper l'entrée de cet autre couloir. Sa configuration est très similaire au précédent. Il est 17h passées et le couloir est en plein soleil, néanmoins le fond dur se fait sentir localement. Cette fois je suis sûr d'où je me trouve, et également sûr de pouvoir sortir de la face par des banquettes de neige en bas du couloir. La partie inférieure est également ravagée, mais ça se skie quand même. La sortie est évident et facile.

Tout comme lorsque j'avais skié le couloir NW l'année dernière (le même jour que la face NE), je fais le pari de descendre en fond de vallée à 1250m pour m'éviter une traversée merdique à flanc. Pause au torrent pour remplir le bidon, en perspective des 850d+ de remontée qui m'attendent, à brasser dans la transfo lourde.
J'attaque la montée à 18h. A certains endroits dans la forêt la neige est vraiment pourrie en profondeur et je m'enfonce beaucoup. Il fait rapidement nuit mais le clair de lune me dispense de la frontale. Je suis soulagé de récupérer une trace à 1850m sous le col de Claran. Il faut encore traverser la crête des Plagnes pour rejoindre le domaine du Collet d'Allevard. Les dameuses viennent de passer et la descente sur les pistes de nuit est très sympa. 20h à la voiture. Rentrer, manger, dodo. Demain une autre journée en montagne nous attend !


Commentaires

» Par JulBont, le dimanche 17 fevrier 2019 à 21:16

Bel empilement... :cool:

» Par alexlio, le dimanche 17 fevrier 2019 à 22:50

Quel enchainement de 5.2 :roll: , faut presque une saison pou en faire autant :lol:

» Par rfg, le dimanche 17 fevrier 2019 à 23:22

Classe Boris, classe...
Si t’as une jambe ou deux en rabe quelque part, n’hesites pas...

» Par Boris Pivaudran, le lundi 18 fevrier 2019 à 08:16

Merci les amis !

» Par henyan, le lundi 18 fevrier 2019 à 12:38

Ton binôme G. faisait du camping car :D

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne