Accueil > Topo Guide > Sommets > Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes > Fort Carra > Tour du Fort Carra par la Raie des Fesses > Sortie du 25 janvier 2020
 Topo validé par la modération

2880 m Fort Carra, Tour du Fort Carra par la Raie des Fesses

Données techniques

Massif : Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes
Secteur : Tinée
Orientation : T
Dénivelé : 1450 m.

Difficulté de montée [?] : PD+
Difficulté ski [?] : 4.3 E2
Pente : 38° puis 44° à partir du coude. Sortie peut approcher 50°

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour, Boucle

Cartes : 3639OT

Matériel

Crampons et piolet peuvent être utiles suivant les conditions.

Départ/Accès

Départ : St Dalmas le Selvage (1500 m) - De Nice prendre la direction Digne par la vallée du Var. A la fin de la double voie du défilé de Chaudan tourner à droite en direction du col de la Bonette et remonter la vallée de la Tinée. Dépasser St Etienne de Tinée et après 4 km (Pont Haut) prendre à gauche vers St Dalmas le Selvage.

Itinéraire

De St Dalmas le Selvage, suivre la piste pastorale (4 km) puis le sentier d'été (1km) en direction du refuge de Gialorgues.
Peu avant d'atteindre le refuge, bifurquer à droite et remonter W les pentes soutenues menant à la Brèche du Fort Carra (cachée par une tour rocheuse).
Gravir le petit couloir près de la crête reliant le Col de la Roche Trouée à la Pointe Côte de l'Âne. Attention les pentes de 35° à 40° et d'orientation Sud chauffent vite ; prévoir de les monter de bonne heure. Du haut du couloir jusqu'à la Brèche (2830m) le passage est exposé.
Descendre ensuite par le couloir N (large pente de 35° à 40°) vers le Trou de l'Âne jusqu'à ~2600m, puis traverser vers la droite pour gagner la base de Bec du Château.
Remonter alors vers l'Est pour rejoindre l'entrée du "Couloir de la Raie des Fesses" située au Sud du point IGN 2536m (2570m).
Descendre le couloir encaissé et étroit sur 300 m environ.
On retrouve l'itinéraire de montée vers 2000 m.

Photos

Couloir NE de Fort Carra.
Couloir NE de Fort Carra. [par Mickaël SOUVETON]
Versant S de Fort Carra avec la brèche qui permet de basculer versant N
Versant S de Fort Carra avec la brèche qui permet de basculer versant N [par Mickaël SOUVETON]
Brèche de Fort Carra et entrée du couloir N
Brèche de Fort Carra et entrée du couloir N [par edwardoo]
Vue au Sud depuis la brèche de Fort Carra, sur la "sous-brèche" et ses accès S et NE.
Vue au Sud depuis la brèche de Fort Carra, sur la "sous-brèche" et ses accès S et NE. [par edwardoo]
La brèche Dieudé Defly (2720m), face sud, entre la cime homonyme à droite, et le Bec du Chateau à gauche.
La brèche Dieudé Defly (2720m), face sud, entre la cime homonyme à droite, et le Bec du Chateau à gauche. [par edwardoo]

Remarques/Variantes

Vue magnifique sur tous les grands sommets du secteur et sur l'incontournable Trou de l'Âne (une énigme de la nature).
Parcours dans le minéral, très aérien et très sauvage.
Etant donnée la longueur de la piste d'accès, peu de monde s'aventure dans ce secteur.

Variantes :

» Couloir de la "Raie des Fesses" (D+ 1080m ; Ski 4.3 ; Orientation NE)
Couloir de la Raie des Fesses en A/R.
De l'extrémité de la piste pastorale (2000m) traverser le ruisseau sur le pont puis remonter le cône évident (forêt peu dense) jusqu'au pied du couloir que l'on gravit par son fond (4.3/E2, 300m).
38° sur la première moitié, il se redresse à 44° à partir du léger coude puis se rétrécit en se raidissant à nouveau (50° sur env 60 m) avant de se coucher sur les 10 derniers mètres pour aboutir à une brèche (2560m).
On peut aller vers une brèche 50m plus loin à gauche pour chausser au soleil.
Échappatoire possible vers le Trou de l'Âne.
N.B : Inclinaisons mesurées.

» Tour de Dieudé Defly par la Raie des Fesses (D+ 1300m ; Ski 4.3 ; Orientation T)
De St Dalmas le Selvage, suivre la piste pastorale (4 km) puis le sentier d'été (1km) en direction du refuge de Gialorgues.
Peu avant d'atteindre le refuge, bifurquer à droite et remonter les pentes (expo E puis SE puis S) menant à la Brèche Dieudé Defly (~2690m), au pied de la face Nord verticale du Bec du Chateau.
Descendre ensuite par le couloir N (large pente de 35°) vers le Trou de l'Âne jusqu'à ~2520m.
Remonter alors vers l'Est pour rejoindre l'entrée du "Couloir de la Raie des Fesses" située au Sud du point IGN 2536m (2570m).
Descendre le couloir encaissé et étroit sur 300 m environ.
On retrouve l'itinéraire de montée vers 2000 m.



Refuge(s) associé(s) : Gîte d'étape Issautier (St Dalmas le Selvage) Refuge de Gialorgues

Sortie(s) GPS associée(s) : 31.12.18 21.05.17 30.03.14

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Fort Carra, Tour du Fort Carra par la Raie des Fesses [»] : Sortie du samedi 25 janvier 2020 par LuFrap

Participants : Pyroxene

Météo

Beau temps jusqu'à 13h
Plafond de nuage vers 2800, visibilité mediocre
Pas un souffle de vent de la journée

Conditions d'accès

Etat de la route : dégagé

Altitude du parking : 1500

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Vallon des Gialorgues1500-1800SE8h30IrrégulièreNombreuses avalanches qui freinent la prog.
Raie des fesses2536NE12hPoudre tasséeStable, Compact avec fond dur, bon grip et quelques nappes de fraiche
Vallon du Valloar rive droite2300NE13hTransfo lourdeNeige humidifiee rive droite, en forêt encore froid. Durcit a l'approche du col
Vallon de la Braissa2300NW14hPoudre tasséeHeterogene sous le col. Poudre partout pour rejoindre le sentier de Sestriere
Altitude de chaussage (montée) : 1500
Altitude de déchaussage (descente) : 1500

Activité avalancheuse observée : Sluff léger dans couloir.
Sur le trajet, la neige repose globalement sur fond dur sans couches minces, très stable.

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : St Dalmas 1500 - Raie des fesses 2570 - Col du Petit Valloar par la vallée 2706 - Valon de la Braïssa - St Dalmas 1500 - Dénivelé réel effectué : 1700m

Le grand gaillard nous retrouve à une table, bière en main, short de rugby monté au nombril et chaussettes colorées, le pli du milieu masquant le protège dent.
"Alors, où est-ce qu'on va ?" Theophile détourne son attention de suricate du groupe d'anglaises au comptoir, et toise la carte de la Tinée trônant entre les verres.
"Trou de l'Âne ! Un paquet de couloirs encaissés E-NE." Les locaux Carole et Christian ne m'en ont dit que du bien, à coup sûr ça vaut un beau détour. L’évocation du nom du couloir le met en ar-raie, le large sourire incline à le mettre en tête de liste.

Le départ d'Antibes pour les laudes rend nébuleux, et le combi serpente parmi les virages déserts de la M2205. Préparation du matériel, un tantinet en avance et plein de bonnes volontés pour peauter son dernier ski, je lui arrache la languette arrière de la peau pour la décoller. Tout embêté et la tête encore dans la raie, on se rapproche doucement de cette grande ligne blanche qui fend la muraille feuilletée. Des touffes de poils (de chamois ?) nous rappellent que le voisin au yeux jaune est présent dans le coin. (Si quelqu’un peut m’informer sur le propriétaire des traces en photo, merci d’avance !)
La façade de roche suintante se dresse verticale et imposante, sa protection des vents d’ouest confirme la promesse d’une neige changeante mais stable.
« Eh tu penses que si mon calbut me rentre dans le derc** ça a un rapport avec la Raie ? » Theophile me rattrape tandis que je me bats à réchauffer les batteries de l’apn qui sont en grève. Ce qui explique les photos au compte goutte pour la suite. Le running gag sur les fesses tiendra la journée. Rencontre au col sous le bec d’un groupe de 3 alpinistes bien sympa qui nous ont précédé dans la remontée. 3 bouts de fromage et 3 clichés plus tard, descente magique dans une neige tolérante, le goulet se ski bien mais les quelques dérapages l’ont un peu dégarni. Premier « vrai » couloir pour le grenoblois dans une ambiance folle, sac de graine dans une main et l’autre à rattraper le caleçon, ça s’applaudit !
Un AR manquant un peu de charme, la direction est prise pour le col du Valloar, avec un regard furtif vers les couloirs nords de la Sanguinerette. Manque de sommeil et décoinçage de lingerie obligent à revoir à la baisse les motivations originelles. On laisse au prochain les couloirs, de dessous ça a l’air buffet à volonté. Les pas s’alourdissent, ce col est interminable, à voir les limbes blanches qui le caressent, on se demande si il n’est pas enchanté.
Une barrière cloisonne l’entrée de la vallée de la Braïssa de façon curieuse, on ne s’imagine pas un bord de piste (quoi dans ce brouillard on aurait manqué le téléski du Colombier ?). Un topo skitour sur quatre dans le coin note en rouge la présence de nidification des tétras, et par un savant mélange de bon sens, ce constat semble coller à la situation. On évite de traverser les zone, et on passe vite entre les deux façon catimini, mea culpa pour les boules de plumes, on ne savait pas comment réagir sans plus d’indications …
Les skis longent les pentes nord pour profiter au plus longtemps de la poudre tassée entre les mélèzes, et la séance photo trophée devant le fort clôt cette belle boucle dont la suite ne demande qu’à se laisser explorer.




Commentaires

» Par micha, le lundi 27 janvier 2020 à 17:45

Jolie :cool:

» Par LuFrap, le jeudi 30 janvier 2020 à 08:05

Merci, on avait des sacrées belles conditions tout de meme ! :)

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne