Accueil > Topo Guide > Sommets > Ecrins > Dôme des Ecrins > par le Col des Ecrins > Sortie du 30 juin 2019
 Topo validé par la modération

4015 m Dôme des Ecrins, par le Col des Ecrins

Données techniques

Massif : Ecrins
Secteur : Oisans
Orientation : NW
Dénivelé : 2350 m.

Difficulté de montée [?] : PD+
Difficulté ski [?] : 4.3 E3
Pente : 45° sur 200m

Nb de jours : 1, 2
Type : Aller/Retour

Cartes : 3436ET

Matériel

Casque, matériel de sécurité sur glacier.
Eventuellement de quoi faire un rappel au col des Ecrins.

Départ/Accès

Départ : la Bérarde (1720 m) - Grenoble -> le Bourg d'Oisans -> St Christophe en Oisans -> Champhorent -> la Bérarde (Route ouverte en général fin mars à l'ouverture des refuges)

NB: Ce départ est accessible en TC

Itinéraire

De la Bérarde, partir NE puis E et remonter le long vallon de Bonne Pierre.
Au fond du vallon, contourner la barre par la gauche et rejoindre la base du couloir d'accès au col par une traversée ascendante vers la droite (très exposé).
Remonter le couloir (généralement rocheux - cables / voir commentaire ci-dessous) et franchir l'échancrure du col pour prendre pied sur le Glacier Blanc.
On retrouve ici l'itinéraire classique du versant Nord que l'on suit jusqu'au sommet.

Photos

Col des Ecrins coté Bonnepierre. Il fait pas rire...
Col des Ecrins coté Bonnepierre. Il fait pas rire... [par Jeroen]
Itinéraire entre le Col des Ecrins et le Dôme
Itinéraire entre le Col des Ecrins et le Dôme [par Jeroen]
Roche Faurio, par le Col des Ecrins (photo dargaud)
Roche Faurio, par le Col des Ecrins (photo dargaud) [par axar]

Remarques/Variantes

Parc national des Ecrins, chiens interdits

Attention: la principale difficulté de la course est le couloir menant au col des Ecrins.
- Il est raide (45° sur 200m, presque 50° sur 50m) et les câbles ne couvrent en hiver que la partie rocheuse du haut.
- les chutes de pierres sont fréquentes, nombreux accidents mortels.
- Mieux vaut prévoir de le descendre en rappel => rappel de 50 m obligatoire
- Pour le descendre à skis, il est important de l'avoir bien repéré à la montée et/ou d'être certain de sa technique. La barre du bas ne pardonnera aucune erreur.
Si le col des Ecrins n'est pas skié, la difficulté passe alors à 3.3

Possibilité de le fractionnner en deux en faisant étape au refuge des Ecrins.

Variantes :

» Roche Faurio, par le Col des Ecrins (D+ 2200m ; Ski 4.3 ; Orientation T)
Une alternative consiste à atteindre Roche Faurio plutôt que le Dôme: itinéraire non exposé aux séracs, et présentant une vue magique sur Barre/Dôme, mais aussi Grande Ruine, Agneaux, etc...
De la Bérarde, suivre l'itinéraire du Col des Ecrins (voir ci-dessous). Une fois débouché au Col, ne pas se diriger vers le Dôme mais plutôt à main gauche vers Roche Faurio. Contourner pour cela un éperon rocheux, et s'engager dans les grandes pentes SE de Roche Faurio, ou par son arête S (nécessite un déchaussage pour un ressaut plus raide). On peut atteindre le point 3715m, antécime de Roche Faurio moyennant un court passage à pied.
Difficulté ski 3.3 si on ne skie pas le Col des Ecrins.



Sommet(s) associé(s) : Roche Faurio

Refuge(s) associé(s) : Refuge des Ecrins

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Tricotage au Glacier Blanc [»] : Sortie du samedi 29 au dimanche 30 juin 2019 (2 jours) par Boris Pivaudran

Participants : -

Météo

Beau, chaud
En t-shirt toute la journée

Conditions d'accès

Etat de la route : OK

Altitude du parking : 1700

Conditions de neige

Globalement : neige de névé dense et homogène ***
Quelques passages transfo lourde/gros sel
Zones en bonne moquette sur le Dôme
(La notation de skiabilité ne tient pas compte du portage conséquent)

Altitude de chaussage (montée) : 2900 (vallon de Bonne Pierre)
Altitude de déchaussage (descente) : 2900

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : J1 : Bérarde > Dôme des Ecrins > Roche Faurio > Refuge // J2 : Refuge > Pic du Glacier d'Arsine > Pic de Neige Cordier > Roche Emile Pic > Dôme des Ecrins > Bérarde - Dénivelé réel effectué : 5020m

Le copain de grimpe ayant eu un pépin physique, je me retrouve à improviser un week-end avec pour but d'échapper à la canicule et à la pollution grenobloise. Je jette mon dévolu sur le glacier Blanc (pourvu qu'il soit toujours blanc !) pour sortir une dernière fois les skis.

Forcément le vallon de Bonne Pierre orienté plein ouest déneige à vitesse grand V, alors il faut porter jusqu'au glacier à 2900m. Je franchis le col des Ecrins par les cables. Pas noté de chute de pierre. Une fois au col sur le coup de midi, j'attaque un aller-retour au Dôme, qui m'offre un vrai bon morceau de ski. Il faut juste éviter la glace affleurante sur la calotte. La Barre m'avait l'air skiable vu du dessous mais c'était une illusion : après avoir trouvé un passage pour franchir la grosse rimaye et être monté qqes mètres, je me rends vite compte que toute la pente est en glace. Je suis quitte pour une désescalade prudente, j'aurais apprécié mon 2è piolet si je ne l'avais pas oublié sur le toit de la bagnole il y a peu..

Une fois de retour sur le glacier je termine avec un aller-retour à Roche Faurio. La neige est un peu plus lourde mais ça skie bien. Nettement moins collante que ce que j'appréhendais.

Le lendemain je dois composer avec le réveil à 3:30 du dortoir. Pas de bol juste quand je commençais à m'endormir ! Pas grave ça laisse plus de temps pour continuer le programme tricotage. Je commence par trois sommets que je n'avais jamais faits : le Pic du Glacier d'Arsine, Neige Cordier, et Roche Emile Pic. J'ai laissé les skis sous le col Emile Pic pour ces deux derniers, car il ne skie pas (petite goulotte arrosée ou désescalade terreuse). La neige dans les vallons a pas mal de relief, mais ca décaille vite et ça reste skiant. Il y a deux déchaussages près du sommet du Pic du Glacier d'Arsine.

Je pars ensuite en quête d'une bis repetita au Dôme des Ecrins, mais il faut d'abord remonter tout le glacier Blanc car mine de rien je suis parti dans la direction opposée. Je retrace le bas car une chute de sérac a en partie enseveli ma trace de la veille. Comme la veille, je fais la montée et la descente intégralement en short / t-shirt. Ces températures sont vraiment bizarres.. La rimaye de la calotte s'est effondrée sous le passage des très nombreux alpinistes du matin, il faut cette fois-ci faire un petit saut à la descente. Plusieurs crevasses sont en train de s'ouvrir sur l'itinéraire.

Un petit repeautage me ramène au col des Ecrins, dont j'entreprends la désescalade par les cables, afin de récupérer la neige et skier jusqu'à la moraine de Bonne Pierre. Fin des réjouissances, il reste 1200d- à descendre à pied dans le cagnard. Mais bon 1200/5000 la partie ski reste rentabilisée !



Commentaires

» Par Em42, le lundi 01 juillet 2019 à 05:53

:ill:
Bien joué mais ça sent déjà la fin du ski dans les Ecrins...

» Par JulBont, le lundi 01 juillet 2019 à 08:59

Salut Robocop, dis nous que tu étais quand même un peu fatigué de ton WE... :ill: :lol:

» Par Cédric C, le lundi 01 juillet 2019 à 10:43

Belle conclusion. Ça c'est du ski d'été !

» Par Boris Pivaudran, le lundi 01 juillet 2019 à 12:56

En effet ça sent la fin cette année pour les Ecrins !
@JulBont : un poil ! :lol:

» Par jpc, le mercredi 03 juillet 2019 à 18:25

Marrante, ta photo de nuit !
Sinon, je ne veux pas jouer les rabat-joie, mais je m'inquiète quand tu dis "je fais la montée et la descente intégralement en short / t-shirt" En cas de chute à la descente, cela peut se terminer rapidement dans le service des grands brûlés (comme les types qui font de la moto en short ou même en pantalon léger) :wink: :(

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne