Accueil > Topo Guide > Sommets > Ecrins > Dôme des Ecrins > par le Col des Ecrins > Sortie du 16 avril 2007
 Topo validé par la modération

4015 m Dôme des Ecrins, par le Col des Ecrins

Données techniques

Massif : Ecrins
Secteur : Oisans
Orientation : NW
Dénivelé : 2350 m.

Difficulté de montée [?] : PD+
Difficulté ski [?] : 4.3 E3
Pente : 45° sur 200m

Nb de jours : 1, 2
Type : Aller/Retour

Cartes : 3436ET

Matériel

Casque, matériel de sécurité sur glacier.
Eventuellement de quoi faire un rappel au col des Ecrins.

Départ/Accès

Départ : la Bérarde (1720 m) - Grenoble -> le Bourg d'Oisans -> St Christophe en Oisans -> Champhorent -> la Bérarde (Route ouverte en général fin mars à l'ouverture des refuges)

NB: Ce départ est accessible en TC

Itinéraire

De la Bérarde, partir NE puis E et remonter le long vallon de Bonne Pierre.
Au fond du vallon, contourner la barre par la gauche et rejoindre la base du couloir d'accès au col par une traversée ascendante vers la droite (très exposé).
Remonter le couloir (généralement rocheux - cables / voir commentaire ci-dessous) et franchir l'échancrure du col pour prendre pied sur le Glacier Blanc.
On retrouve ici l'itinéraire classique du versant Nord que l'on suit jusqu'au sommet.

Photos

Col des Ecrins coté Bonnepierre. Il fait pas rire...
Col des Ecrins coté Bonnepierre. Il fait pas rire... [par Jeroen]
Itinéraire entre le Col des Ecrins et le Dôme
Itinéraire entre le Col des Ecrins et le Dôme [par Jeroen]
Roche Faurio, par le Col des Ecrins (photo dargaud)
Roche Faurio, par le Col des Ecrins (photo dargaud) [par axar]

Remarques/Variantes

Parc national des Ecrins, chiens interdits

Attention: la principale difficulté de la course est le couloir menant au col des Ecrins.
- Il est raide (45° sur 200m, presque 50° sur 50m) et les câbles ne couvrent en hiver que la partie rocheuse du haut.
- les chutes de pierres sont fréquentes, nombreux accidents mortels.
- Mieux vaut prévoir de le descendre en rappel => rappel de 50 m obligatoire
- Pour le descendre à skis, il est important de l'avoir bien repéré à la montée et/ou d'être certain de sa technique. La barre du bas ne pardonnera aucune erreur.
Si le col des Ecrins n'est pas skié, la difficulté passe alors à 3.3

Possibilité de le fractionnner en deux en faisant étape au refuge des Ecrins.

Variantes :

» Roche Faurio, par le Col des Ecrins (D+ 2200m ; Ski 4.3 ; Orientation T)
Une alternative consiste à atteindre Roche Faurio plutôt que le Dôme: itinéraire non exposé aux séracs, et présentant une vue magique sur Barre/Dôme, mais aussi Grande Ruine, Agneaux, etc...
De la Bérarde, suivre l'itinéraire du Col des Ecrins (voir ci-dessous). Une fois débouché au Col, ne pas se diriger vers le Dôme mais plutôt à main gauche vers Roche Faurio. Contourner pour cela un éperon rocheux, et s'engager dans les grandes pentes SE de Roche Faurio, ou par son arête S (nécessite un déchaussage pour un ressaut plus raide). On peut atteindre le point 3715m, antécime de Roche Faurio moyennant un court passage à pied.
Difficulté ski 3.3 si on ne skie pas le Col des Ecrins.



Sommet(s) associé(s) : Roche Faurio

Refuge(s) associé(s) : Refuge des Ecrins

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Dôme des Ecrins, par le Col des Ecrins [»] : Sortie du lundi 16 avril 2007 par Marco

Participants : -

Météo

Nuages sur le dôme au lever du jour, puis grand beau. Un peu de vent au sommet.

Conditions d'accès

Etat de la route : dégagée

Altitude du parking : 1720

Conditions de neige

Conditions de neige : Dôme inskiable (glace)
Face N du Dôme : Froide tassée, un peu de poudre, bien agréable.
Col des Ecrins : béton (Intégralement Non Skié)
Glacier de Bonnepierre : transfo un peu trop molle vue l'heure tardive (15h : voir commentaires)

Altitude de chaussage (montée) : 2250
Altitude de déchaussage (descente) : 2000 (1900 si on n'a pas peur pour ses skis)

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo

Une magnifique journée mais attristée par un accident au col des Ecrins.
J'ai rencontré au sommet un groupe du CAF de Strasbourg qui venait du refuge du Glacier Blanc et traversait sur la Bérarde. Comme ils avaient 90m de corde et moi 40m, je leur ai proposé un deal : J'utilise leur corde mais avec mon décrocheur de rappel, histoire de descendre 90m de rappel d'un coup à partir de la fin du cable et éviter la descente pénible de la pente de neige raide du haut.
Une skieuse du groupe a voulu chausser à mi-pente (neige encore béton vers 13h). Elle a fait une chute, a glissé et sauté la barre. Des skieurs qui montaient sur le glacier sous le col ont donné l'alerte. Apparement les sauveteurs l'ont ranimée au bout d'une demi heure. Elle a été évacuée en hélico. Je n'ai pas d'autres nouvelles


Commentaires

» Par squal, le lundi 16 avril 2007 à 20:26

Aïe aïe aïe :( .
Hier au soir Cyril me racontait que le passage du col des Ecrins était bien foireux... Qu'il l'avait skié mais que c'était chaud !
Ca se confirme malheureusement avec cet accident... Donc le rappel n'est pas un grand luxe pour les futurs ascensionnistes.

» Par davidg, le lundi 16 avril 2007 à 21:04

> Apparement les sauveteurs l'ont ranimée au bout d'une demi heure. Elle a été évacuée en hélico. Je n'ai pas d'autres nouvelles

des aspi-guides apparement, mais une demi heure me semblerait longue

» Par Michel, le lundi 16 avril 2007 à 21:07

Pas mal le "décrocheur" Allain !! :P Moi, je n'ai jamais osé question très irrationnelle :ill: . Mais au fait pourquoi ne l'as tu pas mis directement sur le cable plutot que sur la cordelette. 8O

» Par Miche, le lundi 16 avril 2007 à 21:17

J'ai vu mon papa débarouler en été au-dessus de cette p... de barre rocheuse parce qu'il voulait rattraper son sac-à-dos qui partait. Heureusement il a réussi à s'arrêter avant de sauter en écartant bras et jambes mais je garde donc un très mauvais souvenir de cette descente foireuse...

» Par moms, le lundi 16 avril 2007 à 22:14

Pour pouvoir skier cette face sans se mettre au taquet, il ne faut pas descendre avant 14h, le problème est qu'à cette heure-ci ça parpine énormément!!!

» Par Marco, le lundi 16 avril 2007 à 23:37

@Michel : parce que le cable il est trop gros :P

» Par François Gouy, le lundi 16 avril 2007 à 23:50

C'est Romain, Viguen et JB que j'étais entrain de rejoindre pour passer le col à la montée qui ont assisté à (et vu venir...) l'accident. La victime a sauté une barre de 30m. Il ont donné l'alerte, commencé les premiers soins et au bout d'un quart d'heure ont du pratiquer un massage cardiaque. 10 min plus tard, l'helico et le medecin avec son appareillage étaient là et ils ont continué à masser encore 40min, avant d'arriver à la faire repartir. Elle a été evacuée sur l'hôpital de La Tronche dans un état critique...
De notre coté, on a renoncé à notre mini-raid et après avoir donné notre déposition au CRS resté sur place, nous sommes redescendu à la bérarde.

Pour le col, le rappel n'est utile que pour le début. Après c'est une pente de neige à 45° au debut puis rapidement à un petit 40° mais qui est très exposée (E3), souvent en neige changeante.
C'est une pente qui, après avoir passé les 50m premiers metres par le cable ou un rappel, se descend très bien en crampons, de dos (cad à quatre pattes) de préference pour les moins aguerris ou lorsque ça botte facilement.
La skieuse ne savait pas qu'il y avait une barre, elle est tombée au deuxieme virage, puis a glissé sur presque 100m avant de passer la barre.
Aujourdh'ui, poudre en haut puis dure et aussi pourrie. Pas de chute de pierre significative de toute la journée, mais c'est vrai que souvent ça parpine pas mal.

» Par Batman, le mardi 17 avril 2007 à 09:08

On voit encore mes traces de skis sur la photo... Et cela m'attriste en pensant qu'elles ont certainement incité cette personne à descendre à ski. :(

» Par Marco, le mardi 17 avril 2007 à 09:47

@Batman
Je n'avais pas vu ta sortie de Dimanche avant de décider cette sortie. J'en avais envie depuis la brêche de la Somme faite mardi dernier. J'avais des crampons alu (et un piolet léger mais lame acier). T'as raison, des crampons aciers sont plus que conseillés. Je fais cette sortie chaque année (je te dis pas depuis quand... :oops: ) en général seul (l'année dernière avec Isa). Je reste hyper concentré pour la descente du col. C'est une longue sortie mais il faut en garder un peu pour ce passage. J'ai eu des qualités de neige très variées. Je l'ai déjà skié du bout du cable ou en partie. Hier en montant je savais que ce serait à pied. Je leur ai dit avant de descendre. J'ai essayé de prévenir les deux qui descendaient à ski (ils ont chaussé à mi-pente) mais j'étais encore au bout du cable à installer la corde pour les autres qui n'étaient pas très à l'aise.
T'es descendu à quelle heure ? Au niveau de ta trace il y avait à 13h une croute de 10cm béton sur de la poudre :ill: .

» Par Batman, le mardi 17 avril 2007 à 11:20

Je ne sais plus à quelle heure je suis descendu, je pense que c'était plus tard que 14h mais à cause des nuages et du vent, la neige n'a pas dû dégeler de la journée de Dimanche.

» Par romu, le mardi 17 avril 2007 à 15:39

On fait une prière pour elle :lost:
Passage souvent critique :ill: et qui plus est en fin de course ou il faut rester lucide .
@ Batman ton CR était clair et précis mais la malheureuse n'en avait sûrement pas connaissance et Marco a prévenu comme il a pu :(

» Par Chris38, le mardi 17 avril 2007 à 21:51

Quelqu'un a des nouvelles de sa santé ? :lost:

» Par Marco, le mercredi 18 avril 2007 à 15:17

Elle est malheureusement décédée.
Je suis bien triste.

» Par romu, le mercredi 18 avril 2007 à 15:24

Put.... :(
Courage à sa famille .
A un an près j'y ai échappé....

» Par zigual, le mercredi 18 avril 2007 à 21:17

C'est horrible. En plus, l'avant-veille, moi et mon père avions mangé à la même tablée qu'eux au refuge de l'Alpe du Villar.

Toutes mes pensées vont vers sa famille et ses amis.

» Par le L (Romain), le mercredi 18 avril 2007 à 22:38

Il s'agit d'un tragique accident qui voit là une issue qu'il était impossible de ne pas envisager compte tenu de l'importance de la chute. Nous avons apporté les tout premiers soins quelques minutes après l'accident dans des circonstances dramatiques et dans des conditions très difficiles. Je tiens à tirer mon chapeau aux CRS d'Huez pour leur rapidité d'intervention et leur efficacité. Ils nous ont félicité mais je crois que c'est toute leur équipe et leur organisation qu'il faut remercier de manière générale en montagne. Les secours français, c'est vraiment le nec plus ultra.
Jutta, la victime, était une fille solide selon ses compagnons et je dois dire qu'ils ne se trompaient pas car elle a opposé une forte résistance face à la mort. Aujourd'hui je suis triste pour ses amis et sa famille, et je lui rends simplement hommage. Je pense également à son compagnon, qui a mes coordonnées, et à qui je veux dire, s'il lit ces lignes, qu'il peut m'écrire ou m'appeler si/quand bon lui semblera.

Soyez tous prudents,

Romain.

» Par bibice, le lundi 23 avril 2007 à 21:25

merci a tous , vos pensées nous touchent et nous aiderons dans cette si difficile épreuve de la vie. Merci a vous tous,aux C.R.S et medecin du S.A.M.U comme la si bien dit Romain,au C.H.U de la tronche en particulier les services dont Jutta a eu recourt (merci pour le côté humain du personnel du c.h.u dans cette ci difficile epreuve)
un ami de Jutta

» Par Quique, le dimanche 29 avril 2007 à 23:17

Je suis Enrique Zaragoza, espagnol. Mon Copain Eduardo, vendredi dernier (27 avril) a eu exactement le même accident dans le même endroit, vers 14:35. Il eté pompier avec 31 ans. Nous sommes très tristes car il a decedé. Merci beacoup aux services de secours francaises.

» Par Bert, le mercredi 09 mai 2007 à 14:12

:lost:
Je trouve enfin assez de forces pour laisser ici qq mots sur l´ accident de Jutta qui partageait tout dans la vie avec moi depuis 13 ans.
Je dois dire qu´ on était un groupe expérimenté de six personnes, nous avons faits des tas de raids ensembles dans les Alpes et ailleurs, tous étaient autonomes y compris Jutta. Elle n´ a pas eu de chance ce jour là, tout laisse à croire qu´ elle aurait eu une hypoglycémie (ou un autre malaise) à l´ origine de l´ accident. On ne le saura jamis de facon sûre mais ça expliquerait beaucoup sur le déroulement de la chute.
Cela dit, ce col que j´ avais déjà skié il y a trois ans ne me paraissait pas si dangereux, il reste traître néanmoins et demande de la prudence pour les prochains qui le descendront.
Gardons en mémoire que Jutta est partie lors d´ une merveilleuse journée, heureuse et en pratiquant une de ses passions, une belle fin en fait, trop tôt certes.
Elle vivra encore en nous et sera parmi nous de nouveau en montagne, certes le retour à ces activités sera dûr pour moi et mes quatre amis. Merci encore aux trois grenoblois, à Marco, aux secouristes et au CHU de Grenoble en général.

» Par sousi, le samedi 17 mai 2008 à 10:56

elle nous manquera toujours même 1 an après mais restera dans nos coeurs
:evil:

» Par mm, le samedi 17 mai 2008 à 10:58

on ne pourra jamis l'oublier, elle était la joie de vivre, et la montagne étaéit sa deuxième maison

» Par Marco, le samedi 17 mai 2008 à 11:51

Je pense bien souvent à cette journée. J'aime toujours autant la montagne mais je la vis différement maintenant.
Une pensée pour Jutta.

» Par souci et mm, le dimanche 18 mai 2008 à 19:33

Merci Marco pour la pensée pour Jutta. Pas un jour ne passe sans penser à Elle. De la - haut elle nous garde et nous soutient, la vie est quelquefois injuste, mais on ne choisit pas. Soyez prudent.

» Les commentaires sur cette sortie sont verrouillés

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne