Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > Crête de la Marmottane > Couloir NW > Sortie du 26 fevrier 2017
 Topo validé par la modération

2657 m Crête de la Marmottane, Couloir NW

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Grésivaudan
Orientation : NW
Dénivelé : 1550 m.

Difficulté de montée [?] : AD
Difficulté ski [?] : 5.2 E2
Pente : moy de 47,5°/300m se raidissant de 45° à 52°

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : IGN 3335 ET

Matériel

Piolet, casque, éventullement crampons.

Départ/Accès

Départ : La Martinette (1050 m) - Grenoble > Allevard > direction Fond de France. Se garer sur le parking spécial randonneurs qui se trouve juste avant de tourner direction "la martinette"
Depuis 2006 il n'est plus autorisé de se garer sur le parking de l'auberge "le Nemoz".

Itinéraire

Depuis le parking, remonter le vallon en direction du refuge de la combe Madame.
Suivre ensuite la combe du même nom jusqu'à 2200m (juste après sa bifurcation avec l'itinéraire du col de la Croix). On quitte alors l'itinéraire du Rocher Blanc pour s'élever dans les pentes sous le couloir.
Remonter ensuite le couloir évident qui sort juste au nord du sommet, que l'on atteint par une arête débonnaire.

Photos

Le couloir NW de la Marmottane, bien rempli le 23 janvier 2010
Le couloir NW de la Marmottane, bien rempli le 23 janvier 2010 [par Arthur Boidevézi]
Couloir NW des Crêtes de la Marmottane
Couloir NW des Crêtes de la Marmottane [par -tonio-]

Remarques/Variantes

On ne voit quasiment que ce couloir depuis la sortie de la forêt! Une belle pente bien skiante sur 250m, deux ressauts plus raides et exposés en s'approchant du sommet.

On peut également atteindre l'entrée du couloir (ou s'en échapper!) par le col de la croix, la brêche de la Marmottane ou la brêche de l'Argentière, ce qui permet de faire un tour sympa et le couloir à vue sans eventullement trop brasser dans la montée.
Dans la montée au col de la Croix, préférer bifurquer SE dans les dernières pentes, pour sortir sur l'arête séparant la crête de la Marmottane du point coté 2602 (au niveau du "a" de Marmotanne"). Cela évite soit la descente/remontée soit la section en mixte depuis le col de la croix.

Refuge(s) associé(s) : Refuge de la combe Madame

Sortie(s) GPS associée(s) : 26.01.20 17.04.12 25.02.12

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Pérégrinations en Haut Bréda [»] : Sortie du samedi 25 au dimanche 26 fevrier 2017 (2 jours) par Boris Pivaudran

Participants : Quentin Esquenet

Météo

Chute de neige dans la nuit de vendredi à samedi.
Grand beau et chaud le samedi.
Beau légèrement voilé le dimanche.

Conditions d'accès

Etat de la route : OK

Altitude du parking : 1068

Conditions de neige

Presque toutes les conditions de neige possibles selon les orientations et le travail du vent. Voir récit pour détails.

Altitude de chaussage (montée) : 1400
Altitude de déchaussage (descente) : 1350

Activité avalancheuse observée : Petites accus de neige fraîche

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Voir description - Dénivelé réel effectué : 6910m

Longtemps que nous n'avions pas reformé notre équipe avec Quentin. L'idée de ce tour était de venir découvrir le nord du massif de Belledonne, que nous ne connaissions que très partiellement lui comme moi. La découverte associée au plaisir de la glisse : on embarque les gros skis pour profiter à fond des descentes, et de la petite couche de poudre tombée vendredi soir.

J1 : Combe Madame > Col du Tepey > Combe du Tepey > Selle du Puy Gris > Charmet de l'Aiguille face nord > Col des Fontaines > Col et couloir du Pertuis > Refuge de l'Oule > Col de Comberousse > Col de la Valloire > Lac Noir > Col d'Arguille > Combe Madame

Le refuge de Combe Madame n'échappe pas à la pression démographique. Après notre montée très tardive la veille au soir au refuge, nous comprenons vite que nous allons devoir dormir sur le dur. Optimiste, je pensais au moins compter sur une couverture. Je passerai la nuit à frissonner, ne pouvant fermer l'oeil. Plus prudent, Quentin avait emporté un duvet, mais en réalité il nous aurait fallu la tente.

La caravane s'ébranle à 8h du matin et nous partageons la trace de la Plagne Vaumard avec l'équipe bariolée du Tour de l'Isère, en passe de terminer son épopée. Les 5cm de fraiche au refuge deviennent 25cm en haut de la combe, légèrement plaquée. La descente en grandes courbes de la combe du Tépey sur cette petite poudre légèrement dorée au soleil fut un pur régal. Mais la remontée dans la fournaise plein sud jusqu'à la Selle du Puy Gris nous assèche littéralement : nous pourrions presque faire cuire des oeufs au plat sur nos spatules. Heureusement une vaillante dame trace les 100 derniers mètres skis sur le sac dans la transfo lourde.

Prochaine étape, le Charmet de l'Aiguille. Du sommet, sa face nord a de l'allure. Tout poudre, à peine cartonnée par le vent sur le bas. On exulte !

La remontée au col des Fontaines calme nos ardeurs. Là encore, le soleil nous liquéfie. N'ayant emporté qu'un litre, je mange de la neige pour épancher ma soif. Là encore Quentin a été plus prévoyant. Sans doute son expérience d'ultra-trailer qui parle, peut-être devrais-je m'en inspirer.

Après avoir croisé un petit bataillon de militaires au col, nous filons vers les Lacs Morétan par une belle descente poudreuse restée à l'ombre. Enfin de la fraicheur !

La courte remontée au col du Pertuis nous fait découvrir ce fameux couloir, large toboggan de 600m. Le soleil de fin d'après-midi vient contraster les reliefs. Nous poursuivons la descente jusqu'au torrent de fond de vallon pour remplir les gourdes. De là, nous attend une montée brute de 1300m jusqu'au col de la Valloire. Heureusement, l'effort est adouci par les lumières du couchant, et par une pause conversation au refuge de l'Oule.

Cette fois, il fait nuit d'un noir d'encre. Les pentes regèlent et la qualité de ski se dégrade. Nous nous orientons au GPS. Depuis le lac Noir, nous devons tracer 500m jusqu'au col d'Arguille, dernière montée des 4260D+ du jour. La neige fraiche sur fond dur nous fait constamment zipper, et rapidement nous continuons à pied. Seulement 500m, pourtant nous n'en voyons pas le bout. Le haut est bien déneigé et une trentaine de mètres de mixte nous attendent. Rien à voir avec mon dernier passage en ces lieux avec l'ami Ghyslain.

La Plagne Vaumard a perdu sa poudre du matin. La neige a bien regelé, avec beaucoup de relief : effet marteau-piqueur garanti. 22h passé, avec les chaussettes aux chevilles, nous arrivons au refuge.

Mince, y'a plus de matelas.

J2 : Combe Madame > Rocher Blanc en boucle > Col de la Combe Madame en AR > Crête de la Marmottane couloir NW

Deuxième nuit sur le dur on commence à avoir mal aux hanches, mais bon ça forge le caractère il parait ! Heureusement certains randonneurs libèrent des places à 6h30 et on s'accorde un vrai sommeil jusqu'à 9h.

Petit déjeuner tranquille, Quentin s'adonne a un nettoyage de la salle commune.

Avis aux gardiens, s'ils passent par ici : peut-être qu'il faudrait plus que 4 couvertures et 7 matelas en tout et pour tout dans ce refuge bien fréquenté, et aussi quelques sabots car là tout le monde est en chaussures de ski à l'intérieur et ça devient vite dégueu.

11h du mat', mise en route pour le Rocher Blanc. Un léger voile vient tempérer le soleil, mais nous montons quand même en t-shirt. Deux heures plus tard, nous embrassons la vue panoramique de ce belvédère de Belledonne. Nous descendons une combe parallèle en excellente poudre, à peine humidifiée.

Je propose de faire le couloir de la Marmottane en boucle par la Brèche de l'Argentière, mais je confonds cette dernière avec le col de la Combe Madame. Pas grave, nous skions ce col en aller-retour, là aussi en très bonnes conditions, pour ensuite aller skier le sus-dit couloir en aller-retour.

La trace que nous suivons jusqu'au pied du couloir est malheureusement recouverte ensuite, et nous brassons sur les 300m de dénivelé. Sur le haut, l'accumulation de neige fraiche est vraiment importante, et chaque pas est une lutte. Nous nous échappons du couloir par quelques mètres de mixte sur la gauche.

Autant la montée fut compliquée, autant la descente fut un plaisir : un vrai bon cinq étoiles ce couloir ! Grosse poudre, une petite étroiture facilement négociable, une belle ambiance encaissée, rien à jeter.

Nous choisissons de rester sur cette belle descente et sur un chocolat chaud à la Martinette pour clôturer ces pérégrinations en Haut-Bréda.

Afficher/Masquer la vidéo ou Lien direct (Youtube)




Commentaires

» Par JulBont, le lundi 27 fevrier 2017 à 11:42

Jolie bambée, vous avez bien profité du WE! ;-)

» Par _pierre_, le lundi 27 fevrier 2017 à 11:48

Salut, est-ce que votre combe parallèle à la Combe Madame avait été tracée par deux skieurs ?

» Par ghyslain, le lundi 27 fevrier 2017 à 12:47

bande de bourrins!!! :ill:

» Par Bart-S, le lundi 27 fevrier 2017 à 15:24

Solides!!!

» Par SRU74, le lundi 27 fevrier 2017 à 18:47

C'est du lourd ! Bravo. :OO:

» Par Boris Pivaudran, le lundi 27 fevrier 2017 à 20:03

Merci pour vos commentaires!
@pierre : en effet il y avait les traces de 2 skieurs, mais on n'est pas passé exactement là

» Par _pierre_, le lundi 27 fevrier 2017 à 20:09

OK, j'étais juste curieux car on n'a pas osé rentrer dans la combe NO de Rocher Badon, trop sèche à notre goût. Du coup on s'est rabattu où vous avez vu nos traces, quel pied en grandes courbes, bonne surprise. Je me demandais s'il y avait autre chose à faire pas loin, je crois qu'on a vu un petit couloir coincé entre notre passage et la Combe principale.
En tout cas félicitations pour votre sacrée bambée !!

» Par Boris Pivaudran, le lundi 27 fevrier 2017 à 20:12

Oui au vu de vos traces ça devait être sacrément bon ! En effet on s'est également fait la remarque sur ce petit couloir, qui est peut-être accessible par gravité :)

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne