Accueil > Topo Guide > Sommets > Cerces - Thabor - Mont Cenis > Col des Bataillères > Tour des Bataillères > Sortie du 10 janvier 2017
 En attente de modération

2804 m Col des Bataillères, Tour des Bataillères

Boucle par le col et le lac des Bataillères, et le col du Cheval Blanc, depuis le refuge du Mont Thabor

Données techniques

Massif : Cerces - Thabor - Mont Cenis
Secteur : Maurienne
Orientation : T
Dénivelé : 1700 m.

Difficulté de montée [?] : R
Difficulté ski [?] : 2.2 E1
Pente : 30° maximum

Nb de jours : 2
Type : Aller/Retour, Boucle

Cartes : 3535OT

Matériel

Pas de matériel particulier

Départ/Accès

Départ : Valfréjus (1600 m) - Saint de Maurienne > Modane > Valfrejus

NB: Ce départ est accessible en TC

Itinéraire

Au départ de Valfréjus, remonter la piste du Jeu pour rejoindre le Lavoir (1923 m). Gagner le col de la Vallée Etroite en passant soit par la Losa, soit par Fontaine Froide puis la Levette. Rejoindre le refuge du Mont Thabor pour passer la nuit. Du refuge, on gagne le col des Bataillères (2804 m), point culminant de la boucle. Descendre par le vallon du lac des Bataillères jusqu'au ruisseau de Bissorte (2360 m environ). Remonter le vallon du ruisseau de Bissorte jusqu'au col du Cheval Blanc (2791 m). Regagner Valfréjus en passant par les chalets du Mounioz et la Losa.

Remarques/Variantes

Variantes :

» en A/R depuis Val Frejus (D+ 1200m ; Ski 2.1 ; Orientation NE)
Randonnée facile mais longue en distance. Peut être faite à partir du refuge du Thabor si les conditions ne sont pas bonnes pour un tour ou si on manque de temps.



Refuge(s) associé(s) : Refuge du Mont Thabor

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

A l'auberge du Cheval Blanc [»] : Sortie du lundi 09 au mardi 10 janvier 2017 (2 jours) par taramont

Participants : -

Météo

Temps splendide et froid lundi. Arrivée des nuages avec du vent dans la nuit. Mardi, couvert avec quelques mini-éclaircies. Jour blanc très pénible vu l'état de la neige au-dessus de 2500m

Conditions d'accès

Etat de la route : RAS - il commençait à neiger lorsque j'ai quitté Val Frejus entre 12h et 12h30

Altitude du parking : 1600m

Conditions de neige


Altitude de chaussage (montée) : 1600m
Altitude de déchaussage (descente) :1650m
s'il ne neige pas de façon conséquente, si vous ne voulez pas lacérer vos peaux sur les petits cailloux et surtout pas faire exploser votre coccyx sur les plaques de glace, il est plus prudent de chausser après le réservoir. Attention : le réservoir a débordé, la piste n'est plus qu'une coulée de glace à cet endroit et il faut qu'il neige abondamment pour que ce soit franchissable à skis ou à pieds
Activité avalancheuse observée : RAS
Mauvaises conditions de neige : plaques dures, neige le plus souvent croûtée, vagues figées ; en plus jour blanc : vraiment pas un régal

Skiabilité [?] : ••°°°


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Val Frejus - Col de la Vallée Etroite - Refuge du Thabor - Col des Bataillères - Col du Cheval Blanc en A/R - Dénivelé réel effectué : 1200m

Une rando, c'est un peu comme tout : ça a un avant et un pendant. Parfois aussi des intermèdes. (l'après me paraît un sujet à haut risque).
AVANT vous sortez de votre carton bourré (plus il en sort, plus il en rentre) l'un de vos rêves, vous confiez le chat à l'amie fidèle, vous dites adieu à tout ce que vous détestez et au revoir à ceux que vous aimez (s'il y en a). Et c'est ainsi que ce fut parti hier une nouvelle fois.
Au Charmaix, les choses étaient claires : le PENDANT commencerait là. Le sac n'était pas bien lourd. Pourtant, j'y avais mis, outre le nécessaire, l'indispensable : opinel et rouge à lèvres. Car, comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, on ne sait jamais qui on va rencontrer. Et on ne rappelle jamais trop les bons conseils surtout aux jeunes personnes inexpérimentées qui préparent leur équipement avec trop d'insouciance. J'avais aussi préféré prendre mon gaz plutôt que de me retrouver devant une gazinière équipée, elle, prudemment, de 3 boutons aussi mystérieux que parfois crasseux, une explication absconse et, finalement, un repas froid.
Que dire de la montée au refuge du Thabor ? C'est long. Mais bon, la durée nuit-elle au plaisir ou le décuple-t-elle ? Je vous laisse le sujet de la dissert, vous me rendrez votre copie quand vous voudrez, vous avez tout votre temps.
Mais, pour l'heure, du temps, je n'en avais pas en pagaille : pour une raison trop délicate à expliquer ici, je n'avais pas été l'étoile du matin, je n'ai jamais été une étoile filante mais je ne tenais pas à terminer en reine de la nuit ou, si vous préférez, quand la nuit serait reine. L'épiphanie n'étant pas loin, j'ai suivi (virtuellement) l'étoile ad hoc jusqu'au col. Mais les Tri Maggi étaient loin, coincés parait-il en une vallée étroite à la nationalité brouillée et j'espérais ainsi qu'ils échappent aux contrôles au frontière tatillons ; avec ce qu'ils transportent, c'est pas gagné. J'ai cru voir aussi briller au sud les dômes de la ville éternelle mais c'était peut-être un simple effet de l'absence de déjeuner. A ce moment-là un froid sadique se mit à me pincer un peu partout et je n'eus plus qu'une envie : mettre les pieds sous une table de l'auberge du Cheval Blanc bien qu'en cette saison, ça fonctionne en BYO et pas seulement pour la boisson.

INTERMEDE 1. On était à J-3 de la pleine lune et la dernière nuit annoncée comme claire; j'étais aux premières loges des Célestins décentralisés en Maurienne : on y jouait une pièce d'avant-garde, muette, sans acteurs, juste 2 figurants : les dameuses de Val Frejus, tout était dans le décor)

Quand la lune a jeté son pâle soupir
sur la Combe de la Grande Montagne
Quand les étoiles se sont mises à sourire
J'ai pensé : une fois de plus je gagne

Quand la lune a inondé le val
donnant du jour à la nuit
Quand là-haut s'est cabré le blanc cheval
J'ai pensé : il viendra sans bruit.

Alors j'ai senti le souffle de la cavale
Répondant aux râles des vents.

INTERMÈDE 2
« Il y eut un soir, il y eut un matin ». Et entre ? Le Créateur a aussi dû passer la nuit dans un dortoir glacial ; c'est pourquoi, il a jeté un voile pudique sur cet intermède là. Je ferai comme lui.

Au matin, les dégradés de mauve/rose/orangé du soir s'étaient transformés en dégradés de gris perle/souris/cendre. La température extérieure, elle, avait pris quelques degrés, l'alti 100m et le ciel était méchamment mâchuré.
Je n'eus alors plus qu'un vœux :
Toucher ton col, cheval blanc,
sans oublier les Bataillères (non, pas la bétaillère!)
si ta folle crinière
ne claque pas dans le vent.

(merci à AlexR qui m'a donné l'idée de me rendre dans ce coin)


Commentaires

» Par Anaïs, le mardi 10 janvier 2017 à 20:24

Quel ciel (8 premières photos ) !!! Tu l'as rapporté d'Ubaye :roll:

» Par AlexR, le mardi 10 janvier 2017 à 20:37

J'espère que tu as apprécié ce secteur, moi je l'affectionne particulièrement malgré les bonnes bavantes (caractéristiques des Cerces) :D .

» Par rominet, le mardi 10 janvier 2017 à 22:52

La banquise.......wouaou :lost:

» Par diablo73, le mercredi 11 janvier 2017 à 07:14

Mon terrain de jeu depuis ...oulà....des années :D
Superbe récit comme d'habitude, un régal, et des photos magiques. Je ne me lasse pas de ce paysage.
Merci :wink:

» Par _pierre_, le mercredi 11 janvier 2017 à 09:16

Pour faire de belles photos de ciel nocturne et profiter de son reflex, il faut poser son appareil quelque part (le caler au sol s'il le faut), mettre le retardateur à minimum 2 secondes, se caler en pose longue (mode M, minimum 15 secondes), ne pas trop pousser dans les ISO (disons 1600 ou 3200 pour toi) et mettre une ouverture quasi la plus ouverte, donc f/3.5 ou f/4 dans ton cas. Attention au mode automatique en plein soleil, f/20 c'est un peu dommage.
De rien :happy:

» Par pascalou, le mercredi 11 janvier 2017 à 13:29

si la neige doit disparaitre un jour, il restera ta verve poétique pour nous rappeler comme c'était beau la haut!
Merci

» Par steph-de-mau-73, le mercredi 11 janvier 2017 à 14:26

Quel récit!
On est carrément transporté la-haut!
Superbe!
:D

» Par moumoune, le mercredi 11 janvier 2017 à 17:32

Le récit, les photos, je n'en dirai rien... tout a été dit!
Mais le tempérament! Partir ainsi en solitaire par ces conditions qu'on sait assez médiocres: bravo!! Même valide je n'aurais pas osé. Evidemment, après, la récompense est à la mesure de l'investissement.
Et à présent, la Chartreuse va peut-être enfin redevenir skiable et le terrain de jeu s'étendre...

» Par cassien, le mercredi 11 janvier 2017 à 19:23

:wink: top bien

» Par jpc, le mercredi 11 janvier 2017 à 19:57

"vous sortez de votre carton bourré" : je croyais que vous ne parliez pas de l'après ? :lol: :wink:

» Par gargamelle, le mercredi 11 janvier 2017 à 20:33

Comment dire? Il y a parfois sur les forums des perles de lecture qui sont comme des friandises. C'est bien.

» Par taramont, le mercredi 11 janvier 2017 à 23:03

je vous trouve tous bien indulgents envers mes élucubrations :roll: mais je vous en remercie quand même
@anaïs : tu n'as pas besoin d'étaler ma kleptomanie devant tout le monde ! mais l'échantillon de ciel ubayen n'était pas de 1ere qualité, il ne m'a duré qu'un jour !!!, je te rapporte le reste à la prochaine occas
@AlexR : si on ne sent pas que j'ai apprécié, c'est que j'ai raté mon CR :) encore merci !
@rominet : j'ai mis cette photo dans le cadre d'une campagne de prévention du risque professionnel dans le secteur "randonnée à skis"
@diablo73 : votre "terrain de jeu", faudrait peut-être penser à l'entretenir : ratisser les allées, mettre une palissade pour barrer la route aux vents, que sais-je moi ?
@_Pierre_ : enfin quelqu'un qui me donne des conseils judicieux et COMPREHENSIBLES ; si maintenant je ne m'améliore pas, c'est que mon cas est désespéré ; en plus, tous les lecteurs peuvent bénéficier de ces conseils si aimablement donnés - mille mercis
@pascalou, steph-de-mau-73, gargamelle : votre sensibilité me va droit au coeur
@moumoune : il n'y avait pas grand chose à oser : c'est tout droit, tout plat et on surfe de vague en vague sans voir un seul requin ; le seul risque à partir seule, et il y en a un de taille, c'est d'avoir froid aux pieds toute la nuit :lol:
@cassien : ce compliment de la part d'une sommité tarine blesse ma modestie
@jpc : voyons !

» Par Khara, le jeudi 12 janvier 2017 à 23:27

C'est vrai qu'ils sont tous trop indulgents car c'est vraiment pas sympa d'organiser une soirée sans penser aux copains :D :wink:

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne