Accueil > Topo Guide > Sommets > Alpes Grées N > Col de la Sassière > Face Ouest > Sortie du 23 fevrier 2020
 En attente de modération

2841 m Col de la Sassière, Face Ouest

Données techniques

Massif : Alpes Grées N
Secteur : Tarentaise
Orientation : W
Dénivelé : 1550 m.

Difficulté de montée [?] : R
Difficulté ski [?] : 2.3 E1
Pente : 35° très court

Nb de jours : ½
Type : Aller/Retour

Cartes : 3532ET

Matériel

couteaux
crampons en cas de neige très dure pour le goulet (selon l'aisance)

Départ/Accès

Départ : La Masure (1203 m) - Albertville -> Bourg Saint Maurice -> Sainte Foy -> La Masure
Point de départ hiver en direction du secteur Ruitor / Archeboc.
En début ou fin de saison la route peut être déneigée jusqu'au Crot (1500 m) ou La Savonne (1770 m).

Itinéraire

De la Masure, gagner le Crot puis la Savonne . Suivre plus ou moins la route jusqu'au refuge du Ruitor, où l'on traverse un beau replat. Monter dans des pentes NW, d'abord soutenues puis douces jusqu'à une zone assez plate (petits lacs non visibles avec la neige) qui amène au pied d'une sorte de goulet qui semble raide de loin, mais dont la pente ne dépasse pas 35°. Après l'avoir franchi, on retrouve des pentes très douces qui mènent au col.

Photos

Tour du Bec de l'Âne : la partie transalpine de l'itinéraire.
Tour du Bec de l'Âne : la partie transalpine de l'itinéraire. [par veloski]

Remarques/Variantes

Au milieu du printemps ou en fin de saison il est possible de monter en voiture jusqu'à proximité de la Savonne, le dénivelé est alors réduit à 1050 m.

Variantes :

» Tour du Bec de l'Ane , par le col de Montséti, le col de la Sassière et le col du Mont (D+ 2270m ; Ski 2.3 ; Orientation T)
De la Masure, suivre la route jusqu'au Crot (1499 m). Remonter en rive droite du torrent le chemin forestier qui donne accès au vallon de Mercuel que l'on quitte vers 2000 m (peu avant le refuge de l'Archeboc), pour remonter les pentes Sud qui conduisent au col de Montséti. (un verrou à franchir vers 2340 m si l'on monte rive droite (chemin d'été). Descendre 170 m en versant Nord jusqu'à rejoindre le vallon de l'Arvettaz que l'on remonte.franchir entre 2540 m et 2640 m un goulet plus raide (35°). Rejoindre direction Est le col de la Sassière (2841 m). Descendre versant Italien (corniche possible) le glacier de la Sassière jusqu'au lac de San Grato. Sous le lac franchir en rive droite un verrou et descendre le vallon de San Grato jusque vers 2200 m. De la remonter ouest (ruine militaire sur l'itinéraire) au col du Mont 2636 m. Descendre Ouest sur le refuge de l'Archeboc et retour par le vallon de Mercuel.
Des variantes sont possibles pour la montée au col de la Sassière.

» Tour du Lac Noir, par le col de Montseti, le lac Noir et l'ancien névé de Pissevieille (D+ 1730m ; Ski 2.3 ; Orientation T)
De la Masure, monter au refuge du Ruitor. De là, prendre l'itinéraire classique du col de la Sassière jusqu'aux petits lacs (2401m). Bifurquer alors plein S pour aboutir au col de Montseti. Descendre sur le lac Noir, longer sa rive S par le dessus des croupes qui le bordent, remonter direction E le goulet qui longe la base W du Bec de l'Ane jusqu'au point 2700m. Traverser l'ancien névé de Pissevieille en trace légèrement descendante (nécessité de neige bien stabilisée) pour rejoindre l'itinéraire normal du col. Descendre par cet itinéraire.
La course peut être limitée en dénivelée et en distance en fonction de l'ouverture de la route de la Savonne (1770m) ou du départ du refuge du Ruitor



Sommet(s) associé(s) : Tête du Ruitor Bec de l'Ane

Refuge(s) associé(s) : Refuge du Ruitor

Sortie(s) GPS associée(s) : 27.04.18 29.03.17 05.05.16 20.02.15

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

3 jours au Ruitor, entre poudre, solitude et heliski ! [»] : Sortie du vendredi 21 au dimanche 23 fevrier 2020 (3 jours) par Geoff

Participants : -

Météo

Beau les trois jours. chaud samedi et dimanche avec beau de vent de nord dimanche sur le glacier

Conditions d'accès

Etat de la route : sans soucis

Altitude du parking : 1350

Conditions de neige

Très bon ski dans l'ensemble tout le week-end !
Seul la partie sur le glacier du Ruitor dimanche était cartonnée par le vent, ainsi que la descente sud sur le lac San Gratto côté italien en poudre soufflée. Sinon poudreuse exceptionnelle et transfo dimanche pour le retour. Impeccable !

Altitude de chaussage (montée) : 1350
Altitude de déchaussage (descente) : 1350

Activité avalancheuse observée : Quelques coulées de neige humide dans les pentes raides au soleil. Sinon en versants froids il n'y avait pas de risque d'instabilité notable. Aucune cassure spontanée ni déclenchement skieur observé.

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : J1: Col du Montséti / J2 : Tour du Bec de l'Âne / J3 : boucle glacier de l'Invernet -> glacier du Grand - Dénivelé réel effectué : 4850m

10 ans les copains ! 10 ans qu'on était sur les bancs de l'école ensemble à Angers à gratter des feuilles d'équations et à noircir les tableaux pendant les "colles"... Ca passe vite le temps, mais heureusement maintenant on a trouvé mieux à faire quand on trouve du temps ensemble.

3 jours au Ruitor entre potes de promo, avec des conditions pareilles c'est rare. On remerciera Paulo notre chat blanc de la neige pour toujours s'arranger pour avoir de belles conditions et Thib notre parisien splitboarder pour avoir tenu le rythme des bonnes sorties du père Geogeo... Quasi 5000m de D+ pour un premier week-end de la saison, il fallait le faire (et surtout avec ces lattes inefficaces à la montée).

Mais venons en au itinéraires. Vendredi, 1er jour de gavage au col du Montséti, où l'on file se régaler après avoir déposé le matos au refuge. Elle est carrément bonne et on profite de la poudre sous les derniers rayons du soleil. Thib est comme un gosse qui voit la neige pour la première fois ! Même si je suis loin d'être blasé de la montagne, j'avoue que ça me fait sourire ! :-)
Un trio de hollandais partagera le refuge avec nous ce soir là. Bien sympathiques expatriés dans les Alpes, qui avaient envie de voir autre chose que leur plat pays d'origine !

J2 on part pour le tour du Bec de l'Âne qui traine dans ma liste depuis quelques temps maintenant (tout comme la face NW qui paraissait en bien belles conditions d'ailleurs). Et bien c'est un tour grandiose, bien sauvage et sans grandes difficultés ce qui permet de bien profiter... Tant mieux car j'essaye en même temps de jouer au logisticien avec l'équipe qui doit nous retrouver ce soir, et qui finalement abandonnera à cause de la grippe de Nico. Bien déçu de ne pas avoir eu de compagnie pour fêter ton anniv' mon pote !
On bascule côté italien, avec le bruit des nombreux hélicos venus poser leur grappes d'héliskieurs (près d'une douzaine d'hélicos ce jour entre Archeboc et Ruitor...), une pratique incompréhensible en 2020 !!! Un promène couillon volant en somme. Certain iront jusqu'à pousser le vice à se faire récupérer en bas de la pente NE du Goraj, après 15min de ski seulement... Une aberration !
Sinon nous à côté on est à la trace toute la journée, à la montée comme à la descente et le col du Mont ne sera pas en reste : grosse poudre profonde dans les orientations W à NW... Si on s'attendait à ça ! Reste une dernière et chaude remontée au sommet de Louprama pour une nouvelle descente nord de folie aux lumières de fin d'après midi avant de se retrouver à l'apéro dans un refuge du Ruitor bien rempli... Mais toujours sans gaz, avec le poêle qui fuit et le remplit de fumée, et cette fois sans électricité ! Le tout pour la modique somme de 16,5€ par personne et sans possibilité d'intervenir pour réarmer les systèmes de sécurité... dommage !
Enfin on ne s'arrêtera pas à ça !

J3 : Dimanche, tout se petit monde part pour le glacier de l'Invernet. Là haut, les nuages passent au dessus de la Becca du lac à une vitesse folle ! Ca sent le combat une fois qu'on sera proche de la frontière... Et ce fut bien le cas : gros vent dans la partie finale du glacier. Thib et ses bâtons à 15€ tous défoncés en deux jours ont bien du mal à suivre la trace (trop) raide des 1ers avec son split et il lui faudra bien 45min pour franchir les dernières difficultés. Là haut, c'est un vent à décorner les boeufs italiens qui soulève de grandes bourrasques de neige ! Rarement vu ça... Au moins ça permet d'éviter que les mouches à merde viennent lâcher leur tas d'héliskieurs au col des vedettes.
On ne traine pas et basculons sur le glacier du Grand où nous nous retrouvons à nouveau abrité ! OUF ! La neige y est bonne, bien qu'un peu soufflée / croûté fin selon les orientations. On arrive toutefois à tirer notre épingle du jeu avec une belle descente !

Il faut enfin bien penser à rentrer à la maison. Descente un peu longuette du refuge mais qui passe bien... Enfin, pour combien de temps encore avec ces conditions de mi-avril. Pour un coin que j'affectionne beaucoup au printemps, ce "non-hiver" risque de compliquer les choses. We'll see !


Commentaires

(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne