Accueil > Topo Guide > Sommets > Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes > Cime de Tavels > Tour et sommet > Sortie du 26 avril 2018
 Topo validé par la modération

2795 m Cime de Tavels, Tour et sommet

Données techniques

Massif : Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes
Secteur : Tinée
Orientation : T
Dénivelé : 1145 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.1 E1
Pente : 35°, court passage à 40°

Nb de jours : 1
Type : Boucle

Cartes : 3640ET 3641ET ASF5

Matériel

Couteaux utiles

Départ/Accès

Départ : Isola 2000 (station) (2040 m) - D'Isola (68 km au nord de Nice), monter NE à la station (17km). Se garer près du front de neige.

Itinéraire

Suivre E le téléski du Belvedère puis remonter NE le vallon de Terre Rouge (35°) jusqu'aux lacs (2417m). Traverser NE le replat valloné des lacs et accéder à la Baisse des Druos (2628m) par une courte pente W de 200m à 40° (attention plaques). Descendre sur 200 m versant E en Italie (départ à 40° puis 35°) et traverser à flanc à droite jusqu'à un replat (2480m) sous la Baisse de la Lause. Remonter sa combe N (35 puis 40° parfois corniché à la sortie, plaque possible). De la Baisse (2639 m), gagner la Cime de Tavels par sa pente SE (200m à 35 puis 40°). Redescendre cette pente pour rejoindre les lacs de Tavels (2235m). Rester en rive D à la descente (30-35°) sans toutefois trop se rapprocher des falaises sur la droite (petites barres en dessous). On rejoint un fond de vallon à 2000m (ruisseau) qui ramène en suivant une direction NW au col Mercière (2342m). Rejoindre alors le haut de la station par une combe orientée N.

Photos

Itinéraire de montée au premier col à la frontière italienne...
Itinéraire de montée au premier col à la frontière italienne... [par laurent couturier]
Versant E Baisse du Druos italien...
Versant E Baisse du Druos italien... [par laurent couturier]
Descente versant S depuis le 2ème col (Baisse de la Lause - 2639m), moquette parfaite...
Descente versant S depuis le 2ème col (Baisse de la Lause - 2639m), moquette parfaite... [par laurent couturier]

Remarques/Variantes

Variantes :

» Tour anti-horaire (D+ 1145m ; Ski 3.2 ; Orientation T)
Variante tour dans le sens anti-horaire : En fonction de l'état du manteau neigeux, le tour peut se réaliser dans le sens Mercière -> Lause -> Drouos.
Après le col Mercière que l'on aura rejoint par les pistes de ski puis par une courte traversée parfois plaquée, redescendre au sud environ 300m jusqu'à un lacet de la piste qui part sur Salèse et qui se situe dans le vallon de la Lause. Remonter en forêt le vallon assez raide au début jusqu'au lac de Tavels (à droite se trouve le Pas des Portettes). Continuer vers le Nord. Le vallon de la Lause se termine par la Baisse de la Lause (2639m) évidente mais raide (30° sur 200 m). A sa gauche se trouve la Cime de Tavels. Franchir la Baisse et descendre plein nord en direction du baraquement militaire en ruine. Remonter alors une dernière fois vers la Baisse de Drouos (plus facile de ce côté ci mais exposé Est : Transformation rapide). Une fois Drouos passé, regagner Isola 2000 par les lacs de Terre Rouge.

» Baisse de la Lause, en AR par Col Mercière (D+ 1300m ; Ski 2.1 ; Orientation T)
On suit le trajet du "Tour anti-horaire" jusqu'à la Baisse de la Lause.
Retour par le même côté.

» traversée Ouest Est (D+ 1150m ; Ski 3.3 ; Orientation T)
suivre le téléski du Belvédère, puis traverser à droite vers la Tête de la Costasse. remonter la large pente neigeuse raide entre Tavels et Costasse, traverser à gauche vers le haut. on atteint l'arête Sud que l'on remonte jusqu'au sommet. on peut ensuite descendre la face Est, puis les vallons jusqu'au lac de Tavels, puis son déversoir jusqu'à 2100m environ. remonter NW vers le col Mercière et rejoindre la voiture en traversant la station

» Tête de Costasse, En A/R par le Col Mercière (D+ 664m ; Ski 3.1 ; Orientation S)
D'Isola partir E en suivant le téléski du belvédère pour rejoindre le Col Mercière (2342m). De là, descendre légèrement en suivant la courbe de niveau crête SW et passer sous un petit rognon rocheux. Monter ensiute les pentes qui se raidisse (piolet utile).
On a arrive sur un plateau et on continue sur les pentes supérieures sans trop se rapprocher de la corniche.
Descente par le même itinéraire

» Tête de Costasse, par le couloir Nord (D+ 664m ; Ski 3.1 ; Orientation N)
Suivre le téléski du Belvédère, puis traverser à droite vers la Tête de la Costasse. Remonter la large pente neigeuse raide entre Tavels et Costasse, à mi pente, à droite apparait le couloir. Le remonter jusqu’à atteindre la crête sommitale (deux sorties possibles, en restant à droite c'est plus raide) (cotations alpi PD à AD- selon les conditions, prévoir un peu de matériel: corde, sangles, pitons...). Dans le couloir il peut y avoir des passages mixtes suivant l'enneigement. Le sommet s’atteint en poursuivant à main droite. Du sommet traverser vers le Sud jusqu'au départ des belles pentes Sud qui rejoignent le col Mercière, puis retour station.



Sommet(s) associé(s) : Baisse de Druos

Sortie(s) GPS associée(s) : 09.05.14 22.04.10

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Mini raid, grosse banane autour de la Cime de Tavels [»] : Sortie du mercredi 25 au jeudi 26 avril 2018 (2 jours) par Phil'Ô

Participants : Tim'Ô

Météo

Tempête de ciel bleu

Conditions d'accès

État de la route : parfaite

Altitude du parking : 2050

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Col Mercière2300N9h00Traversée neige dureDureBon regel Nocturne, descente Sud sur moquette parfois prof
Baisse de la Lause2600S12h00Corniche délicateMoquetteSorbet dès le bas, mais porte très bien. Sous le col veines neige jaunes+lourdes
Vallon de Valscura2600-1760SE13h00Grosses QtéMoquetteUbac Lause béton s/100 m. Belle moquette => 2400, puis s'alourdit mais skiante
Vallon de Valscura J21760-2600SE6h30Bon regelMoquetteBon regel, mais pas dure. Excellente à tracer pour la montée
Druos > Isola2600-2000W11h00Traversée dureMoquetteDure jusqu'au lac puis excellente moquette +ou- longue, très skiante
Altitude de chaussage (montée) : 2050
Altitude de déchaussage (descente) : 2050

Activité avalancheuse observée : Un petite corniche s'est détachée sous nos yeux à la Baisse de la Lause... sinon rien vu sauf de très nombreuses anciennes coulées.

Objectivement les 4* sont méritées. Pas l'ombre d'un portage, une neige bien skiante sur la quasi totalité de l'itinéraire...

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Isola 2000 > Col Mercière > Baisse de la Lause > Refuge Valasco > Baisse de Druos > Isola 2000 en 2 jours - Dénivelé réel effectué : 1730m

Jour 1 : Isola 2000 > Col Mercière > Baisse de la Lause > Refuge Valasco : D+850/D-1150
L'envie de skier et d'allier ce plaisir à celui d'une nuit en refuge était grande, alors le faire avec son fiston, c'est juste le summum du bonheur. Mais est-ce le bon moment ? Après une nuit très courte (est-ce raisonnable de partir 2 jours avec Tim avec cette chaleur ?), nous voilà à Isola 2000 skis aux pieds dans une station fantomatique alors qu'il y aurait de quoi skier encore 15 jours, voir 3 semaines. Même la piste de la lombarde est pleine... Bref, on ne va pas se plaindre de débuter notre raid dans le calme. Seuls les bruits de nos peaux qui glissent, rompent le silence de cathédrale.
Le col Mercière se profile déjà, mais la traversée est en neige dure... Tim réussira t-il sans les couteaux... Et bien oui... ce fut tendu, mais c'est passé. Le large col nous ouvre un panorama époustouflant, surtout pour une fin avril. Même en plein hiver, j'ai connu ce passage avec moins de neige.
La descente est agréable, mais vers 2200 certaines veines de neige colorées par le sable du sahara, nécessitent de maitriser ses appuis car elle transforme plus vite. La neige est continue jusqu'à la piste et la remontée se fait très bien. La combe de la Lause se remonte assez bien, d'autant qu'un léger vent de N nous rafraichit et maintient la neige en étant optimal. Je propose à tim de passer par le Pas de Portette, mais il le juge trop raide et il est vrai que de part et d'autre il est ravagé par les coulées... Alors on continue jusqu'à celui de la Lause. Le dernier raidillon nous coupe du vent frais et c'est dans une étuve que nous arrivons au Col.
Il est midi pile, même si la corniche est en neige dure, je demande à Timothée de faire un dernier effort pour continuer et manger notre sandwich une fois arrivés au refuge, car la neige sera sur le bas surement bien molle.
La descente des 100 premiers mètres, une fois la corniche passée, se fera en dérapage pour Tim car la pente est prononcée et surtout la neige béton. Mais dès que l'on passe au soleil, les virages s'enchainent et nous arrachent des cris de joie. On a vu personne et on a l'impression d'être seuls au monde. La descente sous Valscura n'est même pas tracée et je ne suis jamais descendu jusqu'au Pian Valasco... On va faire ça à vue et ça passe plutôt bien. Quelques fissures me surprennent dont une qui m'a obligé à sauter par dessus, mais rien d'insurmontable. Bien au contraire, la neige, même si elle commence à être lourde, reste très skiante et les virages peuvent s'enchainer avec beaucoup de plaisir, même si les cuisses chauffent un peu par moments. On arrive sur le plat et il va falloir pousser pour arriver au refuge Valasco, encore emmitouflé sous 2,50 m de neige. Le sandwich est vite avalé au milieu de nombreux raquettistes italiens qui sont venus en couple ou en groupe pour déjeuner au refuge.
L'après midi, on vaque, on traine, on bronze, on fait sécher les affaires, Tim fera même la sieste... La nuit fût douce et réparatrice, bercé par le ronronnement du poêle à granules...

Jour 2 : Refuge Valasco > Baisse de Druos > Isola 2000: D+850/D-550
Le réveil matinal (5h40) n'a pas trop dérangé mon ado, car entre la sieste et le couché à 20h30, il a fait le plein de sommeil. Nous sommes presque les premiers dehors et nous faisons la trace en suivant grosso modo celles que nous avons laissé la veille en descendant. Vers les 2000 m d'Alt nous sommes rattrapés par 4 français qui ont partagé notre chambrée et qui rentrent à Isola après 5 jours passés entre potes à arpenter notre si beau massif. Ils nous dépassent rapidement et passeront par la Lause et Mercière, alors que pour nous c'est plus direct, car on franchira Druos.
La montée se fait sur une bonne neige, le regel a été bon sans transformer la neige en béton. Bref, la neige a été parfaite. Nous montons à un train de sénateur, mais c'est sans stress et on profite de chaque instant... l'appareil photo crépite... ici un zoom sur le couloir Zen, ici sur le Colletto, là sur les Tablasses, encore là sur le refuge Questa... Bref, nous emmagasinons plein de belles images pour les prochains jours de travail.
Arrivés au Lac Inf de Valscura, nous quittons nos traces de la veille pour préférer passer en rive gauche, car la neige y semble plus douce... ce fut le cas... la dernière pause se fera à l'ancienne caserne à présent en ruine, avant d'attaquer le dernier raidillon sous Druos. Ça passe tranquille. Au Col, on appelle la famille pour la rassurer (car pas de réseau depuis Mercière hier) et on attaque la traversée en neige béton. Tim n'en mène pas large, mais au final ça passe pas si mal. On va éviter les boules et les veilles coulées regelées et se faire bien plaisir. La neige commence à devenir agréable à partir du lac Sup de Terre Rouge. La suite ne sera que bonheur, virages voluptueux à gogo. Aucun déchaussage (c'est déjà rare en général, encore plus à cette époque) pour un retour direct par la piste désaffectée.

Conclusion :
Après le raid de 3 jours en VdM de cet été, voici qu'on remet ça en mode ski... Il a l'air d'avoir vraiment apprécié, lui qui au début des vacances voulait juste faire une sortie VTT à la journée, le voilà heureux de ces deux jours de ski de rando passé en compagnie de son vieux paternel. Je ne mesure pas encore à quoi pourront bien servir ces moments de partage, sauf qu'il y a déjà le bonheur immédiat... mais nul doute qu'il est en train d'aimer la montagne. J'espère juste que rien dans sa vie ne l'en écartera trop longtemps...


Commentaires

» Par Den's, le jeudi 26 avril 2018 à 21:14

Top !! :)
Ça c'est de l'initiation ! Ce sont des moments qui marquent à vie à cet âge là. :happy:

» Par Phil'Ô, le jeudi 26 avril 2018 à 21:24

J'espère bien qu'il soit marqué à vie... car les valeurs que l'on apprend en montagne servent au quotidien (humilité, dépassement de soi, confiance, esprit d'aventure et d'initiative... la liste est longue). Merci Den's :cool:

» Par jeanluc, le jeudi 26 avril 2018 à 21:39

Sympa ton couloir Zen... :wink:
Profite, les miens veulent plus se lever... :(

» Par Phil'Ô, le jeudi 26 avril 2018 à 21:41

@ Jeanluc : Quel dommage ! Le réveil est un moment toujours difficile, mais pour l'instant il ronchonne mais se lève quand même :roll: :wink:
Quand au couloir Zen, ce n'est pas de mon niveau :oops:

» Par Jacques_F, le jeudi 26 avril 2018 à 21:50

Superbe et bravo à Tim !
Génial de partager ça avec le fiston . :wink: :roll:
et l'arrivée au refuge Valasco toujours aussi magique !
Vous avez eu un bon regel on dirait ?

» Par didiergo, le jeudi 26 avril 2018 à 22:35

Bravo au fiston et dommage pour la récupération dans le jacuzzi qui est encore sous la neige :wink:

» Par Jérôme Couturier, le jeudi 26 avril 2018 à 22:37

Bravo, joli raid pour son âge :cool:

» Par ciaisg, le jeudi 26 avril 2018 à 22:49

Super ça ! pas de problème il devrait s'en souvenir :wink:

» Par ogcnice, le vendredi 27 avril 2018 à 07:01

bien joué les " ô " !! voila une belle aventure père/fils :wink: :wink: :wink:

» Par gerard mitaut, le vendredi 27 avril 2018 à 07:43

Ca fait plaisir de voir ça, bravo à vous 2 :wink:
"rien dans sa vie ne l'en écartera", mais si Phil ô,les nanas....dans pas longtemps, mais il y aun temps pour tout !! :lol: :lol:

» Par el-manu, le vendredi 27 avril 2018 à 10:53

ah la la, ces pères qui emmènent leur ado dans du 3.1 en neige transfo au printemps, non mais j'te jure, où cela va finir ?? :D :wink:
trêve de plaisanterie, c'est un bien beau voyage que j'aurais assurément apprécié de faire avec mon père, mais voilà, parfois on a la chance de connaitre cela jeune et on s'en écarte, parfois on ne le connait pas et on se pose la question de ce qu'il se serait passé si on l'avait connu plus tôt : on n'a pas la réponse et à la limite c'est pas plus mal comme cela, carpe diem comme ils disent :happy:

Tu as raison de partager ces moments avec ton fils, en espérant que le virus que tu essayes de lui refiler ne te donnera pas des sueurs froides qd il sera plus grand et te dira qu'il part faire le... couloir Zen avec des potes, par ex :wink: mais le papa sera fier du fiston et ce sera tout à fait normal :cool: :)

à bientôt Phil'Ô, plus sûrement sur un vélo, et merci pour ta sortie qui m'a rappelé de bons souvenirs de mon passage dans ce coin il y a qq étés, dont un mémorable bain dans le lac de Terre Rouge à 1h du mat :lol: aaah les paris à la con... :D

@ Jérôme : on y va qd à ce Zen ? :wink: mieux cette cheville ?

» Par Jeroen, le vendredi 27 avril 2018 à 15:10

C'est chouette chez vous ! :happy:

» Par laurent couturier, le vendredi 27 avril 2018 à 20:20

Bien joué les ô ! :D

» Par Phil'Ô, le vendredi 27 avril 2018 à 20:44

@ tous : Merci pour vos commentaires :cool: . Oui, le jacuzzi était enfoui sous la neige... Il y avait encore 2 mètres de neige dans la cour intérieure du refuge...
Je profite, ça c'est sûr, qui sait, l'an prochain il aura peut-être une dulcinée qui lui fera tourner la tête et oublier les plaisirs de la montagne au profit d'autres un peu plus charnels :lol: :P ???
@ Manu : Pour descendre le Zen, c'est sûr que les fréros Couturier te seraient de bien meilleurs compagnons que moi... Sinon, j'espère bien qu'on pourra rouler ensemble cette année... :roll: :wink:

» Par Tim'Ô, le samedi 28 avril 2018 à 13:08

Franchement, c'était juste génial. :wink: :lol:
A refaire avec plaisir!!! :D :D :D

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne