Accueil > Topo Guide > Sommets > Belledonne > Chapotet > versant NW > Sortie du 13 avril 2019
 Topo validé par la modération

2076 m Chapotet, versant NW

Données techniques

Massif : Belledonne
Secteur : Grésivaudan
Orientation : NW
Dénivelé : 1200 m.

Difficulté de montée [?] : R
Difficulté ski [?] : 2.2 E1
Pente : faible

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 3433OT

Matériel

Pas de matériel particulier

Départ/Accès

Départ : Les Portiers (900 m) - Grenoble-Pontcharra- La Rochette- Le Villard de la Table- Les Boissards, prendre la petite route qui monte aux Portiers.
Peu de place pour se garer.

Itinéraire

Des Fruitiers, suivre la route forestière de Prévieux. Au 1er croisement, prendre à Gauche et remonter la piste forestière jusqu'au pont du torrent de la Serraz. Après celui-ci , passer 2 épingles, puis vers 1300m, prendre à G un chemin qui monte NE. Vers 1380m, ne pas louper sur la droite le panneau "chemin des Guenilles" et suivre les marques jaunes. Viser rapidement une trouée dans la forêt à l'ouest du chemin pour rejoindre le chalet de la Grande Montagne (1465m). (Ne pas suivre le sentier trop haut, il part trop à l'Est). Du chalet remonter la combe N jusqu'a la crête de la grande montagne de Presles par laquelle on rejoint le sommet du Chapotet.

Remarques/Variantes

Attention : les pentes N au dessus du refuge de la grande montagne sont piégeuses, et les plaques y sont courantes, comme celle qui a fait 3 morts le 7 Mars 2009.

Le départ par la route forestière/piste permet de skier avec une couche de neige modeste.

Variantes :

» versant NW en boucle par le Sommet du Grand Chat (D+ 1350m ; Ski 2.2 ; Orientation NW)
Prendre la route forestière au dessus des Portiers jusqu'au chemin forestier partant sur la droite (1049 m) vers le col du Champet. Poursuivre ce chemin raide et rejoindre la crête des Mollards par les vernes et les sapins, 300m avant le col du Champet. Poursuivre la crête plein sud jusqu'au sommet du Grand Chat, puis continuer en descendant jusqu'au col d'Arbarétan . Remettre les peaux pour gravir la croupe nord du Chapotet jusqu'au sommet.
Descente par le versant NW.

Conditions récentes

» Le 13 avril [Sortie ci-dessous]

» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

On joue un tour au Rognier avec La Guenille et Chapotet [»] : Sortie du samedi 13 avril 2019 par Baugeniaque

Participants : Dzeus, Le Bombé

Météo

7h-9h30 sombre et brouillard
à partir de 9h30 grand bleu et froid

Conditions d'accès

Etat de la route : piste forestière

Altitude du parking : 1200

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
Chapotet1200-2076NE7h00Dure
Grand Canal2076-1900S9h15Dure
Rognier1900-2341W10h30DureDure sur le bas, Croutée sur le haut
Combe du Boeuf2341-1700N11h30DureMoquette au départ sur la partie Est , puis dure au Nord
Chapotet1700-2076E12h15Moquette
La Branlaz2076-1200NE13h00IrrégulièreDure sur le haut et de plus en plus mou en descendant.
Altitude de chaussage (montée) : 1200
Altitude de déchaussage (descente) : 1200

Activité avalancheuse observée : veilles coulées dans le grand canal et sous la combe des bœufs.

Skiabilité [?] : ●●●●○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Route forestière de Prévieux - Chapotet - Grand canal - Combe du Boeuf - Chapotet - Route forestière de Prévieux - Dénivelé réel effectué : 1700m

Un samedi qui s’annonce bien commence toujours par un vendredi empli de bonnes nouvelles.
- La première fut l’annonce de Dzeus et du Bombé de leur volonté d’aller promener leurs lattes hors de leurs literies respectives.
- La seconde fut que mon doux kiné qui aime à me torturer l’entrecuisse gauche, oui je porte aussi de ce côté, ne m’a pas interdit d’aller randonner
- La troisième c’était ma soirée pas tapin, huile et soumission… J’aime manger une pizza en sirotant aveuglement les canons d’la baronne.
- La quatrième, et non la moindre, fut la confirmation de l’absence du Bref. Je vais enfin passer un samedi sans me faire réduire les bourses par une espèce de gouape des bas alpages près à tout mais bon aryen… Oui il a les yeux bleus et oui il rêve aussi de vivre en Asie…
- Un petit regret fut l’absence du jeune qui ne porte pas du même côté que moi. Il ne sera pas avec nous pour d’obscures raisons que seuls sa jeunesse, son charme et son sexe à piles réunis peuvent excuser.

Donc comme d’habitude le rendez-vous est fixé de bonne heure sur un parking autoroutier de petite vertu. On aime se retrouver dans ces lieux de luxes sûrs et d’empilements de dés allemands péjoratifs… de dés boches quoi.
Direction une charmante ville où j’aime m’arranger au rhum, je parle évidemment de Punch à ras. Avant de foncer sans but mais balle aux pieds vers les Portiers, mais nous devons faire une petite halte dans un doux village d’art et décès pour que je puisse assouvir une juste vengeance. Je dois montrer à un demi-aveugle monétaire, ce qui l’en coute de ne pas me rembourser... Moi, le fruit abscons du croisement de 2 massifs savoyards réputés pour leurs grandes générosités bien ordonnées commençant par moi-même. Je vais aller déposer sous son bureau un présent de non cru, histoire de lui reforger les valeurs… Si le borgne vois mal, il a au moins le nez fin… au sens figuré bien sûr, parce que vu ce qu’il se met dans le cornet, il a plutôt une truffe couperosée de près à la place du pif.

Une fois ce Bref evil moment achevé, nous fuyons vers notre premier objectif du jour : trouver et suivre le chemin de la Guenille, pour foncer avec nos bottes de sept lieux vers le Chapotet. Dzeus et Le Bombé en ont de meilleures et plus confortables que moi.
Le brouillard est bien présent, la neige bien dure et seuls quelques habitants locaux viennent agrémenter notre sombre quête. A l’approche du sommet, alors qu’une furieuse envie de soleil me gratte le long de la cuisse gauche, nous apercevons 2 crêtes de coqs au-dessus de la Branlaz… ça ne s’invente pas… Nous sommes sans doute sur les traces de l’abbé Noragie.

Au sommet de Chapotet, avant que mes remarques l’avoinent, Dzeus bascule avec moi et entraine le Bombé sur le parking des anges, direction le Grand Canal.
La neige est toujours dure, pourvu qu’elle dure toujours. Dzeus passe la démultipliée et nous dépose comme 2 gros que nous sommes : Le Bombé et Moué. J’essaie de ne pas trop me faire distancer, je lutte, je m'accroche et les cris du Bombé me font comprendre qu'il faut que je le lâche. Alors que seul je me déchire, le ciel en fait autant. A nous le ciel bleu, le froid et... la neige dure bien sûr. Pour le soleil faudra attendre d’arriver au sommet du Rognier.

Après les panoramas d’usage, les tours d’horizons fleuris, les tapes sur la croupe, on se fait darder les croupions par les cuisants rayons célestes, histoires d’attendre la parfaite cuisson du manteau neigeux coté Est. Une fois la bonne température atteinte on se jette, corps sans âmes tels de bons marins… go vers la Combe du bœuf. Avec un début en bonne moquette on retrouve de la bonne vieille neige dure jusqu’au ruisseau de Fontaine noire.

Puis vint l’heure de la remontée bien chaude vers Chapotet, Le Bombé est cuit. Moi je ne vaux pas mieux mais je ne dis rien. Je laisse Dzeus exprimer avec véhémence le mépris qu’il a pour la faible condition du Bombé. Pour ne pas attirer ses foudres, j’use de quelques vannes bien serrées et je vide mon sac pour bien chargé le Bombé… me voilà sorti d’affaire. Le lâche se moque des 20 culs, le fourbe rit des cars peints et moi je brille dans l'lard et la lanière pour tanner le cuir du Bombé, et il aime ça… gourmand va.

La descente vers le chalet de la grande montagne du Verneil débutera avec une neige dure qui s’attendrira tranquillement pour devenir carrément molle au Chalet. Le retour au vésicule se fera sans bile avec, pour changer, une certaine mollitude du manteau neigeux.

Et voilà retour sur la piste forestière ou l’on sort le pâté du même adjectif, le sauciflard, le pain et les binchs, histoire de bien s’arrondir. C’est comme ça que l’on doit terminer une bonne sortie au pied du chemin de la Guenille, non ?


Commentaires

» Par padawan1, le dimanche 14 avril 2019 à 06:50

Comme d'hab Bravo :D C' boh :P

» Par Den's, le dimanche 14 avril 2019 à 08:44

Excellent !! :lol: Merci pour cette belle sortie :happy:

» Par taramont, le dimanche 14 avril 2019 à 13:07

du Baugeniaque comme on l'aime avec des photos si raffinées, plus que certaines obsessions transparentes (chacun (e) les siennes n'est-ce pas et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes skirouristique) :D )

» Ajouter un commentaire






biggrin smile sad eek confused cool mad razz lol ill evil rolleyes wink redface happy lost
HTML interdit. BBCode Autorisé.


Oui, c'est ça ! (cliquez dans le carré)

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne