Accueil > Topo Guide > Sommets > Bornes - Aravis > Blonnière > Combe à Marion > Sortie du 22 fevrier 2017
 Topo validé par la modération

2369 m Blonnière, Combe à Marion

Données techniques

Massif : Bornes - Aravis
Secteur : Borne-Fier
Orientation : N
Dénivelé : 890 m.

Difficulté de montée [?] : F
Difficulté ski [?] : 3.2 E1
Pente : 35-40° sur 250m

Nb de jours : ½
Type : Aller/Retour

Cartes : 3531OT

Matériel

Pas de matériel particulier

Départ/Accès

Départ : Col des Aravis (1486 m) - Suivre la D909 jusqu’au Col des Aravis 1486m (parking).

NB: Ce départ est accessible en TC

Itinéraire

Du col partir vers la combe évidente face N. On remonte un petit couloir entre les vernes. Ensuite à 1800m on arrive dans une combe plus large, elle devient un couloir en forme de S. Remonter ce-dernier jusqu'à un col (2300) situé entre les sommets cotés 2356m et 2369m.
On peut ensuite atteindre le sommet de la Blonnière en redescendant légèrement face W puis en montant vers ce-dernier ou alors en montant directement sans les skis depuis le sommet du couloir.

Descente: idem

Photos

Combe à Marion vue du col des Aravis.
Combe à Marion vue du col des Aravis. [par Bruno Duchesne]
Le Haut de la Combe à Marion - Le 05 Juin 2006
Le Haut de la Combe à Marion - Le 05 Juin 2006 [par Freevernes]

Remarques/Variantes

Attention, grosses purges possibles au printemps.

Variantes :

» Gendarme de l'arête à Marion (D+ 850m ; Ski 3.3 ; Orientation NW)
Du col (2300) en haut de la combe viser plein Est et rejoindre le gendarme évident situé sur l'arête à Marion. Prendre garde à chausser en dessous de l'arête car elle est cornichée. On peut l'atteindre en remontant le petit couloir qui débute sur la gauche avant de déboucher au col. Puis le redescendre depuis l'arête.

Petite variante réalisée en fin de saison, à éviter après une période ventée et trop chargée en neige car le goulet est sous le vent donc attention aux plaques.



Voir aussi : Article sur le blog Ski sauvage talon libre ou attaché

Sortie(s) GPS associée(s) : 13.12.15 23.11.13

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Blonnière, Combe à Marion [»] : Sortie du mercredi 22 fevrier 2017 par abbomar

Participants : Aurélie

Météo

beau temps, ciel bleu sans nuage, température basse, pas de vent

Conditions d'accès

Etat de la route : RAS

Altitude du parking : 1490m

Conditions de neige

LieuAltitudeOrient.HeureMeuble/TotaleTypeCommentaire
bas de combe1490-1700NE09-10Cartonnée
milieu de combe1700-1950N10-11Duremise des couteaux
couloir en S1950-2250N11-12Dureterminal à pieds dans des bonnes traces dures
col haut de combe226312h00Duretentative d'ascension de la pointe nord de Blonnière
descente2263-1490N13-14Dureneige très dure, difficile à skier
Altitude de chaussage (montée) : 1490
Altitude de déchaussage (descente) : 1490

Activité avalancheuse observée : une vielle avalanche en boule dans la première moitié de la combe vers 1900 m en rive gauche

Skiabilité [?] : ●○○○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Topo - Dénivelé réel effectué : 800m

Arrivée au parking à 08h30, nous prenons une consommation au col des Aravis pour attendre 09h00. Aurélie appréhende la course parce que des amis lui ont dit que c'était très pentu, qu'il fallait porter les skis et elle doute de ses capacités à skier hors piste. Pourtant, l'an dernier, je l'ai vu skier assez aisément dans les Bornes, aux portes de l'Enfer et la descente dans la combe sauvage. Je la rassure et tente de lui redonner confiance.
Départ à 09h00 derrière une première équipe de deux randonneurs, déjà 200 m de dénivelée devant nous. La trace est excellente sur une neige cartonnée, puis dure, le soleil n'étant pas encore là.
Vers 10h00, en milieu de combe la pente se redresse et la neige durcit. Au dessus de nous, l'un des randonneurs glisse légèrement et nous décidons de mettre les couteaux.
Vers 11h00, nous abordons le couloir sur une pente très dure, presque verglacée, totalement à l'ombre et à un horaire trop tôt pour espérer que la neige se transforme un minimum. A 150 m de dénivelée du col, nous déchaussons et continuons à pieds, dans de bonnes traces bien dures et régulières. A 11h45, nous atteignons le col 2263 m. Les deux randonneurs de tête ont laissé leurs skis au col et ont poursuivi en crampons sur l'autre versant (combe W) en direction de la pointe sud (mais ils feront la pointe centrale).
Me concernant, c'est la deuxième fois que j'atteins ce col cette saison (Cf. sortie du 23 janvier, où j'avais tenté de passer par un goulet à l'est au dessus du col, mais je n'avais débouché sur rien, échouant par là la pointe nord de Blonnière). D'un commun accord, nous partons en crampons pour faire le même sommet par sa face ouest. Comme l'indique le topo, nous descendons une quarantaine de mètres en suivant une rognon rocheux à gauche (rive gauche de la combe ouest). De là, nous atteignons une pente peu large et inaccessible à skis dans ces conditions. Nous grimpons sur cette pente neigeuse en longeant les rochers, sur une neige mi-dure, mi-molle. Rapidement, nos crampons touchent les rochers sous la neige. Nous tirons 4 relais de 30 m dans ces conditions. Puis, un peu plus haut, nous avons visuel sur le sommet, mais la neige, qui a été déjà bien touchée par le soleil, devient de plus en plus molle et glissante sous nos pas. L'ascension n'est pas géniale, risquée même et il est 13h00, alors qu'il nous reste encore à descente par la combe à Marion dans une neige qui ne sera sans doute pas facile. Une nouvelle fois, je décide de renoncer, sans doute à moins de 100 m du sommet (mais je reviendrai).
Après une descente un peu délicate mais en toute sécurité, revenu au col 2263, nous retrouvons nos sacs et nos skis et prenons un bon casse-croûte.
La descente du couloir en S est exécrable, car la neige est très dure (le couloir ne voit jamais le soleil), les virages son quasiment impossibles, alors nous faisons un maximum de dérapage (comme nos prédécesseurs du matin). La fin est un peu moins désagréable, mais tout juste skiable sur les boules d''une ancienne avalanche et à travers les vernes, sur des pentes peu marquées.
Nous rejoignons le parking à 14h00 et Aurélie s'est très bien comportée sur neige dure, bien mieux que moi avec mes skis légers et souples. Elle est enchantée de sa course.

En conclusion, cette fois encore j'ai échoué pour le sommet. Mais dans les conditions de nivologie actuelles, avec peu de couches de neige (seulement 2) et des journées chaudes, les pentes sommitales ne sont pas stables. La neige est peu épaisse, soufflée ou ramollie, posée sur des gobelets fins (roulement à billes), eux-mêmes en suspension sur des rochers à peine froids. Aussi, ça glisse et/ou ça botte sous les crampons. Les descentes à pieds ou en crampons sur ces fortes pentes, et terrain mi-rocher et mi-neige, sont problématiques. La beauté de cette course réside donc sur la combe à Marion pour un objectif qu'on limitera au col 2263 m.
Pour autant, si la montée ne pose aucun problème, la descente en est un. En effet, compte tenu au contraire de la dureté de la neige sur les pentes nord dans le couloir en S, globalement la sortie n'est même pas intéressante, elle devient parfois désagréable, voire un calvaire pour un skieur moyen.


Commentaires

(pas de commentaires)» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne