Accueil > Topo Guide > Sommets > Alpes Grées S > Albaron > par les Evettes > Sortie du 20 mai 2018
 Topo validé par la modération

3637 m Albaron, par les Evettes

Données techniques

Massif : Alpes Grées S
Secteur : Maurienne
Orientation : NE
Dénivelé : 1840 m.

Difficulté de montée [?] : PD-
Difficulté ski [?] : 3.1 E2
Pente : 35°-40° au plus raide

Nb de jours : 1, 2
Type : Aller/Retour

Cartes : 3633ET ASF13

Matériel

matériel de randonnée glaciaire (crampons, piolet, corde, baudrier, 2 mousquetons à vis, un descendeur...)

Départ/Accès

Départ : Bonneval sur Arc (1800 m) - Modane > Val Cenis > Bonneval sur Arc > Éventuellement l'Ecot.
La route d'accès à l'Ecot est généralement déneigée à partir du mois de mai.

Itinéraire

Depuis Bonneval, prendre la route en fond de vallée jusqu'à l'Ecot. Monter en face de l'Ecot pour gagner le refuge des Evettes (800 m de dénivelé).
Depuis le refuge, traverser le plateau des Evettes, puis attaquer le glacier rive gauche, en traversée sous les séracs. Prendre pied sur un plateau glaciaire que l'on traverse vers la droite. Attaquer une pente rive gauche (sous d'autres séracs) puis grand virage à droite avant de revenir à gauche entre les crevases. De là, gagner la selle de l'Albaron. Le sommet se fait à pied par la belle arête SE en aller-retour depuis la Selle.

Photos

Itineraire depuis le refuge des evettes (photo prise non loin du refuge)
Itineraire depuis le refuge des evettes (photo prise non loin du refuge) [par FIX]
La partie finale de l'ascension vue depuis la pointe de Chalanson. En rouge, le parcours d'arête)
La partie finale de l'ascension vue depuis la pointe de Chalanson. En rouge, le parcours d'arête) [par FIX]
L'arête finale depuis la Selle.
L'arête finale depuis la Selle. [par Géraud °°°]

Remarques/Variantes

Une belle course dans un cadre glaciaire de toute beauté. Méfiance pour les sections exposées aux séracs

Descente directe par la face E pour rejoindre le glacier des Evettes (5.1-E3)

Refuge(s) associé(s) : Refuge des Evettes

Voir aussi : les possibilités de boucle en gagnant le sommet de l'Albaron pour basculer versant Avérole

Sortie(s) GPS associée(s) : 14.04.13

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Albaron (J1) et col de la disgrace (J2) [»] : Sortie du samedi 19 au dimanche 20 mai 2018 (2 jours) par pollo

Participants : Loïc, Raphaël et Sandrine

Météo

De tout sauf du vent et du froid: soleil, voile, brouillard, flocons toujours avec des températures clémentes

Conditions d'accès

Etat de la route :
OK
Altitude du parking :
Bonneval

Conditions de neige

Peu/pas de regel pendant les deux jours.
Quand le regel est suffisant, bonne moquette
Quand le regel est faible, croute cassante pénible à skier
Quand le regel est absent, transfo lourde physique mais agréable à skier moyennant une technique plus proche du ski nautique que du ski.

Quelques changements de neige sur de faibles distances (légers changement de pente ou d'orientation).

Les glaciers sont bien bouchés. On se sent en sécurité même si il y a du stress quand on navigue sur un glacier inconnu dans le brouillard.

Altitude de chaussage (montée) : Parking avec 1 déchaussage (évitable ?) pendant la montée au refuge
Altitude de déchaussage (descente) : Parking moyennant un ski champêtre et plusieurs déchaussages entre l'Ecot et Bonneval

Activité avalancheuse observée : J1 beaucoup de coulées dès 12h dans toutes les orientations. J2 rien observé ou entendu à cause de la couverture nuageuse

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Bonneval -> Ref. Evettes -> Albaron -> Ref. Evettes -> Col de la disgrace -> Ruisseau du Grand Méan -> l'Ecot -> Bonneval - Dénivelé réel effectué : 2750m

Avec les changements constants des prévisions météo, difficile de s'organiser.
Jeudi, avec l'amélioration relative annoncée pour samedi et dimanche mais pas pour lundi, nous optons pour une montée au refuge des Evettes de nuit.
Départ de Bonneval/Arc vers 21h00 sous les derniers rayons du soleil qui parviennent à percer les nuages encore présents, souvent de manière active (averse orageuse peu avant Bonneval !!). Montée par la route du haut; arrivée au refuge vers 23h00.
Le réveil à 5h est d'autant plus dur.
Dans ces conditions, les 2km de (faux-)plat mineront le moral de Loïc. Il me faudra être persuasif pour qu'il me suive jusqu'à la selle de l'Albaron. Le changement de matériel lui laissera le temps de récupérer.
Nous irons donc au sommet entre éclaircies et bancs de nuages. Joli parcours alpin où on place les crampons dans la neige à peine regelée (à 3600m quand même) ou sur les rochers.
Malheureusement, les nuages ont gagné à l'arrivée et nous ne pourrons profiter du panorama au sommet.
La descente de la selle se fait dans une neige lourde, physique et agréable, au milieu des escargots et autres boules de neige de taille plus que respectables que nous générons.
Le faux-plat est plus vite avalé que le matin.
Les 90m, vendus 50m, dans le cagnard pour remonter au refuge sont difficiles mais la perspective d'un bonne sieste aide bien.
Au cours de l'après-midi, le refuge se remplit lentement des randonneurs venus tenter leur chance pour le week-end.
Apéro (très bonne bière artisanale) et repas (prix de la quinzaine pour la soupe de pois cassé, prix spécial du jury pour la petite salade avec le fromage et palme d'or pour le brownie aux noix) bien agréables viennent conclure cette belle journée en montagne.
Le lendemain à 5h, c'est bien baché. Nous nous préparons tranquillement en espérant secrètement que ça se lève un peu. Le plafond monte très légèrement mais on entre sur le glacier et dans le brouillard vers 3000m.
Toujours optimistes, nous poussons jusqu'au col de la disgrâce. Las, la visibilité reste très limitée à nulle. Nous renonçons donc à la pointe Francesetti. En l'absence de toute visibilité, nous suivons les rochers de ladite pointe pour redescendre jusqu'à 3100m. Ensuite, nous effectuons un grande traversée à niveau pour rejoindre la rive droite du glacier pour passer au-dessus du système de crevasses (sont-elles là ? sont-elles ouvertes ? questions-mystère avec une visibilité limitée à 10m) qui figure sur la carte.
Ensuite, nous entamons la descente. Difficile de trouver ne serait-ce que la direction de la pente. Nous faisons de grandes pauses en espérant que ça va se lever un peu... Espoirs encore déçus !!
A petit rythme dans une neige croutée rendue piégeuse par les rigoles de fonte, nous descendons sous le plafond.
Peu après, la croute de regel disparaît totalement, rendant le ski plus agréable. Il faut tout de même faire attention car le cheminement à vue dans le ruisseau du Grand Méan ravagé par les coulées n'est pas évident. Il faut bien rester en rive droite. Pour passer le dernier verrou, nous avons trouvé une grande pente à droite de la cascade qui sera la meilleure partie de la descente.
Le retour à Bonneval via l'Ecot par la route du bas se fera en position montée sur une neige peu glissante avec des passages un peu sanglier et quelques déchaussages, le tout restant ludique.


Commentaires

» Par Rémo Barbaruli, le dimanche 20 mai 2018 à 23:04

Bien cool quand même ! Pas même une photo à se mettre sous la dent ?

» Par pollo, le lundi 21 mai 2018 à 16:10

Avec un peu de retard...
Pas les lumières du siècle bien sûr !!

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne