Accueil > Topo Guide > Sommets > Ecrins > Ailefroide Orientale > Fourastier revisitée > Sortie du 18 mai 2018
 Topo validé par la modération

3847 m Ailefroide Orientale, Fourastier revisitée

Une voie d'alpinisme très connue de tous, proposée ici avec une variante à la montée comme à la descente, afin de maximiser les possibilités de skier sur ces morceaux de pentes où l'ambiance est incroyable. Équivaut au Nant Blanc intrinsèquement.

Données techniques

Massif : Ecrins
Secteur : Haute Durance, Briançonnais
Orientation : NE
Dénivelé : 2050 m.

Difficulté de montée [?] : D
Difficulté ski [?] : 5.4 E4
Pente : 750m de face, 820m de ski entre 40° et 55° max

Nb de jours : 1
Type : Aller/Retour

Cartes : 3436ET

Matériel

Glacier, une corde de 40 + escaper sinon 2x40 minimum
1 piolet ou deux et tout et tout...

Départ/Accès

Départ : Pré de Madame Carle (1874 m) - Depuis Briançon ou Gap > l'Argentière la Bessée > Vallouise > Pelvoux > Ailefroide > Pré de Madame Carle (ouvert généralement début mai)
En hiver, la route est fermée à Pelvoux (les Claux), avant le tunnel (1265m).
Au printemps, la route est d'abord ouverte jusqu'à Ailefroide (1540m), puis jusqu'au Pont du Ban (1845m) avant d'être déneigée jusqu'au Pré de Mme Carle.

Itinéraire

S'engager dans le début de la Pschitt, puis partir de suite à droite sur une rampe suspendue, qui représente la partie la plus raide de l'itinéraire, en venant buter sur une crête après être monté en diagonale droite. Descendre alors avec un bout de corde de 8 mètres, que l'on peut fixer aisément sur un becquet, et la laisser pour le retour. Descendre à pied jusqu'à pouvoir traverser à droite et rejoindre l'itinéraire classique de la Fourastier. Remonter alors celui ci et plutôt que de sortir par les rochers amenant directement à la Pointe Fourastier, traverser à gauche pour sortir par la Pschitt. Passer la petite goulotte, puis dans la rampe terminale, plutôt que de sortir à gauche de la sortie directe, traverser encore à gauche sur une dizaine de mètres, pour rester dans des fragilités de terrain. On sort alors sur la crête.

Pour la descente, un virage ou deux dans la partie terminale, et dry ski puis un rappel de 20m pour passer la goulotte. Sur un becquet. Ensuite un rappel de 40 pour passer la goulotte médiane. Avec un corps mort. Puis un petit rappel facultatif de 10m dans la rampe suspendue du bas. çà doit passer en dry ski.

Photos

Topo, photo BV, prise depuis la brèche du Dérobé
Topo, photo BV, prise depuis la brèche du Dérobé [par Benjamin Védrines]
Photo générale
Photo générale [par Benjamin Védrines]

Remarques/Variantes

La difficulté réside notamment dans le changement d'exposition des différentes sections. Délicat de réunir toutes les conditions idéales. Aussi dans la durée de la descente, notamment si elle est faite à plusieurs. Le haut est vite au soleil, le bas également mais entre les deux çà prends du temps !

Le névé médian est la partie la plus facile. La partie la plus dure étant la zone "originale", la rampe inférieure avec une faible largeur et une raideur importante (léger >55°).

Une petite pensée pour le Père Fourastier qui réalisa l'ascension de cette belle face en 1937 !

L'itinéraire présenté n'emprunte finalement qu'à 50% l'itinéraire originale de Maurice.

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

La Fourastier en ski. Pour notre ami Mitch ! [»] : Sortie du vendredi 18 mai 2018 par Benjamin Védrines

Participants : Nicolas Jean, Mitch

Météo

Grand Beau

Conditions d'accès

Etat de la route :

Altitude du parking :

Conditions de neige

Altitude de chaussage (montée) : RAS
Altitude de déchaussage (descente) : RAS

Activité avalancheuse observée : Rien à signaler ce jour, que des sluffs ! RAS

Skiabilité [?] : ●●●●●


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : La Fourastier en ski. Pour notre ami Mitch !

Sortie réalisée le 18 mai 2018, dans 5 jours je modifierais la date...

Mitch, je ne le connaissais pas trop. Il est présent dans mes pensées depuis qu’il est parti.

Alors voilà, je lui rends hommage en publiant sa descente du paradis perdu.
En 2013 quand je passais l’examen d’entrée au guide, il m’avait contacté pour me proposer de descendre cette face Nord-Est de l’Ailefroide.

J’avais déjà tenté de la descendre en 2012, en y remontant dedans avec des potes, en émettant l’hypothèse d’y mettre les skis. Ce n’était alors pas le bon moment.

On y pensait chaque année. Il aura fallu attendre le printemps 2018 pour réunir toutes les conditions. Je fus ému lorsque je l’ai appelé pour lui proposer de se joindre à nous. Nous, c’était Nicolas Jean et moi. Un « ancien », un jeune Ubayen fougueux, et au milieu mon impatience de vivre çà.

Nous avons essayé une première fois. La météo de ce printemps était très spéciale car instable et toujours aléatoire. Malgré un bulletin très optimiste, nous nous retrouvâmes dans le brouillard, avec un regel piteux. Mais notre motivation était gonflée à bloc, on a donc remonté le premier tiers, avant de se rendre à l’évidence. Ce n’était pas pour cette fois.

10 jours plus tard, un nouveau créneau se dessinait. Dur de réunir tout le monde à nouveau, sauf Mitch évidemment, toujours partant !

Le sort à fait que nous nous sommes retrouvés à nouveau tous les trois, à la recherche de la perfection. Et ce jour là nous y avons goûté. Les conditions furent incroyablement idéales. Notre ami Mitch, Nico, et moi-même, avions le regard malicieux d’enfants en train de faire une bêtise parfaite, sur cette crête sommitale.

Dans cette pente suspendue que nous regardions avec à chaque fois l’envie d’y tracer notre signature, nous avons laissé Mitch jouir pleinement de ce bonheur. Il avait la banane malgré son opération de prothèses de hanches toute récente.
Tout était fluide et la composition de cette longue descente s’avéra être d’une rare pureté.

Ce printemps, il m’a adressé ce montage vidéo, certes pas digne d’un grand film de festival, mais qui relate une sortie exceptionnelle, avec un gars unique. Un mec de confiance.

Je te souhaite tout le meilleur Mitch, prends soin de toi.

Afficher/Masquer la vidéo ou Lien direct (Youtube)



Commentaires

» Par Boris Pivaudran, le dimanche 09 juin 2019 à 14:52

Audacieux, engagé.. du vrai ski de pente..

» Par Sophie WALLON, le dimanche 09 juin 2019 à 15:03

Bel hommage. Merci Benjamin !
Take care, hein ?!

» Par jeanluc, le dimanche 09 juin 2019 à 16:05

La classe... de belles conditions ! bravo ! :cool:

» Par Legazier, le dimanche 09 juin 2019 à 17:13

La vidéo est spectaculaire! ces godilles sur la pente centrale de l'Ailefroide! Grandiose! Bien mieux que le grand prix du festival de Cannes...
Paix à cet homme qui inspirait la sympathie.

» Par Jacques_F, le dimanche 09 juin 2019 à 20:00

Grandiose, respect !
Merci pour ce partage et cet hommage

» Par FITZROY, le dimanche 09 juin 2019 à 20:51

Bel hommage.

» Par p1p1, le dimanche 09 juin 2019 à 21:10

Pfiouu... impressionnant !
Congrats et bel hommage...

» Par JulBont, le dimanche 09 juin 2019 à 21:11

Magique... :roll:

» Par Vinchy, le dimanche 09 juin 2019 à 23:53

Wow superbes photos et superbe vidéo, qui montre bien la longueur, l'exposition et la dimension exceptionnelle de cette face... Un bel hommage

» Par Toz, le lundi 10 juin 2019 à 05:32

Superbe :cool: Un bien bel hommage
@Benjamin : J'étais sur le glacier Noir ce jour et j'ai 2 ou 3 photos de vous sur la pente suspendue. Si jamais ça t'interesse :wink:

» Par Em42, le lundi 10 juin 2019 à 06:19

Impressionnant, bel hommage !
Bravo à vous ! :cool:

» Par David Z, le lundi 10 juin 2019 à 08:35

Wow ! :OO: :)

» Par Jerome Gingreau, le lundi 10 juin 2019 à 17:30

Rhoooooo les images! Superbe, unique les gars! :cool:

» Par Manu Abelé, le lundi 10 juin 2019 à 21:31

Le rêve de tout skieur de pente raide qui a déjà mis ses skis sur le glacier noir, et avec la manière, bravo! Quel bel hommage..

» Par alainlo, le mardi 11 juin 2019 à 09:15

Superbe, engagé, un très beau film hommage, beaucoup d'émotions. Merci.

» Par Nicolas Brun, le mardi 11 juin 2019 à 10:33

Un immense merci pour ce bel hommage! Rien à rajouter à ton récit très touchant de sincérité, si ce n’est simplement rêver encore devant ces images d’une rare beauté et vous écouter savourer ces moments exceptionnels.

» Par gregeusz, le mardi 11 juin 2019 à 15:12

Quelle ligne!quel ampleur et quel engagement! bel hommage!

» Par valb26, le mardi 11 juin 2019 à 16:49

Quel beau reportage, et émouvant ...
Sans curiosité mal placée peux tu nous en dire un peu plus sur Mitch juste pour encore plus d'hommage et 1 mot sur ce qui l'a emporté ...
CDT

» Par Benjamin Védrines, le mardi 11 juin 2019 à 17:22

Merci pour vos commentaires. Valb62 : Mitch est décédé en descendant la face Nord du col Ouest du Pelvoux. Je ne connais pas les circonstances exactes mais j'ai pu voir ses traces deux jours après, depuis le refuge du glacier Blanc. Il était seul, un groupe de skieurs l'ayant aperçu a prévenu les secours. C'était le 30 mai dernier. Un lien qui énumère ses prouesses en tant que skieur : https://www.ledauphine.com/skichrono/2019/06/06/j-ai-entendu-dire-que-michel-canac-s-est-tue-dans-un-accident-de-ski-de-montagne

https://actu17.fr/lex-champion-de-ski-alpin-michel-canac-decede-apres-une-chute-dans-un-glacier/

» Par didiergo, le mardi 11 juin 2019 à 18:58

Un très bel hommage ainsi que celui de Denis REY son ancien partenaire en équipe de France avec son témoignage très émouvant.

» Par jpc, le mardi 11 juin 2019 à 19:24

Actu17.fr a écrit: "L’ex-champion de France de combiné et de slalom Michel Canac […] était en ski de randonnée, dans les Hautes Alpes"… Une "randonnée" un peu particulière :OO:, mais Canac aurait sans doute bien rigolé de cet euphémisme involontaire. En tout cas, j'aime bien ce terme un peu fourre-tout, tous-terrains, et pas élitiste pour deux sous. Un peu à l'image que renvoyait ce skieur qui me faisait rêver.
@Benjamin Merci pour le partage.

» Par marc, le jeudi 13 juin 2019 à 16:18

très beau, tant pour le ski et la montagne que pour le reste.

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne