Accueil > Topo Guide > Sommets > Grandes Rousses - Arves > Aiguille Centrale d'Arves > Face S > Sortie du 14 mars 2020
 En attente de modération

3513 m Aiguille Centrale d'Arves, Face S

Données techniques

Massif : Grandes Rousses - Arves
Secteur : Maurienne
Orientation : S
Dénivelé : 1847 m.

Difficulté de montée [?] : AD-
Difficulté ski [?] : 5.3 E4
Pente : > 45° sur 400 m, passages 50°

Nb de jours : 1, 2
Type : Aller/Retour

Cartes : 3435ET

Matériel

Casque, piolets crampons

Départ/Accès

Départ : Bonnenuit (1670 m) - St Jean de Maurienne-> St Michel de Mne-> Col du Télégraphe-> Valloire-> Bonnenuit

Itinéraire

De Bonnenuit, monter classiquement au refuge des Aiguilles d'Arves. Au dessus du refuge, suivre le plat vallon en direction du col Saint-Jean jusqu'à ce qu'il se redresse vers le point 2483 m. Contourner le ressaut rocheux par le goulet à droite ou les pentes à gauche, et atteindre le replat 2822 m sous le glacier de Gros Jean. Eviter le sérac du glacier en rive droite et remonter quasiment au pied du col de Gros Jean.

De la, on voit la première rampe qui permet d'accéder à la pente de droite. La remonter sur environ 100 m et traverser dès que possible juste au dessus de la belle barre rocheuse pour rejoindre la grande pente centrale. La remonter jusqu'au collu sous le sommet, de la une rampe apparait au dernier moment et permet de chausser au sommet.

Photos

La face Sud très platrée, vue depuis le pic des 3 Evêchés, Mars 07
La face Sud très platrée, vue depuis le pic des 3 Evêchés, Mars 07 [par Louis Grenet]

Remarques/Variantes

- Un peu majeur, quand même....

Variantes :

» Epaule E (Ski 5.2 ; Orientation SE)
Même rampe d'accès que la face sud. Au lieu de prendre la traversée à main gauche, continuer dans le couloir au-dessus pour rejoindre un collet sur l'épaule E, puis continuer sur l'arête jusqu'à buter sur les rochers (selon enneigement des dalles). Exposition 4.



Refuge(s) associé(s) : Refuge des Aiguilles d'Arves

Conditions récentes

» Pas de sortie les 15 derniers jours
» Afficher toutes les sorties liées
» Voir les conditions d'enneigement du massif

Aiguille Centrale d'Arves, Epaule E [»] : Sortie du samedi 14 mars 2020 par Boris Pivaudran

Participants : -

Météo

Grand beau

Conditions d'accès

Etat de la route : OK

Altitude du parking : 1695

Conditions de neige

Face S Aiguille Centrale d'Arves : décaillage gros sel sur fond dur, rigoles en formation
Traversée vers face S classique : goulottage en cours
Face E Aiguille Centrale d'Arves : Poudre sur rocher sec
Combe des Aiguilles : tôle ondulée en cours de transfo
Couloir NE Aiguille d'Argentière : poudre tassée

Altitude de chaussage (montée) : 1695
Altitude de déchaussage (descente) : 1695

Activité avalancheuse observée : plaque à vent dans le NE de l'Aiguille d'Argentière (cassure de 25cm x 8m)

Skiabilité [?] : ●●●○○


Récit de la sortie/Remarques diverses

Itinéraire suivi : Aiguille Centrale d'Arves, Epaule E + Aiguille d'Argentière couloir NE - Dénivelé réel effectué : 2805m

Avec la fermeture de Castorama et Bricot Dépôt, il fallait monter un peu haut pour trouver un beau rayon bricolage. Sur l'Aiguille Centrale d'Arves, j'ai sorti les outils pointus pour trancher (la neige), percer (la glace) et broyer (les cuisses).

J'étais bien dubitatif en m'approchant du bouzin, en ne voyant aucun moyen de franchir le socle rocheux de la face sud. En fait, la rampe d'accès se dévoile au dernier moment. Sa sortie est bien raide, mais enneigée. Au-dessus du socle rocheux, je fais une petite exploration dans la traversée de la face sud originale : striée par de petites goulottes, avec de la neige pourrie reposant sur la roche. Avec mon unique piolet alu (pas prévu mais ça s'est retrouvé comme ça), pointes avant sur la caillasse sous la neige, ça commence à engager un peu, sans parler de skier.

Je reviens dans l'axe et pars dans le couloir évident qui remonte vers l'épaule E du sommet. Il est en conditions "skiables" malgré un peu de relief. Il débouche sur un collet connectant avec la face E. Je fais une première tentative dans la face, et très vite me retrouve sur le rocher. Je reviens en arrière et passe à gauche de l'arête, dans une neige transfo, elle aussi sur le rocher mais plus portante que la poudre froide de la face. Je reviens sur la face et monte jusqu'à buter sur les grandes dalles du haut. Avec 15cm de poudre froide sur le rocher sec et une pente mesurée entre 50 et 55°, je rebranche le cerveau et me dis que je ne pourrai pas skier cette portion. Mais dans certaines conditions d'enneigement (mousson de printemps) elle doit pouvoir se skier, sur environ 40m de D+ supplémentaire (très exposé).

Pour la descente, tout est passé à skis même si à un endroit je me suis surpris à faire une bonne technique de flan-mireille sur l'arête : déchausser les skis, les tourner de 180°, et les rechausser (j'avais taillé une banquette à cet effet).

La face sud avec départ sommet à côté parait vraiment majeure. A mon avis c'est du 5.3 bien bien tapé, bravo à l'équipe d'ouvreurs. Cette variante-là est un cran en-dessous, pente similaire mais pas le crux de la traversée en bas.

On se retrouve au refuge avec le reste du groupe qui est parti au couloir du Miaou (condis OK, étroiture du bas passe à skis), et je repars avec Hugo pour le couloir NE de l'Aiguille d'Argentière. On brasse profond, et même avec la trace de notre prédécesseur (skieur solitaire du matin) on met un temps fou à remonter. Je peux chausser directement du sommet et skier la rampe qui connecte ensuite avec le couloir. Je fais partir une petite plaque sur la rampe du haut, dont je peux m'extraire de la trajectoire. Hugo fera aussi partir une petite plaque dans le couloir. L'épaisseur reste gérable et elles ne sont pas très dangereuses, mais on skie quand même "délicat".

Le vallon est repassé à l'ombre et on se prend de la grosse tôle jusqu'à la voiture, mais qu'importe, on a bien profité de ce bol d'altitude avant de rester cloîtrés chez nous !


Commentaires

» Par Cyrille Marais, le lundi 16 mars 2020 à 16:16

Tu pars avec un seul piolet ? :lost: j'avoue que je comprends pas tout ... je partais souvent avec 3 piolets (en cas de casse). L'année dernière, j'ai cassé un crampons (1 fois en 32 ans de cramponnage) mais j'ai eu très chaud ... alors ... maintenant qu'on a la possibilité du léger, pourquoi ne pas prévoir ce qui est prévisible ? :cool:

» Par Boris Pivaudran, le lundi 16 mars 2020 à 20:45

Hello Cyrille, je n'avais pas les miens avec moi ce jour là mais d'habitude je prends bien 2 piolets goulotte.

» Par alainlo, le mardi 17 mars 2020 à 19:43

Bien belle...

» Seuls les membres peuvent poster des commentaires sur cette sortie

La montagne présente des dangers et doit être pratiquée de façon responsable. Les informations contenues sur cette page sont données à titre indicatif et devraient uniquement être prises comme telles. Les informations relevées sur le terrain prévalent en toutes circonstances. Vous évoluez dans un milieu naturel fragile, merci de le préserver.

VTT de montagne