Accueil > Librairie > Histoire > Le Duc des Abruzzes, gentleman explorateur

Collection: Terra Nova
Collection: Terra Nova

Par NordOuest, le 01.10.09

Le Duc des Abruzzes, gentleman explorateur

Nombre de pages : 300
Photos : nombreuses

ISBN-13 : 9782352210344

Prix indicatif : 25€

Auteur : Mirella Tenderini et Michael Shandrick
Editeur : Guérin
Année d'édition : 2009
Type : Histoire

Résumé : Quand la passion de l'alpinisme dépasse toutes les conventions.
Préface de Walter Bonatti.

La passion de l’alpinisme dépasse toutes les conventions.
Qui aurait pu imaginer, avant ce 24 août 1894, un jeune Prince de sang royal, conversant sur l’arête de Zmutt avec un roturier, beau parleur et alpiniste enthousiaste comme Alfred Mummery ? L’énergie du jeune homme, le zèle qu’il met dans ses ascensions, son carnet de courses déjà bien rempli ont compté plus que son rang et tous ses titres de noblesse pour Mummery, qui lui a fait l’honneur de le choisir comme compagnon de cordée pour cette première au Cervin.



Il y a de l’Indiana Jones dans cet homme-là !
Aucun prince ne s’engagera comme le Duc des Abruzzes, dans des épopées, partageant la vie de ses compagnons d’expédition. Louis Amédée de Savoie commence sa carrière de navigateur à six ans et demi, enrôlé comme mousse dans la marine royale et devient alpiniste dans les Alpes, dès l’adolescence, pour assouvir sa soif d’exploits. Il réalise alors des ascensions techniques d’une difficulté considérable pour l’époque (Aiguille du Moine, traversée des Charmoz et du Grépon, le petit Dru…), avant de se lancer dans les grandes expéditions : il défie Peary au Pôle et exauce les vœux de Stanley en gravissant les montagnes de l’équateur. Au Mont Saint Élias en Alaska, au K2, au Ruwenzori où ses observations géologiques aboutiront au dessin de la première carte. Le Duc est célèbre dans toute l’Europe, il représente l’Italie dont son cousin Victor Emmanuel III est devenu roi, fait la une des journaux jusqu’en Amérique où ses exploits sont largement évoqués… Et fait battre le cœur des demoiselles.

À 35 ans, encore célibataire, Louis de Savoie rencontre une jeune fille de la bonne société américaine. Leurs sorties publiques va faire les unes de tous les journaux. On les dits «fiancés», mais le Duc rentre en Italie. Les reporters se postent près de la maison de Katherine Elkins : deux fois par jour, elle se rend à la poste en automobile ! Le Prince, assiégé par les journalistes, voyage en secret, sous un nom d’emprunt, pour rejoindre sa belle. Ils ne se marieront pas et emporteront leur secret.

Avis des internautes "Le Duc des Abruzzes, gentleman explorateur"

» Pas encore d'avis

VTT de montagne