Accueil > Tous les forums > Neige & avalanches > Frayeurs du week-end

Sujet Frayeurs du week-end


Aller à la page : 1 2 3 Suivante

Répondre | Nouveau sujet | Voir tous les sujets | Chercher | Archives

#1Frayeurs du week-end

 
D
denis
[1361 posts] - Le 04/04/2005 09:52

Je voudrai revenir sur les frayeurs du week-end :~

LAL sur Volopress a tout de suite alerté sur les conditions rencontrés au dome des Picheres dans le courrier. Je lui fait entièrement confiance.

Bivouak Team partent dans le même coin le lendemain :

http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=1294&id_sport=1

Et la c'est l'accident.

Quant à nous dans le Vallon derrière :

http://www.skitour.fr/sorties/col-de-la-gliere,1399.html#sortie

Nous ne rencontrons pas dutout les mêmes conditions.

Je ne pense pas qu'il faille tirer des conclusions trop hatives du style :

"toutes les faces Nord sont pourries en ce moment".

Par contre lorsqu'un courrier est fait pour alerter des conditions à un endroit précis alors la il faut en tenir compte.

Denis

 

#2Re: Frayeurs du week-end

 
L
LAL
[invité] - Le 04/04/2005 11:56

A la décharge du groupe de samedi, je n'ai posté mon courrier qu'en début de soirée et le CR bien plus tard (pas pu avant), et sans doute avaient-ils déjà décidé de leur objectif.

En revanche, ce sont plus les BNA 73 du jeudi et vendredi qui me laissent perplexe, en donnant un risque 2 et signalant des plaques seulement près de la frontière italienne. La secteur Bellecôte en est assez éloigné!
ODL signale le même phénomène à la Gde Casse dans la PFN où Bubu en a fait les frais.

A priori, la méfiance était (est) de rigueur dans toutes les pentes raides et larges. La Glière étant beaucoup plus étroit, pas étonnant que vous n'ayez pas été ennuyés

 

#3Re: Frayeurs du week-end

 
D
denis
[1361 posts] - Le 04/04/2005 15:30

Je suis entièrement d'accord avec toi Lio :D

Mais je tenais à revenir sur le fait qu'il ne fallait pas mettre toutes les faces nord dans le même panier.

D'autre part je tenais à préciser que nous avons rencontré deux randonneurs qui montaient au col de Tougne le jour même. Ils avaient dormi au refuge et nous ont indiqué qu'il avait neigé toute la nuit.

Ceci explique donc les belles conditions que nous avaons eu dans ce couloir encaissé avec 50cm de poudre ultra-légère sur le haut. cependant les 50 permiers mètres voient le soleil à cette époque donc attention au manteau actuellement après 3 jours de beau.

De plus nous avons aussi indiqué par une photo que nous avions subi plusieurs purges naturelles du couloir. Mais c'étaient que des purges de surface inhérentes à ce genre de couloir.

Je remarque que le Turia est à ranger dans la même catégorie que la face nord de Bellecôte et de la Grande Casse.

http://skirando.camptocamp.com/sortie20020.html?ord=date&page=2

Denis

 

#4Témoignage sur la plaque des Pichères

 
P
Philippe
[invité] - Le 05/04/2005 14:22

salut a tous,

je suis un des blessés de l'accident de samedi dernier et l'auteur du topo sur bivouak.net.
J'ai passé presque une heure à discutter avec le nivologue de meteo france ce matin, et il a reconnu avoir apris quelque chose avec mon témoignage.
Voici ce qu'il m'écrit en outre:
"merci pour les photos, en effet, c'est bien une plaque de surface (30cm de
cassure?). Après votre appel, j'ai réfléchi et je pense que c'est une plaque
liée à l'épisode de Foehn, qui a commencé dans la nuit de vendredi à samedi.
Mercredi à jeudi, il est tombé 20/30cm à 3000m, restée froid à 3000m le
vendredi en Sud donc transportable dans la nuit par le vent de sud. A bientot."
En resumant nos discussions, il s'avère en effet que toutes les faces Nord ne sont par pourries, certaines sont au contraire stables.Ceci à la decharge de meteo france donc.
Il est clair par contre qu'en ce moment, la face Nord Bellecote-Pichères est minée et il est bon que ca se sache. Mais le nivologue me dit que ca ne peut pas figurer tel quel dans le BNA.Cet accident pose un problème nivologique intéressant. Le nivologue me dit que le risque est plus lié à un problème de topologie du terrain (couloirs etroits et rocheux) qu'à un problème de pure nivologie. Ce qui l'a surpris est l'altitude du déclenchement (2700 m),soit assez bas. Il me dit en outre que même en risque général 1, on peut être en risque 4 dans un couloir de ce type. Il dit aussi que ces couloirs sont particulièrement dangeureux et que l'engagement y est toujours présent. Ceci pour relativiser la valeur des cotations, car ces couloirs doivent être cotés 4.2 ou 4.3 mais guère plus, alors qu'ils peuvent être dangeureux et techniques.
Il faut aussi prendre en compte son commentaire sur les vents, voir ce qu'il ecrit au dessus. Il semble qu'on puisse statistiquement éviter plein d'accident en évitant d'aller dans les pentes sous le vent et donc il est conseillé de regarder la direction des vents dominants a 4000 m les jours précédents.
L'autre effet intéressant dans cet accident, c'est l'effet de groupe. Nous etions 4 bons skieurs dont 3 initiateurs ski-alpinistes, habitués aux couloirs et à la pente raide. Trop sans doute. Le niveau du groupe à mon avis a entrainé une perte de vigilance, je suis le seul à avoir eu quelques états d'âmes dessous le couloir, mais entrainé par la dynamique de groupe, je ne les ai pas formulé. Vigilance donc quand vous sortez avec des copains forts que vous connaissez bien.
Bon, on s'en tire plutôt bien, même si je ne remettrai pas les skis cette saison, scotché par une sale entorse.
Bonne fin de saison et prudence, la pente raide n'est pas une fin en soit et la vie vaut mieux que toute belle pente à skis. :wink:

Philippe
PS: je suis content d'avoir discutté avec le nivologue de meteo france, il est vraiment sympa

 

#5Re: Frayeurs du week-end

 
tomtom
Profil [470 posts] - Le 05/04/2005 14:32

Ton témoignage est très intéressant Philippe!
Merci pour ton apport et ces précisions importantes.

Bon rétablissement!

 

#6Re: Frayeurs du week-end

 
P
Philippe
[invité] - Le 05/04/2005 14:33

J'ajoute un truc également, par rapport à ce que disent LAL et denis: avant de partir, j'ai bien sur regardé un peu partout sur internet, mais pas tard le vendredi soir. Vendredi midi donc, je n'avais aucune info, mais des fois c'est intéressant d'aller dans les endroits ou personne n'est allé, sinon il y a des effets de mode internet et on se retrouve tous au même endroit.
En outre, si on veut avoir un panorama complet des courses, il faut regarder 4 sites de ski de rando, ce qui prend pas mal de temps surtout quand on travaille la veille.
Et enfin la remarque de meteo france me fait rappeller ce qu'on sait tous, à savoir qu'un endroit très bon la veille peut devenir dangeureux en une nuit sous l'effet du vent.
Rien ne remplace donc la vigilance personnelle, et peut être savoir mieux renoncer à un certain type de course quand les conditions n'y sont pas. A méditer.

Philippe

 

#7Re: Frayeurs du week-end

 
D
denis
[1361 posts] - Le 05/04/2005 14:54

Salut Philippe

merci de tes précisions sur ton accident de samedi. Je te souhaite un prompt retablissement.

Tu n'as quand même pas eu de chance. :~ Tu n'as pas vu l'alerte de LAL.

En tout cas une chose me parait cruciale : à pente équivalente, mieux vaut un couloir bien encaissé qu'une large face ouverte à tous les vents

denis

 

#8Re: Frayeurs du week-end

 
Nat
Profil [341 posts] - Le 05/04/2005 15:39 [Edité: 05/04/2005 17:05]

Je me permets d'insister sur l'effet de groupe...
Quand on a des doutes, mais que le groupe s'émule, il est bien difficile de faire 1/2 tour.
Prendre conscience de ça est important.

 

#9Re: Frayeurs du week-end

 
P
Philippe
[invité] - Le 05/04/2005 19:17

D'accord avec toi Nat, ce qui vous est arrivé est très symptomatique de ce qui peut se passer et qui amène à une perte de vigilance. En me posant des questions, je pense que si j'avais été seul, ou avec un groupe moins fort (mais on ne part pas non plus en couloir avec des débutants), j'aurais renoncé en bas du couloir. Peut-être. Avec notre groupe de forts skieurs, les doutes s'évanouissent.
Quant aux certitudes sur "mieux vaut un bon couloir qu'une pente dégagée", j'ai bien peur qu'il faille aussi y renoncer. Ce qui nous est arrivé samedi montre que ça ne marche pas. Et une toute petite plaque qui part sur une pente dégagée, ca ne fait pas beaucoup de mal, la même dans un couloir peut faire taper des rochers (ce qui nous est arrivé, je ne souhaite à personne de vivre cette expérience) ou faire sauter une barre. Je me rapelle d'un Chambérien mort comme ça l'an dernier au Bec Rouge, près de la Rosière de Montvalezan.
La nivologie demande certainement beaucoup d'humilité, même les plus calés peuvent se faire avoir.C'est la leçon que j'en retire pour mon cas personnel.

Philippe

 

#10Re: Frayeurs du week-end

 
D
denis
[1361 posts] - Le 06/04/2005 09:34

Resalut Philippe,

tu as dit
philippe a dit :"mieux vaut un bon couloir qu'une pente dégagée", j'ai bien peur qu'il faille aussi y renoncer

OK sur la photo la plaque est partie dans un couloir encaissé. C'est intéressant car ca contredit la phrase du dessus. Mais en fait ce petit couloir faisait partie d'une face bien aérée à tous les vents n'est-il pas ?

denis

 

#11Re: Frayeurs du week-end

 
M
METEO-FRANCE - nivologie73
[invité] - Le 06/04/2005 11:25

bonjour, cela m'a paru intérressant de donner le point de vue d'un nivologue de METEO-FRANCE suite à cette mésaventure. Je réponds donc à phillipe en lui disant que dans mon BRA je ne peux pas localiser le secteur pour une unique raison, c'est ne pas faire croire aux gens (plusieurs milliers) que l'on est capable de prévoir à si petite échelle. Je préfère comme dans mon bulletin d'hier, préciser dans ma rubrique obs, plaque dans tel massif, tel orientation... bref toujours rester à l'échelle du massif et donc à partir d'une avalanche locale, extrapoler sur le massif en disant que peut-être ailleurs c'est pareil. Sinon, je voulais attirer l'attention des skieurs que la nivologie et la topographie sont 2 choses bien distinctes, qui comme une balance, influe suivant les jours sur l'évolution du risque. En risque 1, toujours à l'échelle du massifs, ce ne sont que de rares pentes, raides et localisées (par ex plein nord) qui sont instables. Alors c'est vrai si on se trouve justement sur un couloir raide, nord et avec des barres rocheuses, c'est sur on est pas en 1! peut-être 3...mais imaginer toutes les autres pentes W, E...de 2000 à 3500, inclinéson 20 à 40 qui sont plus stables (on va pas mettre 3 pour un risque très localisé en fait). Donc c'est clair, c'est plus le lieu qui fait que c'est avalancheux. Par contre, en risque 4, même dans une pente moyenne, pas forcement à une rupture, on peut faire partir une avalanche dans pas mal d'orientation (c'est la notion de points fragiles que je défend depuis toujours). Le nombre d'orientation influe aussi sur l'évolution du risque et souvent dans nos bulletins, on essaie de cibler les secteurs les plus délicats (pas l'inverse! car en nivologie, faut être prudent!!). Le BRA du vendredi, indiquait risque 2 (quelques pentes instables). Il disait "quelques plaques récentes en particulier au dessus de 2500m, surtout près de la frontière". Je le trouve donc correct mais pour être objectif, j'aurais mis de mon côté une orientation en plus (du style méfance en Nord à Nord-Ouest). Voilà bonne réflexion, thierry Arnou.

 

#12Re: Frayeurs du week-end

 
D
denis
[1361 posts] - Le 06/04/2005 11:46

Bienvenu Thierry sur skitour,

Je suis heureux de voir que tu t'exprimes directement sur ce sujet intéressant. Tu expliques la manière dont tu as construit ton bulletin et pour cela je te remercie. Que dis-je, nous te remercions nous, la communauté. Il y a peu de professionnels qui osent s'avancer sur de tels sujets.

Je pense que plusieurs personnes vont contribuer à ce sujet :D

denis

 

#13Re: Frayeurs du week-end

 
P
Philippe
[invité] - Le 06/04/2005 12:39

Encore moi,

Merci encore à Thierry pour ses explications de professionnel des bulletins nivologiques, je trouve ce dialogue très intéressant.
Par ailleurs, vous trouverez sur la fiche de sortie de bivouak.net des nouvelles photos interessantes:
- une photo de la plaque après cassure prise par Yann. On voit bien la topologie accidentée du terrain: rochers, étroiture. Je rejoins beaucoup les explications de Thierry et cette photo montre que les rochers ne favorisent pas les ancrages. De même, un couloir "abrité" n'est pas garant d'une neige non plaquée. En l'occurence dans notre cas, on avait sentit une brise froide descendre la face et cela peut expliquer la formation d'une plaque sur ce petit passage raide.
- une photo du relevé de mon alti, où on voit bien la chute (altitude, dénivelé lors de la chute, vitesse..).
Voir donc sur:
http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=1294&id_sport=1

Philippe

 

#14Re: Frayeurs du week-end

 
C
casscroot
[invité] - Le 06/04/2005 12:57

J'ai matté la photo de la face et une chose m'a sauté au yeux car j'ai souvent remarqué (car déclanché) de petites plaques au pied de barres rocheuses (à la descente :-) : la plaque en question semble partie sous une barre rocheuse (formé par les coulée qui en dégringolent) pultôt que dans un couloir au sens classique du terme.
Qu'en pensez-vous?

 

#15Re: Frayeurs du week-end

 
M
Minicrou
[invité] - Le 06/04/2005 14:13

C'est vrai que j'ai aussi souvent remarqué qu'au pied des barres ou faces raide, des plaques etaient crées par les "spindrifts".

 
Répondre | Nouveau sujet | Voir tous les sujets | Chercher | Archives | Up

Aller à la page : 1 2 3 Suivante

Le forum est réservé aux membres. Envie de contribuer ? Créez un compte et connectez vous !
VTT de montagne