Accueil > Tous les forums > Neige & avalanches > Interrogation plaque à vent et Cie

Sujet Interrogation plaque à vent et Cie


Répondre | Nouveau sujet | Voir tous les sujets | Chercher | Archives

#1Interrogation plaque à vent et Cie

 
R
Repton
Profil [4 posts] - Le 06/12/2019 20:40 [Edité: 06/12/2019 21:22]

Salut la communauté,

J'ai besoin de votre avis en terme de nivologie et gestion de risque suite à un but (que j'ai marqué volontairement contre mon camp) aujourd'hui dans les Aravis. Je vais essayer d'être concis pour vous épargnez le pavé qui prends 10 min à déchiffrer.

La situation de base :

Je pars ce matin randonner SEUL (pas bien, je sais :lost: ) dans les Aravis vers un sommet que je ne connais pas. J'ai étudié les cartes de pentes et l'itinéraire me semble raisonnable(<30 sur la majeure partie du trajet sauf pour deux courts passages qui doivent tourner autour des 35). Absence de BERA pour je ne sais quelle raison mais au vue de l'anticyclone qui dure depuis une semaine, les conditions de neige et de regel n'ont pas du beaucoup changé, reste la question du vent ...
Après consultations des recap de sorties dans les Aravis les conditions ont l'air bonnes et la neige pas dégeu sur les orientations N.

Sur place :
Jusqu'a 1700 : de la neige regelée, avec de la poudre en dessous.

Au dessus de 1700 : de la bonne poudre, quelques gueules de baleines et vieilles coulées mais rien d'affolant. J'essaye quand même de rester sur les croupes et loin des fortes pentes. Puis d'un coup je déboule face à une pente que j'estime bien > 30° orientée N et là problème :la neige change d'aspect.

En gros après plusieurs tests à la sonde je constate qu'il y a une couche de neige sans grande cohésion sur 40 cm qui va jusqu'au sol sur laquelle repose une couche de neige cartonnée, mate (avec beaucoup de cohésion). Cette dernière casse sous les skis en petite plaque mais aucun Whoumpf percu. Vu l'aspect de la neige (sastrugis) j'en déduit que c'est le vent qui a donner de la cohésion à ma neige.

Or donc, étant seul, plutôt éloigné de tout, avec un réseau téléphone incertain, face à une pente >30 dont la neige est ventée, je décide de faire demi-tour et d'aller tracer le peu de bonne neige qui se trouve en aval.

Bon voila ça c'était le contexte, la a ce stade j'ai déjà du perdre les 2/3 des lecteurs qui était la au début. :lol:

Maintenant, les questions :

Au retour dans la voiture je me suis quand même interrogé :

- En présence d'une couche de neige ventée comme ici de 5 cm non recouverte et qui repose sur une couche très conséquente de poudreuse, peut on craindre une avalanche de plaque dure ? En sois si il y a une cassure, celle ci n'interviendra que sur la couche supérieure et n'emportera pas une grande quantité de neige sur l'épaisseur.

- Deuxième question : ma couche de neige poudreuse sous jacente semblais plutôt hétérogène (bon OK c'était un test à la sonde donc loin d'être exacte mais bon ...). est ce qu'on peut la considérer comme fragile vu son épaisseur ?

Merci d'avance pour vos réponses et surtout de m'avoir lu jusqu'ici !! :lol:

A+ :D

 

#2Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
T
TrynTy
[invité] - Le 06/12/2019 21:12

Je dirais que si cassure il y a, c'est possible qu'elle emporte la poudreuse en dessous (la pente donnant de la vitesse aux plaques qui vont "frotter" sur la poudre et l'emporter).

J'ai pas assez d'expérience pour t'en dire plus ! Il y a des gens plus compétents que moi sur ce forum !

Bon courage :D

 

#3Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
R
Repton
Profil [4 posts] - Le 06/12/2019 21:25

Ah okay j'avais jamais entendu parler de ça mais c'est bon a savoir, merci a toi :)

 

#4Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
U
ubac ski
[invité] - Le 06/12/2019 21:45

Bonsoir Pierre,

C'est toujours compliqué de donner un avis ou une analyse à partir d'une description écrite, sans observation sur le terrain.

Ce que je pourrais te dire, après t'avoir lu jusqu'au bout, ce sont ces points:

- qu'une couche soit fragile ou non n'a rien à voir avec son épaisseur. Ce qui la définit, en résumé grossier, c'est sa faculté à perdre son peu de cohésion et à s'effondrer sous l'effet d'une sollicitation mécanique. Pour plus de précisions: http://www.data-avalanche.org/francois2

- la couche "dure" que tu as observée en surface, visiblement provoquée par l'action du vent peut se rencontrer au vent (durcissement en surface, voire probablement plus dans certaines situations?) comme sous le vent (transport de neige "compactée", avec beaucoup de cohésion).

- cette couche dure ne mesurait que quelques centimètres là où tu l'as observée, mais rien ne dit qu'elle n'était pas plus épaisse ailleurs dans la pente (l'homogénéité n'est pas le maitre mot en cas de transport par le vent...).

Mais surtout, je dirais que l'analyse se doit d'être simple dans ces situations:

1- suspiscion de couches fragiles enfouies
2- action récente du vent dans le secteur
3- pente > 30°

Ces 3 facteurs associés sont suffisants pour décider d'éviter la pente ou de faire demi-tour si l'évitement n'est pas possible.
Si on ajoute à celà le fait que tu étais seul (je le fais souvent aussi, pas de jugement là derrière), on a un facteur supplémentaire important à ajouter à la liste.

Il est rarement nécessaire ni utile de posséder plus de compétences en nivologie pour prendre de bonnes décisions.

Une question intéressante à se poser dans ces situations est: une fois posé ce constat (analyse des 3 facteurs ci-dessus), qu'aurais-je fait si je n'avais pas été seul? Et selon avec qui j'aurais partagé la sortie?

La pratique en solitaire a cet avantage d'éliminer une grande partie des facteurs de risques liés à l'humain. Sans oublier pour autant le risque accentué par l'absence de secours et assistance en cas de besoin, bien entendu, il est intéressant d'analyser les différences dans son propre comportement entre ces sorties seul et celles en groupe.

Bonne soirée.

 

#5Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
C
Chapp
[invité] - Le 06/12/2019 21:49

Sujet intéressant. Je ne suis pas un spécialiste malgré plus de 15ans assidu au ski de rando.
La plaque c'est ma hantise. Elles se michent souvent en nord sous une crête et restent longtemps après une grosse chute (combien??). Pas facile à deviner par rapport à la texture ou la couleur. C'est bien d'avoir une idée du sens du vent les jours avant mais ce n'est pas une garantie (tourbillons).20 cm d.épaisseur ne vont pas t'ensevelire mais suffisent à te briser un genoux.

 

#6Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
R
Repton
Profil [4 posts] - Le 06/12/2019 23:44

Merci Ubac pour ta réponse !

En effet tout à fait d'accord sur la non homogénéité de l'épaisseur de la plaque dans l'espace.

Maintenant comme tu le dis la pratique seul oblige à avoir un certain recul et à prendre des marges de sécurité conséquentes ... de la a dire que ce soit une bonne chose c'et une autre affaire.

En toute honnêteté je pense que si nous avions été deux ou trois j'aurais tenté le passage quand même. Le mur n'était pas long et bien lancé avec des distances de sécurité + mise à l'abri et observation appuyée des collègues pendant le passage délicat ca aurait pu faire ... le reste de la sortie jusqu'au sommet était une succession de bossettes <30.

Après voila sans remettre en question les 3 facteurs dont tu parlais, je me demandais si une si petite épaisseur de neige dure (non enfouie je précise pck si il y a 60 cm de neige fraiche sur la plaque la ca commence à craindre severe :ill: ) pouvait engendrer quelque chose de dangereux ... ce a quoi Chapp a répondu il me semble :D

 

#7Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
davidg
[1128 posts] - Le 06/12/2019 23:47

Cela ne semble pas trop mechant (mais je n'etais pas sur place), mais comme ci-dessus, la croûte dure pourrait devenir plus épaisse et une couche fragile pourrait se former entre «la poudre hétrogène» et la croûte ou ailleurs dans le manteau neigeux (c'est la variabilité spatiale)


Il vaut toujours mieux faire demi-tour si vous avez des doutes et skier un autre jour.

 

#8Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
M
Michel 73
[invité] - Le 07/12/2019 08:48

Salut Repton
Je pratique souvent seul également.
Quel qu'ait été réellement la dangerosité du dit passage, tu étais seul et tu as eu un doute, tu as fait demi-tour: c'était en gros la seule bonne décision possible (sauf à avoir une grande expertise, faire des coupes et des tests, et encore).
La montagne sera toujours là la prochaîne fois, et peut-être grâce à ta décision, toi aussi. C'est l'essentiel.
Il y a tant de sources de plaisir en rando que l'atteinte ou non du but initial n'est pas si importante au final.

 

#9Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
G
gerard mitaut
Profil [68 posts] - Le 07/12/2019 15:32 [Edité: 08/12/2019 19:49]

+ 1 avec la réponse complète d'Ubac.
Comme en la matière il n'y a pas de réponse de type "science exacte", ou binaire: Oui, je peux y aller de façon certaine...ou bien, Non, ça va surement partir en plaque (et je dirais que peu importe son épaisseur à cette plaque !) tu as eu la seule bonne attitude face à tes doutes: le renoncement.

 

#10Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
P
pierre-lapin
[invité] - Le 07/12/2019 15:41

A partir du moment ou le doute est présent, il ne faut pas insister et il faut changer d'objectif ou renoncer, sage décision. C'est une sorte de 6eme sens pour durer.
Et revenir dans de meilleurs conditions, la montagne sera toujours là.

 

#11Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
D
dan
[invité] - Le 07/12/2019 17:18

Repton a dit : mais au vue de l'anticyclone qui dure depuis une semaine, les conditions de neige et de regel n'ont pas du beaucoup changé, ...
hum en es tu bien sur? :wink:

 

#12Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
P
Phoque-off
[invité] - Le 07/12/2019 19:29

Michel 73 a dit :Salut Repton
Je pratique souvent seul également.
Quel qu'ait été réellement la dangerosité du dit passage, tu étais seul et tu as eu un doute, tu as fait demi-tour: c'était en gros la seule bonne décision possible (sauf à avoir une grande expertise, faire des coupes et des tests, et encore).
La montagne sera toujours là la prochaîne fois, et peut-être grâce à ta décision, toi aussi. C'est l'essentiel.
Il y a tant de sources de plaisir en rando que l'atteinte ou non du but initial n'est pas si importante au final.


+1

 

#13Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
R
Repton
Profil [4 posts] - Le 08/12/2019 20:00

Merci bien à tout le monde pour vos réponses !

En effet on ne saura jamais si ça pouvait passer ou non, je reste convaincu que le renoncement a été la bonne décision à ce moment, ça c'est clair.

Mais voila ma réflexion venait du fait que j'ai assimilé une plaque à vent comme une croute de regel ... en somme sur le principe c'est une couche ayant une forte cohésion reposant sur une qui en a beaucoup moins ... voir pas du tout.

Toutefois y reréfléchissant, la croute de regel, elle, à sa cohésion qui est probablement homogène partout (le manteau neigeux à pris le chaud partout donc a regelé partout) contrairement à une plaque à vent qui selon les reliefs ne présentes pas les mêmes caractéristiques d'un mètre à l'autre.

Tout ce beau laïus donc pour en conclure que c'est la première fois que je renonce pour cause de nivologie douteuse et en 6 ans de pratique ça me fait quand même réfléchir sur mes sorties passées !

 

#14Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
M
max38
[invité] - Le 09/12/2019 09:03

Hello,
Personne ne pourras mieux que toi qui étais sur le terrain savoir s'il fallait renoncer ou non...
De ce que tu racontes et de ce que j'ai constaté ce week end j'ai l'impression qu'il s'agit uniquement de l'action du vent (plutôt superficielle) et que le risque était limité. Mais la qualité de ski dans la croûte ne méritait pas de le prendre... :ill:
Bref je voulais juste t'alerter sur le fait que plaque ne rime pas forcément avec dur, les plaques fragiles sont beaucoup plus pernicieuses ! (et la couche fragile n'est pas forcément facilement détectable).
Bon ski et prudence !

 

#15Re: Interrogation plaque à vent et Cie

 
T
Trouts
[invité] - Le 09/12/2019 09:46

Repton a dit :Merci bien à tout le monde pour vos réponses !

En effet on ne saura jamais si ça pouvait passer ou non, je reste convaincu que le renoncement a été la bonne décision à ce moment, ça c'est clair.

Mais voila ma réflexion venait du fait que j'ai assimilé une plaque à vent comme une croute de regel ... en somme sur le principe c'est une couche ayant une forte cohésion reposant sur une qui en a beaucoup moins ... voir pas du tout.


c'est malheureusement plus compliqué que ça : les plaques qui nous menacent sont souvent des plaques friables, c'est à dire de la poudreuse (avec un peu de cohésion, mais à peine) qui repose sur une couche fragile. Mais cette dernière peut être fine, donc difficilement détectable.

Un renoncement est jamais une mauvaise idée.

 
Répondre | Nouveau sujet | Voir tous les sujets | Chercher | Archives | Up

Répondre à ce message
En tant qu'invité vous pouvez poster mais vous ne pourrez pas éditer vos messages. Rejoignez-nous et découvrez les autres fonctions réservées aux membres, ça prend 2 minutes !
biggrin smile sad eek
confused cool mad razz
lol ill evil rolleyes
wink redface happy lost
Nom
Email [anti-spam]
Sujet [Soyez précis]


Consultez les règles du forum. Pour ajouter un lien encadrez l'URL par < > ou utilisez les BBtags. HTML désactivé. Upload.
Recevoir les réponses par mail


Oui, c'est ça ! (cliquez dans le carré)

VTT de montagne