Skitour > Blogs > Ski sauvage talon libre ou attaché > Technique Telemark > Améliorer votre telemark avec de vieilles chaussures bien molles

Améliorer votre telemark avec de vieilles chaussures bien molles

Par Jean-Christophe Roumailhac, le mercredi 31 Mars 2010 à 11:19 :: Technique Telemark :: rss

Utiliser de vieilles pompes pourries pour mieux telemarker, quelle hérésie! A l'heure des chaussures ultra-rigides aux appuis en béton, ce conseil paraît hautement débile. Peut-être pas, car le but de ce "bon tuyau" est d'éliminer toute triche, toute aide liée au matériel qui compense nos fautes techniques.



Une paire de bonne veilles chaussures en cuir (ou des chaussures de randonnée nordique) et des skis étroits des années 90, le kit idéal pour progresser.

Avec ces souliers peu précis aux pieds, vous devrez parfaitement centrer vos appuis sur les skis, aucun écart ne sera toléré et il en ira de votre survie.
Cela va vous obliger à découvrir le point secret de pivotement de vos skis, celui que nos amis américains appellent le "secret sweet-spot".

Une fois ce point d'équilibre trouvé, vous enchainerez les courbes sans efforts, avec une douceur jamais ressentie dans vos transitions entre les virages car ce vieux matériel exige une très grande finesse technique.

La pratique du ski de fond et de la randonnée nordique peuvent aussi vous aider à obtenir un meilleur équilibre et des appuis plus fins et mieux placés sur les skis.

Choisissez bien entendue une pente faible et une neige douce pour essayer ces chaussures peu précises. La fin de saison est idéale pour ce genre d'exercice.

Quand vous repasserez sur vos chaussures rigides, vous ressentirez immédiatement les bénéfices de cet exercice.

Commentaires

» Par shama, le mercredi 31 Mars 2010 à 14:23

Et le teleboard dans tout ça... ? Tu nous prépares un petit test / billet sur le sujet

» Par alain, le mercredi 31 Mars 2010 à 22:39

Aaaah ça me rappelle l'armée ça ...
C'est un conseil que je donne de temps en temps : skier en Koflach ! J'ai du le faire pour les championnats de France et m'entrainer avec (a grands renforts de scotch sur le chausson pour rigidifier un peu) : en reprenant mes chaussures de piste, j'avais la technique de Alphand et Lizeroux réunis :))) 10 ans après je m'en souviens encore, je pense que je vais retenter l'expérience......

» Par Francois, le dimanche 04 Avril 2010 à 14:35

Pareil, skier en ski s'approche et chaussures d'alpi, rien de plus formateur! Je le fais des que je peux.

» Par Pieter, le mardi 06 Avril 2010 à 20:25

ah que c'est beau et juste! Pour les puristes, il y a 2 boucles sur la chaussure, et une fixation a cable, c'est déja le luxe par rapport a une fixation 3 pin. C'est avec un tel matos que l'on ressent le petit orteil du ski intereur (donc arriere) froler la neige et controller l'inclinaison du ski. L'équivalent alpin consiste a skier en bottes de peche. Testé pour mes 40 ans, en duct tape sur diamir, je ne vous explique pas la prise de care!

» Par Jean-Christophe Roumailhac, le mardi 06 Avril 2010 à 20:35

Effectivement, tout est relatif. Les chaussures sur la photo sont déjà de très bonnes chaussures de compétition, des Crispi D-Racer, déjà assez précises et rigides... pour des chaussures en cuir. On peut faire de bien belles descentes avec... même si, comparées aux "armes d'aujourd'hui", elles peuvent paraître très molles.

Pour aller plus loin, on pourra tester les Crispi "Antartic".

Au fait, dès que je retrouve des 3 pins, je les montent sur mes vieux skis de telemark.

» Par Forezan, le vendredi 02 Juillet 2010 à 08:40

J'ai skié en télémark pendant des années avec des Cripi Antartic ou l'équivalent d'avant, des étriés sans cable et des skis long et étroit. franchement, je ne vois pas l'intérêt d'y revenir pour être incapable de skier une croute cassante ou une neige irrégulière.
En plus c'est une pure bêtise de penser que le télémark est plus facile en pente faible, c'est bien plus facile en pente moyennement raide (30°), surtout en neige difficile.
Bien sur petite poudre posé sur neige dure et peu de pente, il n'y a même pas besoin d'être bon pour skier avec des triques de 2m10 et des savates usées!

» Par Forezan, le vendredi 02 Juillet 2010 à 08:53

Le plus important pour savoir si on sait vraiment faire, c'est de skier sans les cables (fixation à fourchette avant), si on ne voit pas trop la différence, c'est qu'on appuie sur les bons points d'équilibre. Une photo avec des chaussures hyper rigides en tenue de jambe et des cables rigides est à mon avis un mauvais exemble.

» Par Jean-Christophe Roumailhac, le dimanche 04 Juillet 2010 à 09:50

Pour Forezan : il n'est absolument pas question de revenir au vieux matériel mais juste d'utiliser des chaussures en cuir de temps à autres pour ressentir les appuis que connaissent bien ceux qui ont démarré avec du vieux matériel.

Pour skier sans câbles, il faut avoir des chaussures qui s'y prêtent, certaines chaussures rigides ne plient pas sans l'aide des câbles.

» Par christian louboutin, le lundi 23 Aout 2010 à 11:17

Coucou ! Pas trop le temps de te lire mais merci aussi.

» Par Pierrot, le samedi 23 Octobre 2010 à 13:44

Tout est une question de philosophie.
Pour gouter la poudreuse fraichement tombée sur le pré derrière chez mémé, une paire de vieux track à écailles et des chaussures basses suffisent.
Pour atomiser du blaireau qui va tout droit sur les pistes damées, un manche à balai dans le c..., faut des chaussures rouges ferrari et des skis supercarve.
Personnellement, je fais les 2 mais je préfère la première, plus roots et plus rare à cause du réchauffement climatique.

» Par Jean-Christophe Roumailhac, le samedi 23 Octobre 2010 à 13:56

Ah le pré enneigé derrière chez Mémé, que de souvenirs émouvants...

Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.



Ce billet a été lu 15796 fois

Ski sauvage talon libre ou attaché est propulsé par Skitour