Skitour > Blogs > Ski sauvage talon libre ou attaché > Telemark > Améliorer votre position telemark

Améliorer votre position telemark

Par Jean-Christophe Roumailhac, le mercredi 24 Mars 2010 à 15:47 :: Telemark :: rss

Aujourd'hui, le matériel utilisé en telemark permet d'apprendre plus vite, mais les chaussures rigides et les skis larges sont plus tolérants que les bonnes vieilles bottes en cuir et les skis étroits, encore utilisés en randonnée nordique. Certains laissent passer quelques petites fautes techniques. Le but de cette série de billets est d'aider les débutants, à l'aide de photos ou vidéos.



Sur cette photo, Adrien fait ses premiers pas en telemark avec des chaussures assez souples, ce qui est une bonne solution et permet de prendre de bonnes habitudes dès le départ.

Pensez à écarter vos skis comme la largeur de vos épaules (des skis trop serrés vous donneront un mauvais équilibre).

Choisissez une pente facile, peu raide et une neige douce (la fin de saison et sa neige lourde et douce est idéale pour faire ses premiers pas en telemark).

Faites pointer le genou arrière vers le genou avant et appliquez les tuyaux de la photo, qui montre des points d'amélioration fréquents chez le débutant.

Appliquez le bien sur piste avant d'aller en toutes-neiges, où un bon "stance" est essentiel pour rester efficace.

Bon telemark à tous et à toutes.

Commentaires

» Par cagire, le mercredi 24 Mars 2010 à 16:57

je ne suis pas vraiment d'accord avec les erreurs de positions mentionnées sur le schèma. Je trouve qu'Adrien au contraire (épaule mis à part) adopte une bonne position. Pour exemple, l'avancement du tibia ne vaut que pour une utilisation neige dure, damée (piste) (utilisation limitée et hors selon moi du domaine d'expression de cette technique). DEn effet, dans les neiges pour laisser s'exprimer cette pratique magique (neige profonde poudreuse ou printanière), le positionnement lègérement en arrière, mais bien fendu, me semble être le bon postionnement (comme adrien sur la photo). Là où me semble-t-il, il faut insister, c'est davantage sur l'orientation des épaules (face à la pente) pour ne pas survirer. adrien, ne croise pas assez l'orientation de sa ceinture scapulaire avec celle de ses skis. Pour résumer, et plus qu'en alpin, il me semble qu'en telemark, la position est fonction du terrain et du type de neige. Pour ma part, la pratique du telemark sur une neige dure et dammée ne présente que peu d'intèrêt pour sentir la sensualité particulière de ce geste et le mouvement de bas en haut dans la couche de neige. s'il faut bein sûr commencer sur de la neige damée, il ne faut pas non plus s'y attarder, d'ailleurs le survirage y est plus sensible.

» Par Jean-Christophe Roumailhac, le mercredi 24 Mars 2010 à 17:51

Bonjour Cagire,

Si Adrien ne fait pas de rétroversion du bassin, c'est parce que la pente est faible.

Il ne s'agit pas ici de pratique dédiée à la poudreuse profonde, où l'appui sur le ski arrière est parfois prédominent et où le ski avant sert de palpeur; mais d'initiation et de premiers pas.

Un écart trop important nuit à la fluidité et pousse le ski arrière à faire le sous-marin et à pousser sa spatule à se planter. La position que je recommande génère moins de fatigue musculaire ce qui n'est pas négligeable en randonnée.

Par contre, la position basse des mains d'Adrien est excellente.

Une longue expérience d'initiation au telemark avec tous les types de public me pousse à proposer cette position au début pour favoriser un appui 50-50 sur les skis.

Après, à un niveau plus avancé, il est évident que la position est ajustée et corrigée en permanence en fonction du terrain.

Mais, il faut bien commencer un jour, et la piste damée de faible pente est la meilleure solution.

J'ajoute que je suis partisan d'aller le plus vite possible en tout-terrain pour ne pas prendre des défauts spécifiques aux skieurs qui restent sur du damé.

Vive la profonde, règne du telemark en 3 dimensions!

Merci pour tes observations... j'insisterai sur le positionnement des épaules quand le virage telemark de base sera abordé.

» Par marcolino, le dimanche 28 Mars 2010 à 23:23

Ce qui m'a énormément aider à progresser est la pratique du ski de fond en style classique, tout comme toutes les activités développant le sens de l'équilibre (la slackline est à la mode ces jours).

Le ski de piste damnée n'est pas une fatalité. On peut aussi apprendre sans passer par celui-ci, mais c'est bien plus long...

» Par SpatMan, le mardi 30 Mars 2010 à 10:36

Bonjour Jean-Christophe,

Merci pour ces conseils et détails!

Je me permets d'ajouter une remarque quant à la taille des bâtons: plus ceux-ci sont courts et plus il me semble facile d'être bas et donc stable...
Le mouvement des bras dû à des bâtons trop grands peut créer un déséquilibre lors de l'extension pendant le virage...

Pour donner une idée, je "telemarke" avec des bâtons de 120 cm (je mesure 184 cm).

Qu'en est-il pour vous, amis libérés du talon? ;-)

» Par David, le vendredi 09 Avril 2010 à 12:27

1m86 -> baton de 125 et c'est vrai qu'on est beaucoup plus à l'aise !

» Par Francis GUICHON, le dimanche 17 Avril 2011 à 15:13

Moi, je règle mes bâtons à 110 cm pour la descente, maxi 120 cm si la neige est profonde; je mesure 180 cm.

Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.



Ce billet a été lu 10166 fois

Ski sauvage talon libre ou attaché est propulsé par Skitour